Skip to main content

Full text of "Catalogue thématique des œuvres de Chr. W. v. Gluck"

See other formats


Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing lechnical restrictions on automated querying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send automated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project and helping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep it légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countiies. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search means it can be used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite severe. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while helping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http: //books. google .com/l 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public et de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //book s .google . coïrïl 



I 



CATALOGUE THÉMATIftCE 



DES ŒUVRES DE 



Chr. w. V. Gluck 



(1714-1787) 



PUBLIÉ PAR 



ALFRED WOTQUENNE, 

SECRÉTAIRE- PRÉFET DES ÉTUDES ET RIBLIOTHÉCAIRE 
AU CONSERVATOIRE ROYAL DE MUSIQUE DE BRUXELLES. 



BREITKOPF & HÂRTEL 

LEIPZIG • BRUXELLES • LONDRES • NEW YORK 

1904. 



fl&rfw/ai,» âJiLcA!, 



/ 



y 




:/^l€^l^'c. 





'C.^'^. 





'1^?^^^^ 



'^ 



'^^^^^^ 







'^//^^^^/^^ 



PRÉFACE. 



Il y a près de dix ans que l'idée de former un Catalogue de l'œuvre de Gluck 
nous est venue à l'esprit, en parcourant les beaux ouvrages de Kôchel sur Mozart et 
de Fr. W. Jâhns sur Weber. La publication de la CoUeciio7i des Opéras français de 
Glucky réduits pour piano et chant par F.-A. Gevaert (Paris, Leraoine, 1899 — 1902, 
5 vol. in-4®} fut pour nous Toccasion de nouvelles recherches bibliographiques. Mais 
l'apparition du Quelhn-Leayihon de M. Robert Eitner, où l'article consacré à Gluck 
(t. IV, pp. 281 — 288) réclame d'assez nombreuses et importantes rectifications, nous a 
décidé à ne pas reculer davantage la publication du présent travail. 

On sait que depuis longtemps les deux principaux ouvrages consacrés à la vie 
et aux œuvres du rénovateur de l'opéra français ne sont plus à même de satisfaire 
aux exigences de la critique moderne. Le volume d'Anton Schmid (Gluck. Dessen 
Leb(m wid tonkunstlerisehes Wirken; Leipzig, 1854, in-8®), ne peut être consulté avec 
fruit que pour les ouvrages de Gluck conservés à la Bibliothèque Palatine, dont 
Schmid était le conservateur musical. D'autre part, le célèbre théoricien Marx, en 
écrivant son œuvre [Oluck tmd die Oper; Berlin, 1863, 2 vol. in-8°), s'est surtout 
préoccupé de mettre en lumière l'influence exercée par Gluck sur le développement 
de la musique dramatique ; ses deux volumes laissent beaucoup à désirer au point de 
vue de la documentation. Dans l'ouvrage que nous présentons aujourd'hui au public, 
nous nous sommes attachés, avant tout, à la partie bibliographique; ce Catalogue doit 
être uniquement considéré comme une réunion des matériaux nécessaires à la rédac- 
tion d'une Étude définitive et complète, embrassant toute la carrière et toute l'œuvre 
du Maître classique de la tragédie musicale. 

Ce volume se divise^en deux parties: en premier lieu vient un Catalogue thématique 
de tous les morceaux^ connus jusqu'à ce jour, qui appartiennent soit aux ouvrages 
dramatiques italiens et français de Gluck, soit à ses compositions musicales d'autres 
genres; en second lieu une énumération par ordre chronologique de lu totalité de ses 
œuvres, accompagnée de^tous les renseignements bibliographiques, de la nomenclature 
des divers dépôts publics où ces documents se trouvent aujourd'hui conservés, et de 
l'indication des emprunts faits par Gluck à ses ouvrages antérieurs. 

La disposition intérieure des deux parties de l'ouvrage est celle-ci: 

1^. Musique dramatique: Opéras italiens, Opéras -comiques français. Tragédies 
musicales françaises. Fêtes théâtrales. Opéras -ballets; Lieder et musique 
religieuse. 

2^. Musique instrumentale: Ballets, Symphonies, Ouvertures détachées, Sonates. 

3^ Appendice, comprenant les œuvres douteuses ou apocryphes. 

Le livre se termine par deux tables alphabétiques des morceaux cités. 



VIII 

Parmi les nombreuses personnes qui ont bien voulu, de diverses manières, s'inté- 
resser à mon ouvrage, je citerai tout d'abord M. F.-A, Gevaert dont je m'honore d'être 
élève; il a depuis longtemps voué un véritable culte à Gluck, et ne cesse d'en faire 
revivre les chefs-d'œuvre dans ses Concerts du Conservatoire de Bruxelles. Je nom- 
merai ensuite M. Albert Schatz, de Rostock i/M., qui a mis à ma disposition sa belle 
collection de libretH, et qui m'a fourni de nombreux renseignements sur les œuvres de 
Gluck représentées à Prague; M. Joseph Liebeskind, de Leipzig, m'a communiqué plu- 
sieurs notes et a bien voulu se charger de la traduction allemande de cet ouvrage; 
MM. Edward J. Dent de Cambridge, Alberto Cametti et Stanislao Falchi, le distingué 
directeur de l'Académie de S^ Cécile, à Rome, m'ont transmis plusieurs documents 
intéressants. Il m'est aussi très agréable de remercier ici les confrères qui m'ont 
facilité ma tftche: M. le D^ Kopfermann, de ^Berlin; M. le D' Bendorf, de Dresde, 
M. E. de Guarinoni, de Milan, et M. Charles Malherbe, de l'Opéra de Paris. L'Administra- 
tion L et R. de la Bibliothèque Palatine, à Vienne, a également droit à mes plus vifs 
remerciements pour l'aide efficace qu'elle m'a prêtée, en mettant à mon entière dispo- 
sition les manuscrits des œuvres de Gluck conservés actuellement dans ce riche 
dépôt. J'aurais désiré pouvoir en dire autant de quelques autres grandes bibliothèques 
musicales: celles du Liceo Musicale de Bologne et du Conservatoire de Paris; malheu- 
reusement je n'y ai pas trouvé un concours aussi empressé que j'étais fondé à l'espérer. 

Si malgré toutes nos recherches nous n'avons pu réussir à présenter au public 
l'œuvre entière de Gluck, nous avons du moins la satisfaction de pouvoir donner ici 
des informations détaillées et précises sur une foule de compositions, et même de 
grandes œuvres, totalement ignorées des musiciens et connues de nom, seulement 
parmi les amateurs d'érudition musicale. Voici, d'ailleurs, la situation actuelle des 
œuvres de Gluck, envisagée au point de vue bibliographique. 

1^. Œuvres publiées du vivant de l'auteur: 

Orfeo edEuridice; Alceste (itahenne); Paride ed Elena] Iphigéme en AtUide; Orphée 
et Eurydice; V Arbre enchanté (2® version); Oythère assiégée (2* version); Alceste 
(française); Armide; Iphigénie en Tauiide; Echo et Narcisse, — 6 Sonates 
pour 2 Violons et Basse, publiées à Londres. — Oden und Lieder von 
Klopstock. 

Fragments (Airs détachés): La Gaduta de* Oiganti et Artamene (2^ version). 

2^ Œuvres publiées depuis la mort de l'auteur: 
De profanais (vers 1804); Prologo (1891). 

3^ Œuvres manuscrites conservées dans diverses bibliothèques: 

Demofoante; Iperniestra; le Noxxe d^Ercole e d^Ehe; Semiramide riconosciuta; 
la Contera d£ Nwmi; Exio; la Clemenxa di Tito; le Ginesi; la Danxa; Vlnno- 
cenza giustificata ; Antigono; il RèPastore; Vile de Merlin; h, Fausse Escla/ve; 
V Arbre enchanté (1'® version); Oythère assiégée (V^ version); Tetide; V Ivrogne 
corrigé; le Oadi dupé; la Rencontre imprévue ou les Pèlerins de La Mecque; 
il Partiaso confuso; Telemacco; la Oorona; le Feste d'Apollo, — VOrfano 
délia Ohvna, Don Juan, Alessandro, ballets. 

4:^. Opéras dont il ne subsiste que des fragments plus ou moins nombreux: 

Artasersc; Demetrio; Artamene (1'* version); Sofonisba; la Finta Schiava; Ippo* 
lito; Issipile, 

5^. Opéras dont la musique paraît être complètement perdue: 
Poro; il Trionfo di Olelia (sauf l'Ouverture). 

Quelques-unes de ces œuvres: la Rencontre imprévue, Telemacco, le Feste d^ApoUo, 
le ballet Don Juan, etc., mériteraient d'être mis au jour; la réduction complète pour 
piano et chant, de VOrfeo, de V Alceste italienne et A^Elena e Paride, serait également 
bien accueillie par le public musical. 

A. W. 



TABLE DE LA PREMIERE PARTIE. 

(THÈMES MUSICAUX.) 



1«« SECTION. MUSIQUE VOCALE. 



1. 

2. 

3. 

4. 

6. 

6. 

7. 

8. 

9. 
10. 
11. 
12. 
13. 
14. 
16. 
16. 
17. 
18. 
19. 
20. 
21. 
22. 
23. 
24. 
26. 
26. 
27. 



A. MUSIQUE DRAMATIQUE. 

page 

Ârtaserse 1 

Demetrio 5 

Demofoonte 7 

Artamene (U^ version) 11 

Sofonisba 14 

La Finta Schiava 17 

Ipermestra 18 

Poro 21 

Ippolito 24 

La Caduta de^ Giganti 28 

Artamene (2e version) 29 

Le Nozze d'ErcoIe e Ebe 30 

Semiramide riconosciuta .... 32 

La Contesa de* Numi 36 

Ezio 38 

La Clemenza di Tito 41 

Issipile 46 



Le Cinesi 

La Danza 

L'Innocenza giustificata. . . 

Antigono 

II Rè Pastore 

L'Ile de Merlin 

La Fausse Esclave 

L'Arbre enchanté (l'o version) . 
Cythère assiégée (l" version) . 



48 
49 
50 
52 
54 
67 
61 
63 
66 



page 

28. L'Ivrogne corrigé 70 

29. Le Cadi dupé 72 

30. Orfeo ed Euridice 74 

3L II Trionfo di Clelia 79 

32. La Rencontre imprévue 82 

33. Il Parnaso confuso 86 

34. Telemacco 87 

36. La Corona 92 

36. Prologo 93 

37. Alceste (italienne) 94 

38. Le Feste d'Apollo 98 

39. Paride ed Elena 102 

40. Iphigénie en Aulide 107 

41. Orphée et Eurydice 114 

42. L'Arbre enchanté (2^ versionj. . . 119 

43. Cythère assiégée (2e version) . . . 122 

44. Alceste (française) 128 

45. Armide 134 

46. Iphigénie en Tauride 141 

47. Echo et Narcisse 146 

Morceaux de chant détaché's .... 161 



B. LIEDER. 

Oden von Klopstock . . . 



163 



C. MUSIQUE RELIGIEUSE. 



Tetide 68 De profundis 164 



2" SECTION. MUSIQUE INSTRUMENTALE. 



L'Orfano délia China, ballet 156 

Don Juan, ballet 167 

Alessandro, ballet 161 

Marche 162 



Sonates pour 2 Violons et Basse. ... 163 

Ouvertures 164 

Additions à Iphigénie en Aulide et 
Alceste 166 



APPENDICE. 

ŒUVRES APOCRYPHES OU DOUTEUSES. 



Le Déguisement pastoral 168 

Les Amours champêtres 170 

Le Chinois poli en France 172 

Le Diable à quatre 173 



Isabelle et Gertrude 179 

Semiramis, ballet 180 

Mélodie 181 



mf0 



TABLE DE LA SECONDE PARTIE. 

(TEXTE BIBLIOGRAPHIQUE.) 



r SECTION. MUSIQUE VOCALE. 



page 

A, MUSIQUE DRAMATIQUE, 

1. Artaserse 185 

2. Demetrio 186 

3. Demofoonte 186 

4. Artamene (1'® version) 187 

6. Sofonisba 187 

6. La Finta Schiava 188 

7. Ipermestra 189 

8. Poro 190 

9. Ippolito 190 

10. La Gaduta de' Giganti 191 

11. Artamene (2^ version) 191 

12. Le Nozze d'Ercole e Ebe .... 192 

13. Semiramido riconosciuta .... 193 

14. La Contesa de' Numi 193 

15. Ezio 194 

16. La Clemenza di Tito 195 

17. Issipile 196 

18. Le Cinesi 196 

19. La Danza 196 

20. L'Innocenza giustificata .... 197 

21. Antigôno 197 

22. Il Rè Pastore 198 

23. L'Ile de Merlin 199 

24. La fausse Esclave 199 

26. L'Arbre enchanté (l^e version) . . 200 



page 

26. Cythère assiégée (1" version). . . 200 

27. Tetide 201 

28. L'Ivrogne corrigé 201 

29. Le Cadi dupé 202 

30. Orfeo ed Euridice 202 

3L II Trionfo di Clelia 203 

32. La Rencontre imprévue 204 

33. Il Parnaso confuso 205 

34. Telemacco 206 

36. La Corona 206 

36. Prologo 207 

37. Alceste (italienne) 207 

38. Le Feste d'Apollo 208 

39. Paride ed Elena 209 

40. Iphigénie en Aulide 210 

41. Orphée et Eurydice 211 

42. L'Arbre enchanté (2* version). . . 212 

43. Cythère assiégée (2e version) ... 212 

44. Alceste (française) 213 

46. Armide 214 

46. Iphigénie en Tauride 215 

47. Echo et Narcisse 217 

Morceaux de chant détachés. . . . 217 

B. LIEDEB 218 

C. MUSIQUE BELIOIEUi^iE ... 218 



2^ SECTION. MUSIQUE INSTRUMENTALE. 



A. BALLETS-PANTOMIMES. 



L'Orfano délia China 

Don Juan 

Alessandro 



219 
219 
219 



B. MABCHË 219 



C. SONATES POUR 2 VIOLONS 
ET BASSE 219 

D. OUVERTURES 220 

Additions à Iphigénie en Aulide et 
Alceste 220 



XI 



APPENDICE. 

ŒUVRES APOCRYPHES OU DOUTEUSES. 



A. MUSIQUE DRAMATIQUE. 

1. Le Déguisement pastoral 

2. Les Amours champêtres 

3. Le Chinois poli en France .... 

4. Le Diable à quatre 

5. On ne s'avise jamais de tout. . . 

6. Isabelle et Gertrude 225 



221 
222 
222 
223 
225 



B. ORATORIOS. 

1. Salamitide 225 

2. Il Prodigio di misericordia . . . 225 

a BALLETS. 

1. Semiramis 225 

2. Ruggerio nelPisola di Âlcina . . 226 

Chansons choisies 



226 



TABLE ALPHABÉTIQUE DES MORCEAUX avec texte italien 227 

TABLE ALPHABÉTIQUE DES MORCEAUX avec texte français 239 



.f>» 



PREMIÈRE PARTIE. 

CATALOGCE THÉMATIQUE. 



V^ Section. 



Musique vocale 



A. Musique dramatique. 



1. Artaserse. 



Sinfonia.^ 



$ 



Atto I? 



Aria/ 



$ 



(Mandane) 



Canservati fédelt 



P 



Aria.^ 



I 



Cirbace) 



Frh cento affanni 



m 



$ 



(Àriabano) 



Aria.' 



Bulle sponde del torbido Lete 



m 



I 



CârtaserseJ 



Aria.^ 



Perpietà, belVidol mio 



m 



Grttvure et imprtMion de Breitkopf A H&rtel à Lelpiigr- 



.i 



(Sentira) 



Aria \ Bramar di perdere 



Aria. 



i 



(Àrtaserêê) 



Deh, rêêptrar lateiatemi 




(Àrtabano) 



Aria. S -^^^ ^* *^^ padre 



, (Sêmirq) 



I 



Aria.' 



Torna innocente 



m 



I 



(^aneiané) 



Aria.' 



DtfnfpM* cAe un empio sei 



m 



ê 



(Àrbaee) 



Aria.* 



Va êolcando un mar erudele 



m 



Atto II? 



I 



(Àrtaserse) 



Aria. 



Bendimi il earo amieo 



W 



E 



I 



(Arbaee) 



Aria.* 



Mi êeaeei edegnato 



m 



9 



. (Megabise) 



Aria> 



I 



Non temêr ch*%o mai H diea 



S 



Aria.^ 



i 



(Mandane) 



8e d*un amor tiranno 



m 



Aria.i 



Allegro. (Semira) 




^ 



Sedel fin . mealfe, ra 



. mealfe.ra Van. 




da Madiê.pê L txiêinsura. 



(Àrbace) 



È 



^ 



r l tLliccf l 



Aria.^ 



Per quel paterne amplesso 



m 



$ 



(Mandane) 



Aria.^ 



Va ira le eelve ireane 



m 



(Semira) 



Aria.i 



Per quelV affeito 



m 



(Àrtahano) 



i 



Aria.^ 



Coei êtupieee e eade 



S 



atto in? 



Cavatina-S 



(Àrbaee) 

i 



Perehh tarda è mat la morte 



m 



(Àrtaserêe) 



Aria. 




Aria. 



(Megabise) 



Ardito H renda 



m 



...... (Ariabano) 



Aria. 



(Mandane) 



Mi eredi êpieiaia? 



m 



(Semira) 



Aria. 



(Arbacê, Mandane) 






Goro 
finale. 




(Megabise) 



Arianuorai 

(Atto I < 

Sceiia VI)./ 







Ce texte n'est pas de Métastase. 



2. Demetrio. 



Siiifonia.5 



$ 



m 



Atto I? 

Andante. (Barsene) 



Aria.i 




ii ii 




i i 




Mi.serononè 



m 



tanJod) CM 





Misera hen san % . o Che 



r '^IrjjH 



m 



(Cleonice) 



Aria.^ 



8e libéra non sono 



m 



Andante. (Fenieio) 



Aria. 




^-^ 



i 



8e fe. 



^ 



eon. do e 




^m 



m - go. 



pP | r[ir'^^j | r p 

Madahâri. volge il piede 




Allef^ro. (Aleeete) 

II 



Aria. 






^ %aUnocchÂBriw.o-ra Non cura il pelle . 





grtno 



i 



(Olinio) 



Aria.^ 



8aprb di quelV altero (s) 



m 



Aria.^ 



Largo. OileesteJ 

■ ffffrriiirff 



^m 



:w.wil>ff|. 




t 



Ijliii nii|,pii m 



^ Dalsuo gentils sem.bianie 




TfJ Ur 



OgnibeLtà piii 



UN H^^p i frfi 



ra - 



i) Texte oriirinal de MétAstaeei Xieero tu non sel. 
4) Texte étranger au llbretto de Métastase. 



6 



Aria. 



.i 



(Barêene) 



Vorrei dei laeei seiogliere 



S 



Atto 119 



i 



(Cleonice) 



Aria. 



Perfido, in tê punire(^) 



m 



(Barêene) 

ê 



Aria.{ ^ ^ «*« pergioeo 



i 



(Olinto) 



Aria.' 



Non fidi al mar che freme 



m 



(Alceete) 



i 



Aria. 



Non eb frenare il pianto 



m 



(Cleonice) 



i 



^rxa { ^ Manca solleeita- 



i 



(Fenicio) 



Aria. 



Disperato In mwre turbato 



m 



Atto III? 



ê 



(Cleonice) 



Aria { ^ lo êh quai pena êia 



i) Tezt« Mran^r au livret d« Métastase. 




Aria.4 



Più non lembra ardilo e fUro 



AriaX Oïuafi Dei, da voi non ehiede 



Goro 
finale. 



Quando teende in nobil petto 



3. Demofoonte. 




.,-s«-fi.. 









^ff 









^ 


f rr»' ■ 


jj' n ^J^ 


ïl 


«JM-TO, 


»yo.mKi.fiio.to 




P=q^ 


^^^^ 





1) Texte dal'Ollmpikda d« VètmiUac. »uf le Trio. 



g*ffr 


Tfr 


m 

^ 



m 



m 



m: 



^ 



^ 



^ 



m 




A llegr». ("Jlf alK< toj 



b 



p=i 


f" IfffIrJJI 


^3 


T^ 


* 


toc. 


xtnodHniognita 

r . 1 


^. 


>ID 


^ 




' r r ir r r 


^ 


il 



AadaKta. (Direea) 




Chin«n 




1 J MIJIj 1 


^E 




If J Ir 1 



7. i«iV9^{^m.f«Sii. 



1) Texte de l'Atilo S'^Biore de Xttkstsme. 



... (Timantt, Dircea) 



( 


(hP l^<Etf 


1 Jti 


[#B^ 


Ff^f f 






~^ 


deiJra H 

f J J J 





Rec. obi, 
e Daettal 



Atto III? 

Larg». (Adratlo) 





f^ 


- If' 


■Mwm 


J 


Ml 





J. ;ifir' ff 


JJ>j<j|j.jgJ| 




M.to Iltuodtttùinok 


f f rf 


\f rrrIjJJjl 



lUJiJIr' |r' 

Cvm« in va pun-to, oh 


DU 


1)1- ■ Irriïrrl 


fe 




il 



Coro finale.^ 




ScenaVI). l9 



. (Timante) 

Aria nuoTai ^ E 

(Atto II { Tutti nemici e rei (i) 



4. Artamene/^ 



Allegro. (Oiuêeppe Oallieni) 




^m 




Care pulpille, pu.pillea.ma 



^^ 




f'ijijijjj 




^to 




Cb. ^omto tit9i4ima.fa 




xr 




Siematempo 




ir-i^^'J Nrr 



F^ datta aeha aTpraio 



\t c n 



^ 



Dnetto. 



^S 




^2 



i 



Iri«n . 



^ 



gidate,lun . 



p 







gidatê 




l f'"j j.^ 



I'' j /" 



-tf 



â 



M 



^ 



-o — 



^m 



ro 



^m 



tur.boil 



^ 




eiel tm. 



^^ 



Ef 



S 



bruna 



f 



Ah 



^ 



f»6/ 



ë 



l 'J'J'"!' i' 



57 ^çjp^^ vvvvvvp np wwwwwww 



f^m 




^ 







^ 



^a(t) 






Cojnefrà tanJi guai 



g in' b'Ij'i 



i) T«xU d'AdrUao in Siria, de Métastase. 

S) ao Airs et un Duo, ranimés, en Tabsenee du livret, par ordre alphabétique. 

a) Parodie d'un texte du Bemofoonte de Métastase. Texte origrinal: Padre, perdona... Oh pêne! 




«TsxtB des Orti Bpsridi de lUtki 



(OiMMKOni, tJ/llliiMii 




J [TP 


jpn,j pn 


. f 


1 1 çf Ir'rtf- 
rri'Trrr 1 


^ 







5. Sofonisba. 




..(Sifàtst) 





^s 








^^ 





== 


*= 


No . 


M 


*n&i<i> 


i^ 


W 


^Sb! 






...^(Matêinitta) 






1 


^ = 






Aria. 










&i(fi>Hi»ba) 






Aria. 


Caro, ^ *o/, (11 êei 

f == 







..(S,/«..; 




*ir P-JhJ 


D^Ivf 


Jfo,riDi*^««. 


togHermi 


f^ f= 





1) Ttxte dn Tamlitoele de MèUatmi 
1) Taxt* da Bifftee de MMkitkae. 
■) Texte d'Aahille de HéUmtaïa. 
« Texte du Oetase de H«t*it>ee. 




UsHriMi) 



* 5 
*'Vi>tgi Htt toi g^aréo in paca 
f 






(AtM.) 

Il =^ 






^Fta tdêgno ed amure (i) 

^ 






^XVtrmiHa} 







** Chi mai d^iniqw» iMta (*) 










Hij JJ 


CBf«,4i«ft«<*i 


tuoi, JTitCMci 




f r f f |J r 




<) Tkzl* 4« U SemirkMid* de MitMtaM. 
«) T*zt* da 81(0* d* lUtoiUM. 
■) Taxt* de U OlemaniB di Tits de Httmstkae. 
t) Texte du Tenistoele de HAteiteee. 



te 



(J\£as9inisêa) 



Aria.^ 



iri'i^u|n.iii| 




^m. 




È mag..giùreD*ogHaLiro do^ lo.reii) 





Il peiri^iodel 



(Sifaee) 



Aria.^ 



^^^^5J | ^ J<i l r ^g 



M'opLprime, friafjànna La 




^m 



êor. te ti. 



ranna 



ï 



CM 



t 



^ 



%offr€ del 



i | jj<i|j 



9^- 



fftî.o Do. lo ^ 



.. l'T r 



(Janisbe) 




Aria.\ ^ sorta di iormento(t) 



...^. (Mezetulo) 



1 



Aria.' 



Chi mai non vid»/uggirU tpondefy) 



m 



(Seipionê, S^flieê, Stfanuba, Janisbe, Masêiniêêa, Vermina) 

i 



Finale, s ^'^ ^^ perdono 



m 



Atto IIK 



i 



(MezêtMio) 



AriaX ^ Seettro, eorona ê êoglio (i) 

m 



.ê 



(Janiêhe) 



Aria \ ^^i^^hh un M^iro êcavê(i^ 

m 



(Sifiiee, Sofimisba) 






Rec. 

e Duetto.] 




n 



i 



Se fi. 



'J' cnr JIJ3J 



dtlf eormio, tu 




M.t(«) 




Di dus cori innama. 

1) Texte d'Iseipile de MéUsUee. 

%) Texte du Temiatoele de Mêtftat»ee,uiipea-v»rié.Letexteoric^iii»leoiiuiieiiee»i]iaiiÈ ipeeie di tormemtciL 

I) Texte d'Issipile de Xêteetese. 

^ Texte du Slfeee de Mèteetese. 

^ Texte d'Bsio de Mètesteee. 

6) Texte des Orti Speridi de Métesteee. 



17 



Aria.* 



i 



(Scipions) 



Controêto asaai più degno (i) 



m 



(So/onisba) 





(Vermina) 



xr 



Là 



êul 





nargijne di 




NhfielVaLsns 



m 



Aria.^1^^^^ Ma êorteC») 



i 



(Maêsiniaêa) 



L'aima mia non h piii quella 



m 



$. 



Tutti. 



Quando un etnulo Vimita (t) 



Aria nova 

(Atto I, 

Scena IX). 



(MeMiulo) 

1 



Dirb ehe il vincitor 



m 



6. La Finta Schiara. 




N-^j^,jj|j^j<rlP 



\oppo adunalmah ca.ro,<fki ^ 




cajro 




E piu sepiuvezzoêo 




^ 



w^ 



m 




^top 



i 



f 



li 



f 




Chiomaivi 



S 



p089aLaaeia^d'ajma/re(^ 




Voiifoêtee 



ii^f I.T Kr ^^ 



sietfiJjÊmiê/a. 



i 



i) Texte du Ternis toele de Métastase. 

9) Texte d'Aehille de Métastase. 

t) Chœur final du Temistoele de Métastase. 



4) D'Artamene (Cf. p. 13). 

B) Texte du Sir oe de Métastase. 



7. Ipermestra. 





[jlM 


W^ 


Se^premia 


.^„ 


-i 






Allegro. (Danao) 




.. (/permettra) 



1 * > T|; 


^=f= 


Penta ehe 


fi . fli. 


ffffffff 


mm 




\Lv K \ 1 J J^JlJ J 


;iJj- UJt>.h 


1*^ iLfwiijwrtar*^ 


. morv/ !^ppi... cAe 


(|y^'' " > 1 J 


tjjtl/jjt 




Allegro. (Rlpiniet) 






-i ^Jf*-r 


J NI 


SoMtf.ftt.to 


e.ni d'à 




niÏJi 1 




iM= 



W^ 


^5^# 


?^ 


Santal 


/or. M 


t d«if i 


^ 


l#^ 


«^ 




(jidrastoj 



i9 



Aria. 




Oraiioto. (ipermestra) 



Aria. 





Se pie. ta da 



vo% non 




irovo 



?^m 



Andante. (Danao) 



Ahpermedell 




empte 



w 



Aria. 





Del Buo dol&rcrudel(i) Non 





m 




JMtUto»0mpnUOid. 





. — (Linceo) 



Aria.^ 



[ j! i '"tr# 





Atto II? 

Allegro. (Adraêio) 



Aria. 




^m 



PriadiUMciaria 



Aria.^ 



Allegro. (Danao) 





P. N I Ifl 'l 



cor^ non hai cor per uri im. 

— ^ 



ï 



Allegretto. (Ipermesira) 

k^V il 




Aria: 




Aria.^ 



Allegro. (Linceo) p, i 



9q^ 



w 



É 



ei 




£ 



m 



Oon. 




m 



fia 




iu ve . 




I) Ce texte n*eat pas de Métastase. 






fe^ 


Bell« d'aïntore,(f) 


LueiaJo. 


f to 


#= 



j — T — TT 


■frft* 










ri laecioil 


eore 


So.Mto. 


Wt=f= 




^ 



Andantc. (Danao) 



i 




1 J j •[ ^ — ^ 


ite 


'Mlamâpri.ma 


faM 


1 - lir r f 


fefefe 





M'iNwa.mo.ra 


SafearcAi 


fe^ 


<Prrlt^ J^ 



PeKt(i}fU)a/crutfoiH«tani Niyiumjimi ri . pa. 







ri 


J J 


J 1 


i~l n 




J~l n 


( 




^^ 


^ 


ë^ 


f f^ 


##] 


,70 


T«Ui. 


Aima te . 




c«n<j> a/ 


(m . no; 


k:.u 


fc!.,.y 


^. K 






$î^ 


£4= 


^^f^ 


^j=î= 


M^3^ 


J t 



.) Texte «traneoT ni livrât de HétkitBse. 



2lL 



8. Poro. 




Sinfoniai 



AttoI? 

— (Oandarie) 




Aria.i 



— (Poro) 

È 



Vêdrai eon tuo periglio 



m 



— dleêêandroj 



Aria.' 



(Briêêona) 



Aria.^ 



— (Timageno) 

i 



au gli êêtivi ardori 



m 



— (Poro) 



AriosoX ^A tutti i noêtri Dot lo giuro 

m 



(Cleo/ide) 





22 



(Briêêêna) 

i 



Aria.^ 



Compagni neW amore 



i 



(Gandarte) 



Aria.^ 



Vbi ehe adorate il vanio 



•9*" 



i 



(AlBê^andro) 



Aria.^ 



8b amort a questo petto 



m 



Daetto.^ 



I 



(Cleofide, Poro) 



Se mai turbo il tuo ripoêo 



m 



Atto II? 

(Erissenm) 



ê. 



Aria.^ 



Non sarei 9% êvonturata 



m 




(Poro) 



AriaX Senza proeella aneora 



Preghiera. 



(Cleofide, Poro) 



Sommi Dei, se giusti siete 



m 



(Alleeeandro) 



i 



Aria.s 



D*un harbaro scortese 



m 



Aria.^ 



i 



(CUo/ide) 



Digli eh'io êcn /edele 



m 



Aria/ 



È 



(Poro) 



Deêtrier che ail* armi u9aio 



m 



Aria> 



i 



(Timagene) 



È ver eA« ail* amo int0rnû 



m 



ê 



(Cle€fidê) 



2B 



Aria.^ 



8e il Ciel mi divide 



^ 



i 



(Gandarte) 



Aria. 



8e viver non posé* io 



m 



i 



(Eriêêena) 



Di rendêfmi la ealma 



m 



Atto IIK 

(CUo/ide) 



I 



Aria.^ 



8e troppo erede al ciglio 



m 



.ê 



(Âleêsandro) 



AriaX ^Serbati a grandi imprese 



24 



i 



(Timagene) 



Aria.^ 



Finehè rimango in viia 



m 



.ê 



(Poro) 



Aria. 



Dov' è? Si affretti 



m 



.û 



^andarU) 



Aria. 



Mio ben^ rieordati 



.ê 



— (Briêsena) 



Aria. 



Son eonfuêa paêtorella 



m 



Goro 
finale. 



i 



Serva ad Broe si grande 



9. Ippolito. 



Sinfonia.s 



Atto K 



m 



^ 



È 



(Fedra) 



Aria.^ 



Se la tigre appena è nata 



m 



.ê 



... (Fedra) 



Aria. 



Figlia delV Erebo, crudele Aletto 



W 



i 



(Arbaee) 



Aria.^ 



Non-luee siella 



su: 



/ 




F= 


L-z 




Ari>.< 


f 






( 


il 






Aria. 


Carù ntt tw perigtio 








'y == 






/ 


....-(T,m) 






ArU.< 










A : 






^ ^Agitata Mn trove Hpota 







Qu*»do taprai tu» tcrfê 



Aria. iTiMmio rtlomm /« rtndintUa 



.. (Tftoj 



Aria.< Cki vide mai d'un figh 




.. (Arbue») 



Se ramier perla ehioma 



CininctJ 





.. (ippeliU) 




AriftA Convieo il luo dolort 



Aria.^ 



i 



(Arsinoe) 



Che affanniy che penê 



m 



27 



(Fedra) 



É 



Aria.^ 



IHgli che al fin del eorao 



^ 



(Lieida) 



i 



Aria.i 



Tigre se vien Borpresa 



m 



Duetto.' 



(Âreinoe, Ippoliio) 




(Teaeo) 



Aria.5 




I njiriiii 



Ah, niingan.na.8H 




jU ^ |J]J 



L*ojnor mi chiama 




m 1^ r r r j 



rrrJKr r J I 



Ah già*parnnChedSarmirimL Sï,eù}noêCi 




ico,hdelfiglio 

m 



I f J i .ji-'^ i rf 



Aria 
finale. 



i 



(Têseo) 



Scenda il céleste lume 



m 



2 ArienoveJ 

(JMol, 
Scena XIIDJ 



i 



Sovra la preda esangue 



m 



(AttoIU 
Seena IX] 




?^^^ 




^ 



DijraiaWi. dol 




mto 



| » %ip|f^D | r[ !r | 

I>i7./6 merLmariiltuo 



le m0rï,mar\iltuo 



s^l ç jLfl'C ù' I rP 



10. La Cadnta Aé Giganti. 





\t}tf]titf&r i i- rrl 


Car* p» 


pilU, ^[pilhoMa r 





Allegro. (Signora Pomptati) 



j ran 


J rTjn 


J rîi- 


^ 


-t-l-rf- 


, ^^f 


c f 




i4^^ 


^^ 


^^ 


^M 




An d ante. (iSt^n ora i^mjuafi a Signor llfntieelli) 




P^ 


j-|^*J-l 




%in 


mto, A«n 


mio. lo 


m 


Hn- 


^= 



..^■mO ffUrtiar Ji>*iti 





C«n*ervaanoiile<mtettti> Fr^tri Farda- iit «o-ito CA« 



;^9 



i 



(Signer Ciacehi) 



Aria.^ 



Pensa ehe il Ciel tréma 



(Signora Imer) 



AriaX Mai l\ 



'amor mio veraee (Gf. p. 



20) 



(Signora Pompeati) 

.Ê 



Aria. 



m 



Volgo dubhioeo 



il. Artamene. 



Sinfonia.^ 



iaX 



ê 



m 



Andante. (Signer Montieelli) 




Baêse . 



re.nailfneMo 



1 U r l 'i' i lrr' l 



oiglio 




AriaJ 



Adagio. (Signor Montieelli) 





Pen9aa$»rbami,0 





cara, o ea. 




k 



%^hf ïm \ 



LapiJOj 



H^ 



^ 



■^ ^ ■^ ■^ -^ -— 



Allegro. (Signora Frasi) 



0\^ii\^\\ 



Aria.^ 




i h l^ j jilj j ^ ulùi 



È maggiore d\fgH aUro do . lo.re 




'^ rl''[f''ri''[f^ii 



// pe. rigiiodel caronu 




Aria.> 



Aiidante. (Signor Jozzi) 

i 4iif r ?r r i ft r i 





Il 8U0 leg.giadro vieo, leglgiadro viao 




'iuando âpre i 



labbri 



GraiioBO. (Signora Pompeatt) 






^ 


^ 


Se erJ.de. li 


tan.to 


tie.ie 


rjr Irrr 


S^ 


^ 



J J r J.JV' 


p^ 


HJJ iJ.tl 


OiàprfÊOtUiermint 
1 1 


(f«' 


. I,.J. 


1— 1 > Irr r 


^ 


f Jlrrr 




1)9. Le Nozze d'Ercole e d'Ebe. 




Andaute. (Ereole) 



Andante. 


jj*n 




^?r 


\^ r r r r= 


^ 




J ■ p — - 



Andante. (Oiviion^^ 





Allegro. (Ebe) 



31 



Aria.< 




^m 



j rJ 



PatMig . 



^m 



^ 



«:*« - 




r<^tfCf i rj 



rovalieiofra 



Andante. (Sreole, Oiunone) 



f 



Afai ium|>enl0<fé 



< i,i>gri.f|rif 



Daettoj 




iMjil i||M 

La9cia cKio »pieghi 



^^ 



Parte IH 

Andaiite. (iS^tinone^ 



Aria.^ 



^ 



F 






^ 



i 



^ 



^W 



^ 






J^'at» . g«/ . lin 



m 





ô 



Qwantfo giunge 




ï 




ai 7in6m. 



Andaiite. (jffftej 



Aria. 





Il ptaeêrd'undUceamore^doloeamo . 



^ 





£(0 conume h degPamanii 




Spiritoflo. (Ereole) 



Aria. 





In$endeltni.êe,ro 



(CHovê) 



^^ 



^ 



Aria. 




xc 



ï 




|m» Che semprê lordïntarno 




Presto. 



Tutti. 





DellaLU. 



l 'Mijj ]irr] M j jj iJTj i j j i ^ 



grêKza il 



no.me 



G9m« eon.Boia 




LICENZA. (Bectï. o6/. ed Aria) . 
.Grasiofto. |-'"B^ ^ . ^^ 



Aria: 





Co.si corne 9^aejoé^9€ la-^ 





^ 



Edunamorche 



i 



pa^ce 




13. Semiramide riconosciata. 




M odftrBtii. fSettateê) 



Andante. (ÏVm^ri^ 




Bplrltoso, (iretno) 



§àlif= 


^ 


^^^ r 


f^» 




Andante. 0'amiri) 






m 


J Jll JlB p 1 p y 


P 


Kida 




™ 




IJ, i''''^irrr 


fe 




[TeMpo dl Hlnnetto.] (Semtramide) 




U 0* testa àml [ua de KitaïUis. 



Tutpo di MlBPrtto. (Sièari) 





J^l. B Fjl 


.' J 


Al.eunoadaLto 


■<-ï~ 


E r r iPa 


^^ 



1) 0* taxta ifait pki d* Il«t»it>ia. 



>. (Semiramide) 




Puggida^oe . ehi mi«.t, P»r. 







O.di qiul 



lljlll. [I 



Irrr irr 



f j rfrr'rrJ'Hf 






^ 




4 L* texte de 1> liisauik ne m tronTe pas d»iii les tBnvrei enmplÈtes da Hitaitaïa. 



14. La Contesa de' Niimî. 




p^ 


^ 


r^ 


1*1*^ f y 


pfs 


f--' f p- 



^ 


n p pr-f :^»: 


S>/a 


~~ '»•»'- «'» 


S 


Ir r Ir 





|j.,J^J|jp|jq 






ut;w».ui/,ii;r 




^Lài 


\f •'\fAri 




f — ^ 



1 - ijjj 


^^ 


IfifU r^ 


\FraU me. 


LET 


'''[l^A.^ 


k^ 


f^ 


1 ' 1 < r r 1 





m 


f r » Tf^ 


Mt 


oimn' 


vo.;^ La 


* 


^ 


f ;' 







.pa . gni dal , /« 


r-îT 




f*— ""^jfj^ 


jp-*-^ 






^ 



15. Ezio. 




AndkBte. 


f#¥] 




fif 




r" 1 




nm 




I) 0« taxte anit déjk ili raii su mnilqne p>T filiiek. Cf. p. 3>. 







I j j 


ji ^ j ;•?: ; ji 


i^^iiL 


f fil" ? 


-p— c — 




.MOM^i) Oer.ean.do oJ 



1 , ni3 


J jjj 


ïrr r 







40 



Aria.^ 




Be^cagli ^ueU'ac. 



otaro 



Chêglidifuêil 



irojno, Bammeniagli chi 



90.no. 



Aria. 




Quel fin.gejr€«^f.feito Al. 



3ft oco^j^ffdaceuoa 



Arîa.^ 



g^^ 



.... (ÎParo) 



s 




Nasceal 



t 



bosco in ro»za 



U 



euna Vnje. 




PresBO al 



^ 



iro.no in régie 



m 



(Onoria) 



Aria.5 




ÀÀAÀ 



ii ji 




Finchè perle mi 



pal . 




^ 



. (pila) NelVamoroea 



Andante. (Bzio) 



Ree. obl.j 
ed Aria.^ 



|f'^"JJ.iJuJ | J3j 



JKcoo a^ im'e ea . te. ne, 



^hfrfijthJJI- 



fbco a morir niin.vi . o. 



Ir J^pr J i jj 




Terzetto. 



(Fulvia,^lenliniano, Maêeimo) 

(Fulvia) (Fulvia) 




PaMamt t7 cof; fi. 



Atto III? 

(Onort'a^ 



J î <s 



ranno/ii) 




Oangiaerudelde^ si.o 



I 




Aria. 




Pe - nt 



r Cf i r v p i tJ J hJjy |r p i gfjjr'p p 



S^ 



^M |>6r un'tn . graJa 

i 




'^^ 



Afa 8*to 



nac^i iventu^rafa 



(Ezio) 




Aria.^ 




:>"itf < 



^ 



Perla me. 



p 



t 



mort.a(s) '^i Delttioper PsK-chèg 



^m 



m 



ehè geir.moglino 

^0 &^=4 



^ 



f) Texte éir^ng9r »u liTret de Métastase. 

») Texte original de Métaetate; Se la m la vit a. 




Di 


raddoleirttio 


tpero 






^ 





J.%«f 






^^ 


N^ 


PJIJ^ 




Del . la 


vLtanel 

f 


(fu&MoMM 


miM 


w 


^ 


'*r j j 


^N^ 



16. La Clemenza di Tito. 




Aïltgto.(89»to) 




Allegro. (Tito) 



tlH^ *'l 


' j'V'^^ 




rrrr 





[jr *pp 


AAtslf^intomoai 


frano Ogni 


t ljr rr 


lr rrr 1 






1^.^-H 


Il 1, H H —1 




f= 


M'ij J J ri-i 


Xa 


!^ 


^^Jùt. 


fe 


**=* 


\r 1 1 




... C5at(p) 




45 



17. Issipile. 



Sinfonia: 



Atto I? 



.i 



m 



$ 



(Toante) 



Âria.^ 



8b che riduce a piangere 



m 



Allegro. (Isiipile) 



Aria. 




"o — 

Im - 



m 



■9*- 




pal.li . 



i^ 



i 



disceincam^po 



^ 



é y 



p 



â 



(Eurinome) 



Aria.5 



Non è ver, benchh <t cfica 



^ 



i 



(Bodope) 



Aria.^ 



OA 2>0t piagato un core(±) 



m 




AriaX Ritrova in quei detti 



(CHasone) 




Aria.N Chi mai non vide fuggir le eponde Oi) 



Aria: 



.i 



(Leareo) 



Ogni wnante pub direi guerriero 



m 



1) Ce texte i^est pas de If étastaae. 

>) Texte déjà interealé dans la Sofonisba Cf. p. 16. 



I 

J 



46 



(Giaioné) 



Aria.1 



I 



Sêfito dHfUarnù al eûre(^ 



m 




(liiipilê) 



AriaX Crudo amore, oh Diol H aento 



Atto II? 

Larghetto. (Burinome) 



Aria.s 



m 



Om . 



^ 



. hradijet ^ 



m 



ta Del 




^ 



ea.ro 



m 



QutU pa . 



^ 



ce 




^ 



mai 



i 



(leiipile) 



Ariajs 



iVé//' iêtanie /brtunaio 



m 



i 



(Burinome) 



Aria.1 



Jfondîmt ilfiglio mio 



m 




AriaX ^ *t<^ <a^' ^^^ ^^^ eon^én/o 



i 



(i?ia«on€[) 



Aria.^ 



Care êelve, amato rio{%) 



3 



E 



(Jeeipile) 



Aria.^ 




Parto, ee vuoi eosl; 



i) C« texte n'est pas de lfète§ta§e. 
s) Oe texte n'est pas de Métastase. 



47 



(BiMiope) 



AritiS 



i 



Ti vh eêreando in voUo 



m 



(Oiaione) 



Gayalina. 




' ppair' 



rulMmo non 



"mr'cir 



ib. 



i 



(Toante) 



AntLS 



Tortoraehé myrprtndé 



m 



Atto III? 

(Toante) 



i 



Aria.^ 



Qnofdami prima in volto 



m 



i 



. (lêêipile, Qiaêono) 



Dnetto.^ 



Caro luoi che regnate (i) 



m 



_ ^odopo) 



i 



Odia la poêiorolla 



^ 



i 



(lêêipilé) 



Antd 



Boeomi, nonfBrir. 



m 



i 



Coro 



È follia d*uri aima itolta 



m 



tassBaaactmam 



I) C« t6Jct« n» f<nrm« qnTiu air, éh«i Kétastase. loi, on y a i^outé une douiain* d« Tert, d« maniinàen 
fain U iazt« d*iui duo. 



18. Le Cioesi. 




Andanle 


f *• 






*''f[^f' 


' c rrf 








i??^ 



M. M. M. M. 



AlUgro. (Li9itiga) 




AUegru. (Tangia) 





f 


f 


+— 


M 


if^N* 



Chiêa 


riate 




II. g ,^ -- 


m 


^fs 




p;: | r ^ jjj 



rt>/ït:ptetfeinfje<i 



_n]J ii |r]if |/ ^ 









J^fff-^'J) 


^ 


m^ 




r 


f 







^JULi- 


Se 


iu^no/i 


w.rfi 




^j 


fej 





Asdante. (itTïee) 





JJfe •' 


'"rj'l 




m 





50 



SO. L' Innocenza g^iustificata. 



Allegro. 



Andante. 



Allegro. 



Sinfonia. 




'fht^nPmt 




Allegro. (Flavio) 



Aria. 




D'aJré 



nubi l a 




j. j | Jj;j | JJM-'' ^ I J f Cir I f "PM 



êolrawoLioo^ Non fu . 



né.èta 




Allegro. (Valérie) 



Aria. 




"f" V iSemprehmaggiùrdelve.rùOù L*%, 



| r^*r | fi->B|ft.r 



Thiêtoltoil 


mal/i .gtura 




*Mj 


^ — r-\ 



Andante. (Claudia) 



Moderato. 



Andante grailosa 



Aria. 



Aria 




Dnetto. 



Moderato. {Claudia) 

1 (Corni) 



Aria. 




. j|r rrl^' rrf^ 



FiammaiJgnotaneW al. mami9eende{\) Sen^toUNume: 




^^ 



1) Texte du Natal di GioTe de Métastasé. 
9) Texte d'Attilio Reg^olo de Métastase, 
t) Texte d'Bsio de Métastase. 
4) Texte delaZenobiade Métastase. 



6i 



Allegro, (yàlerio) 

(Tromba) 



Aria. 




■'y* ii» - r cf n r ^ i 




Querciaannosa guWertependicia) 

r tf l i'r - 




Andante. (Claudia) 
. (Oboe) 



Aria. 





Xame.ri 



^a . ta 



? 



palmaCM) 






Numi, a. 



:^ 



êpetto, 




Andante. (Flavio) 



^^ 



Aria. 









/ /Il 




^ 



iVbn è la 



mta 8pe.ranza(fi) 




^ Hp. «^'IcrP 



Splendorcheinlanta 

m' 



Goro. 




Deh, se . 



conda, o.spite 



Nume, Peh,8ë. 



n 




condail npsiro ar^dor D*un po.polo in. 



^ il ^ 



m 



^ u 



Coro. 




No.to è il reo, non hà di.fese, CbrUro 




mail Ciel sde.gnato MoraClaudiachelb/.feeê/ 



^T fT ff 



(Claudia) 



Preghiera. 



|*»p'J^|Jjyppp ^^ 



Ah ri}volgi, o casta 




Diva,Fhuêtotleiglio a* voti miei Ah dûfendt il mio eandarf 



iJJp f lrj<r/|rr JhJ lf> 



Goro 
finale. 




1) Texte du Sogno di Seipione dn Kétastase. 

ij) Texte de La Paee ira laVirtù e la Belle isa de Métastase. 

s> Texte d'Attllio Begrolo de Métastase. 



21. Antig^ono. 

Attdinte. _ AUegn, 



=%^ 


^^ 


FS 


(Corn£)Qf 


rfT 


PEF 


a*E 


^ 


^fe 




fÇ 




kï 


ICMMriMl IWf 


^ 


f^ <( 1 r* ^ 





r J iji;i. Il r 


f=f= 


Bt.gm.i'Vtr, arpàl.Uil 


Wi" 


'l'f. 1 f ,i\-*f=- 


^m 



f "'^^^J''Y 


Y^ff^*~{- ffn p-'**"^ 




1) Text«dii Sograo di Ssipiona de XttMtu 



64 



Andante. (Bérénice, Demetrio) 



Aria. 



^W 



m^ 



f. iJi i p^ f i 




r J|j.i'r|rr r ii Hirpri 



Àbn te 2 mer f non 



eonptua. 




Che (Vamor nel veL.êto 



i ur r r 



atto m? 



(AnUgono) 



Aria.: 




Z)«,»' -• 






c^ri- 



ctt . «o t7 




trano 



ir ppr r i rva 



CAfl £^/to sorte or . ma. < 



l^ ^g 



(Ismene) 



Aria. 





^^ 



Che pre.tendi, A. 



mor ti. 





^ 



iVbn parAar d*uvlinjoo . 




(Clearco) 



Aria. 





Tnerriercfietcolpiqf.fretta Tra. 



^ 



P 



f 



^^ 



If 



Guer.rierche l'arête tn. 



^1 



(Alessandro). /^ , 



Aria. 





Benchegiustoa venatiear . mf 



1 ^ 1 ftj'H i jj 



i 




Oih di 



te eonpiubelt 




(Demetrio) 



Aria. 




m 



gffl'gtp'gjp^pf 




d'à che morirdegg'i.o, 




Récit. obL] 
edAria. 




Senzarim&reiallor SaJ 



9= 



^ 



«te. te Che Cresceie^hDio,creL8ee^ te 



Goro 
finale.] 



p^ 




Dop.po 



^^ 



^or. ôt 



da^pro - c«//a 



^ Pi t jj' Irri 






. quiLlo il 



^ 



^ 



ZZ. Il Rè Pastore. 




Allegro. (Xlita) 



b 



^=f 


^ 


f=ff^ 


Al . la 


»€l.va,al 


pra. <'»( 


**f* 


^^ 


?5^ 



Np=fN 


r=^ 


In gvel 





Allegro >Dim«tD. (Aminla) 




56 



Andante. (Elisa, Aminta) 



Duetto. 




Atto II? 

. (Tamiri) 



Aria. 




\^\npr P|r 



Ché mai êpregarfChe mai 



t 



^ 



Moderato. (Elisa) 



Aria. 




Came dv tanJo 



ri/n : 




All«|çro. (Agenore) 



Aria. 





OgrV aliro affettoarma.i 



Hrj < l r^<l l.j J 1^ 




Sempreun pastar aajraJ 



ip 



Andante. (Aminia) 



Aria. 




^ 



Ahper 




vot la 



m 



m 




pianiav^mi^e 



m 




Allegro. (AUêsandro)^ 



Aria. 




JDe* êu. 



j)\ ii ;^ j^ 



^^ 



doHcKio 



Allegro. (Eliêa, Aminta, Tamiri, Agenore) 

(Elisa) 



(Tamiri) 



Quartetto. 




Atto ni? 



(Aminta) 



Aria. 



4 ' J M f^' i\ I I' gg ^ l i'i" p| rr P' ^ 




^m 



Va- me . 



rb! sa 



.rh eo . 



^^ 



stante 



^^ 



•' ^ I rr iJii 



In si 



ca.ro e 



m 




57 



Aria. 



Adai^io. (Elisa) 




lo ritnaner dilvi . sa, 




pff^ 



10 rimaner di 




Ch'alMilmwbennitn,îfoM/ B 



m 



m 



i 




Andante. (Tamiri) 



Aria. 




▲ndante non molto. (Agenore) 




Efôi 



^ 



Sol pub 



E 



l'M.IJJ 



dir 



corne ê% 



trouva 



TX. 



^ 



Un tor. 



I 



^ 



menioè quelch*to 



f r l r»^^ 



\ — (Aleêsandro) 



Aria. 



^m 




p^m 



'i fiii I 



Voichejau9Ho.giiordoi nate 




9empreunf€Utrolumi. noêo 

' Jf rr h3 



i 



Goro 
finale.' 




;S3. L'Ile de Merlin. 



Allegro. 



Allegretto. 



Ouverture 
deseriptive.] 








Allegro. (Pierrot) 



Ariette. 





Ah! lebon pa.y8,Scap in! Passons j tous deux la 



r I i \ nii I ' ^ m 



VI - e 



^ 



58 



Allegretto. (Scapin) 



Ariette. 





•|Ppprp|i 



Merllinnoitf dit que oe séj our Était fort oxtraorilîliiiîîre 



^ 



i. I i^'i 



AUeg^ro. (Argentine, Diamantine, Scapin, Pierrot) 

(Scapin) 



Quatuor. < 



ifririiii 



! '>■>»'< 1 , 1 Jf 






m 



m 



^ k \ocap%nj 



Bonjour, lMnjour,belleiqrnipheaux70iu doiut 



m 



Moderato. (Argentine) 



Ariette. 




rpppicff ^^f\f^ 



Le mari tranquille^Bomantses dé. airs 

' i i rTT ir j i fj 



(Argentine, Diamantine, Scapin, Pierrot) 

(Argentine) 



Quatuor. 





Pour repartir é . 



^m 



^ 



gaiement Les biena qu'ici le sort dispense 



m 



i 



f 



Allegro. (Pierrot) 



Ariette. 




e^ 



kj frlfJfrfrl 



Laisses 



m 



ppp p|r 



f aLre ; Malgré leur oo : lè.re , 





e les traite. 



(Le Philoeophe) 



i\i) ;3J) | J. J)yJv : 



Couplets. 




vi . eDana 



Adagio. (Le Philoeophe, Scapin, Pierrot) 

(Le Philoeophe) 



' Ariette 
dialoguée. 




i jij ^riJJJiJ r ■^irprp i rr 



Heureiixquilanuitet IejourPeutjouerdelapru.nel . 



î 



Wl 




r ir r IrJh 



m 



le! 



59 



AUeg^ro. (Scaptn) 



Ariette. 



j.S^JryVJ1 | iJ'ij a r/r P' P ^ 



!Miif tjj^ Cif I r CB 



î 



Fais-toi donc peintre ou po.è . te, 



~r^~i"~t34^ 



Tafor.tunosera 




Allegro. (La Candeur, Scaptn) 
u jl (ia Candeur} 



Goupletsj 




Uavocatjlo 



aâ 



pro.cureur 






Dubiend'autruifont le leur. Voi . là la diLfé . 



f 



^ 



renco! 




Ariette. 



Andantino. (La Candeur) 

m 



f > -rr * 

wc rr A 



ih± 



^ 



■!1^ i l iM ^^S 



^ 



^ 



À 



À- 



r* 




Touj ours a. mant s sans a . 

m 



^m 



voir j a. 



m 



mai8deque.rel . 

I I lui 



l08 



P 



Allegro. (Hippocraiine, Scaptn, Pierrot) 



iette I *^ f f r f 



Ariette 
avec refrain. 





m\^r r r r Ir^ 



Quun mortelsoit pulmo.nique, léthargique, kydra 



r< j< |j/ |<t lr<j< - 



Trio 
dialogué. 



Allegro. (Argentine, Scapin, Pierrot) 

(Argentine) 



^ 






?Êm 




Je voudrais que vous fussiez tous deux CacochymeSyf iévreux ou goût 

' rutifu t r,l 



jr r I iJ r r r 



Andante. (Le chevalier de Catonville) 

à 



Ariette. 




Allegro. (Pierrot) 



Ariette. 





rs^m 




Quoidonolun petit-maître est i . 



ci raisonnable! 



60 



Allegro. (Argentine) 



Ariette. 




m 



g==^ 



m 



i 



m 



î 



^ 



Dieu! quelmarty. re! . _ ah!mo&cœur treinble! 



i 



ï 




Tout contre 



i 



Allegro, (ffanif) 



Ariette. 




Ariette. 



(Diamantiné) 

0t 





Renoiucez a cet aLfreux projet; 



^ 



^ 



% 



n^jipfl 



Notre 



p 



î 



Allegro. CXtf Notaire) 



Scène. 




Dans ce ooiutrat; d'i 




^ 



i 



apràe votre pa . rôle 



É 



i 



^^ 



i 



i 



P 



Allegro. (Diamantiné) 



Ariette. 



te 

Le 



S^^ 



sort ain.8i Tor. donne; 



:^ 



^ 



i 



rJf | i:fl|fJf|if|lfi^ ^ 




Re.ce.vez 



1 



donc,re. 



m 



ceLvezma 



^ 



main 



i 



Allegro. (Seapin) 



Ariette 
dialoguée.' 





ss 



ê 



Me voLlà, dans cette af .fai. re, 



Plus à plaindre qu\in j oucur, 




Allegro. 



Tutti. 





Que les plaisirs, que 



raUé . 



l 'tfU l tilj l lIJift^L^lUjLJ^ 



grosse 



Régnent sanf 



84. La fansse Esclave. 



OoTertore. 


EU 




^^,..m^^.u, 


f r-f f= 


f 






1 


py^if rr 






+■ — F 


+ -H — 


-F — h- 


^±^ 


^ 


Ariette. 


Coursa ta 


bel. le, va, 


f ilB in . 


ETfat, va. 


BCÔ-lé . 


rat, 


TO, 


scé.ié - 


rat! 


1 


v'mrrr r 


¥^ 


^m^ 


nm 


^*^ 


^^*fe 


«|È 


M 




Andante. (Agathe, puia Valère) 



Ariette 
dialoçnée. 




Allegro. (Agafka, Valère) (Agathe) (Valirt) (Agatht) 

■ - - ■ iJi | rrr | rJ'J' 

Oui, je vouaaime, Bonheurex. Fortune incoaat&nte, £!d 

^|r r | j . 




Tempo di M Inuetto. (Agathe) 

i 



Ariette. 



ifi'inniiii 




m 



m 



H^ww i \ [' t\ m 



Il faut donc vaincre mafai.blesso 




1 



^M 



t je dois à 



Allegro. (ChrysanU) 



Ariette. 




Quelle folie exltrême, folie ex.trême!Quoi donc, mon fils 



ry*»^ Ji^r^ l rj *r ^'r i 



ai.me!Quoi donc^onfils 



And a nie. (Agathe) 



Ariette. 





i 



U 



i i r îî \ r < 



Pour me pu . nir d'être trop ai . mable Sa femme 



i 



^ 



È 



ê 



Moderato. (Agathe) 



Ariette. 




Ariette 
dialoguée.] 



Andante. (Agathe, Chrysante) 



^^ 




^m 



€1 



p^ 



'our héri . tage Je n'eus de mes pa. 



rents 



m 



(Lisette) 



Ariette. 




^ 



m 



i 



i 



fCCr|ry^ j)| XJ)|r|i 

L'hymen a plusc 



^m 






d'un sou . ci Lorsqu' à votre Â.ge 

J «J Ij^lf II 



(Agathe, Lisette, Valire, Chrytante) 



Tutti. 



i 



y^ 



SE 



i 






m 



m 



Au doux plaisir li.vrons notre à.me; Rien ne sbp. 



68 



^5. L'Arbre enchanté. 



Ouverture. 




m 



Aadante grazio§o. (Lubin) 



Ariette. 




^ ^ 




^m 



BITS, Mon cœur 



P 



Ariette 
dialogaéeJ 



Allegro. (Blaiêê, Lubin) 




(Blaiêê) 



Onà.morce le poisson, on aunor.ce le poisson 

I rrr r r^r rtr r r"îrr 



Adagio un poeo.CXtifttTi) 

i 



Ariette. 





Du jeune ob . jet_ 



a 



p 



que_ja 



^ 



. do.re 



Allegro. (Claudine) 



Ariette. 





Sira.mour é 



i 



tait un 



m 



crime Paraîtrait- il 



^ 



t 



81^ 



* 



Andante. (Claudine, Lubin)^ 



Duo. 




W^ 



m 



i-j- 



m 



^# H-pJ | f' r i r7r|r^H'p^, 



Esi-ilunplus cru.eL.mar.ty.re? 



^ 



î 



JenepuisI du plus 



^ 



Allegro. (X«c«^^e) 



Ariette. 



II'' ^mS. 



*P^Hi ? 



J^^^ 



^^ 



Pour me plaire il 



t fJf JiJi l Pp; ^ 



faut qu'un amant 




^ 



Joigne au 



Allegro. (7Aoma«) 



Ariette. 





Je prétends que dans ce jour Tout i . 







64 



Ariette. 



Moderato. (Claudine) 





QuerobjetquinfenflanLine Est 




un oKjet tou. chant! 



I iir irr f r 



m 



Andante. (Claudine) 



Ariette. 





Pierrot neaetrompe 



î 



m 



ê 



pas Et le 



ti.treqifilme 



^m 



donne 



^ 



Andante. (Lubin) 



Ariette. 




Ah,ah,ah, ah,MonsieurT^homafl,MonsieurThomaa,ç>riHftiM 



abyMonaieurThomaa 




Andante un poeo. (Thomas) 



Ariette. 




yP p P p 



L'aventure est 



très cojnLque, 



m 



f=t=f 



ptifir i ppoi) 



ah,àh,ah,e8t 



p??Cf I 



très comi jque! 



^ 



Andante. (Claudine, Lubin) (Claudine) 



0..!^^ 




i 




Je me sou. 



viens 
-^ — 



I 



de ma 8ot.tîse et j'en revien8,Vafl-tu 



m 



Allegro. (Lucette) 



Ariette. 




l ^i''iti | r, i 'r& i J7feg |uii iipiii' 




Ma sœur et ce gar.çon Pour sor.tir d'es.cla . vage 





Andante. (Biaise) 



Ariette. 



Toujouraparfillette frandieBarboadoUfitretriché 



Tutti.< 




Jurons-nous-en ce jour. Le plus constant a^nour 



%6. Cythère assiég'ée. 



6& 



Oaverture.^ 



$ 



m 



î)uoJ\ 



Ajidante. (Daphné, Chloé) 




¥ 



[' r I r J J I f i : 



Ha . bi- 



lantsde ce 



doux em 




ËË 



Millau 



Aadante. (Chloé) 





J^^'j^j^plr^ ^ 



tous les amants réuu .nia Gé . lè.brent par dkimables fâ . tes 




Air avec] 
Danse. 



Andaste. (Doriê) 

^^""8 J 




nis est fait 



.'^"g JT] l\P ![. 



it pour char, mer 





Tempo di Minnetto. (Chloé) 




Mennetl 

avec N Avec quelle ardeofV&nuB et leeQràces 

Danse. I 



|.'^''tJrrir r nh^ \^' ccr i 



Il ne cherjohe point d'aujtre 
Trio, (pour^orckêêtrê seul) 



gloire 



^p 




Aic< 






n 



f y r ff r r 




?>'ii'iijrjf ^ 



^ 



Sou8 un or. meau 



^ 




Je reposais au oord de leau 

jr jr I jr i 



Andante. (Carite) 



Air. 




y 1 1 fît! Ir r 




Le bar.bare Me dé. clareQuil va nf immoler à^Mars 




^ ^ ^ 



Allegro. (Chloi,puiB U CkmurJ 




Honveuent 4« BUreli*. (Bronttg) 



Duo et 
Chœur. 




AlUgro. (Bmrbarin) 





[J J \niy\i t\ 


;±^ 


3fc± 


Pournout 


«m.p« , rer do c« mura, 


UouA. 


visMt 




67 



Andante. (Daphné, Olgar) 



Duo dialoguéi 





^ouB soumelioiiB le plus fa . 

f f r|rrf | rrj 



rouche 



f Ùlr l f r 



Par un 



Alleg^ro. (Olgar^ l)aphni,puU le Chœur) 

(g^part) 



Air dialogué 
et Chœur. 



.i^^ 




^ 



(à Daphné) 



Mé . priions ces 




{a part) \ a iiapnne/ 



perfî.deB charmes. Ne crois paa que 



^^ 



m 



^ 



Andante. (Daphné, puis le Chœur) 



Air 
et reprise 
du Chœur. 




I l I r i H i llj i 



Si l'on VOUS croit,dest fait de 



'Uli J il'f II 



nous, Tout beau,tout beaupré. 




Graiioso. (Olgar) 



Air. 




^m 



UAA 






Tu fais renaître en 



en moi une flam.meplus vi . ve 




.. (Daphné, Olgar) 





f 



f 



^ 



^ 



Les dieux dans leur graiLdeur su . préume 



^ 



ï 



(Brontew, puiê le Chœur) 



m 



ï 



Ont un 



Air et 
Chœuc] 



j.¥'pn.i|i 1 1| 

"^^ Enfiantsde la vic.toi.re. 




Allegro. (Chloé) 



Air.< 



I j '" ' 1 1 ttr 







Lorsque j'eniends le 




lit des armes Je sens une 



)ruit des 



AadaAte. (Chloéy Brontew) 



Duo.^ 




•ft « » 



^ 



j 




^ 



^j 



Ar . ra.chez . moi de 



I r i r H.K jij jj?J Jiij j r 



cet af. freux se . 



? 



jour, Je veux jou. 



AndaBt«. (Chloé, BrontM) 




IJ^r PPC;|[;Ji>^ 


^i^j jij 


Ceeœnrsifier.ce cœurBi graiu) 


De moi n'a pu 


Uirifid^i 


pj^i 




^^^^pif^É 



1^ 



«7. Tetlde. 



fr«Mipo di HltineUo.J 




^ 


fea 


tjilJ:^ 




^ 


#^ 




69 



Aria.^ 



Allegro. (Têtide) 



^*M 




tj: 



Ah 




e 



m 



tu del 



■asL 



W^* -^^—^-^*~-' I 



CielgranNume U)el monjlo 




m 




m 



tupro. 



Aria. 



Allegro. (Pallade) 





Nb,nuovioltraggionnai 



m f K f 



Nb,nonvoglio sof.frir 



Aria.^ 



ABdante. (Venere) 

lfiiif*rirfri 



'f Utf I*' 



sp 



p 




£f0 denûei pre-^al^ie . n» 



g 



p 




Tri.on.fo 



i 



Andante. (Pallade) 



P 



mt.o 0t . rende 




$ 



Aria. 





// j9tè 



volgainlie . /i. 




rre^tvf^; 



ftttff^ , 



Aria. 




[" pp i [" «Qb 



^/ . lavir.ttLjde,a. mieo 




^^m 



Saggii di . let, H e eempre 



Andante. (Pallade, Venere, Apollo, Marte) 




Quartetta 




i jj^jinJ^lf ^j^D lr ^ 



Chidén»mLei »degniperiortriom/« . 



^ 



^ 



i 



rà. 



^mf 



Pabte IR 

Allegro. (TV^tVie^ 




y» «F f 



^ 



j jvhJj|Jj*jjjA|r JiJirriCrr 



fi^o^toM>&iM/f ra.t ALte.ra MaidàlcunastroLra.to 



zz 



r l.f; If m >r lj 



(lm«n»») 







yii|i*»r [^ 



M 



F 



P 




Og.giA.mor frà 



^m 



lae . et 



iiit>. < 



E 



^ 



^0/. ^à 




^ 



vanM 



^m 



.. (l^tiit, ApoUo) 




88. L^Ivrogne corrig:é. 




^ 




71 



Andaiite. (CUon) 





Avec nous il piit naJB. sauce, 




On fa vu 



^ 



Andante. (Maihurin) 



Ariette.^ 




r/3^ h 



g^ 



^E 






Jji^ l f I 



Ah! 



ah! 




^ 



▼i-ve 



ahlqae j\û bu debonvin! 



s? Acte. 



Andante. (^n^Aiirti», Colette, Cléon, et le Chœur) 

(Cléon) 



Chœur 
funèbre.] 



M 



1 



l'j ' t i - » f 1 » 



P 



^ 



qa 



p 



^ 



^ 



■I J n J I J- 



Il est mort,le cherMathturin, 



^ 



M 



il est mort, 





fe 



P 



il 



^ 



il est mort! 



s 



^ 



m 



Aadante. 



Duo des] 
Furies. 



P 



f 



iig 



î 



â 



(rrri II mm 

Ah si fenr.poi . orne ce 



P 



r ir I f 



É 



mai. 



i 



i 



tre i - 



J I J. J^l J 



▼ro . gne, Je 



veux 



^M 



Andante. (Plut on et lee deux Furiee) 







Quels sontcesjdeux misé. 

É 



^y= 



^ 



râbles? 



i 



^ 



î 



De Quels foziaitB 



i 



Andante. (Pluton) 






Réeitati 
et Air. ) 




$ 



^ 



f 



i 



r rl'i J-i 



^^uBifau.rez que la 



^^ 



^ 



i 



3 



ba8tonina.de, 



^ 



É 



m 



i 



que la ba . ston. 



Andante. (Mathurine) 



Ariette.' 




^^ 



puissant 



dieu que 




i 



^^ 



Ion ré 



g 



. vè . re «Tim.plore ixi ton 

I il iii 




Andante. (Colette, Mathurine, Mathurin) 



(Mathurine) 



Trio.^ 




. 



72 



Andante. (Mathurine) 



Ariette.^ 




Ariette.^ 



Allegro. (Coloê) 




^ 



tt \ r | iîpD 



ALLonSyinoiLbleu! 



^ 



¥ 



ë 



phzB de cha^in, Mbnméitierest de 

m 



m 




f T|T T p 



Allegro. (Colette, Mathurine, Cléon, Mathurin) 



Chœur] 
final. 



M±£r 




KnP^ 




r J>|r p|r ^ 



Que de plaieirB rajnournouf 





don. ne, 



Il coulronne nos 



Allegro. 



Ouverture.^ 



^ 



^ 



S9. Le Cadi dnpé. 

s 




^ 



^ 



m 



^ 



f 



^ 



^ 



'm 



¥ 



Allegro. (Fatime) 



Ariette.^ 




i rr ir r 



Ahique le sort d'une femme est à .plaindre! Ahique les hommei 



^ 




s 



Andante. (Nouradin) 



Couplets.^ 




if\l-r>i f 



i 



i 



Si votre flamme est tra Jii . e, Si vous dédaignez mes 



j r K r r j^^ 



Ariette 
dialoguée. 



Andante. (Zelmire, puiê Nouradin) 

I r a \ Ui j' i 



Trio. Andante. 




Mon destin est 



assez doux 



^ 




i) D'après une note m»nusorite de M. Aloys Fuehs. 



78 



Poeo andante. (Zêlmirê) 



Ariette.sl Toiqoemoncooura. do . re, Tendre Amour, je tlmplo . re; 





Andamte. (Zelmire, le Cû4i) 



Duo 
dialogué. 




(Zelmire) . 

I i^ ïûf\ p uy^ 



(ia*endheBJ70UB,MniBfligxieur}8uiB-je 





laide à faire 



À tempo ginato. (Le Cadi) 



Ariette.^ 




i . i n i r.n'f 



Ah! quel heojeux 

f If f r 



^ 



^^ 



jour pour moi! 



^ 



i 



fpfr' irpfi 



Ê 



L'Amouraeulme 



^ 



i^^ 



Allegro. (Omof) 



ArietteJ 




yppP p|l^pPp|pPl^P|[)p r 



Entre ma femme et la tàb]e|Je partage mes instants 





Ariette 
dialogaéeJ 



ABdante. (Omat; le Cadi) 



klljujljljllll 




ffrffrr\ffr \ T''r r^r | 



La pauvre créa ^ tujre Est 



un moiDstre enpeÎBL 




Ariette. 



Andaate. (Faiime) 




Ah! rassojrez mon es 



iJtfN itrirf* 



r tgp i i" p ^ 



esprit, rassurez mon es. 



Jtf^^ ^rcirr< 



Allegro. (Faiime, le Cadi) 



Dao. 





cosur roulage Pour jajuais le mien se dé . 



n ï i .r 



iîttaUlr 



ga-«« 



Moderato. (ÀUj 



Ariette: 





Regardez ces traits Nobles et parfaits,Trouverarion jamai 




74 



Ariette.' 



Allegro. (Le Cadi) 




m 



ir^hulU il 




GommeiLt 08e»te.ie moquerdWeadi? Ne 

■ I I I 




Ariette 
dialogu 




Ttmpo di Minvetto. (Zelmire, Nauradin) 

^Hauriuiin) 



f 



devraîsjepasdé. 



jà 



^ 



g'' *J|C[[ 



^^ 



m 



Par votre propre arti . f i.ceVou8 Yoi.làbiencoiiJbajdii,^(^niB Yoi.là 

Ll i I f Irr j y f r I r i ^ I rh 



Moderato. (Âli) 



Ariette.^ 





m 



ma 




—-"-k 



8ipour 



moiftout netytoui net 



m 



à 



AndaBte. (Fatime) 



Ariette.^ 




B^ 



f 



^ 




é 



f 



(Test aineiftoutes tant q^penouasominesQue noltre bonté gâte lea 



r t I 1 ^ r ^ 



Allegro. 



Quatuor^ 
final. 




a^^^ 



^i 



J'p i r pp r p P|' rp'pir ^ 

Joui8.8on8 désormais sans paria . ffeDabonheur que Fou 



t 



jr j r i jr j r i^ 



Allegro. 



30. Orfeo ed Euridice. 

à 



dinfonia. 



AXTOl? 




Adagio. 



j i fij fi l 



Coro. 




IJ | |!>3J,. |i | J J i\K\ ) t 



Ah te in. for . noa quesf ur. na fu . ne. $ia. 



(Or/eo) 



m 



^m 



%i 




RecitatiYD. 



(s 



P 



baêta, eom.pagnii 

i 



i^t,- il vottro lut.to .Aggrava U mi», apt 



t 



ifoirgeU 



-t— 



^3E 



75 



Ballo. 




Goro. 




^ 



tor . ff « qùeêf 



m 



^ 



UT. na fu . 



^ r F l>F F ' 



^m 



ne . sta, 

a 



^ 



^ 



Eu . ri . 



1 



^^ 



i 



di . C6 

f2. 



1 



ï 



g^=K=» 



AndaBte bob presto. (Orfeo) 




BofltoBBto. CimoreJ 



ReeHfliivo 
ed Aria. 



ATTOnî 

Maofttofto. 





6Vt sguarditnit.tie.niA/.fre.nagraeeenMBammerUa 



i l ïf r i r iHr< rl r j^ r * 



BaUa 



^^ 




S 



^S 



^ 



^ 



^ 



''1"M| i >/f/totf ^ 



^ 



^ 



^ 



^ 



^ 



Prelndio 
e Goro. 




Wnf ^ ^ j 



ÂBdanto UB poeo. 




CMmaidelT 



B.reJbo 



ea. li.gini 



Presto. 



Ballo 




76 



ABdantê. 



Coro.^ 




Chi mai deW 



I II f F r 



E . re.bo 



^ral^le ea J /t . gi^ni. 



■W%\mm ^ 



SulP or^ me 



cPEr^eo.le 

kl 



^^ 



Ballo. 




(Orfêo) 



eon 




Adagio. 



Allegretto. 



Coro. 



Arioso. 




Adagio. 



Goro.^ 




Ah, quale in . eo.gnito 



4f./et, to 



fU^biJe, 



DoLee a 90 . 



êpende^re 



Ario8o.> 




Hfen H J 



^*<t i ',>»J J J i 



ran.ne, Àhvoi 9a . re.ste Âlmiopiama,Al 



^Z mîo piamû,M mio la. 



i a J N JJ'T I f f M l 



Andante. 



Coro.< 




Ah guale in . co^gnito 



mtîJJ^} \ jrî ^ 



Af.fst.to 



fle^biJe 



Dolce a so . 




êpendére VienVimpla. 




^^^^^p^^î 



Chepttro -.iéll ChedùarotoU 







■ Jin t p 



^ PP * Jl J^>.^' 



pa-ot. Le intpaaien-M 





Allegretto. 






ja. 








F^^ 


fS^ 


Il j >i 




Coro.) 


^""ir" 


J^ — -J 


ë 






C. 


'1 < 

f- t 


r t 


ft . tiir . 


fe 


( 


-•^t t r P 


^ 


^ 


^ 


fei 


^ 




i#^ 


N 


Ë^P^ 


^ 



fOr^pJ 




Reeitatîvo 
ed AriaC) 



Il Arlk rOD S» Ccpo- 



78 



Reeitativo 
ed Aria. 



Andante espressivo. (Orfeo) 





Che fajfh senzaEuri . dijcel Dove andrb tenza il mio 



I |rj ^ r|f r ^ 



rj f n 



(Or/eo) 



itativo.N ^« finiica} e per •< 



Reeitativo. 



(s 



JiJuj^JlJiJ'ujfe 



•0mpr0 Ctf/Ja tnlia t/ (<0. 




/or/ Dtf/ n«.ro^ . 



^ 



1^ 



Maestoso. 



Ballo.^ 





Andante. 




AUegro.k 






m^ i 



Allegro. (Orfeo) 



Solo 
e Goro. 




31 II Trîonfo di Clelia. 



79 



Moderato. 



Alleg^. 



Sinfonia. 




AndaBte. 




AttoK 



Aria: 



iaA 



P 



(Tarquinio) 



( ^S 



8ï, tacerb, se vuoi 



Aria.< 



Larghetto. (Zariêêa) 



i mm 



Ah eelarla bellajhce 



MaeatOBO. (Ora»io) 



m 



£ 



Beêta, o eara; e per timoré 



9Mt|[-«- 



Allegro. (Clelia) 




* 



i 



< 



î 



Aria.^ 



Aadante. (Porêenna) 



8ai ehe piegar êi vede 




60 



Adagio. (Orazio) 

k 





Saper H baêti, o eara 



gs 




Allegro, (délia) 




Aria.\ MilU dubhi mi deêtaiw in petto 



É 



Atto II? 

Jftodercto. (Ora»io) 



m 



hx\9L.\ 



Dei di Roma, ah perdonate 



^ 



Diietto.s 



Andante. (Clelia, Orazio) 

0—— 



Si, ti fido al tuo gran eore 



m 



Andante. (Porsonna) 
k 



Aria. 




Sol del Tébro in zu la êponda 



1.%* I T- 



Aadaiite. (Lariêêa) 

ê 



^E 



Aria.^ 



Dieo ehe ingiuêio êei 



^ 



Aria.^ 



Andantê. (Ma/nlio) 



Vorrei ehe almen per gioeo 



sa 



Marcia.5 



^ 
gjg 



Sostennto. (Clelia) 



Aria. 




lo nemiea? A torio il diei. 



Aria. 




{Tar^iniù) 

M 



Non êperi anusto il pino 



atto m? 

— (CUlia) 



.(^ 



Aria. { ^ Tanto espoêta aile ëvêtiiure 



j^jftff 



Si 



H 



î 



H 



î 



Tempo di H ianetto. (Larissa) 




# 



E 



.^ riioma,età dell'oro 



S 



Moderato. (Por<6»na) 



Aria. 



Spesso, seàben Vaffrttta 






Andante. (TVrr^Ktnto) 



Aria. 




In questa selva oseura 



ISi 



Allegro. (Orazio) 



Aria.< Dt'folgoridi 



CHave 




Oggi a te, gran rè ioseano 



8» 



32. La Rencontre impréyue. 



!•/ ACTB. 



IntrodnciioiL 




Andante. (Osmin) 




m 



j r r r I N^^ 



m 



w 



^ 




^ 



Heiueux Ik. mant qui se dé Lpétre de Oupi J don 



if' r irf rr i^ 



Allegro. CX6 Calender) 



Air 
bouffe. 



i M OJlJUllIj ■' 




Ca8.ta^no,ca8|. ta. gno, 



r ji|j»J i r r f 



»r rrir r ^ i 



Pis. ta fa.iia.die 




Andante. (Le Calender) 



Air. 




é^'VF NfV 




Les hommes pi . 



eajBement Pour Gâtons nous 

i 




Maestoso. (Vertigo) 




AiT. 



D*un céleste transport Me 




éleste transport Mon âme est a . gi . té.e, mon âme , mon 



>■ P f P' P I 




Allegro. (Le Calender) 



Ariette. 



*):i»^lrfQtc^ 




Il fait en. tendre sa son. 



LA J* J* «J* J* ^* 



nette:din, din,din}din, din. 




r rcJ' i r^JtP^ E 



Andante. f^/O 



Air. 



a 



gë^ 



fî JflB | i-ifi. I 




^B 



Ji'P i Cf i" 



Je chéri 




-rai jus.qu'au tré . 



^^ 



pas L objet ce . 




lesta 




83 



Grasioso. (Balkis) 




Bel 



i 



j J i JJT i r 




in.Gon . nu qu'i.ci T amour a _ 

r ^ I j « r I j r m 



mè-ne Four 



^ 



Andante. (Balkis, Ali) 



Air 
dialogue. 



m^ 



(Ali) 



'y^i J r I 





Jesuistou-ché des bontés de la 



3 



m 



dame, 



Je voudrais bien 



r'JJ i jr i fp 



Allefpro. (Balkis, Ali, Osmin) 
I (Os min) 



Final.' 




vp r p P iT pp r ppir ^ 



Venez, venez vi. te voir ceLte maLson; Dans cet heureux gî . te tout est à foison. 



>»,i.„pr ff|fLf i 




»? Acte. 



Andante. (Dardaiiée) 



Ariette. 




Andante. (Ali) 



Air. 





J [f^.'ir r/cr 



Vous res.8em.blez à la 




ro . se nai8.san.te 



Andante. (Dardanée) 



Ariette. 







.Wuvp 






.tresse J'a.vais promis, Sei.gncur, 

r r* Ir \ = 



Allegretto. (Aminé) 



Ariette.- 



§ *J[[[j>| g 




'ytfifT f i f ^ I F f ^^ 




Andante. U/O 



Air. 



m M^ . , Jusqu'aumoment 




usqu^au moment qui m'ôtera 



f^li Ir^r^ l ^<^ '^ 1^^^ 



84 



Alleg^ro. (Aminé) 



Ariette. 



i^^iw'i4 



^^ 



s — 9 



m 



dumon é.ta . la^, 



Jled per. 

r<r' l r ^ r j 




A mes ap.pas vous a.v6z fait ouitrage 




i 



m 



m 



Allegro. (Ali, Osmin) 



Duo. 




(Osmin) 




Oh, oh, 






oh! quel 8pe.ctacle! quel mi. ra . 




ï 



cle 



Andante. (l^sta, ^/O 

(Ali) 



Dao.< 



•^ Que 



(Bézia) 




vois-je! ô 



f i \ t J^Jrlr "rfJ l r J I I R 



oiell eat-ce une ombre dié . ri. e? Soy.ez sans ef.f roi 




r rr rij ■ 



Andante. (Bézia) 



Ariette. 




Allegro. (Balkiê) 



Ariette. 




AttdaMte. (Bézia) 





Ah! qu'il est doux 




irMi'tiP l i'lf 



_ de 86 re . voir Après une absence erojal . le 



Allegro. (Balkis) . 



Ariette; 




m 



Ve- 



nez, ve. 




J yhf t 



nez. 



troupe briLlante, 



. | rrFr | rrfr | rrfr4-fte= 



Final. 




(Balkiê) 



Ah! je suis en transejFimssez la 




■r 



danseyoilà le suit 



an 



' Allegro. (L« eJke/ de la Caravane) 



Gliaiisoa. 




ï 






l'y*^ 1 


N J .rfr 


^^ 





k\\tSK.<Vertigo) 



^ 



^ 



Dea com-bats j'ai peint l'hùrraur 



f \ u T mir[^ ^ 



AII«gro. (Kerf^oJ 



II'' C'est untorreat- impétuenx,Elaiioé du hautdaaiiM 



^^■^ i^esi uniorreoi— impeiuenz,Eiiaiioa an naui 



86 



Air. 



AndaMte. (Vertigo) 

te 




ihaf t i i I r» J|f<tJ 



Un ruiBse. let bien clair, bien 



^ 



net, 



^ 



f ppriyp i ff- 1 



Qui dans la plaine ri.anto 

f ^ il 



^ 



Moderate. (Bégta, Ali) 



Duo. 




(Rézia) 




Qu'il est 



doux de partager tes 



P 



chaînes, tes 



chaînes ATecTob. 

ir jj j 



Allegro. 



Final. 




(le Sultan) 



(Chœur) 



p|Pppp|r ^^p 



Après un tel ou.tra.ge II 





m 



i 



^m 



Ces. 



^ 



(le Sultan) 



(Chœur) 




Soyez desajmants le modè.le, Brûlez toujours des 




fe 



f 



^^ 




33. Il Parnaso confnso. 



Allegro. 



Andante. 



Sinfonia.' 




Allegro. (Melpomene) 



Aria. 




Andante maestoso. (Apollo) 



Aria. 




m 



In un 




u 



marche 



In 



m^ 



froniea 




P 



vo\ 



^ 



non hà 




^ 



Sedel 



^ 



ma.re 





Ne congVardo.ri 



r r r r 



mtet 



^ 



87 



AndaMte grasioto. (Eraio) 



Rondo. 





^m r r r 



Diqueêta 



ce^ train 



¥ 



seno 



^ 



Pt«;i dt <:fo/ . cez.za,e 



^ 



t=^ 



? 



pteno 



^ 



Àndantê. (Suierpe}^ 
(Oboi) 



Aria. 




S 



Fin 



t 



'\ rr^K'' 



là, doveVaujrora Le 






Nimdi eaduehi 




Andante. 



Aria. 



lr»"J]'p'Mll 



^^ 





Sacre pianie. 




Muteognor ta. 

«r Pl[f!ir 



— (Apollo) 



Aria. 




^Mt r r 




Ft «cu.«e . 



^ 



rannoas. 



^é 



Che piii faeondoè 



molto 




Andante. (Apollo, Melpomene) 

(Melpomene) 



Duetto 
finale. 




Allegro nnpoeo. 



Nel mLrar êo . lo i eem. bianti Derl ' a. 



i 



mLrar êo . lo i eem. bianii Degl ' a. 





i>*/(W 




eLglia 



Moderato. 



Sinfonia. 



Atto I? 



34. Telemacco. 



Jxw — "T ni 1 ■ — 


^ 


•f PU 1 p] 


f y « 1 JjJ r — 


2E 


' mkm m m» M 



Ballo. 






J n ^i l gPJ i' 




Allegro. 



'nijf fr l r^r | rj r 



m 



^m 



Pereiia 



m 



bar.ànro 



^^ 



^m 



^ 



^ 






^ 



^ 



^ 



^ 






Recobl 

ed Arioao.^ 



/ 


(hH4^-f)- 6}v^ ^n^O D 


iip p p' P N- ^ J- ^' 




IT fl^i'^j^^l 




Ah,eru-del pereÀi U 


ptace i>i8^tarM<Ma<tuiil 


poa.ta 


jC««<i,ftl2>.-», 


( 


■h\"> Irrr r 


Irrrr; iiJJ JJ 


kfj-*-*^ 


r r rr 



Allegro. (7'efemacca^ 



89 



— CAsieria) 



Rec obi. 
ed Aria. 




... (Attéria) 



Aria. 





Numi,cÂe fe^ci 



mat 




Mijseraêveniu, ra . ta 

m 



Andante. (Uli$§e) 



Aria. 




Ah nonchia.mar.miin . 



gra - 



^ 



io Cke 



ace. mi il 



mto— C0n . /6n.fo 



r r Ir rjK r g 



j^tta/ ma . <to vo . .eei 



Goro. 




Solo 
e Coro. 



,.. (Telemaeeo) 





^S^g 



Ah! mi . sefv 
^A/cAtJ_ divoim*(uLài.tajOhi per piefàmi (Bassie^Contralti) 



m 



Coiio. 

(Sopranie Tenori) 




rf^g 



in.f éditée, E 



1e 




AÂ/mi . seroin^e . /t . c^^JIF 



(Telemaeeo) 



enJroalla 



Rec.obl. , f, 

«lAri.. \ ^"^ , ^ 



f 1 1 I I' f< 




ne. ra/o. rejeta, 



(Circe, Meriane, Telemaeeo, Ulisee) 

r 



ftnartetto.^ SM>viHmp,uto 




''^"» J J r r 




ReEiUtiToobl. (C7i>c«) 



( 


Ifc^" M 1 1 II 


, jj 1 1, 


M 1 1 K 


di Circe. | 


i.>.,i.,.rfrr' 















rd 


Datl-or.Uda Kg 


&&- 


b^ 






1 (Ct>«) 






^i>l,»Jnffi"Jj]' 


, 1 lilJ 


r'DTn 


Nottefedeleuj 


ttode De' 


' ^ p 


'^^1* * * 




Li i — 1 



Allegro. (Tehmaeeo) 
(Oboi) 



91 



Rec.obl. 
ed Aria. 



ji*'" jj ifj 



f 



.'Wi'OJl'l' 






f 



fe 





lonel 



t 



pla . cidoêog.gtomo 

fff f Irrr 



Allegro. (Ulisse) 



Aria. 



i f''ïjjjj^ 




wn rr !• j 




^re-fiie gonfio 



ùde 



^ri kf f jkf p 



9pumê,di 

m 




Vi-diil f^.mo 




Terzetto.< 



(Aeteria, Meriane, Telemacco) 






T 



(g^ 



r 



ë 



JiJljipUlJ^ypl 



^a«/a«i«/m«b /or. m^Tt^to 2H' 



^ 



É 



(TWomocco) 




Dimmicheun misêro, 




Allegro moderato. (Merione) 



Aria. 



|tff^'^f|rJ i 



Se la 



rJ JJ|J. J^tf 



nega a twnmarM . 





n 



iV3, neleielwmv^èpieJà 



| i"P | '" ri 



Deh,poLfes . «t 




Allegro. (Asteria) 



Aria. 





Po-rta 



/e, can^atn/i«.ft».re Ilmioa.more,il 



... (iC7«>ce) 




* 




iSiB a eMinguer non ba . <^a .te H mio fiinesto ar. 



— (Asteria) 



Aria. 



f'i>aj pi^if pir pi G r^'H 



i%r.i2o,oA Dio, Va.ma - to 



■mg^^l Lf j ^ 



de. n«, 



î 



^ 



Chie.doin 




^ 



van to 



iP 



"r K[ I 



/t . ^«r. tàf 



Andante. (Asteria, Merione, Telemacco, Ulisse) 



(Asteria, Telemacco) 



Quartette. 




Hnpld.cajti^ De . 

J ^ Mrrr'rrr l 




35. La Corona. 

Aadute. 




AB^aate. (Atalanla) 



^^ 




yi^nf f f=p 


^^ 



Grailoio. (MeUagro) 



]«i¥]j^ ^*Ty 


4i.;jj^7'^ 


i.Hii».jr rr 


oitLU 




(Climenê) 



93 



Aria.^ 




^^m 




Ben.chè ineêpefioaU ar . mi 




î 



rr r r a 



ë 



La voKreigià tro. varmi 



<t 1 i If ^ r f - 



Moderato. (Meleagro) 



Aria. 





^ germogliaril 



fa. to 




^ dovradiréfdor.na.to 



nt^ r 




[Meleagro, Atalant») 




(Meleagro) 



Duetto./" r Pf f 



Vpl^Jypp P| 



^eh, Caecetta: ah,giungaal 




Se la gîoriadeWim. 

t \ r ,1 



m 




Tutti. 





i 



m 



ma Del 



m 



nojEtroNumeal 



p 



pie . de 



f 



Allegro. 



36. Prolog^o. 



Introduzione.' 



5"r pfff^ 



Goro 
con Soli. 




Solo I. (Oiove) 
Andante. 



8oLO II. (CHave) 
Andante. 



Soli III. (Soprani) 




L*alta magian ce . /e. ete 

>)»»jr rr Iffff i 




Nbnmaidaleieldi . «ee.<a 






L'aureo gentil prûmiero 

r ii - 




CORO. 

Allegro. 



(Cbro) 



Soli IV. (Soprani) 



^s 







Sulverdeggiante 



i 



BieAo 




94 



Allegro. (Qiove) 



Rec. obi. 
ed Aria. 




Andante. 



JJ^v ji i j r i m 



Dt?9uMimi augtLstie,roA 





Allegro. 



Rec. obi. 
poî Goro. 





Loêplèndardi 



mu 



9% bel giorno 8ulbe~ a. 



Prlf' M l 'P i f 



37. Alceste (italienne). 



Atto I? 



Un poco moderato. 



Intrada. 




(Tromb«inD) 



(Banditore) 




^ 



i /-f i fiff | rriirFi?ff | i^^ 



Po^po. li che do . lenti 




DeUaêorte d'Adjmoto 



EKE 



f 



Andante. 



Goro.< 




Ah di 



quêêioirf./litto 



n^gno 




Dei, Giusii 



Dei Che mai ea . ràl 



Andante espressivo. 



Pantomime.' 




Moderato 



Coro. 




w 



Reeitativo 
ed Aria. 



Moderato. (Aleeste) 



^m 




Allegro. 



^'J^ I J JypPù^ ^ 



lonon 

i 



ehiejdOf eJer.ni 





Cari 

m. 



fùglhdeldi.letto 

rj Ti rj 



Moderato. 



Goro.^ 



çueêioufflitto 



regno 




Allegro. 

Ahper noidel Oui Iq sde . 

oc 




23 



noiddOUllo 




êdegno 

m 



Moderato. 



COBO. 

Andante. 



Mareia 

e Goro. 



l ^^ fV i M ^' 






f 



J 



^ 



É 



^ À 



^^ 







Andante. 



IH^leiguail ne . 
(Oran Saeerdote) 



.ne Ci^6 



Scena del 
Gran Sacerdote^^ 
con Coro. 



|$"jiJ.J^f''P 



l'.YJfiiV'n^Yrr ^ 



^^fff^('J^ J 




J iuoiprêghi, o Re.gtna, % dont iuoi 



i 



^ 



Andante. (Alceate) 



Aria.< 




f 



t>ffl.df10 



^ 



P 



^ 



Xar. ve. 





' pifrr r 



Andante non molto. 






ReeitatWo 
poi Coro. 



w»r< r< 




(Ttnore) 



Andante molto. 



B wmê\>Jfeneal~e%mo? 





CM 



êer^ve e chi 



^ 



atto n? 

Andante. (Itmene) 



Aria.^ 




gJ JvJ) 



Pario.,. ma 



^S 



^ 



<tf7iw^..* 



wf rr fr rnr rri 



^^ 



Allegro. 



seniifOh Di . 




.Aft 



yii <rema. fvtV 



^^ 



c». f». 



r jir I 



96 



Andante non molto. (Alcette) 




Moderato. (Caro de Nmmi informait) 



Aria 
e Goro. 



(Nume infernale) 

Arîa./i l>un.^ 




Svuai nuLri.rBfO 




mt.ee^ra, 



ia.| ^«; 
JL ^^M I - 



ê 



vie . 



ï 



m; 



(CoebI • Tromboni) 



(Num») 



f 



^ 



^ 



^ 



ê 






^ 



^ 



vie.ni;la Morte i*ae. 



r i < rr l 



Andamtino. (Alceste) 



Arioso. 





JVSm vi turha^ie, 



[' y-f^U' 



iid, PieltoM De . 



^ 



^ 



Andante. 



Pantomima 




Andante. 



Goro. 




Allegro. 



Ballo. 




Andante. (Evandro) 

^«r Pir 



Aria. 



Ballo. 




.V'i,"2PyiivpT 



Pyjiv P 



p y j^ypy IPv^hvpy 



f f r 




97 



Andaiite. (Àlceate, Admeto) 



Daetto. 



j^nAp|V p 



Ah per . chè ûon quelle 




la . grume M*avve 



|||| 'Il 




. /e . ni il mie eonltenJol 



Andaiite. (Admeto) 



Aria. 




Goro 

eon 

Soli. 



(lemene) 




':mi rr i^LSÏ 



Oh, co.me 



ra.pida 



Nel etio bel 



^ 



fio.re 



La viJaa. 



^^ 



Andante. (jsmene) 

'El 



(«na voee) 



(altra veee) 




Moderato. (Aleeeie) 



Arioso 
e Goro. 




?ynijârrlr})/r E 



Veeta^ 



tuehe fouetie 




66Lt 




Moderato. (Aleeete) 



ArioBO 
e Goro. 




O came ra.pi. 

(lemene) 




CeM^ 



bel . lai 



(Aleeete) 



Aria. 







^ ^r 



queetû gil 





E il^piû fiero di tuttii tor. 



it \t 



atto m? 

Andaate vu poco. (Admeto) 



Aria. 




'' ri\^\'U'^^\ 



H,l j} 



^^ 




Mieerof E che fa . rè? E 



a 




corne, e 



m 



Moderato. (Aleeile, Advuto) (AleesU) 




[" f ff^. t 


*r r p r-i 


^^=g^ 


C . H /iïgli.... 


LLfSS^p . 


tel 


-F-F--fM^ 


-=£^---1^== 





.. (Tenori • BoêiO AlUgnt. (Adtiuia) (Ttmort « Basti) 




38. Le Feste d'ApoUo. 




Aaiait» aiaastOM. 



Allegro. (S«e«ntote) 





Anlante eon moto. (Ai^friêg) 



Moderato. (Aricinia) 





ffSf 


i.i*JLL., 


nmoUe 


\t' If 


^ 



^f^ 


lS#fiJfc*={t 


Tm^umM 






Atto di Badci 

B FlLEM 



Aniante. (Sanet, Filemvne) 




» , ~-— 


-«'^ 


rïïtri 




'l' J Ijj 


s 





f# 


P^ 


!fg= 


^ 


^i 


irono 


&" 


k^'> 


i 




^ 


iit^ 


^ 


^ 




P i r PIp'BPlPP P l p-l^P l r P IB 

Di ttiuhtU\\i.ki}it» Il fLioa!moreFr»:giard-o\no.f« 



lA'r'j ii 


!'»'.' 


LdhrJ 


r r 



^ 




fl^ 


JJJ n pif p JIPI^ 


71 MM 


ir«m« ^ 


(faitsa 


*s»«jiU/^.(iw«i»^/w.«.!«i-w 


^ 


^^ 


^4 


J J J 1 J J J=b=« 




1 JVos' mat 
' ... 1 .. ■ P— 


aia . to 


Piv be a . io 

-^ P = .- 


Al. la 


ler.rail 

l i 




•■4, 

J 


ml f \ 


\^t=M 


-f^-4— J= 


1 r 


±^ 




•f-+ 




A' 


■4 « f , fl 




fc 




^ 



kl " " 


•* * n 




'► " f f 


3^ 


'^4>i=i^ 









Tempesta.* 




Atto 

D*ArI8TE0. 



iOi 



iriti^,zii,in^,i 




Allegro. (Ait) 

S- 



Aria. 





QuelV aLma a. gi 



.ta -ta Da 




Bira.ne vi.cen-de 



Aria. 



Andante non molto. (Cidippe) i 




Allegro «»e«to«o. (Cirene) 



Aria. 



é ^ ^^ ^ 1 3 ^By** utr 



E 




^^ 



j | f r i r cf irr 




Nocchier ehe in mezso aW onde 







Maie bra mate, bra. 



É 



Adagio. (Aristeo) 



r "i " ^ 



Gavatina. 



Ballo. 




Aadante 



Goro. 




ijiJjJi'ijJJ 



Del 



t 




fLglio dA . polio Cki 

^rrr|iir»rr 



êor.doai la^ men-tt, O 



rrr ^Ir r *' 



Allegro. (Aristeo) 

XL -^ -^ 



Aria. 




i 



j jft^J i fi* J| 



CmL ta. te,^f»tg^gite, Tù 





QuesV anima a. 




mante 





ADdante. (Cidippa, Aritteo, Cirent) 




. Paride ed Elena. 




HoderAto. (Paride) 






- Spiaggea.ma.le 



o.ve ia-lo 



^ 



r r r I f-L J Jlr r 



Andnnte. 0*(iM'^e, -^man) 




w=m 


T=f' 


''p'**' 


iif* 


New i - 


dsa cKei 


vol.gein 


m«NJ« 


?^?E 


ïêÉ^ 


mm 


?^^ 




Allegro. 


^ 


-«^ 


r iiiîii- 


^- .liJJT] 




• f'. ffTi 


b»-i« iiP 1 J 1 


*iT'|j r 1 


^^ 


^ii^ 


^^ty 



i04 

Andante. (Elena) 
ATTO n?^ J J. i) Jl 

Aria. 



Recitativo 
ed Aria. 







Forée più d*ujna bell ta, più 

\\i\ Il II I I I J II 



(iii^na bel. 





Le belle i. 




m 






ê 



k 



Atto III? 



MaestoBO. 



Introduzione.' 




Reeitativo 
e Goro. 






^m 



m 



^ 



^ 



fe 




(TVnort' e Basai) 



^ 




Andante. 



Solo 



• /^ < -ire 




Spiritoso. 



Aria per 
i Atletti. 



^jfyjpr-' 



^m 




Reeitativo 
poi Goro. 




Strofe. 





/. Que^iocLcài 



lu . 
Ma . 



P. J^L. «iMi la 
\ Fit- jpo-Mi 
4,Chi guarda aLquan. 

I iiIJi Jt If 



li, 
ce, 

ri, 



Queislioe^eki 
JE-. #«a /a 
f^. po.eei 
Ckigymtdati. 

}U\} èii I 



105 



.. (Elena) 



Scena 
e Diietto.1 



Il ii l'i 'f 

Non più. i. 



(Paride) 



Non 



ï 



g 



^^ 



^^ 




Andante. (Elena, Paride) 
, . CParideX 




Fingere più non éb.„ 



^ 



ZL 



^m 



Adagio. (Paride) 
il 



Aria. 




MaeatoBO. 



Ballo. 



^ 



^ 



I r ff f 



im^nn 



^^ 







^^^ 



J31UJ1ZL 




^S 




Giaecona 
e Gavotta. 




Atto IV? 



Andante. (Amore, Elena, Paride) 



(Elena) 



Terzetto; 



Dnetto. 




Andante. (Paride) 



j^''l.»yJl^MJ m 



Di te seor. 



^ 



darmi, di 



r f i I ; , ii 



te ecordarmi, e 





i.verel.,. Fa 



^fTf ' lJ^P J. P : 



. eUea me lo 



Moderato. (Elena) 



fta^ 



Andante. 



m 






Lopo.irb/.,. 




^ 



i 



^^ 



^m 



ioe 
Atto V? 



Rondo. 



Andante. QSlena) 




rj, Dlrprlfji^ 



SCENA m. 
Andante. 



Reeitativo. 




(Pallade) 



T^inganni: 



É 



Allegro. (Pallade) 



Seena 
eon Goro. 




rêgnog ' 



Pià moderato. 




Oh, da 

i .'>"i"j^fr 



quanteeceeLse 



ve^le 




La eii I ta .dlâêûa 



*rf ri*r 



î 



3 



Ma 



^ 



Ê 



Allegro. (Elena, Paride) 



(Elena) (paride) 



Duetto. 



Terzetto. 




Andante. 



Ballo. 




m^^ 



Alleg^ro. (Amore) 



i07 



Al . M 



II' Il Min II 



mat ito t 





gno.ta 



sponda 



Si replîca il Goro: Vient al mar. 



AndâBte. (Atnore) 

I 




(Elena, Paride) 
(Paride) 




Semprea 



<e <a ,rb fe. de Je. . . 



Andante. 




mar, iran . fut*/, /a e 



^^ 



/bit. <fa, 



^ 



i 



ForJu.na.to, 



^ 



j'br.hi.na.fo 



f=f=^ 



40. Iphig^énie en 



ÀBdante 



Ouverture. 



!•/ Acte. 




(dgamemnon) 



Récitatif ^| Dia^ neimpit<g;. able,Eii 

et Air. 







NT tir r r>r c 





Brillant auteur 




Choeur. 





uefit trop laue ae reBiLtance j 

arf££aW inrmrirri|i 



f alje de ré8ia.tance 



11 faut des dieux irri. 



Andante. (Calchas) 
Ari080. {^ 4*»**#I«Ç»^*« I DU^skin. 



^P P P ^ PP 



Moderato. 



Presto. 



f f r r 



^^ 



^^^ 





Tu veux que par ma 



Chœur 



laTicti . 





^ 



me, 



l^ommez-nqus la vie . ti . me 



ic.ti ... .me, la 



vie . ti.me, Et 



108 



Andante. (^t^nmemnon) 



!i..n | ^f)i,ii-fi | fr-> p rV | r i iip i 




r f t Ph 



Air. 



Peuvent- ils ordonner qu'un pè . re De sa 



m 




main présente à Tau. 



^ 



^^ 



Presto. (Chœur) 



Chœur 
et ArioBO. 




Glytemnestreet sa 



fiUe! 

m 



fMhjlQ 



(Calehas) 



jwf 



Andante grasioso. 





i 



Àu| faite des grandeurs 



^-pr rlr 



Ghœnr. 




Animé. (Clytemnêêtrê) 



Arioso. 



Air gai 




Chœur. 





1 rj fliri Jll JJJJJJI 

f jï . - 


^^ 


^ 


r j r 1 



Andante- (Iphigénie) 



ArioBO. < Les vœux dont ce peuple m'ho.DO . re Peuvent- ils flatiter mes BouJhaite? 



Passepied. 






\i\ JJ] 


p 


fhrr 


^i^ 


ft ># > > 






r r 


f f 1* f f 


f" 




=T= 



Gigne. 



h'it g pi yr 


\ ff'P'^F 




r ij' jf 


"r 


1 ;'^; 




i M- 


iJ.; ^ 


i J)P''* 




1 \> 


(b¥«r 


I-. >■ 


1- r 


1- *F' 


fe 


Efe^ 



. (Otniemnettre) 



ABdiBte. (IpAigénit) 




tiO 



ÀBdaBte. (AchiUe) 



Air. 





i 



Cru .el . le, non, j a 1 mais, votre insensible 



r I r I p 



cœur 



m 



Duo. 



Andaate. (Iphigénie, Achille}^ 



(AchilU) 



\c^5 



r-* nr 



i 




^^ 



Ne dou 



^ 



tez jamais de ma 



flamme; Do ce 




%! ACTK. 

Oraiioso. 



Ghœar. 



^mjjjNtl 



^^ 




^ 



^ 




Moderato. (Iphtgénte) 



Air. 





Par la crainte et par TesLpé. rance, Ah! que moi 



rp | f Lf rpipi» p 



Marche. 



lf 1 1 1 1 



>«♦(' f'f 



É 



i 



C 



i=i 






f^ 



^tt 



^^ 



i 



1^ 




^m 



Maestoso. (Achille) 



Solo 
et Chœur. 



^ 



(Càttur 



XE 



Chantezy. 



g^ 



^ 



^ 




^ 



33: 



céiéLbrez 



fe 



^ 




GhantonB,céJé.bronB notre Reine 

flffflf frlrfril 



Danse. 




m 



Chœur. 




Grèce à 




peine assemblait son ar. 



mé 



e 



— (une CheequB) 



i'i'»r | ''' i ■! ^'ii ^ 




et Gavotte. 



p'i\Z^i\ 





^^ 



Maestoso. (IphigéniéfClyiemneêtre, Achille, Patroelé) (AthiUe) 



(Iphtgénie) 



Qnatuor 
avee Ghœar.^ 




.. (Ciyiemneêire) 



Jl' ' l if'lI l' H.f l 





(Iphigénie, Clytemneetre, AehiUe) 



Tphigénie, C 
llphigénie) 



Trio. 




(Clytemneeire) 



j*ai . me. Son 

mm 




pè.re! et le cru. 

f *r I 



ArioBO.. 



Allegro. (Achille) 



9Ë 



P 



f Jr i f rt 



Cours et dis', lui. 




Il r f in ri 



qu'elle n*a rien à 



i 



craindre^Qu'outra . 



^ 



Presto. (Achille, Agamemnon) 
(Agamemnon) 







m 



^ 



(Achille) 



p 



Dno. 



evotreau.da. ce té.mé. 



rai . re 



j'arrdtejrai De 



vo-tre fureur 



il» 



(Agamemnon) 



Moderato. 



Monologue. 



g^ 




l^'^^J j-'Tajnypprjp 



Ê 



Tu décides son sort 




Sî Acte. 



Chœur. 




iii firr"! 



Non, non, nous ne 




souffrirons pas, Non, 



non, nous ne souL 



^^ 



(Iphigénie) 



Arioso. 




Il 



faut de mon des . tin_ 



Su- 



bir la loi su . pre.me; 



i 



JusLqirajutonL 



^ 



Moderato. (Iphigénie) 

Je 



Air. 





dieu! Conservez dans votre a. me Lesouve. 



r ^ irj 



* 



^ 



* 



nir de notre ar.deur 



m 



Alle^o. (Achille) 



Air. 




| J|r 1^ P pPl^ir Kirpp 



Galchas,d*un trait mortel per.cë. Se. 



r |f D [ 



^ 



t trjMr j 



ramapre. 



Lento. (Iphigénie) 



Arioso. 




Moderato. (Clytemnsêtre) 



Scène 
et Air. 




.^-x^ 



f 



Ma 



i 



^^ 



fille! 




Lento. 



Chœur. 




(Clytemnêêtre) 



' nous toui ours! Quels tristes diants se font en. 



^m 



Puis^sante Dé.i . té, protè.ge -nous toujours! Quels tristes 




i 



f 



Choeur 




rujOBB, fuyons toueidlAchilk craigncoiB le et 
Adagio. (Cajehatl _ _ (I^igiitie.ClyUtnnêêtre, Achille, ^gamemntm) 




Q 

et 




8aM lestenr. 




Air gai. 



114 



" /-' jfj.l"^-^ . i J^ K-ibr/-^rJ^7 



Tambonrinj 



Menuet. 






m 



vAjqrJ v^, 



i 



mm 






^ 



Air. 




Heureux guerriersyvolez 

ir j.plr'p 



à la vie - toi.re 



GhaconneA 




Chœur 
final. 



Par.tonSfVolons à la vi. ctoire, Pà.r hob faits 6 . claJtants É.tozLxioiiflraTe.nir. 




^fe 





Pa.rée des palmes oe Bel. l(XJie,Qif il est doux de jou. ir D'un tranquille re.pos 

41. Orphée et Eurydice. 

Allegro ij^olto. , ^ J| 



Ouverture. 




Moderato. 



Chœur. 




^^ 



Ah! dans ce 



bois^ tran. 



^^ 



W 



quille et 

m 



m 



somJire 







Récitatif (Orphée) 

et 

Pantomime (Orehestn): 




115 



Lentement. (Orphée) 




(Orphée) 



Récitatif 




Récitatif ( fe^ 
et K' Air <^^ 



(VAmour) 




Sans lenteur. 



derAmoar.i 



L*ajnour vient au seLCours de Ta. 



^^ 




Si les doux accords de ta 




ly - re 



(Orphée) 




Récitatif 

et 2? Air l ^ Dieux! Je la rever.'rais! Oui 

derAmonr.f ^HHJfM ZH^ 



(r Amour) Lent et grraeienx. 



ritoamelle 



^ ]^h 




SouJmis au si . 



len.ce,CoxL 



^ r Ir jH 



(Orphée) 

Récit. mS' 
et Air. 



Allegro maestoso. 




ImpiJtoyal>Ie8 Dieux! 



"y' toi i 'i. 




rltoorneUe 



L'espoir re.natt dans mon &me 




2t Acte. 

Introduction 
et Ghœar. 



Maestoso. 






Air dm 
Faries.) 




116 



«'Air tf Orphée 
et Chœur. 




Choeur, un peu lent. 



(ritoumeU^ 
3 



y b*' » ' " 



Laissezrvous toucher par mes pleurs 



'rrr | r r ^ ^ 




2? Air 
et Chœur] 



Sans lenteur. (Orphie) 




^hKi'^^i^tl^ 



r" riv'pr^ 



Ah! la 



^ 



flamme 



É^ 



Chœur, un peu lent. 



qui me dé. 



Par 



quels pui 




issants accords 



5^ 




A- ^A 



3? Air 
et Chœur] 



Un peu lent. (Orphie) Lent. (Choeur) 




Lateii.dreB8e Qui me 

'h^' » r r r r 



AirCsDanse) 

des Furies. 




Vivement. 



Lent et très doux. 



Air de 
Ballet. 



Solo de 
Flûte. 




Gracieux. 



Solo (BuHdice) 

avec Chœur. 





Cet a . si.le aimable et trauLquilleFar le bon. 



m 



-^ 






AmitMf, (Orphée) ■■ 




Sfij f JjBJ f j' ^Sr ^' ^ JID* ^ 


Âirj 


^ erii^ [TTîtr [irair ter 






118 



Récit, 
et Air. 




Andante. 



ritournelle {Orphée) 



Quelle épreiLye cru 



«« 



.eUe! 





'PlCjpvlP p 



monihLjy . di _ ce, Rion ifè. 

rj <r Ir J t^ \ 



Récitatif. 




(VAmûur) 



(Orphée) 



AhIpuisJemadoulleur finir avec ma 



^^ 




i^ 1 



▼i.e Ar. rêteOrphée! 



ciel! 



(Orphée) 



Solo et| 
Chœur.] 




ritournelle L'A-mour tri - 



omphe, et 



tout ce qui res _ pi.re 



Sert l'em. 



Gavottes 




^^ 



^M 



Lâàa.. 



i 



^^ 



]• ' < 'r I 



Air vif.^ 



l l^rrrrrr i i^ 



Jr 



p^^ 



4^ 



^ 



J ^ | J]]TJ] | JF] | J]g3 | M 



Menuet 
gracieux 




Andante. (UAmour, Eurydice, Orphée) 



Trio.^ 



|*»<jJ'Jj^J^ ^ 



^ 



e 



7 



f 



UJ?Jj$^r f\0 <p Picrr « ^ 

, Tendre A.mour, que tes chaLnes ont de 



f 



 



1 



119 



Allegro. 



Dqo.^ 



y¥i i ?' 



Quels transports et 



^ 






quel dé . li . 

1=^ 



j ^J J) , ^ jv iJi- 



re, O tendre 'A . mour, ta fa _ veuc 



m 



m 



Maestoso. 




Ghaconne.^ 



Très lentement. 


j • n 


• 


Ml 




(y^iit fd 


^^ 


1; J* jhft- 


J fuJ J H — 
1 *t|' 1 i-j- 


ijj'j^ifih 








42. E Arbre enchanté (S? Tersion). 



Tempo di Minuetto. 



Ouyertnre. 




Prestlttimo. 




Andante graiioso. (Lubin) 



Ariette. 




j' « J r 



Près de rob.jet qui nfen.f lamme JHai pris ce déLguisement 



î 



^ 




Ariette. 



Moderato. (ïiiftinj 




^f 



yw y Jp 



^ ^ 



El. le 



r ^Jjrp i p pr I 



fi . xe mes dé . sirs,Mon cœur près de cet . te 



y^kîr^Fjh^M^^i'^ 



120 



Allegretto. (Luhin, Blaite) 



Ariette 
dialog^éa 




(Blaiêe) 




morce. lepoiason, On a. 




morce lepoU. 




Andante graiioso. (Lubin) 



Ariette.^ 



^pff 



.*yuf f 



Du jeune ob.jet. 



n 



ë 



^ 



p 



^m 



que — j a 



^m 



^s 



. do. re 



i 



^m 



Ne verraLje 



^ 



pas 



Allegro. (Claudine) 



Ariette.' 





Si Ta. 



mour e. 



i 



tait un 



m 



crime Serait, il aus.si char. 



^ 



^a 



Graiîoso espressivo. (Claudine, Lubin) 





Est. il un 



r r 

plus cru . el mar . ty . re? 



È 



vor 



i 



Je ché.ri8 



Ariette.^ 



Allegro. (Lucette) 




.wnCicf l r i>i>r [^ ^ 



Pour me 




plaire il faut quhina.mant Joigne au 8emi.n]0nt 




Allegro. (^TAomasj 



Ariette.^ 



inrM 



?8iîti>plr ^p l^^ 




Je prétends que dans ce jourTout i 






Cl se réjouis . 




h 



se! 



Moderato. (Claudine) 



Ariette. 





QueTob-jet quinfen.ga . ge Est 



un objet toiuchant! 



U i r F f f I I p 



AlUgMlto. pierrot) 




An4«nt«. (Blaite) 




J^l ^ J^p(^ 


F . J Njj JiJiJ^ Ji 


i^^ 


roujoun parfiUet-te 


frmacheBar.bondoH «tw tri 


Chéi 


''Ir Dr n 


m^ln^ ^ 


=%T 



Aniné. (Claudine, Lueetle, Lubin, Blaite, Thoma», SiTdt Bontecourê) 
(Cla^utine, Lubin) 




43. Cythère assiégée (2? rersion). 






AndADle. 


(^ ^ ^ 




-1—1 


j=i JSS 


j 1. 


/ 




j^j JTF^T 


1 n-a" - 




=F?=*= 


Air de 




^ ^ 




^=^ 


rra 


Ballet. 


^ 


-^^ 




l'^->''"r r r 


^^^ 


p^^ 


I 


t^^ 




t) 111e manqas dans la pactltion et n'axiste qu'en 



ISS 




llfrlLrr TrlrrrtT 



È 



t 



^ 



MeimetBi 





Poeo lento. , 




Allegretto. 




tjfl 3i 



0aphné) 



Air. 





^ | P p' gi l ^ p y ^ 



Âh! quel bonheur dkimer! Quel bien 6u.prâme! 




Air de 
Ballet. 




Andante. (Carite) 

1^ 




Moderato. (Carite) 



Air. 



Le bar 



n , Il ' fj I 



. ba . pe 



me dé . 



^ 



cla.re Qu'il va 



i 




s 



It'ïiiJ pfa pir Pl U fii^ i J pf ' i f p l ^f n | i> ^ 



njim.mol 1er à Mars, 



I 



iS4 



Allegro. (Daphné) 



r ?^„.!^^.^ 





Dieu puis.sant, exoLbrase de ta 




flamme 



Tno.i 



Vivement. (Chloé, Dort», Carite) 



j^^ 




Songeons, Songeons 



$ 




à nous aé. fen . dre, 



'KcrT-rlrrr r l [^ 



Préservons ce charmant se. 



jL[rnriiirM 



8? Acte. 



Allegro. (Barbarin) 

■*^»n r r ' ^ 



Ariette.^ 



n . iu . re nési 



^ 



MP i N ,1 11 m 



Cette in . ju . re if est pas pour nous. Quelle impru . dence ex.trê . 



'M.1J t\f u t jif iî t m 



f 



me! 



^ 



Air.^ 



Allegro. (Olgat) 





■yh'iirj / l fJg 



Bron, 



tez, ce chef in.tré . pi . 




de. 



AiT.i 



Andante. (Olgar) 



Wâ^ 



Π



f 



^ 



I r ^rir *r r 



Quelle é.tait mon er. 




^^ 



^ t i r rp i r r< 



reur! Nymphe rnhu-mai..ne, 



nr 



ï 



i^ 



fe 



^ 



Tu jou- 



Marche. (Broniex) 

-s- 





m 



A moi, fiers soldats, suivez mes 



<g — g- 



•prfif Tii 



pas, Animez -vous, tous! 



Marehe. 



Chœur des] 
Scythes. 



^uum\^^\f 



^ 



^ 



^ 



^ 



^ 



fe 



(ÏVnors e^ Baêaeê) 



Mars, ô Mars, dieu de la guerre, 

f «f I f 7 V^f |>r f 



¥ 



dieu de la guerre 



i 



Marche. 



4^»r'P^'p 



^ ^ f I r r^f r h^ " I r''p f p 




IM 



Maettoso. 




DuoJ 



Animé. (Olgar, Brante») 





(Broniez) (Olgar) 

'^rf p p P i^nr '^' p P p 



(ajt) 



Que tous nos gn^rriers enQue tous nos guerriers ence xnomnntliivestisseotOr. 





(Daphné) 



Lu,li^iJ 





Quelle au-da . ce, soldats, coniduit vos 



pas, con . duit vos 



Ârioso.i 



Mais des chefs tels 



que vous et moi Ne flfex.posent qu'avec pruden . 




ÀBdante modéré, (paphné) 





Onefar 



. ra.che la vi . ctoure Sans é. garda dans les chanqpsde 

1 



I l ri/ rrh i ^ 




ArioBOj 



Vivement. (Olgar) 




DV>ù naît le transport qui nfagi . te? Doù naît le transport 



■'^8M r 



^3: 



^ 



^ 



V » prj) 



r^^ p i 



Andante. 



(TénoTê et Basses) (Hautes- contre) 



ChodXLT.S 



y^" » < »r 



s: 



■ rrrf f p.f . 



l>Pécoate rien que la ITécouJe rien que laven . 




r j f ^T-f fj ff 



gean .. ce 



Sans lentenr. (Doris) 



Strophesi 





I.N0US soiunet'fêns le 
lNous ré. sis itons à 

f r'rirrr 



plus fa . 
qui nous 



ï 



^ 



rouche 
bra.^ 



knAuA^.^», Olgar) ^j^,^^^ \ ^ 



A Jl r^ . ™i . f^i^igar, a part/ {a UoritJ 

*' MëprlMU ces ^i-fîjdes charmea. Hecroîtf{>aa quetu nbi 



* ' Méprisons ces ^ei-fljdes charmea. Necroitf{>aa quetu nkedfc 





.... (Daria, Olgar) 
. (Olgar) 
















( 


f^i %JLf' f-f- ^ Jl» 


P^? 




ê# 


^ 






Duo.< 


«^ V J^u 


fll.le 


in . S. 


d6.1e,Je 


cède à la 


hùne, 


Jo brisera 




( 


'M ^fLT 


^ 


ï?^ 


^ 


4 ' 


^ 


4 


=^= 




Petit Chœur 
de Nympheai 



Andante «nlmé. (Bronfet) 




Allegro «B poeo. (CMoé, Browiet) 



i27 



(Chloé) 




Duo. 



Andanle gmiloto. (CMoét Dori$, Olgttr, Broniez) 



Qnatnor. 




Saas lentenr. 



RéeHatif.^ 




^n»f P i f iMffyp i f: if 



(Daphné) 



r rippir 



^É 




Air de 
BaUet. 





et 
Ghœuci 



Allegro. 




I-ci 



mil.leplai.8irB 



•aLventnos plai. 

Mil 



tirs, Et pour toa.jour8 flfem.bel 

fe f I r i r 




K^ Entrée 
des Bergers' 

(Gigue). 




Air.^ 



Allegro. (Daphné) 



Wnrj I 




Moderato. 



Iiljiiirr 



^ympheSfChanjtez vi 

rj ) |jr< 



ctoi . 



^ 




Véjius i.ci ra . mène, i . ci ra. 
zr 



I 



* 




^ 



iS8 



Tambourin. 



2? Entrée 
des Bergera 



i i j j^J ^JJJ2i j ^ ,l|,L^ ^/^7j/^7j^7/:ib-^ 




Moderato. (CA/o^j 



Air.< 



i^i ^''' r [ ilf>ffi 





ï 



* 



i 



Uai.ma . ble— 




I f ^ crr i fjj i j g 



^^^ 



^ 



paix règne en ces a 



^m 



81 . les 



PaBsacailIe) 
(etGarotte).) 





44. Alceste (française). 



Ouverture. 




Ghœur.^ 



Dieux,renaez-nous yotre 



il 






k 



^ 



(Trompette) 



iLif^Jl i ^f'J 



Récitatif 
et Chœur. 



(Le héraut) 



Attdaitte. (i7A<Bt(«9 



y^ « 



î 



9tëff 



ë 



Peu.pleB, écoii^tez 





Il AJ 



Allegro. 



Nonja. 



ô dieux,qu'allon8.nou8 




■ m^F i f n i B 



on^jamais le courrouzoé . 



t 



m 



NoQja. 



Moderato. 



Ghœur.^ 



i 



1 » H ^ f f f 




ô malheureux Ad 



ô malheureufie Al. ces . te! Ô 



Adagio. (Aleeste) 



IZ9 




^m 




Grands dieux, dudestinqui m'acca-ble Suspendez 



' i rrr r 




Reprise du Chœur. 




Reprise du Chœur. 
Sans lenteur^ 



^^ 



malheureux Ad . mè^te! 

J^2 




^ 



dieux y qu'allons 




SX 




i 



amais, le courroux ce. 



^m 



Moderato. 



Marche, 
puis Chœur. 






sn^ 



é 



n 



^^ 



Un peu animé. 

1^ 



m 



r Pf tf 



^ 



^^ 



Non ja- 
De la mort le 



À 



mi^ 




Dieu puissant, é . c 



u trô - 



Pantomimi 




Animé. 



ll/t ju. M iUn^m 




(L€ Orand-Prétre) i 




» mm*. 



% 



P 



Apollon est sensible à vos gémissements 



SuM lenteur. (Basée») 

m 





Quel o . 



(Soprano») 

m 



Allegro. puy.ons, fuy. 



ra.clo Quel o . 



^m 



ra.cle fu- 




Moderato. (Aleeste) 



Fuy- ons, 



Air. 




Non, ce n*est p 



yijHY^ 



î 



^ 



Ëh! pourrais-je 



â 



vivre sans toi, sans 



U — ^rri 



Lentement. (Le Grand-Prêtre) 



Air. 




Déjà lamortt'ap.pré . te 

W' i,ii r r r 




H^ 



Dès que 



^ 



i 



^^^ 



Tas . tre bril.lant 



V 



Au 



I 



t|i f n ^ -I ^p 



130 



Andaiite. (Alceaie) 




tH^^ J r r ^ 




Divinités du 



Styx, 



Divinités du 




»? Acte. 



Chœur. 





Que les plus doux transports Succèdent 




Légère ment. 





Andante. 



.^.-^J"l,i OT 



Menuet 



Chœur. 




i3i 



Graeiensemeiit. 

i 



Chœur. 



Vi . 



^ 



vez, ai . 



^ 



^ — r 

mez des 



fet 



jours 





di.firnes d( 



gnes d'en . 






Choeur 
avec dange. 



Chœur 
avec danse. 




Air. 



Andante. (Admète) 

.m 




I J I f^ r 



BaiLjiis la 




crainte et les a . 



Ht \'\n i r i ^s 



lar.mes 



Lentement. (Aleeste) 

II 





Je n'ai ja. 



^ 



mais chéLri la 



m 



vi . 6 Que pour te prouver mon a. 



J I 1'^' J i 



Très animé. 



Chœur. 




maLheu.reux Ad. mè.te, que pour, suis le sort en courroux! 




( Admet e) 



Air. 




Bariba.re^ non^sans toi_ je ne puis 



m i \ li i 



^=^ 



vi - vre, Tu le 



sais, tu n en doutes 



W 



pas 



Lent. O^JH? Deêêuê) 




(£d8 Dessus) 



(/«£? Dessus) 




Chœur. ( Tant de 



gra . ces, 



^ 



Tant de beau-té, 



ê 



î 



i 



Son a 



* 



mour 



i 



182 



Lentemeiit. 



Final. 



^m 




.v%»y f < T If f < f 



1 



é 



(Alcesie) 



^w 




malgré 



moi, mon 




fai.ble cœur par. 




Lent. (Chœur) 




(Aleeête) 



Oh! que le 

à A 



m 



^ 



son. ge 





mm 



Ciel! quel8up4>li.ce 



m 



i 



8! Acte. 



Arioso 
et Chœur. 



P^ 



.'^i''.>» .1. J 



â 



(Evandre) 



r P P i" l'f ri rr a 



Nous ne pouvons trop ré 




.pandreaes 



Chœur. 

^h^A \ iiii\ii \ it 



Pleure, ô paltri.e, 




(Hercule) 



P 



E 



^= 



n v iif^^r- 



f r ïï r r I 



Air. 



C^est en 



vain que Ten-f er 



?^#fff 



Compte sur sa vie L ti.me, 



rr^r^rlr j i rlrjir 



Compte sur sa vie. 

r ff 



(Aleeste) 



Chœur. (Ténors et Basses) 



Scène 
et Chœur. 



^^ 



^ 



^"jJiJiUj) ^ ir^ gpr ^ ^rfr rrir 

*'^ ♦ jl^' Grands dieux, soutenez Malheureufl<y>ù vas-tu? 



W 



^ 



fc 



! ^^ 



^ 



^ 



Andante. (Aleeste) 



Air. 



^ff 



^^ 



Ah! di-vi_ni . tés— 




^drj ^pirjdr r*^ 



implaca . 



blés, Ne craignez 



pas que par mes 




pleurs 



Moderato. (Aleeste) 




l v'»it j ^ r 



Un poeo Andante. (Admète) 



Air. 






,v^•^h.» y 



r PV% 

ceste^aunom acs 



r\ i f 



^ 



^^ 



J JlW P Pif 




dieux. Sois sen . sible, soissen.sible au sort qui mac. 



^m 



£88 



Sans lenteur. (Alceate, Admète) 



Duo. 




(Alceste) 




cris de la dou.leur 




LCCeS-81 - 



blés 



Air. 



r""jjj 



^ (Car on) 



^ 



(Caron) Caron Vap_pelle, 



i 



fe 



ntends sa 




^? 



VOIX. 




r t* P i f p 



e I a Parquû un de voiis do i t 



î< f r' fft 




OraTement. (Chœur éPkommea) 



Chœur. 




Même monremeni,(Hercule) 




i 



m 



t t \ T t f î 



m 



Air. 



A. 



mi, leur 



rageeet 



vai - 



.m» r ■ 



r ; \ f ^IJ.T 



ne, Comp.tez sur ma va . 

ir\(v r f r 



leur 



p 



(Càceur d'hommes) 



Ghoeor. 




(Alceste, Admète, Hercule) 



}> (Alceste, Admète) 



Trio. 



Chœur. 




Re. çoiSy Dieu bienfaisant, 
(HercuLe) Ten.dre8 é . poux! 



QuHls 



vi.vent à ja.mais ces 



forJunés e . 



poux! Le 



ciel les a sanivés 




€84 



Marche. 




Menuet. 



Gavotte. 




^^ 



Ghaeoime 




45. Armide. 



Moderato. 



Allegro. 



Ouverture. 




1^' Acte. 



Dialogue. 



Andante. (Armide, Phénice, Stdcnie) 




(Phéntce) 




Dcuisun 



i 



jour 



omphe Au milieu des plaLsirs 

rj< Ir j < I r ^ ^ 



Toujours marqué. (Armide) 



§ff Arioso. 




£85 



.. (Armide) 



S Arioso^ 




(Sidontê) 



K Arioso 



ioso. < vous troublez- vous d'une i . 




Andante. (Sidraot) 




ABdante. (Armide) 



Arioso et 
Suite de lAir. 




a tempo giasto (Hidraot) 



a chaîÂe de Thymi 

l'u'i't r r I r r ^ 



Pour youfe quand il voua plaît Tout Tea 



*iiii( T i r 'r 



^ 



MaestoBO. (Armide) 



Arioso. 




Aadaiitino. 



Chœur 
avec Solo. 




(Phéniee) 



Armide est en. cor plus ai. ma. 



■ it fflf rrli' il / 



^m^ 



ble 



Nos ennemis a£ 





I inri 



léSyNé. 



Andante. 




(Sidonie) 



Solo 
et Chœur. 




Que la dou.oeur d'un triomphe 



yL''»r j ir L-f r j i i^^ 



ftpl fr r pPK-r J c;| r7 

est ex.tréme Quand on en doit tout Thonoieur, 



> 



i86 



Moderato. 



(Ensemble) 



Récitatif 
et Ensemble. 




^Π



m 



W'n n 



■n 



S 



^ 



^ 



^ 



^ 



i 




i | f *j i J i ^ i p 



oursui.Tonii jusqu'au tré . pas 



< p' flir yp pC^ 



a? Acte. 



(Renaud) 



Ariosoj 




Allez, allez remplir ma 



place Aux lieux aoù mon malheur me ch asse? 



i 




Maestoeo. (Renaud) 

I 




Maestoso. 



Récitatif 
et Duo. 




a 




ffff 



Andante. (Armide, Hidraoi) 

^ (Armide) 




Es-pritsde 



t 



m 



? 



haine 



Andante. (Renaud) 




m 



^ 



^^m 



Plus j'ob - scr. ve ces 



I ffMfrn 



^ 



lieux et 



É& 



^ 



plus je 




Allegro. (UneNxïade) 



(Jgf écho) 



Ariette 
avec Danse. 




Chœur 
avec 

danse. 




£37 






Nitff 



ê 



uz: 



« /•' 



Andante. C^Tité; Naïade) 



iette.< On ^é-tonnerait moins 



Ariette. 




^SE^ 



que la saison nou.velle Kejvlnt sans a. me 



f 



f 



,ner 



rrir r I r 



Spiritoso. (Armide) 



Grazioso 



Récitatif,! 
Arioso 
et Air. 



l fir.j^tfr3p|j .}i:^ fur pp'"iry ' 

._^...*^«.^!^ ki Ahlquellecruau.té.dclui 





Andante. . 

ai 



■riT]à 




^^ 



i 



^ 



p p ii | *r 



Ve . nez , secondez mes dé . sirs 

m 



m 



i 



85 Acte. 

Andante. (Armide) 




^f J^JiML^r f 



Ah! 81 la liber . té me doit 



TZ 



i 



m ^^ 



^' !^J. J)| J J 



ê . tre raivi.e, 



m 



n 



Allegro. 



(Phénice) 



Andante. 
(Sidonie) 




Moderato. (Armide) 



Air. 



^^"j*j<|j 



lym r ^ r < 



^ De mes plus doux re 



g - 



mes plus doux re. 

f r « 



rards Renaw 



^^ 



gards Renaud sût se dé . 

NN If rrj 



^te^ 



fen.dre, Je 



^ 



Moderato. (Armide) 



Air. 




y^Hf r r Ê 



fe^ 



^ 



Venez, ve. nez, 



tag 



3^ 



^ 



i 



r r f ir r ri 



iaine impla 



.ca. bleiSor. 



f^r.r l jVj 





Jrlfr l r f N r | r r I Tr 



Alla^ro. (La Haine] 



■a Haine) ^^ 




4î ACTI. 

Allegro. (Le chevalier danoia, Ubalde) 



(Le eiev. tUinoie) 




Andante. (Le chevalier danoiê, Ubalde) 

(Ubalde) (Le chev. danois) 



£89 



Duo. 



Ledoublons nos soins. Redoublons nos soins, Gardons 



N"* Itlir uO^ I tlLT g jJ luL U tl If irj 



nous des périls agre.a . blés, 



Solo 
et Chœur. 




(Lucinde) 



(Chœur) 




Voi . ci la charmante re. 

r n'r P I 



m 




Andante. 



Musette 




OraiioBO. (Lucinde) 



Solo 
et Chœur. 



^ Ja . mais dans ces beaux lie 




m 



lieux 



(ChcmrJ^^ 
Ja . mais dans cesbea 



beaux 




^ 



lieux 



Ja . mais. 



dans ces beaux 



Affettuoso. (Lucinde, le chevalier danois) 
, (Lucinde) . 



Duo. 




(Le chevalier danois, Ubalde) 



Duo 
dialogué. 



yb"i.»^- E J^ 



^ ^ ^ y ^ ,^ ^ (X« chev, danois) 




Je tourne «n 



vain les yeux De toutes parts 



^p 



(Mélisse, Ubalde) 



(Mélisse) 



Duo. 




Duo. 




(Ubalde) 



Allegro. (Le chevalier danois, Ubalde) 

jp * Fuyons les douceurs dangereu. 



^ 



r^'pf nj l ^ ^^ 



1 



140 



6! Acte. 



(Armidêy Benaud) 



Duo.' 



r"f il 





^ 



î 



^m 



AimonB-nouB, 

1 1 I I 



Aimons-nous, 



Ghaconne. 




Soli 
et Gliœur.^ 



(Chœur) 
(Solo) LesPlaisirsontdioisi pour a . si . 



Les Plaisirs ont choisi pour a. 



Les Plaisirs OQt choi. 




Orasienx. (Solo) 



Solo 
et Chœur. 




(Chœur) 

<r rjr ^r.ri.r.. ^ 



C'est TAjnour qui reJient dans ses 



r 



SX 



â 



C'est rA.mour 



Orasioso. 



qui 



re. 



Sicilienne. 




^^ 



r j,j p i r m ^ ^ 



Ciù'*[j^lr ^ 



(Solo) 



(Choeur) 



Solo 
et Ghœur.l 



^'U^l l f iJ U I ^ ^ 



Jeunes cœurSi jeunes cœurs, toutvoui 




Jeunes cœurs, jeunes 



cœurs, tout vous 



i4i 



Aiidante. (Renaud) 



Air. 




Al. 



^S 



lez y é Joignez- vous de 



I j I I 



moi, 



doux Plai.8irs; At.ten 



M fr l rjr*r | f^ ^ 



. dez qu*Ar. 



^ 




Adftgio. (Ubalde) 



Arioso. 



>y.irprr | rf r ^ 



Allegro. 



No.tre gêné . rai vous rap.pel . 



Ê 



le! 



i 




m r | r r r 



^ 



garde une 



Scène 
finale. 



Réeitatif. (Armide, Renaud) 
, (Armide) ^ 

^''l n l^ | ^^ 'f t i 



Re.na 



e.naud,Giel! 




■^it'J^is M J i r 



ô mortel.ie peLne! 



i 



^ 



0U8 partez, Re.naud^vous partez? 



^^ 



TZ 




46. Iphig^enie en Tauride. 



KF Acte. 



Tempête. 



Intro- 
duction. 




(Iphigénie) 



(Prêtresses) 



Solo 
et Ghceur. 



Grands dieuXySoyez nous secou.ra . Mes! Qrandsaioux, soyez nous & 




^ 



1 



s 



nous 86L00U 




^ 



(Iphigénie) 



Monologue] 
et Gltœur. 




Cette nuit j*ai revu le palais de mon 



3z: 



i 



(Prêtresses) 




6 songe af. freux, 



> 



^^ 



te 



nuit effroy. a.ble! 



(Iphigénie) 



Récit 
et 
Air. 




Moderato. 



ô race do Pé.lops 




S 



à 



ig 



^ 



toi qui prolongeas mes jourSyRe. 

r r r Ir 1 = 



142 



Chœur. 



Largo. (Prêtresses) 






p 



Quand verrons -nous ta . rir nos 



S 



u=z^ 



Itp^ |ll(' ihf \ *'f TfHp fp 



u eJ \ rJ u \ a ng 



pleurs? La 



source en est -elle infi . ni . 



S 



m 

-e? 



g/ gi 



H^ 



^ 



^ 



Aiidante. (Thoas) 



Airl 




De 



y*ii»i i 



noirs pressen.ti.ments, Mon 



t î ^ 



âme in.ti . mi L dô . e, 



î î ^ 



De si. 



Allegro. 



i«' Chœur 
des Scythes.' 




(Ténors et Basses) 




Les dieux a . 



paisent 



leur courroux, Ils 

r rif f 



Allegro. (Ténors et Basses) 



8f Chœur 
des Scythes. 




Un pea aniiné. 




monveiiieiit.) 




(Triangle)-^ 



:/'*inn Pv 



rmrm 



p^J^ypyj)^ 



rmrm 



f^I)^p^})y 



rmrm 



pv J)^p ^ J)^ 



rmrm 



pyj^>pyj)y| 



Même mouvement. 




25 ACTB. 

Allegro. (Oreste) 



Air. 




^tff TTTtf 



■».. | f P P f f 



Dieuxquime poursui . 



P 



f- | f P^ fP 



^ 



vez, Dieux^auteurs de mes 



^ F^c;ir I 



m 



crimes, 



1« 



GrtiiofiO. (Pylade) 





LT- 



plus tendre en|. f aiuce Nous 

r f r r 



ua.yioiiBqu*un 




^ 



Lentement. 



Andante. 



(Oreate) 



Scène. 




Scène des 
Enménides.^ 



Animé. (Chœur) 

I Vengeonsetlana.tu . re^VengeonBet larna. 

m 



Chœur. 




Glœar. 



SîACTB. 

Lentement. (Iphigénie) 



Arioso.^ 




Un pen lentement. (Iphigénie, Pylade, Oreeie) 

(Iphigénie) 



Trio. 



• • Je pourrais du iy.ran Trompe 



WiiJ * 



Tromper la barba . r i . e ; De 



m 




rundeyotts,au 



i44 



Fièrement et animé. (Pylade, Oreête) 
(Oreste) 







Duo.^ 



Et tu prétends en.coLre que tu m'ai . 




dieux, 



mes? Lorsqu'au mépris des 



Allegro. (Pylade) 



Air. 




Lent. (Oreste) 



Vif. 



Arioso.^ 



yn?f7 



■ ( |4t»j) | i>jf!»f^p | r n r ti;|PPFpr i r<r pp 

• n^ **■*" ♦ ♦* Quoi, toujours à mes vœux Vous ô-tes insensi.ble! Mai80*e8t6n 



f M 1 ,1 



6.te8 insensi . ble! Mai80*e8t en 



J 'J' I f r rlj M 



M 



(Pylad») 




4! Acte. 

Un peu animé, (Iphigénie) 



m 

kit.l 



. wr . jjp 



f 



gg^?g^ 



â 



r^ 



^^ 




3 



ét*implo - reet je 



pi'iï m 



trem.ble, déJ es. seimpla. 
É 



^ 




.. (Prêtreêsee) 



La Tic . time est pa. 



Ghœarj 



|»rJ J 



Di . 



m^ 



^ 



a. ne, sois 



^ 



.1 j|.ij 



nouspro . pi .ce, 



^ 



1 



a vie . time 



é 



^^ 



^ 



est pa . 



j^ 



^ 



ré- e_ 



^ 



. (Oreste) 



Arioso. 




io80.< ' Que ces regnrets touchants Pour mon cœur ont de charmesîQu'ils a.dou.ciP8ent 



t=^ 



m 



f r r 



r r r r 




(Prêtresses) 



Chœur. 




Arioso. 



Aiidaiite. (iphigénie) 



145 




AhL. laisLSons là 



f «Dp i r * 



. nes.telLâîssez-moi resseniir 



Scène. 



Allegro. (Une femme grecque) 



Trenublez! 



y^ » [» - I f ^ p jt 



p^^ 



^ 



iiir I 



i 



tremblez, 



^m 



fe 



on sait tout le mys. 



^ 



Trio et 
Chœur. 



Très animé, (iphigénie, Oreste, Thoae) . . 




Vengeons 



lesanëdenotTeRoi! 



sang de 



Arioso.' 



(Oreete) 



\as^^ 'p i ff 



Dans 




i 



cet ob.jet ton. 




* 



-r ir i rpfp 



chant 



qui je dois la 



f «f «ir« r« 



rrifir r rr 



▼i.e, Et qu\in penchant si 



Ghcenrj 




47. Echo et Narcisse. 



Moderato. 



Onvertnre. 



Prolooub. 



Chœur de 
femmes. 




n t ^ 



Un peu animé. (L Amour) 




148 



Moderato. 



Air de 
Ballet.; 




.'>"ii i '" f 



Lento. 



Air des 
Peines. 




(L'Amour) 



ps 



Ario80.( ^ ' 



!>■ p J I ff t p P I LT M» P p i 

nuLblesPlai . sirs, tendres PeLnes, A mes des. 



f 



j < r-j | r 





•eins se.cret8 Vous 



Aadaiite. 



Air de 
Ballet. 




Aiidante. 



Air de 
l'Amour. 




(L*Amcur) 




r i c;r <M r H 



A.mu.sez, sachez 



plaLre, 




Sachez 



Orasioso. 



J^ 1)1 i).-^ J^J i^^^ 



Air de 
Ballet. 




Gontredansej 




147 



Aiidaiite sanB lenteur. (L* Amour) 



Air. 




Vallons ehé.ris 

/a. 



\'^\\h'^ Ui^« 



parles a.mants, 



^^ 



O vouSfté. moins de leur plainte ton 



î 



<i< r ij r 



s 



!•' Acte. 



Allegro. (Agla'é) 




Récitatif 
et Arioso. 



^ 



^ 



Nymphes des eaux,Sylvaînft,mft 



^ 




3E 



L^Amoui^oe dieu charmant 




Àndaiite. 



Chœur 
dansé. 




^ 



miè . re est 



^m 



▼i.Ye et pu 



fW/fm 



^ 



re 



que la lu.mièreest yijreet pore 



Air de 
Ballet 




Menuet.^ 




Airmarané 




Lfl l LujI^V 1 ;^ 



tf^Wj 



Air chanté 
et dansé. 




E . 




cho, par un 




charme in.no . 



^m 



"l' fi p p i "i' 

cent, Du pur a . 



* 




mour è . 



I^ntomirae.^ 









-XL 



^=f=^ 



^ 
^^ 






6rMfi»o. (Écho, Cynirt) 



Air 



fjÇpta=P=Bt±É= 


JIJ. p Ji^ 


Tt=#=^ 


*• "^jt[ 


f /< B » p llJ .J J J 


Ïà 


^+f 


î^^T^ 


.jHi-. 


1 ' f f 


pt^fe, w»^p^ 


^^ 


'1 T" 


' , t 


,] r' 1 r ^s 






r r f f I I i' ^ 

D'ai pour moi Qifuiu 4. me simple et 



^^ 



^ l' i I V r »r I r I J * 



- «.».) 





J jijj ji 


Ip' ''f-" 


f f "^ 


Wi^r 






Allefrro. (ï«i^, jfeA«> 



Air 
dialogné. 



Di.TiJiiJè des esux, Chkr.m«ji.te aou.'» 



9cèae.< 




149 



Ario80.> 



Moderato. (Cynirê) 

iliVii r iiiii 



Si vo.tre amant, Du 





char.me qui Tin . spi 



^^^^^ 



m 



re, 




Ne vient point ab.ju. 

m 



ArioBo: 




. . f . . . 

s.si maLheu . reu . se, Ah! tous les jours maiLqués par les tour. 



Andante. (Écho, Cynire) 



(Écho) 



Duo; 




2? Acte. 

Animé. (ÉgU) 



Air. 




vJ^,hJ^il J 




Ton ajni . 



I fTlT 



tîé vive et pres.san.te N*a dono 



Qnataon 



Andante. (ê N ymphe s) 

lj'i i .if.;m|i' . ^ 



^S 



(iV^ Nymphe) 





* 



chère et tendre a. 



1 « 'ils 



mi.e 



Quel est ton 




Lent. 



Chœur. 




»? 

ArioBO. 



Lent. (Écho) 

î ( |é^''''"P p r p "^V '^^'^^ r p P 



Dans ton temple inunor.tel, De ces oympnes sui. 



N^ 



ê 



'ir''f i]» F 



ô mes com.pagnes xi l dé. les, 



^ 



^ 



uo 



Allegro. (Narciste) 





Je ne puis nf ou.yrir ta 



Û 



froi.de de. meure 



i 



È 



Andante moderato. (Cynire) 



Air. 




Allegretto. (Nareisêé) 



Air. 




[Ml II 



ô com . bâte, ô dé. 

JFJ rlJfJr 




laerrièr^ Dieux qifim.plojrent ses tris.tei 



Ghœnrl 



i 



.tes 



É 



Allegro, (^fvtsté^ 



jeux 



t 



I 




ciel, seueouree^noil 



^ 



8? Acte. 

Sans lentenr. 



Solo 
GliQ0iir.l 



j¥ i > ^fn>' I 



(coryphée) 



\^^ 




Chères oom.pa . gnes, 

N f IJ 




Orailoso. (i7y»jr«J 



Air.< 



^^g^ 



J J M I r j 



Dis .si . pe ce moi . tel ef . froi 



Allegro. (Neirciêêê) 



-tel ef- 



^ 




m 



u re . proche doulou 



^m 



. reux, Au 





m 



Beaux 



îeux, témoins de mon ar . deur, Vous ne faiies, héJas! 



lîeu] 



i 




P^ 



Andante graiioso. (BA m^ur, Éeho, Nareiêêe, Cyniré) 



Qnatnor; 




(NareiMu) 



tour, ô dieux! quel mo . 



^ 



r U'irféP p 



ment! Quelle 




fCA 


BM-; 


^ 


1 j 1 j 1 


Le 


dieu de Pa.phos 


et de Oni-de A. 



[(C "t H » fi =- 


< J'< =- 




^^ 


,(' f ' 


1'' ' 


(■ » r 




ry^ 


A . 


l'Iitl w~ f 


K' ri 


r 'r 


r r 


1 r 





J) 



3^S^ 



Morceaux de chant détadiës. 




IM 



Andante. (Soprano) 




5. 



| $^'»f I M [ 2f f i h I I 



g^g 



PoeûfAmor, torniçkmo in pace 



6. 



AndtinttXSoprano) p^ J \ 

il'iiFnfîfi 



gB 



^ 



ç 



s 



[7Aé lett.eo svio,ta.ta,Che 



t 



/egL^tf spio,ta.ta,Che 

i 



% 



r 

Reeit.obl.^ 
ed Aria. 



Largo. (Soprano) 



f 



^m 



? 



£fe 



i 







P 



l ^glj^jlj ^jl 



/| . ee 2H'. 





Be.ren%eê, o.ve 



Allegro «Mai. 



Aria.^ 




yi>''|.«f f 




Maettoto. (Soprano e Contralto) 

II'' uL n r^'^ 



Om . 




6ra cAe 



paUida 




^ 




/?\ 



fat qui 80g. 



3 



^amo; 



^m 



^^ 



^ 




(Contralto) 




Ah pie . ta, pie.tà $e di me 

<rj r l<rjr bp^r 



san.^'y 



i^ 



9. 

Récit, obi. 
ed Aria. 



Presto. (Soprano) 




£ 



^J^cllir^if l ^'jj 



■'y'nr t - 



^g 




^ 



A^cA« non AÀ to sor^tf pik eventwre^pik gumi. 



PreatisBimo. 



Arîa.s 



lA'HrrSar 



'»» H J' f 




^mm 



Jt l ^Jm ^ j) J J 



iSî, ve . drb quelPalmain. TardioUo^ra lanUati. 





1&3 



B. Lieder. 



Oden Ton Klopstock. 



1. Vaterlandslied. 

Feurig. 




Ich bin ein deutsches Mftd . chen^MBin Ao^'eind blau,und sanft n^ein Blick^Ich hab* ein 




L-;'i»i rplr' p ^^ 



j^jJT^'P 



^^^^ 



^^=#£4 



2. Wir and Sie. 
Stols. 



^»J If J> J^ J^lj. J^J yJ> 




Was that dir,Thor,dein Va . terland? Dein spott' ioh glfiht dein Herz dir nicbt Bej 




^ 



ji j< 






J I J y J^ 




M j. P j. phr ^ 



8. ScUachtgesang. 

Maettoso. 



^*"ppir "1^ J' j^iJ^'i^p' p p ^'ij j^j^ j. *^'ij 




Wie er^choll der Qtnng des lautenHêrrs von dem Geibirg' in das Thaï her. ab Da zu dem 

(•ie) 



i&4 

4. Der Jiingling. 
Moderato. 



^^ 





Schwei . gend 



BaJiederMaydieba^r&nz . te Leichtwe.hendeLock im SiLber. 




5. Die SommernaclLt. 

Moderato e ligato. 






Wennder Schlm.mervondemMon _ deiumher.ab 



In die W&l . dereicher. 



j^'' i '"j J 




îhK H t 



^^^^^m 



i^Jwi 




virV l ^r^ ^ 



6. Die frfihen Qraber. 

Affettaoao. 




WilLkommeii,o sil.bener Mond, Sohdner, stiLler GeJ&hrt der 




7. Die Neignng. 

^ Risolato. 

*ii I 




^> yJnrpir ^ 



Sel. m 



Neiiif ich wie.der. 8tre.be nicht mehr, ich lie.be dich, Sel.mar! auf 



é* i^rn\^' ^ 



lv'*xy ^j 



à 



fT 



a: 



^ 



P 



ê 



i 



É 



Ada^o eepreaaiTO. 



C. Musique religieuse. 

De profnndis. 



^ 



De prcfundis cfii. 



^ 



De pro . 




fun^-die ela 




% 



ma. Vf y 



de pro^ 

À A 



^m 



funjiie ela. 



iiia.vf , d». 



ela.mOwVî^ete. 



2? Section. 



Musique instrumentale 

A. Ballets -Pantomimes. 



i5& 



1. E Orf ano délia China. 



Maettoso. 



Sinfonia. 




Andante affettnoao. 



N?l. 




ViTaee 



N?2. 



ffTfffffTTffTfTffffftff 



CanUbile. 



N?8. 



Barkaro e maeetoso. 



^''j CUUlf-JP l L^ P 








VItam. 



N*5. 




i&e 



Cantabile affettnoeo. 

i 



N?e. 




Andantino «ffettnoao. 



N?7. 



N?8. 




C«modo. 



N?e. 




Allegretto. 



N?10.l 







ViTaee. 



N?ll. 




Comodo. 



N?18. 



^^jî^iti^ip^j^^ i rjjj^^ 




Andantino affettnoao. 



N? 13. 




^ 



m 




r M 



J ^Pl''r yp 



J ^ plr j l "r ^plr j 



Splritoao. 



N? 14. 



ir''Uiiij'i'Jl5'i'J l JITj[Jl] | lJ J 




157 



^ 



N?t6. 




Maefttoto. 



N?ie. 




i |:^»i i I Ltf ' dlP 



S. Don Juan. 



Allegro. 



Sinfonia. 




Andante gnisioao. 



N?l. 




Andante. 



N?». 




Allegro naeitoso. 



Nî8. 




1S8 



Allegro fnrioso. 



N?4. 




: i?^'<M»r r -^ 



Allegretto rlsolnto. 



N?6. 



I<^ "i Hffl I rp 





Moderato rieolato. 



N?e. 



N?T 




Brillante. ^ 



N?8. 




Allegretto. 



N?». 



ir'TXiiji 




aas^ 



^ 



f 



Eifr piiF ^ui 



Moderato. 



N? 10.^ 



^ ^ 



' N^ 



^ 



1 



^9B^B BBBi B^^HD 




^ 



#=^ 



WBam» ^B^HI BSBB3 



2Zî: 



'Jjil Hf i ^u; 



Ir uign' 



GiastOBo. 



N?ll. 




159 



Allerro. 



mm 




yMaf f 



Àndante graiioso. 



N?ia 



N?14.< 



N?16. 



Nîie. 




▲adante. 



N917. 




N?18.^ 



If'"' {\^P 

*>*«»» » r r 



tli/tlLT 



trrmrF 



ï 



i 



-^ 






Moderato.. . 



N?19. 




leo 



Andante. 



K 



N? »0.< 



^ 



*yy g J j 



i ?y¥i:! ; 



f 




T^ I* ^ 



Graaioso. 



N?»l. 




Allegretto. 



N?»«: 




Moderato. 



N!«3. 




J 'H l » f < 



Risolato e moderato. 



N?»4.' 



N?»&. 




Andante. 



N?ae.^ 






j=f^ 



r 



f 



^^ 



s 






^ 
^ 



jy* ^ If "^'^ 



^ 



M 



tel 



Allegro. 



N?a7. 




Allegretto. 



N?»8. 



N?29. 




Larghetto. 




N?80. ^ , i IJAÀ 



^ 



, i i i i i 



r < ^ 



^ i i i i i 



r i t 



^ 



Allegro BOB troppo. 



N981. 



f i ^ If f ^ i 




3. Alessandro. 



iBtrodBzioBe. 




Mareift. (MAestoso.) 



162 



Andantino. 



#^ 




- - rt àv t 



î 



^ 




^^ 



À 



^ 



^ 



T 



m 




lAÂJ. 




i 



^ff 



i-j j 



^^ 



JJJ' JU J 




r 



Allei^retto. 




Moderato. 



i 



jnoaerato. . j pi. 



i 



g 



â 



^^ 



Minaetto. 




B. Marche. 



Marcia. 




tes 



C. Sonates pour 2 Violons et Basse. 

1. Sonates imprimées à Londres. 



Largo. 



Presto. 



I. 




i ^'f r I [jj^ = 



B 



Poco Allegro. 




= ^M ^^\ 



sr P i r p 




^ 



Andante. 



II. 




Allegro. 



S 



^ 



Minnett». 




5 



^ 



3a 



m H W M 



ip 




i^p 



pmm 




e 



Andante. 



W"^ trif l ^ '^ 



Allegro. 



Minuetto. 




F J i| l[Ci I dD I ff 




g^^ p 




Andante. 



Allegro. 



Allegro. 




lH^^ l ^ tfi 



^ 



m 




m 



^ 




1^ 




^ 



i 



£ 



164 



Andante. 



Allegro. 



V. 



^^\i^Jf}\pr If^ 



fe^'ll^1^' 



y i*^.» y 




^Is ' J^ir 





Minnetto. 




m 



^S 








^ 



Andante. 



VI. 



Allegro. 





s r r J J g 







Minnetto. 



P 





^ 




2. Sonate inédite. 



Andante. 




Allegro. 



El 



^ 



iig 



ï 







mm 




D. Ouvertures (Sinfonie) 
d' œuvres indéterminées. 



Le Calme. (Andsnts.) 



Allegro. 



Andante. 




'>--»ii»Jff JTQ 



i 



L^ RÉJOVIS8A2VCB. 







m 



^ 



i 



Presto. 




tes 



Alleg^ro. 



ABdante. 



Presto. 




Andante. 



Allei 




AUe^o assai. 



Andante. 






ijjj^. 


Mmt r r 


H 



Allegro. 




Allegro. 




« El 



]f inuetto. 





Allegro. 



Andante. 




Alla brève. 



Presto. 



:ft" r rrr 



Éii 



mp I j I j 



1^ 



^ 



^ 



di 



a: 




Allegro assai. 




^ I' 'rpjiTiffffi 



iiiffr fifiïFi 



Presto. 


* 




^pgPr 


T= 


ffif 


A A ^ 


_^ — 


flS 


L 11 M KM 


» »» 


''mcu' 


^ 


\&=M^ 



Allegro. 



Andante. 

9 



Presto. 




1) Gomp»r«r et motif à ut «ir, 5^ «/ 6^/a giuhil; des ^9««^ d'Breêlee d'Bke (p, tt). 



Additions. 



40. Iphigénie en Aulide. 

Un ven ■mimé. 








1 j 1 


jr^m 






J ^ j 


^^ 








r' 


i* 


^^ 


feEi 


^^ 




Air de 
ballet. 



Air de 
ballet. 



167 



Moderato. 



Air de 
ballet 




Andante. 



Air de 
baUet. 




Allegro moderato. (Achille) 



Air. 





J'ob. tiens I.phi.gé.ni . e, Le 



t 



^ 



charme 




Ajidaate. 



44. Alceste (française). 
1^ a a » a s 



Air de 
baUet. 




À 1 

.*;'»» j r r r 



^^ 



^^ 



^m 



Gravement. 



Air de 
baUet. 




GrasioBo. 



Air de 
ballet. 






iTT jj . pi 






frrr i r j r 




108 



Appendice. 



i. Le Dég^nisement pastoral (Paris, 1745). 



Tempo di Minnetto. (Colette) 



i- ^*Bj[j^JijWi J^i' l jjj l p p p Jiiij>i;ij)j,j^j|^^ 



J'ai voulu, dans le vil. la . ge Pour pouvoir me diver. tir, Me travestir, Mais ce badi. 
Gai. (Rosette) 




G^en est donc fait; tu n'as plus de ten. dresse! Go. lin no sou. pi. re plus pour moi 
Gai. (Rosette) 




En quittant pour toi Lu.cas, Je mets maman en co . lè.re; Je me ris doses é.clat8 

(Rosette, Mathurine) ,«. v 

(Mathurine) k t . l » . (Rosette) 




Gomment donc, peti.te fri.ponne,Vous o . sez parler ajvec un a.mant? J'ar. rive 



Gai. 




J J' j j) i j. j);) j)iJ h J ^n^ m 




Go.lin, é . pou.se moi d'à. bord, Je suisbon.ne femme en mé.na^, Je t'aime. rai 
(Colin) 




Quandla mère de l'Amour Voudrait me plaire en ce jour Je ne pourrais rien pour el.le! 

(LUC4U) 



Tempo di Mareia. (Mathurine, Lucas) 
(Mathurine) 



^^ 




t Mf»rir r 



Mon cher Lu.cas, Ai.me toujours Ro.set.te, Golin ne l'ë.pouse pas. Ge. pendant 

(Mathurine, Lucas) 
(Mathurine) 




Peux- tu me tromper ain. si? ITai-je pas ta si.gna.tu.re? Tu ne se^as pas parjure, 

(Mathurine, Lucas) 
(Mathurine) 




No.tre Ju.ge Vo.bli.ge . ra, Tout ci, tout ca, A r6.pou.ser dès ce jour même 



.... (Mathurine) 



tapa 




r I r"r r I '^' l '^ J i J J J iJ '' ^^ 



Que je re . gret.te cet é . poux! De Ro . set.te c'é . tait l'af . fai. re; 



(Mathurine) 



169 



11. 



<j''n I J l j J l f J || I l|lj u Ij. 



Lucas nfa doii.iié sa pa . ro.le; Je vo.le Près du juge au plus tôt, 
(Colin) 




Cherchons la ber . gè . re, Tftèhons de lui plai.re; Je puis àv ^on cœur 
(Lison) 



18. j^g p I p- »p r I ■! J^ J) I -1 J). p I P" "p r I «l -Ji' ^ I ^' 



Est- il u.ne gloi.re plus bel. le? Je soumets i . ci tous les cœurs. 

(Lisant Lueaê) 

(Lucas) 



14. l't J J f I J (' I M J h I N. Ji f I J f I M. m 



Je VOUS ren. contre à la par . fin, Mon ai. ma . ble ber . gè . re, 
.. (Lison, Lucas) 



(Lucas) 



(Lison) 




PalsambleuJ je vous veux Je vous aime, Ga mé.rLte bien quelque retour. Moi, je vous 

(Colin, Lucas) 

(Colin) (Lucas) 



16. 




Ce manant -là vous parle de t en. dresse, Mais ce n'est qu*un bé.nêt. Vous n'avez pas 

(Colin, Lucas) 

, (Colin) 

Chè.re Li.son, laissez là Ce_ ni . gaud d*a . mou.reux là, Pre.nez 
(Colin) 




18 







(à Lison) 



P'P I JW^ p pH J) J^K 




Jouons encor un mojnent Le rô . le d'un tendre aanant . Je vous aime tendre jnent 



(Lison, Colin) 
(Colin) 




Est-il un sort plus heu.reux? Livrons nous sans ces.8e A notre ten.dressejEst-il 
(Lison) 



go. 4'"j j' i j jj^j- j^ij j ^ iH iJ r V p i ^^-J J- '^'i 



A TA.mour je rends les ar.me8, Est- il un plus doux vainjqueur? Il mo 

(Rosette) 




C*en est fait, tu quittes Ro . set.te, Cet.te ber. gère a donc ton cœur? Pourquoi fei. 

. (Rosette, Lucas, Colin) 

(Rosette) (Lucas) 




J j J MJ. iiJ I f f J I J ^J I 



Oui, je suis con . fuse, in -ter . di.te Et vous voyez mon em.bar . ras. Con. 



«8. ^'»iij j^ jiiJ r JJi.i J j^ i)iJ. j)/ iJ^ 




Bergers, ber. gères, oéJè-brons Du tendre A.mour le souverain em.pLre; Tout nous an. 



170 



2. Les Amours champêtres (Paris, itsi). 



Andante. (Philinte) 



1. 



l i^'n j J u jji 



i '''« ii 't j J r 



w 





Nos bergers vont au 



^^ I jJf I f" 



Bondes mu. set . tes 




Ce . léJtrer 



Lento. (Philinte) 



2. 




^m 



^ 



^ 



^ 



^ 



uand je jou.uis un air nouveau Anaai.Mt 



g 



AdaglaCPAt7tn/e> 

| ^>''iJr | rfi| f r 



rifN f If Nfrp 




8. 



Quand aux champs, dès le ma. tin, 



^^ 



^i 



Ê 



j I r r I ^Wt^^ 






Le_ 



soin du tro 



^^ 



tmeau 

C 



^ 



Tempo di Minaetto. (RitAard) 



4. 



^^ 



?»»]{ j i t 



r -i i rrr i 



m 



m 




Les regards d'Hélè . ne Dont Tchien d'ajmour se fait un jeu 



±=±h^t\* r r= 



^ 



Musette. (Hélène) 



(àpwrt) 





^M l | j J J l | f f I JJ I 

Qu'il est fft.cheuxde toigours se con . traîn.dre! 




6. 



(HéUiu) 
k 



l ^t'i.»jH i fr^r|rJJ. ^| 





Allegro. (Hélène) 

m 



O Dieul qu'il est diflf i . 



jlNrr^l^^^r^ l r^^^J l JJi j l -^ r rnr^TTf^ 



ci. le de gar. 



dersa 








t 



Non, non, Phi. 

t 



J Ml < 1^ 



J ji J^ Ji I )i h im 



linte. N'aimons plus, Basons des 

^1 



m 



î 



171 



Oraeiensement. (Philinte) 



8. 




y^ i tg f I 



m 



p ji| ^ i 



Vois à 



m 



rombre 



^ 



i 



de ce 



^ 



tremble Vo . 



^ 



î 



1er en.semble 



^^ 



Adacrio. (Philinte) 



9. 




y i^ lt p' ^Irç/^ « ^^ 



Quand vous en. 



endrez le doux zéuphir Dans ces ro.8eaux former 




^\ î «1^ plr m 



iO. 





Non, non, je n'o-se de .veLnir ten . 



* U i l r' '^p l r p r^' l f f p ip 



^m 



dre,<raimetrop 



il. 



Adagio. (Philinte) 




tendres desti . né. es 



m 



Lent. (Silène) 



i». 




y*i t i < I 



^^ 



s 



Je fuis lea dangereux ajuantsCar ils 



i 



^ 



i 



sont, dit-on, trop mé.chant8 



^^ 



Gai. (ffêlènêi Lamon, Philinte) 



18. 






I li|l|lfr 



(Hélène) ^ 

liljJ l f r r Ppif ^ 



^ 



Je mé^irîseun feu passager II fait 

r i If V' ^ 



Allegro. (Hiline) 



14. 



^as 



HE 



P 



3^ 






Me pat.don . nes-tu, Philin.te, DUvoir eu tant de ri.gueur? 





Cff^/èn« 8/ Philinte) 




Laissons-nous charmer DuplaLsir d'aimer, Le printemps de nos jours Est pour les a. 



h» Hp Y I Hp y I y I J y I ^ I J ^ 



17Z 



3. Le Chinois poli en France (Paris, 1754). 



(Églé) 



Ariette.^ 




wm 



Serez-vous toujours, ma 



sœur/lTiBte, 



^nt i TOii. h r f _jni 



^ 



(ÉgleJ 



Ariette 




...*.. (Sgle) 



Ariette.< 




^ 




m 



m 




m 



LapluB sage Pour mettre en a . sage 



Air. 




Ariettej 



.... (Noureddin) 

jl¥iaJTO|JT r] hjJTTI|Pn |,i 



Niiin-n l -fJTl I r ■ni-'Tp 




Du temps que j'ai 



mis àmonvo.yage 




Ariette.' 




V"i i ii ts I ^ 



A notre sLge Un doux badi .nage Est-il donc 



Andante. (ffamsi, Églé) 




DvLO.i 




*n»r c/rj 



(Églé) 

r-'r | r''rfr^ | jjjjj!$l:^ S 



f^r i f tfr 



32 






Tous nos vœux, tous nos vœux sontrem 



Qjp l f r/fj 1^ 



Chœur 
final. 





Gourons aux autels, Gourons aux autels, Gou. 

I j n ^ 



^= 




4. Le Diable à quatre (Paris, i7se). 
Version A. 

Allegro. Allegro. 




I) O'Mt U 8i^f^n^* 4e repéra eomiqn* Il Fil»49f» éi emmptgn*, Au Salnppl ()»*). 



174 



Presto. (Xa Marquise) 




f ■''Jif! p\^ J> 




m 



Le désespoir 8eiii.pa.re de moi, 6rem.pa.re, Ah! 



Ji ' X' "M M " ^ 'a W W t .^ ^ — 

y A y V ' r ^ r" ^ w ^ w ^ l'^r^ '~-^ra Jw^^^ 

urir I fif irrrr in r irrrrjTiJ i 



T»»*. 



Allegro. (Margot) 




Àh! quel plaisir b ors de 



^m Nr r |j f r hr r r I J IS 



moi^me transporte! Ja. mais 



^ 





ein8d*allé.gresse,Cliantoiis sans 



f ff, ! '' <• ^ : 



eesLse: 



i 



NotremaL 



r i r f r I 



Le Diable à quatre. 
Version B. 

ïnegro eon spirito. | grWa O^^î^îî^^ij 



Air. 





Oh 



^m 



la méchaji.te 



fem.me! 



i 



Oh! 




Allegro moderato. (Le Savetier) 




P r P P 



ne connais chez moi Que ma 



iii_^ \ ii±j ^m 



BALLBT.Aiiegro 



Gigue. 



Contre- 
danse. 




175 



Allegro eon spirito. (Le Docteur) 



Air. 





Non, jaonais, mé.chanie, méchante 




^^ 



femme 



^^ 



Andaiite. (Margot) 




Ariette 



Andantino. (La Marquise) 



Air. 




Ballbt. 



Entrée. 



Adagio. 




é *r J'J^ 



(Timbre de ) 
VandeyiHe)) , - . , . , 



^P 



m 



f 



e 



Si 



SI 



J i J ljJ|J./j7^ 



^ 



Se 



^ 



^ 



ê 



2! ACTB. 

Ballbt. 



Entrée. 



Adagio. 



j J y Jl 




Marqué. 



170 



Allegro. 





Yf V 



^N 



^^ 




'y i > 



Alleero moderato. (Le Savetier) 





En grand si 



m 



.lence, 



^m 



t ii \ \i \ ? rnr m 



A . vec pru.donce, Fu sons dé . pen. se 




Presto assai. (La Marquise 




Le désespoir flrempa.re de moi, sWpa.re, Ah! 




Allegro. (Le Savetier) 



Air. 



jn.»f> 



'^''l.»^ r 



^ 




femme à propos do 

ji, 




H p p p p [i l 



rien Gronde son homme oomneim 




8f Acte. 



Larghetto. 



Introdneiio: 




Très lent. 



(Timbre de 
Vaudeville^) 



■•ftVtMV' 



^m 



m^kYMP P ^ f ^^^'^t 



^^m 



m 



^if' i,i-l \ 



^ 



^ 



Air. 



Allegro. (Margot) 

w 




:f%^î J ^ 



ï 





Ah! quel plaisir hors de 



moi me transporte! Ja.jnai8 



ij r,f I J r. r i fr r rU JJJI ^ 



Andante. 



Menuet 
chanté. 




m 



f'r i r p Jip J) | | > r f i r p Jif^ 



Un œil fin, Un souris malin,Unbeauteint,Latail]eetla 



^ 



< l< r^lr 



* 



irr 



Allegro eoB spirlto. (Le Docteur) 



Air. 



f^ 



'f^hi r r r 




trj f^\^U 



Divertissement. 



Gigue. 




Allegro non molto. 




Allegro grasioso. 





WH I 



Gigue. 




Vaudeville ( 

et ) 

Contredanses 

finale. I 





$ 



on système Est 



ê 




d'ai.mer le bon 



i 



i 




Tin, Mes a. 



ê 



178 



C. Airs nouveaux 

du 

Diable à quatre. 



Allegro. \(U'laCui9inière) 




(Marton) 



îr. < Oui, oui, je veux en sortir! J'en jujre, L'iiuju.re Ne peut se soutenir. Je 



Air. { " Oui, oui. 




Li:: y cî f 1 



Allegro. (Le Savetier) 




Air. 





Je veux qu'on me ré . vè.re Et 

i 



^^If r C-f r 1 ^^ 



i 



^ 



ne connais chez 



moi Que ma 



^ 



Allegro. (Marton) 



Vaudeville.^ 



j.(0 J|J^;,J^JiJ J | Jit| 

Donnez- nous un co.tillon nouveau? jD 



(le père Amàrotae) 



Donnez- nous un co.tillon nouveau? jDonnez^noi du 

L*;'n J J I J J J J I .i f ^= 



vin et ifjr mettez point 

I r r J 



d'eao. 



Presto. (La Marquise) 



Air. 




Ain. si donc, ca. 



naille, Vous 



fai^tes g« . 



daille^ Quand 



PC/U' Ir 



je n^y suis 



^ 



ï 



pas! 



Andante. (Marton) 




Air. 



Andante. CX^ Savetier) 



^ 



?@fe 



^ 



^ 



En 



^ 



grand si . 



i 



^ 



len.cey Eai . 



^ 



^ 



sons dé . 



^ 



J jjij. -^ 



pen. se DVin doigt do 



? 



Air. 



...^. (La Marquise) 



é^''''"r ft-pf p i r Agr pir )i 

Le désespoir sempa.re aemoi, 8empa.re, 




Ah!. 



^^m 




ma raison se. 



ga - re 




179 



Presto. (Margot) 



Air. 





}ael bonJieiury quel bonJieur me tram 




por . 




te! Ja . mais on 



Menuet 
dianté. 



^' p-l' l f I Ml' 




teint, La taille et la main^Uncoup d^œil. 



Lent. (Lq Marquise) 



VandeTille.^ 




Hélas, Lucile, allez au Marquis, Apprenez lui mon mal. 




Vaudeville. 




^ 



d'aimer le bon 



s 



^ 




EC 



▼in, Mes a. mis et ma femme qui 



f 



ê 



m*aime. 



i 



5. Isabelle et Gertrude (Paris, 1766) 

Trois moreeanx composés par Glaekf^ 



Tempo di Minuetto grasioso. Qiladamt Oerirude) 



Ariette. 




Andante. (Dupré) 




Andante. (Madame (hrtrude) 



Ariette. 





^^ 



.1 . ve ptt.dear 



ii I h I II II 



180 



6. 



is, Ballet. 



Maestofio. 



Sinfonia 




Andante. 



N9 1. 



N?». 



N?8. 



N?4. 




Moderato. 



N9 5. 




Maestoto. 



N?e. 



Hff*"'^r ^r ^1^^ 



N97. 




tst 



N?8. 




— M I» - 




I ' i.UjL 



AffettBos*. 




Aà*gi» 



N910. 



N?ll- 




M«e*t«ao. 



N9ia 



N?13. 



N?14. 




7. Mélodie 

extrait d'an Reeoeil de ChansoBS choisies. 



AM4a«te 



Clavecin. 



r i r tfp pi^f 




PIN. 



SECONDE PARTIE. 



TEXTE BIBLIOGRAPHIQUE. 



1«« SECTION. MUSIQUE VOCALE. 

A. Musique dramatique. 

1. Ârtaserse (cf. pp. i— 4). 

ARTASERSE | dramma per musica | da rappresentarsi nel Regio-Ducal Teatro | 
di Milano nel Carnovale dell' anno 1742. | Dedicato &&. 

In Milano^ 1741 / neUa Regia Ducal Gorte, per Qiuseppe Riohino / Mcdatesta, Stam- 

patore Begio Camerale; in 8^; 68 pages et 4 feuillets liminaires; un feuillet non paginé, à la 
fin, donnant le texte d'une ariette nouvelle. La dédicace au Comte de Traun, Gouverneur de 
la ville de Milan, est signée I Cavalieri direiiori. Le livret est de Métastase. Voici les noms 
des exécutants: 

Artaserse ( ): Giuseppe Jozzii]. 

Màndanb ( ]: Caterina Âschieri, virtuosa di S. A. S. il Duca di Modona. 

Artàbaho ( }: Cristoforo del Rosso. 

Arbacb ( ): Giuseppe Appiani^), virtuoso di caméra neir attual servizio di S. M. 

la Regina d'Ongheria e Boemia. 
Sbmira (soprano): Giustina Gallo. 
Mbqabisb ( ): Antonio Romani 

Compositore délia musica: Cristoforo Qluck. 

Date de la première représentation : 26 décembre 1741. 

Livret: Conservatoire de Bruxelles. 

Partition: (?) Un air au British Muséum; copie au Conservatoire de Bruxelles. 

Sources: Fétis, Biographie universelle des Musiciens^ 2» édition, t. IV, pp. 30 et 38. 

Schmid, Ohristoph WiUibald RUter von Qluck (Leipzig, 1854], p. 24. 

Marx, Qluck und die Oper (Berlin, 1863), 1 1, pp. 105—106. 

Desnoiresterres, Qluck et Piccini (Paris, 1872), pp. 9—10. 

Reissmann, Christoph WiUibald von Qluck (Berlin, 1882). p. 7. 

Bitter, Die Beform der Oper durch Qluck (Braunschweig, 1884), p. 188. 

Riemann, Opem-Handbuch (Leipzig, 1887), p. 30. 

Clément-Larousse-Pougin, Dictionnaire des Opéras (Paris, 1897), p. 82. 

Paglicci-Brozzi, Il Begio Ducal Teatro di Milano nel secoh XVIII (Milano, Ricordi), 
pp. 118-119. 

2. Demetrlo (cf. pp. 5-7). 

DEMETRIO I dramma per musica | da rappresentarsi nel teatro | Grimani | 

di San Samuele | per la fiera | dell' Ascensione { deir anno 1742. | Dedicato &&. 

In Venezia / per Marino RosetH; in 80; 48 pages. Métastase est Tauteur du livret, dont 
la dédicace, datée du l^^ mai 1742, est signée des initiales N. N. 



1) Sopraniste distingué. 

2) Contralto de grand mérite; rectifier la Biographie universelle des Musiciens de Fétie (t. I, p. 188) qui place 
sa mort au 8 juin 1741. 



186 

Cleonxcb ( ) : Barbara Stabili. 

Demetrio \ (soprano): Felice Salimbenii). 

(=Alceste)j 

Barsene [soprano): Teresa Imer. 
Fbnicio (soprano): Ottavio Âlbuzio. 
Olinto ( ): Giuseppe Gallieni. 

La musica è del Sig, Ohrùtoforo (sic) Oluck. 

Date de la première représentation : . . . . mai 1742. 

Livret: Collection de M. Albert Schatz, à Rostock i/M. 

Partition: (?) 5 airs détachés au Conservatoire de Bruxelles. 

Sources: Fétis, t. IV, pp. 30 et 38; Schmid, p. 26; Marx, 1. 1, p. 106—107; Desnoiresterres, p. 11; 
Reissmann, p. 8; Bitter, p. 188 (rectifier); Riemann, p. 96; Larousse, p. 302; Âllacci, 
DrammcUurgia (Venezia, 1765), col. 246. Wiel, I Teatri mttsicali venextani dd settecento 
(Venezia, 1897), No. 417. 



3. Demofoonte (cf. pp. 7— ii). 

DEMOFOONTE | drarama per musica ( da rappresentarsi nel Regio-Ducal 
Teatro | di Milano nel Carnovale dell' anno 1743. | Dedicato &&. 

In MilanOy 1742, / nella Eegia Ducal Corte, per Qiuseppe Richvw y Malatesta / 

stampatore regio camerale; in 8o, 64 pages et 6 feuillets liminaires; un feuillet non côté, 
à la fin, donne le texte d'un air nouveau. Métastase est l'auteur du livret, dédié comme 
d^habitude au Gouverneur de Milan, le Comte de Traun, par les Cavalieri ddegati. 

Demofoonte (tenore): Cristoforo del Rosso. 
DiRCEA (soprano): Barbara Stabili. 
Creusa (soprano): Domenica Cesarini. 
TiMANTE (soprano): Giovanni Carestini^). 
Cherinto (contralto): Agata Elmi. 
Matusio (tenore): Felice Novelli. 
Adrasto (soprano): Giuseppe Useda. 

Compositore délia musiea: Oristoforo Olttek, 

Date de la première représentation: 26 décembre 1742. 

Livret: Conservatoire de Bruxelles. 

Partition: On la croit perdue, mais nous avons pu la reconstituer d'après des fragments 
existant à la Bibliothèque du Conservatoire de Paris. Il ne manque que TOuverture 
et un air. 

Sources: Fétis, t. IV) pp. 30 et 38; Schmid, p. 25; Marx, 1. 1, p. 106; Desnoiresterres, p. 11 (rectifier] ; 
Reissmann, p. 8; Bitter, p. 188 (rectifier); Riemann, p. 97-; Larousse, p. 304; Paglicci- 
Brozzi, pp. 118 — 119. 



1) Célèbre sopraniste, mort en 17.51. Fétis écrit (Biogr., VU, 882): «Les biographes qai disent que Salimbeni 
«joua le rôle d'Alceste dans l'opéra de Gluck, en 1742, sont tombés dans une singulière inadvertance, car Gluck 
«n'écrivit cet ouvrage qu'en 17G7.» Salimbeni joua bien le rôle d'Alceste, comme on le voit ici, mais dans l'opéra 
Demetrio de Gluck. C'est l'absence du titre de cet ouvrage qui a donné naissance à cette fausse indication. 

2) Giovanni Carestini, surnommé Cusanino, était un des castrats des plus renommés. Quantx, qui l'a entendu, 

jQ 



a noté comme suit l'étendue extraordinaire de sa voix: l^i.. 



i 



187 



Reprises de rœnvre: Reggio, Teatro del Gomune, Fiera del 1743^) 

Bologna, Teatro Marsigli-Rossi, carnaval de 1744>). 
Milano, Regio Ducal Teatro, 1747 S). 



4. Artamene') (cf. pp. ii— 13). 

Jusqu'aiyourd'hui les biographes de Gluck n'ont fait que citer le titre de cet opéra en 
l'accompagnant de renseignements erronés. VArtamene a été représentée à Crema, petite ville 
près de Milan, et non à Crémone, comme le disent Fétis, Schmid, Marx, etc. Le livret 
nous est inconnu; quant à. la partition, nous en avons découvert de nombreux fragments 
disséminés dans des recueils factices s^ trouvant à la Bibliothèque du Conservatoire de Paris. 
Plusieurs de ces mss. mentionnent le nom de l'artiste chargé de les interpréter; nous avons 
relevé les noms suivants: Giuseppe Gallieni (castrat), Felice Salimbeni'), Giuditta Fabiani et 
Caterina Aschieri. 

Date de la première représentation: 1743. 

Libretto (?). 

Partition (?). Nombreux fragments au Conservatoire de Paris; copies au Conservatoire de 

Bruxelles. 
Sources (fautives): Fétis, t. IV, pp. 30 et 38; Schmid, p. 26; Marx, 1 1, p. 107; Desnoiresterres, p. 11 ; 

Reissmann, p. 9; Bitter, p. 189; Riemann, p. 30; Larousse, p. 82. 



6. Sofonisba (cf. pp. 14~17). 

SOFONISBÂ I dramma per musica | da rappresentarsi nel Regio-Ducale 
Teatro | di Milano nel Carnovale delP anno 1744. | Dedicato &&. 

In Milano, 1744 / nella Begia Duoal Corte, per Oiuseppe Richino / Malaiesta, 

Siampatare Begio Gamerale; in 80; 62 pages et 6 feuillets liminaires. La dédicace au Prince 
de Lobkowitz, capitaine général de l'État de Milan, datée du 13 Janvier 1744, est signée 
/ CavaHeri ddegaii, — La plupart des biographes de Gluck donnent à cet ouvrage le titre 
fautif de Sifaee, 



1) Cf. Fantozzi, Catalogo délie Rappresentaiioni in musica espoite né'Teatri dlRegglo del 1701 al 1825 (Reggio, 
1826), p. 10. 

8) Lirret aa Lycée musical de Bologne; il contient 8 airs nouveaux; la mnsiqne est del Signor CHttoforo 
Cluck (sic) e di altri autori. Voici le nom des actenn: 

Demofoomtb (tenore): Felice NoTelU. 

DotoKA (soprano): Caterina Bassi-Negri. 

(^Ibbdsa (soprano): Teresa Aligerin, detta la Tedeschina. 

TmAHTS (soprano): Brigida Uttini. 

Chxbikto (contralto): Anna Castelli. 

Matusio (tenore): Gian-Domenico Negri. 

Adrasto (soprano): Rosa Sarti. 

3) Livret au Conservatoire de Bruxelles; il résulte de sa comparaison avec le livret de 1749 qu'on a introduit 

dans la partition de 1747 cinq airs nouveaux, dont le texte n'est pas de Métastase. Voici la distribution des rfties 

pour cette reprise: 

Demopoontb (tenore): Michèle Caselli. 

DiRCEA (soprano): Isabella Gandini. 

Crkusa (soprano): Angiola-Caterina Riboldi. 

TmAHTB (soprano): Giuditta Fabbiani-Ciabran5. 

Cberinto (contralto): Giuseppa Duccodo. 

Matusio (tenore): Francesco Trivulzi. 

Adrasto (soprano): Teresa Masoli. 

4) Ce titre est le nom du personnage principal, un prince indien. Le livret, dû à la plume du vénitien 
Bartolomeo Vitturi, avait déjà été mis en musique par Ignace Fiorillo à Milan, en 1738, et par T. Albinoni, à 
Vonise, en 1741. 

5) Ce fut dans VArtamene de Gluck que ce célèbre castrat parût pour la dernière fois sur une scène italienne; 
le roi de Prusse Frédéric n le fit engager la même année (1713) pour le Grand-Thé&trc de Berlin. 



188 

CoRKELio SciPiONE (tenore): Settimio Ganini. 

SiFACE (soprano acuto): Giovanni Carestini. 

SoFONisBA (soprano): Caterina Âschieri. 

Janisbe (soprano): Domenica Cesarini. 

Massinissa (soprano): Rosalia Ândreides. 

Verhina (soprano): Giuseppe Useda, delta la Spagnuoletta. 

liflEZETDLO ( ): Francesco Trivulzi. 

ComposUore deUa musica: Oristoforo Oluck. 

Le livret de la Sofonisba est composé de deux éléments distincts: les passages destinés 
au récitatif sont dûs à la plume féconde de l'abbé vénitien Fr. Silvani; le texte des morceaux 
cbantés (airs et duos) est extrait pour la plupart des œuvres dramatiques de Métastase. 
En effet, sur 27 textes d'airs ou duos, 6 sont extraits de Temistode, 3 de Sifaee, 2 d'IasiptlCy 
2 à* Achille f 2 de Sirocj et un de chacune des œuvres suivantes: Caione, Semtramide, la Clemenxa 
di TitOy Qli Orti esperïdiy Exio. Ces compositons hybrides furent assez communes pendant la 
première moitié du XVIII« siècle i). 

Date de la première représentation: 13 janvier 1744. 

Livret: Conservatoire de Bruxelles. 

Partition: (?) J'ai retrouvé de nombreux airs au Conservatoire de Paris; copies au Conservatoire 
de Bruxelles. 

Sources: Fétis, t. IV, pp. 30 et 38 (rectifier); Schmid, p. 26 (rectifier); Marx, 1 1, p. 107 (rectifier); 
Desnoiresterres, p. 11 (rectifier); Reissmann, p. 8 (rectifier); Bitter, p. 189 (rectifier); 
Riemann et Larousse n'indiquent pas cette œuvre; Paglicci-Brozzi, pp. 118—119. 



6. La flnta Schiara (cf. p. 17). 

LA FINTA SCHIAVA est un pastiche auquel Gluck a collaboré. Diaprés M. Wiel, le 
texte est de Francesco Silvani^), et la musique de Qiacomo Mannari ed altri. Cette œuvre a été 
représentée sur le Théâtre Sant'Ângelo, à Venise, pendant la foire de l'Ascenfiion, en 1744. 
Voici la distribution de la pièce: 

ÂMURAT (tenore): Mariano Nicolini. 

Fatima ( ) : Giovanna Cesati. 

Climene ( ) : Anna Castelli. 

RusTENO ( ): Pompeo Basteris. 

Rodrigo (soprano): Giuseppe Gallieni. 
Irène ( ): Caterina Basteris. 

La preuve de la collaboration de Gluck à cet ouvrage m'est fournie par deux airs') 
découverts à la Bibliothèque du Conservatoire de Paris. En Tabsence du livret, il ne m'est 
pas possible de vérifier si la part de collaboration de Gluck s'arrêtait là. 

Date de la première représentation: .... mai 1744. 

Livret: (?) 

Partition: (?) Deux airs au Conservatoire de Paris. 



1) Voir mon étude sur Galuppi (Bruxelles, 1908), No. 26, page 19. 

2) Le livret était déjà connu; mis en musique par Albinoni, il avait été représenté à Venise, en 1701 et 1786, 
sons le titre de VInganno innocente. 

3) L'un de ces airs (Troppo ad un aima) est de VArtamene\ l'autre est composé sur un texte dn Sk'roe de 
Métastase. 



189 

Reprise: Prague, 1746; Musica la maggior parie dette celehri maestri Vinci, Lampugnani e 
Quck (sic). Livret au Muséum Begni Bohemiae^ à Prague i). 

Sources: Teuber, Oesehiehie des Prager Theaiers (Prague, 1883—88), i I, pp. 188—189. T. Wiel, 
I Teairi mtisieali venexiani del seUecento (Venezia, 1897), Nos 4, 429 et 445. Fétis, 
Schmid, Marx, Desnoiresterres, Reissmann, Bitter, Riemann et Larousse ne con- 
naissent point cette œuvre. 



7* Ipermestra (cf. pp. i&— 20). 

IPERMESTRÂ I dramma per musica | da rappresentarsi nel | Famoso 

Teatro | Grimani | di S. Gio. Crisostomo | nell' autunno | 1744. Le titre (sans lieu 
in date d'impression) est gravé; le livret, imprimé, a 50 pages in-80; Métastase en est Fauteur. 

Danao (tenore): Ottavio Albuzio. 

Ipermestra (contralto): Vittoria Tesi-Tramontini, virtuoso di caméra di S. M. la Regina 

d'Ongaria. 
LiNCEO (soprano) : Lorenzo Ghirardi, virtuoso di caméra di S. M. Cesarea. 

Elpinigb (contralto): Girolama Giacometti. 
Plistene (soprano): Rosalia Ândreides. 
ÂBRASTO (soprano): Giuseppe Perini. 

ComposUore délia musica: H Sig, Cristoforo Ohtck, 

Date de la première représentation : octobre 1744. 

Livret: Collection de M. Albert Scbatz, à Rostock i/M. 

Partition: British Muséum*^); copie au Conservatoire de Bruxelles. 

Reprise: Prague, 1760. Livret au Mtiseum Begni Bohemiae^ à Prague 3). 

Sources: Fétis, t. IV, pp. 30 et 38 (rectifier); Schmid, p. 26; Marx, i I, p. 107 (rectifier); Desnoires- 
terres, p. 11 (rectifier); Reissmann, p. 8; Bitter, p. 188 (rectifier); Riemann, p. 222; 
Larousse, p. 683; Wiel, No. 436; Teuber, 1. 1, pp. 211-212. 

Emprunt à un autre ouvrage: la première partie de l'air Perdono al crudo aeciaro est em- 
pruntée à Tair iVd, non ehiedOf amate stelle, du Demofoonte. 



1) LÀ I FINTÂ SCHIAVA | dramma per musica | da rappresentarsi | nel Nuovo Teatro 
di Praga | nella primavera deir anno 1746. | Dedicato &&. s.Ln.d., in 4*; 88 pages et a feaillets limi* 

naires, double texte italien et allemand. Dédicace signée par l'imprésario Angelo Mingotti. 

Amubat : Settimio Canini. 
Fatixb : Margarita Giacomazzi. 
Cldunb : Anna Mazzoni. 
RusTSNo: Pasqnale Negri. 
RoDBiGo : Giuseppe Perint 
Ibxhb : Adélaïde Segalini. 

Ces représentations étaient données par la troupe des frères Angelo et Pietro Mingotti, troupe italienne fort considérée; 
elle n'avait d'égale qu'une antre association de même genre, dirigée par G. B. Locatelli, un de leurs compatriotes. 

2) Exemplaire provenant de la collection rassemblée par le contrebassiste Dragonetti (f 1846). 

3) Voici la description du livret de Prague: L'IPERMËSTRÂ | dramma per musica | da rappresen- 
tarsi I nel Nuovo Teatro | di Praga | neir autunno deir anno 1760. | Dedicato air inclita | 

Nobiltà I di | questa Reggia. — in Praga / stampato da Ignatio Pruscha in Città Vecchia nella Strada / de* Sol- 
fanelli ail* insegna del Core rosso; in 4fi, 92 pages et 4 feuillets liminaires, double texte italien et allemand. La dé^ 
dicace est signée par l'imprésario G. B. Locatclli. 

Dakao (tenore): Settimio Canini. 
Ipsrmbstra (alto): Caterina Fumagalli. 
LiNCEO (soprano): Giovanna della Stella. 
Elpinicb (alto): Maria Masi. 
Plistbnb (soprano): Violante Masi. 
Adbasto (soprano): Terosa D'Anzi. 

La musica i la pià parte di vaga eomposizione del Sig. Christophoro Gluck (sic). Les changements sont en effet 
importants, quand on compare ce livret à VImpermestra de 1744. 



190 

8. PorO (cf. pp. 21-24), 

PORO I dramma per musica | da rappresentarsi | nel Regio Teatro di Torino 
nel Carnovale del 1745. { Alla presenza | di Sua Maestà. 

In Torino / appresso Pietro Qiuaeppe Zojppata e figUuch / stampakni deUa Soeietà 
de^ Sig, Gavalieri; in 80; 68 pages et 4 feuillets liminaires. Le livret, dû à Métastase, est 
généralement connu sous le titre à'Alessandro neUe Indie, 

PoRO ( ): Mariano Nicolini. 

Clbofidb ( ): Ângiola Paghetti. 

Alessandro (tenore): Domenico BonifaccL 
Erissbna (soprano): Domenico Casarini. 
Gàndarte (.....): Giuseppe Gallieni. 
TiMAGBNE ( ): Ânna-Maria Bianchi. 

La musica è dd Sig. Oristofcmo Oluck, 

Date de la première représentation: 26 décembre 1744. 

Livret: Collection de M. Albert Schatz, à Rostock i/M. 

Partition: (?) Deux airs se trouvaient dans Tancienne collection Kiesewetter^); j*ignore ce qa*ilp 

sont devenus. 
Sources: Fétis, t. IV, pp. 30 et 38 (rectifier); Schmid, p. 26; Marx, t I, p. 107 (rectifier); Des- 

noiresterres, p. 11; Reissmann, p. 9; Bitter, p. 189; Riemann, p. 11; Larousse, p. 30 

Sacerdote, Teatro Begio di Torino (Torino, 1892), pp. 57—58. 



9. IppolitO (cf. pp. 24—27). 

L'IPOLITO (sic) I dramma per musica | da rappresentarsi nel Regio -Ducal 
Teatro di Milano nel Carnovale deir anno 1745. | Dedicato &&. 

In MilanOj 1745, / neUa Regia Ducal Oorte, per Oiuseppe Bichmo / Maiaiestaj 

Stampatore Begio Gamerale; in 8^ 64 pages et 5 feuillets liminaires. La dédicace au Prince 
Georges -Chrétien de Lobkowitz, signée par les CJawUieri ddegati^ est datée de Milan le 
31 janvier 1745. — L'auteur du texte est le marquis Gioseffo Gorino Corio. 

Tesbo (tenore): Ângelo Âmorevoli, ail* attual serviziô di S. M. il Rè di Polonia. 

Fbdra ( ): Anna Girô. 

Ippolito (soprano): Ângelo -Maria Monticelli, air attual serviziô di S. M. la Regina 

d'Ongeria, etc. 

ÂRBACE ( ): Anna Mazzoni. 

LnciDA ( ) : Carlo Nicolini. 

ÂRSiNOE (soprano): Caterina Âschieri. 

Composiiore délia musica : Il Sig. Cristoforo Kluck (sic). Remarquons, à ce propos, que ce nom 
s'orthographie Cluch, Kluck, etc.; le père du compositeur signait Klukh (cf. Schmid, p. 11). 

Date de la première représentation: 31 janvier 1746. 

Livret: Conservatoire de Bruxelles. 

Partition: (?) Quelques airs au Conservatoire de Paris; copies au Cons. de Bruxelles. 

Sources : Fétis, t IV, pp. 80 et 38 (rectifier); Schmid, p. 250 (rectifier); Marx, 1. 1, p. 106 (rectifier) ; 

Desnoiresterres, p. 11 (rectifier); Reissmann, p. 8 (rectifier): Bitter, p. 189 (rectiCer); 

Riemann, p. 420 (rectifier); Larousse, p. 436 (rectifier); Paglicci-Brozzi, pp. 120 — 121. 



1) D'après Schmid {Dp, cit.) ces deux airs se trouveraient & la Bibliothèque Impériale de Vienne, mais les 
catalogues actuellement publiés ne les renseignent pas. 



191 

10. La Caduta de' Oiganti (cf. pp. 28—29). 

LA CADUTA DE' GIGANTI (» The FaU of the Qianis), œuvre dramatique par la- 
quelle Gluck débuta à Londres en 1746 1) au théâtre de Hay-Market, ne m'est connue que par 
la collection d*airs détachés publiée chez Walsh, sous ce titre: The | favourite Songs | in 

the I opéra | caird | LA CADUTA DE' GIGANTI. London, WaUk, p. in fol. de 24 pages. 
On Y trouve les six morceaux suivants: 

Care ptqntte amaie 1 

Vexad lusmgki e sguardi f airs de VAriamme de Crema (1743). 

Sif ben mio, êord se il vuoi | 

Conserva a noi il eonierUo texte nouveau adapté sur Tair Perdofw al crudo aeeiarOf de 

Vlpermestra (1744). 
Âh m' ingannasH duo de VIpolUo (1746). 

È tiguale ad un tormerUo, 

De plus, le programme d^un Concert philantropique, inséré dans le Daily Advertiser du 
11 mars 1746 >), nous met encore sur la trace de trois airs de la GadiUa d£ Qtganii, à. savoir: 

Mai Va/nwr tnio veraee air de Vlpermestra (1744). 
Pensa ehe il eiel tréma, 
Volgo diMioso, 

Chanteurs: Mesd. Teresa Pompeati, Frasi, Imer; MM. Angelo-Maria Monticelli) Giuseppe Jozzi 

(castrats), Ciacchi. 
Dates des représentations: 7, 11, 14, 18, 21 et 25 janvier 17463). 
Lihretto: (?). 

Partition: (?) Collection d'airs détachés (Walsh) dans toutes les grandes bibliothèques. 
Sources: Fétis, t. IV, pp. 30 et 38; Schmid, pp. 27—29; Marx, t. I, p. 110; Desnoiresterres, 

pp. 12—13; Reissmann, p. 9; Bitter, p. 189; Riemann, p. 158; Larousse, p. 183; Burney, 

History of Mmic, t. IV, pp. 462—463. Voir aussi un article (de C. F. Pohl) dans la 

Leipxiger Musikalisehe 2kitungy année 1867, No. 12. 



11. Artamene (cf. pp. 29—30). 

ART AMENE, second pastiche donné à Londres par Gluck, ne m'est également 
connu que par la publication de Péditeur Walsh: The | favourite songs | in the opéra | 
eaU'd I ARTAMENE | by | Signor | Gluck. Londm, Walsh, p. in fol. 20 pages. 

1) Les renseignements snr le séjour de GInck à Londres sont extrêmement rares. On ne trouve ni libretti ni 
partitions au British Muséum, mais le Daily Advertiser contient de curieuses annonces relatives à ce séjour. Je 
traduis celle qui se lit dans le No. du 31 mars 1746, et qui a dû ôlre rédigée par Gluck lui-même: *Dans la grande 
Salle de M. Hickford, Brewer*s street^ le mardi 14 avrils Mr. Glack, compositeur d'opéras, donnera an Concert de 
Musique avec les meilleurs acteurs de Vopéra; particulièrement il exécutera, accompagné par Vorchestre^ un Concerto 
pour 26 verres à boire accordes par Veau de source; c'est un nouvel instrument de sa propre invention, sur lequel on 
peut exécuter ce qui peut être joué par le violon ou le clavecin. Il espère satisfaire ainsi les curieux et les amateurs 
de musique.» On trouve dans le No. du 19 avril une nouvelle annonce pour un semblable Concert, mais cette fois, 
à la demande de personnes de qualité, il aura lieu dans la Salle du Petit-Théâtre de Hay-Markct. L'instrument dont il 
s'agit se nommait le Glasharmonica\ il eut un rep^ain de vogue, il y a quelque soixante ans, sous le nom de Mattau- 
phone. (Cf. le Catalogue du Musée du Conservatoire de Bruxelles, tome I (1893), page 16.) 

2) Voici le programme complet du concert, d'après ce journal : 

!»• partie. Ouverture de la Caduta de' Giganii composée par M. (lluck. 

Care pupille, air de la Caduta de' Giganti, chanté par M. Giuseppe Jozzi. 
2* partie. Pensa che il ciel tema, » > » » » » M. Ciacchi. 

Mai l'amor mio veraee, * » » » » » Mad. Jones. 

3* partie. Volgo dabbioso, » » » > > » Mad. Pompeati. 

3) Les représentations n'avaient lieu que trois fois la semaine: les mardi, jeudi et vendredi. Il ne faut point 
perdre de vue que le calendrier anglais retardait de onze jours sur le calendrier grégorien; celui-ci ne fut adopté 
dans les Iles -Britanniques que le 2 septembre 1752. Cf. mon étude bibliographique sur Galuppi (Bruxelles, 
Scbepens, 1902, in ¥). 



t 

1 



192 

Toutefois il ne faut pas confondre cette œuvre avec VArtamene de Crema. Â mon avis, 
ces deux œuvres sont entièrement dissemblables, et je suis persuadé que le libretto primitif 
(1743) — si on parvient à en retrouver un exemplaire — confirmera ma conjecture. 

Le recueil de Walsh contient les airs suivants: 

Rasséréna il mesto dglto^j nouvelle version musicale sur un texte de VArtamene 

primitive (1743). 

Pensa a serbarmij o cara^ texte à^Exio de Métastase. 

È maggiore éCogn^ aUro dolore air de la Sofonisba (1744). 

Il stto leggiadro viso air du Demofoonte (1742). 
Se crudeli tanto siete. 

Qià pressa al termine texte d'Adriano in Siria de Métastase. 

Chanteurs: Mesd. Teresa Pompeati, Frasi; MM. Monticelli, Jozzi. 

Dates des représentations: 4, 8, 11, 15, 18, 22 mars; 1, 5, 8 et 12 avril 1746. 

Libretto: (?) 

Partition: (?) Collection d'airs détachés (Walsh) dans toutes les grandes bibliothèques. 

Sources: Fétis, t. IV, pp. 30 et 38; Schmid, pp. 29—31; Marx, 1. 1, pp. 108—110; Desnoiresterres, 

p. 15; Reissmann, p. 10; Bitter, p. 189; Riemann et Larousse ne mentionnent pas 

VArtamene de Londres; Burney, t IV, p. 464. 



1 2. Le Nozze d'Ercole e d'Ebe (cf. pp. 30— 3i). 

LE NOZZE I D'ERCOLE E D'EBE, I dramma | per musica | da rappresentarsi 
nella Villa | Real di Pillnitz | in occasione | délie doppie | Auguste Nozze^) 

celebrate in Dresda. | L^anno 1747. Sans nom d'éditeur, in 8o, de 32 pagesS). Le livret 
ne donne ni le nom du compositeur ni celui du librettiste. 

Ercolb (soprano): Regina Mingotti. 
Ebe [soprano): Giustina Turchetti. 

GiovB (tenore): Settimio Canini. 

GiUNONB (contralto): Giacinta Forcellini. 

Date de la première représentation: 29 juin 1747. 

Livret: Bibliothèque Royale de Dresde. 

Partition: Bibl. Royale de Dresde; Bibl. Palatine, à Vienne; British Muséum; Cons. de Bruxelles. 

Sources: Marx, 1. 1, pp. 152—153; Reissmann, p. 10; Bitter, p. 189; Fiirstenau, Zur Gesehiehie 
der Musik und des Thealers am Hofe xu Dresden (1861—62), t. II, pp. 248—249. L'ouvrage 
n'est pas mentionné par Fétis, Schmid, Desnoiresterres, Riemann, Larousse, etc. Un 
article de L. von Sonnleithner dans la Berliner Musik-Zeiiung, année 1860, No. 32. 

Emprunts faits à d'autres ouvrages: lo Deux airs de VArtamene de Crema (1743): Ben conosee 
maggior^:, Rpiaeer d'un dolce amore^); 2^ un air de la Sofonisba: Saprd dalle procelle% 



1) D'après Burney, cet air était bissé à chaque représentation. Gluck lui*mArae avait pour ce morceau une 
affection particulière; lorsque Burney vint le voir à Vienne en 1772, le compositeur prit plaisir à lui faire ré- 
entendre ce morceau. (Cf. The présent state of Music in Germany, the Netherlands and United Provinces. London, 
1773, vol. I, pp. 262—263.) 

2) n s'agissait: 1« du mariage de l'électeur de Bavière, Maximilien III, avec la princesse Marie-Anna, fille do 
l'électeur de Saxe Frédéric-Auguste II; 2« de l'union entre le prince de Saxe Frédéric-Christian, fils de l'électeur, 
et l'archiduchesse Maria- Antoinette Walpurge, fille de l'Empereur Chartes VII. Cette dernière princesse était 
très versée dans les sciences et les arts, principalement dans la musique. Compositeur de talent, elle a laissé 
plusieurs opéras publics chez Breitkopf, etc. De nombreux compositeurs lui ont dédiés leurs œuvres, et son portrait 
figure au frontispice de l'ouvrage d'Eximeno Dell* Origine e délie Regole délia Musica (1774). 

3) Cette sérénade de circonstance avait déjà été mise en musique par Porpora et représentée au Théâtre 
S.-Gio. Crisostomo, à Venise, le dernier soir du Carnaval de 1744 (cf. Wiel, No. 440). 

4) Texte de VArtamene: Rasséréna il mesto ciglio, un des airs favoris de Gluck. 

5) Texte primitif: Pensa a serbarmi, o cara, 

6) Texte de la Sofonisba: Là sul margine di Lete. 



193 

13. Semlramlde rlconosclnta (cf. pp. 32-^35). 

LA SEMIRAMIDE RICONOSdiUTA, da rappresentarsi nel Nuovo Privileggiato 
Impériale Teatro, in occasione del gloriosissimo giorno natalizio délia Sacra 
Cesarea Real Maestà di Maria Teresa. Impératrice régnante . . . l'anno 1748. 
Poesia del Metastasio ^]. 

Sbmiramidb (contralto) : Vittoria Tesi-Tramontini, virtuosa di caméra délia S. G. R. Maestà. 
MiRTBO (tenore) : Angelo Amorevoli \ ^^^^ j^ ^u^^jg ^^^.^ ^i g „ ^ ^^ ^ p^,^„j^ 

Ircano (soprano): Ventura Rochetti ) 

SciTALCE (soprano): Angelo-Maria Monticelli, virtuoso di caméra in attuale servizio délia 

S. G. R. M. 
Tamiri (contralto): Girolama Giacometti. 
SiBARi (soprano): Marianna Galeotti. 

Date de la première représentation: 14 mai 1748. 
Livret: (?) 

Partition: Bibl. Palatine, à Vienne; Bibl. Royale de Berlin; Conservatoire de Bruxelles. 
Sources: Fétis, t IV, pp. 30 et 38; Schmid, pp. 40--46; Marx, 1. 1, pp. 168—177; Desnoiresterres, 
p. 17; Reissmann, p. 12; Bitter, p. 189; Riemann, p. 516; Larousse, p. 1017^. 



H. La Gontesa de' Numl (cf. pp. 36—38). 

A son retour d^Ângleterre, vers la fin de Tannée 1746, Gluck avait débarqué à Hambourg 
et avait été engagé par le vieux Pietro Mingotti^), qui voyageait dans ces parages avec sa troupe; 
on vient de voir qu'une pièce de circonstance, Le Noxxe d'Ercole e d'Ebe, mise en musique par 
Gluck, avait été représentée en 1747, à Dresde, par la troupe de Mingotti. Cette colonie 
d*artistes lyriques se dirigea alors vers le Danemarck; elle séjourna à Copenhague depuis la 
fin de Tannée 1747 jusqu'aux premiers mois de Tannée suivante, ayant alors pour CapeUtneister 
le compositeur Paolo Scalabrini. Il est à supposer que la troupe de Mingotti fut bien accueillie 
à la cour du roi Frédéric V, car elle fut invitée à revenir dans la capitale danoise, mais cette 
fois, Gluck remplaça Scalabrini en qualité de Capellmeister. Cette seconde saison s'ouvrit le 
28 novembre 1748 et se termina le 23 avril 1749. 

La Reine de Danemarck donna le jour à un prince héritier le 29 janvier 1749; dans 
Tattente de cet événement, le rusé vénitien qui était à la tête de la troupe dramatique avait 
fait remettre en musique, par Gluck, une pièce de circonstance écrite par Métastase dans une 
occasion identique ^<. Cette nouvelle composition, LA CONTESA DE' NUMI (Der Gôtter 
Zank) fut exécutée au château de Charlottenborg le mercredi 9 avril 1749, pour célébrer la 
naissance du prince Christian &). Le livret ne nous est point parvenu 9}; mais nous savons 
que parmi les artistes engagés cette année par Mingotti se trouvaient le castrat Antonio 
Casati, le ténor Settimio Canini, Giustina Turchetti (soprano) et Giovanna délia Stella (alto). 
Il y avait encore Ginevra Magagnoli et la basse Alessandro Catani, pour les intermèdes bouffes. 



1) En l'absence du livret, nous transcrivons le titre de la partition qui se trouve à la Bibliothèque Palatine, à Vienne. 

2) L'article écrit à ce propos sur la Stmiramidê de Gluck, que l'on compare avec son Artamene do 1744 (?) 
a été écrit par une personne qui n'a lu aucune de ces deux partitions. 

8) Vénitien de naissance, Mingotti avait épousé, dans un ftge fort avancé, une jeune cantatrice nommée Regina 
Valentini, plus connue sous le nom de Regina Mingotti; elle chanta, avec le succès le plus vif, à Dresde, Naples, 
Madrid, Paris et Londres. On trouve aujourd'hui son portrait à la galerie de Dresde. Cf. la Biographie universelle 
de* Musiciens, t. IV, pp. 14«— 149. 

4) Métastase écrivit cet ouvrage à la demande du Cardinal de Polignac, Ambassadeur de France à Rome; la 
Contesa de* Numi fut exécutée dans cotte ville en 1729, avec la musique de Leonardo Vinci, à l'occasion de la 
naissance du Dauphin, fils de Louis XV et père de Louis XVI. 

5) Il devint roi sous le nom de Christian VII, et mourut fou en 1806; c'est lui qui eut Struensée comme 
premier ministre. 

6) Les livrets imprimés pour les représentations du Theater paa Charlottenborg sont d'une rareté excessive. 
On en trouvera quelques titres dans l'ouvrage de Gottached, Ndthiger Vorrath sur Getchichte der deutschen drama- 
tischen Diehtkuatt (1757), vol. I. Quand à la compilation Den Danske Skueptads, d'OvcrHJkou, il ne faut y attacher 
aucune créance en ce qui concerne les représentations italiennes. 



194 

Toici les rôles de la OotUesa de* Nitmt: 



GlOVE 


(tenore): . . . 


Marte 


(teiiore): . . . 


Apollo 


(soprano): . . . 


ASTREA 


(soprano): . . . 


La Page 


(soprano): . . . 


La Fortuna 


(soprano): . . . 



Date de la première représentation: 9 avril 1749. 

Livret: (?)... 

Partition: Bibliothèque Royale de Berlin (cette partition est cataloguée et connue sous le nom 

erroné de Tetide)\ copie au Conservatoire de Bruxelles. 
Emprunt à un autre ouvrage: L'air Se wmrà fidarsi alT onda est une nouvelle version d*un 

air à^Ippolito: Varca il mar superba nave. 
Sources: Fétis, t. IV, pp. 31 et 38; Marx, t. I, pp. 179— 183iJ; Desnoiresterres , pp. 18—20; 

Reissmann; pp. 12—13; Bitter, p. 189; Riemann, p. 6572). Rectifier le titre dans tous 

ces ouvrages. Schmid et Larousse omettent la Gontesa d£ Numi. 



IB. EzlO (cf. pp. 38-41). 

EZIO I dramma per musica | da | rappresentarsi | nel Nuovo Teatro | di 
Praga | neir Carnovale delF anno 1750. | Dedicato | aile Dame | prottetrici (sic) | 
deir Opéra. 

In Praga j stampato da Ignatio Pnischa in civita veochia^ appressoU j Paradiso neUa 
casa di Hartmann] in 4*^, 112 pages et 4 feuillets liminaires; double texte italien et allemand; 
la Préface est signée Giovanni Baptista Loeatelli, impressario delT opéra italiana. — Métastase 
est Fauteur du texte. 

Valbntiniano (soprano): Antonio Francia, detto il Perellino. 

FuLviA (soprano): Elisabetta Ronchetti. 

Ezio (contralto): Nicola Reginelli. 

Onoria (soprano): Leonilda Burgioni, detta la Mantovanina. 

Massimo (tenore): Settimio Ganini. 

Varo (soprano): Francesco Werner. 

La miisica è di raghissima eompasixione dd Sig, Gluck, 

Date de la première représentation: 1760. 

Livret: Muséum Eegni Bohemiae^ à Prague; Bibliothèque Royale de Dresde. 

Partition: Bibl. Royale de Dresde, Bibl. Royale de Berlin, Britisb Muséum, Conservatoire de 
Bruxelles. Une copie de Pair Eceo aile mie caiene, par Gluck, se trouve à la Bibl. 
Royale de Berlin 3). 

Sources: Teuber, Geschiehie des Prager Theaters, vol. I, pp. 204 — 205. Aucun des livres con- 
sacrés à Gluck ne connaît son Exio de 1760; ceux d'entr'eux qui mentionnent une 
œuvre de ce nom ne parlent que des représentations données à Vienne en 1763. 



1) Marx nous apprend — d'après des renseignements fournis par le compositeur danois Niels Gade — que lo 
samedi 19 avril 1749 Gluck donna dans la grande Salle du Théfttre, au château de Charlottenborg, un concert 
de musique vocale et instrumentale, où figuraient entr'autres des œuvres qu'il exécuta sur le glas-hamumica. 
L'annonce {Post-Rytter du 14 avril 1749) reproduit celle du Daily Advertiser de Londres, No. du 81 mars 1746. 

2) Il confond La Contesa de* Numi avec la Tetide de Migliavacca, que nous rencontrerons plus loin. 

3) Cet autographe, d'une très belle copie, provient de la succession do Klopstock*, il faisait partie du fonds 
Poelschau (f 1836). 



195 

Reprises: Leipzig, Nuovo Teatro alla Cavallerizza, 17511), par la troupe de G. B. Locatelli. 

Vienne, Impérial Privileggiato Teatro presso la Gorte, décembre 1763 2). 
Trois airs sont empruntés à La GorUesa de' Numi, avec de nouveaux te:(tes: Duhhioao errante 

(=3 Con umil eiglio)^ Nasee al boseo in rozxa euna (a Del mto seudo bdlicoso) et Per la 

memana (a Fra le memorie). 



16. La Clemenza di Tito (cf. pp. 41-44). 

Composée sur un livret de Métastase, LA CLEMENZA DI TITO fut représentée pour 
la première fois en 1762, au Théâtre San Carlo, à Naples, le jour de la fête patronale du 
Roi Charles III, soit le 4 novembre. Voici le nom des interlocuteurs. 

Tito Vbspasiano (tenore): 

ViTBLLiA (soprano): Visconti. 
Sbrvilia (soprano): Maria Masi. 
Sbsto (soprano): Caffareili. 
ÂNNio (soprano): Comacchini. 
PuPLio (soprano): 

Date de la première représentation: 4 novembre 1752. 

Livret: (?) 

Partition: Conservatoire de Milan, Bibl. Royale de Berlin, Cons. de Paris, Cons. de Bruxelles. 

Sources: Fétis, t. IV, pp. 31 et 38 (rectifier); Schmid, pp. 48—49; Marx, t. I, pp. 206—208 
Desnoiresterres, pp. 21—23; Reissmann, p. 14; Bitter, p. 189; Riemann, p. 76; Larousse, 
p. 248. Rectifier la date dans tous ces ouvrages; ils indiquent erronément Tannée 
1751. Croce, / TeatH di Napoli secolo X—XVIU\ (Napoli, 1891), p. 439. 

Emprunts faits à d'autres ouvrages: Les 1« et 3» mouvements de rOuverture (Sinfonia) 
sont extraits à*Ex>io, Deux airs proviennent aussi de cet opéra: lo senio cJi" in petto 
(= Finchè per te mi palpita), Sia lontano ogni eimento (= Finehè un xeffi/ro soave). 
Un autre air, Tremo fra dubhj mieij provient des Noxx£ d'Ercole e d'Eté (s Cki di 
farsi aliiero). Enfin, un air de la Sofanisba {=» Là std margine di Lete), passé ensuite 
dans Le Nax/xe ^Breole e d^Ebe (= Sapro dalle proeelle), se retrouve ici (= Oetta U 
noeehier talora). 

17. ISSlpile (cf. pp. 45—47). 

ISSIPILE I dramma per musica | da rappresentarsi | nel Nuovo Teatro | di 
Praga | nel Carnovale deir anno 1752. | Dedicato | aile Dame | protettrici | 
deir Opère. | 

Stampato a Praga appresso IgncUio Pruseka; in 4»; 98 pages et 6 feuillets liminaires; 
double texte italien et allemand. Le livret est de Métastase; la dédicace est signée par Tim- 
presario G. B. Locatelli. 



1) Le livret se trouve à la Bibl. Royale de Dresde et à la Bibl. de la ville de Leipzig. Voici le nom des 

interlocuteurs : 

Valextimiaxo (soprano): Giovanni Cesari. 

FuLviA (soprano): Elisabetta Ronchetti. 

Ezio (alto): Gioseppe Poma. 

Onoria (soprano): Rosa Scarlatti. 

Masscuo (tenore): Giovanni Croce. 

Varo (soprano): Minetta de Rosens. 

Et le livret ajoute: La musica dêl Signor Cmtofero Kluek, a rUerva di qualch^ aria. En effet, l'on rencontre 
deux airs nouveaux : Vi fida lo sposo et In vero ta sei. 

8) Cf. Schmid, pp. 106—107; Marx, i I, pp. 381—882. 



196 

ToANTB ( ): Francesco Boschi, milanese. 

IssiPiLE ( ): Gatarina FumagallL 

EuaiNOMB { ): Adelaide Segalinû 

GiAsoNS (tenore): Giuseppe Ricciarelli, romano, detta il Romanino, virtuoso di caméra 

di S. A. S. Elettorale il Duca di Baviera. 
RoDOPB (contralto): Giovanna délia Stella. 
Lbarco ( ): Giuseppe Ferrini. 

La musica è di vaga e noviasima inven/xdone del Sig. Maestro di Capella Sig, Oristoffero Qluk (sic). 

Date de la première représentation: 1752. 

Libretto: Bibliothèque du Muséum Regni Bohemiae^ à Prague. 
Partition: (?) J'en ai retrouvé quatre airs^}. 

Sources: Teuber, Op. eit,y pp. 214—216. Cet ouvrage est resté inconnu aux biographes de 
Gluck. 

18. Le Ginesi (cf. p. 48). 

LE CINESI, azione teatrale rappresentata in Schlosshof Tanno 1754 in pre- 
senza delF Augustissima Gorte. — Un seul acte, de Métastase, formant ce que Ton appelait 
alors un eompanimento dramoHdo. Le Prince de Saxe-Uildburghausen^), favori de Marie-Thérèse, 
avait offert à Sa Souveraine, dans sa somptueuse résidence de Schlosshof, une série de fêtes 
qui se prolongea pendant une quinzaine de jours, et dont on peut trouver le récit dans Tauto- 
biographie de Dittersdorf'j. Voici la distribution de cette œuvre dramatique: 

SivBNB (soprano): Teresa Heinisch. 
Tangia (soprano): Gaterina Starzer. 
LisiNQA (contralto): Vittoria Tesi-Tramontini. 
SiLANGo (tenore): Giuseppe Friberth. 

Date de la première représentation: 24 septembre 1754. 

Libretto: (?) 

Partition: Bibliothèque Palatine, à Vienne; BibL Royale de Berlin; BibL Royale de Dresde; 
Conservatoire de Bruxelles. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, pp. 52—54, 59—^; Marx, 1. 1, pp. 209—212; Desnoiresterres, 
pp. 23—24; Reissmann, pp. 15—16; Bitter, p. 189 (rectifier); Riemann, p. 74; Larousse 
ne le mentionne pas 4). Cf. un article d^Otto Lindner dans la Berliner Musik-Zeitung, 
1860, No. 29. 

Reprise: Impérial Privileggiato Teatro presso la Corte, à Vienne, le 17 avril 1755. L'œuvre 
étant trop peu développée pour former une représentation, Gluck fut chargé de 
composer un Ballet chinois (?) qui servit de complément aux Oinesi, La partition porte 

alors ce titre: LE CINESI, componimento dramatico che introduce ad un 

Balle cinese. On trouvera plus loin la description du Ballet (II« partie : Musique 
instrumentale). 

19. La Danza (cf. p. 49). 

LA DANZA, componimento dramatico pastorale a due voci che serve d'Intro- 
duzione ad un Ballo cantato in Laxenburg alla presenza délie Maestà Loro Im- 
periali e Reali. La poesia è dell' abbate Metastasio. La musica è di Cristoforo Gluck ^). 

1) Le premier m'est renseigné par le catalogue thématique de Breitkopf {Parte settûy 1765, p. 6); le second par 
une note de M. Aloys Fuchs (Bibliothèque de Berlin). Les deux autres airs se trouvent au British Muséum (copies 
au Conservatoire de Bruxelles). 

2) Joseph -Maria- Friedrich -Wilhelm, duc de Saxe - Hildburghausen, décédé le 4 août 1787, quelques mois 
avant Gluck. 

S) Karl von Dittendorfs Lebênsbeschreibung (Leipzig, Breitkopf & Hârtel, 1801, in 8«) pp. 64—74^ 

4) Quelquefois cet ouvrage est mentionné erronément sous le titre: VEroe einne (Fétis, etc.). 

5) En l'absence du livret, nous transcrivons d'après le titre de la partition manuscrite de la BibL Palatine. 



197 

Nice (soprano): Caterina Gabrielli. 
TiRSi (tenore): Ginseppe Frîberth. 

Date de la première représentation: Laxenburg, Teatro délia Favoriia^ 5 mai 1756. 

Libretto: (?) 

Partition: Bibl. Palatine à Vienne; Conservatoire de Bruxelles i). 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, pp. 69—70; Marx, t. I, p. 215; Reissmann, pp. 16—17; 

Bitter, p. 189; Riemann, p. 93; Larousse, p. 297. 
Reprise: Vienne, Impérial Privileggiato Teatro presso la Corte, le 13 mai 1766, veille du jour 

anniversaire de la naissance de Timpératrice Marie-Thérèse. 



20. L'Innocenza ginstlflcata (cf. pp. ôo-ôij. 

L'INNOCENZA | GIDSTIFICATA | festa teatrale | per musica | da rappresen- 
tarsi I nel Privileggiato Impérial Teatro | vicino alla Corte. 

Vierma^ / nMa stamparia (sic) di G. L. N. de Ohelen / ranno 1755, In 40; 18 feuillets 

non côtés. 

Cest probablement la présence, à Vienne, de la fameuse cantatrice Caterina Gabrieli 
qui détermina la création de ce nouvel ouvrage de Gluck. Comme la Sofonisha^ le poème 
se compose de deux éléments: les récitatifs, d'un auteur anonyme, et les morceaux chantés, 
extraits d^œuvres dramatiques de Métastase S). Le livret ne donne pas le nom des chanteurs; 
c'est la partition manuscrite qui nous les indique. 

Claudia (soprano): Caterina Gabrielli. 
Flaminia (soprano): Marianna Beneventi. 
Valbrio (tenore): Carlo Carlani. 
Flavio (soprano): Tommaso GuarducL 

La musica è dd Signare Orisioforo Oltech (sic). 

Date de la première représentation: 8 décembre 1756. 

Libretto: Archives du Théâtre de Mannheim. 

Partition: Bibl. Palatine, à Vienne; Bibl. Royale de Berlin; Conservatoire de Bruxelles. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38 (rectifier); Schmid, pp. 70— 72; Marx, 1. 1, pp. 216— 229; Reissmann, 
p. 17; Bitter, p. 189 (rectifier;; Riemann, p. 230; Larousse, p. 581 (rectifier). 

Reprise: Vienne, même Théâtre, août 1766. 

Emprunts à d'autres ouvrages: D'atre nubi è il sol rawoUo est extrait de VIssipiU de Gluck 
(=3 ImpaUidisce in campo). Un autre air, Fiamma ignota nelT aima mi scende, est 
d'Artamene (=» Presso Vonda d' Âeheronle), Enfin le chœur final, Otoms al Ciel ehe 
amico intese se trouve déjà dans Exio (sx Délia vita nel dubbio eammmo)* 



21. Antigono (cf. pp. 52—64). 

ANTIGONO I dramma per musica | da rappresentarsi in Roma | nel Teatro { 
di I Torre Ârgentina | nel Carnevale deir anno 1756. | Dedicato | aile Dame. 

In Romay / si vendono da Fausto Amidei, libraro al Corso / sotto il Palazxo 
déff lUmo Sig, Marchese Ilaggi\ in 80, 60 pages. 

1) Un périodique musical dont les exemplaires sont d'une extrême rareté, VEcho» publié à Liège par l'éditeur 
Andrez pondant les années 1758 à 1763, contient dans son No. de septembre 1758, la partition d'orchestre du duo 
final de la Danxa. 

8) Voici l'Avertissement: *Chi hà disttso quêsto brevê dramma non si i proposto di darê alla lucê un nuovo 
componimento ; si i studiato solo di scêgliêr soggetto chê somministrassê occasionê di secondar* la giusta parzialità dêl 
publieo per l'illustré autore <= Métastase) da cui sono staiê in varj tempi scritte tutte le arie in questo dramma contenute.» 
Le sujet du poème n'est autre que celui qui fut illustré soixante-dix ans plus tard par Spontini, sous le titre de 
La Vestale. 



ÂNTiGONO (tenore) 
Bérénice (soprano] 
Dehbtrio (soprano) 
IsHBNB (soprano} 

Alessandro (soprano) 
Clbargo (contralto) 



198 

n Sig. Litterio Ferrari. 

Gio. Belardi, virtaoso di caméra di S. A. S. E. di Baviera. 
Ferdinando Mazzanti, virtaoso di S. A. S. E. di Baviera. 
Vincenzo Gaselli. 

Lorenzo Ghirardi, virtaoso di S. A. S. E. di Baviera. 
Nicola Apolloni. 

La poeaia è dd Signor abcUe Pietro MeiastasiOj romano, poeta di Sua Maesià Ces. e Catt. — 
La miisiea è del Sig. Orùtoforo Oluck^ Maestro di Capella di S. A. S. il Duca di Sassùnia-HUd- 
burghausen^). 

Date de la première représentation: Landi 9 février 1756. 

Livret: Bibliothèque de T Académie de Ste Cécile, à Rome. 

Partition: Conservatoires de Milan, Paris et Bruxelles. 

Sources: Le Diario ad armum de Rome^;. Tous les ouvrages cités habituellement ici ne 
donnent que des renseignements inexacts. 

Emprunts à d'autres ouvrages: 1^ Deux airs ài^Exioi lo non so se amor tu sei (=» Quanio mai fdici 
siete), Qiaeehè morir degg *io («» Se povero il rusceUo); 29 un air des Ginesi: Di due 
eiglia (» Ad un riso); 3o plusieurs morceaux extraits de Vlnnœenxa giustificaia: 
rOuverture; l'air Quercia annosa su Verte pendici\ et enfin la prière Ah rivolgi, o 
Costa diva est intercalée dans le beau récitatif obligé qui précède Tair Perché se 
ta/nti siet^). 

22. Il Bè Fastore (cf. pp. 55—57). 

IL RÈ PASTORE, dramma per musica in tre atti da rappresentarsi neir Im- 
périal Privilegiato Teatro presso la Corte, nel felicissimo giorno natalizio di Fran- 
cesco I, Imperatore de' Romani sempre Augusto. L'anno 1756. La poesia è 
deir abbate Pietro Metastasio. La musica è di Cristoforo Gluck*). 

Alessandro (tenore): Pietro de Mezzo. 
Aminta (soprano): Ferdinando Mazzanti. 
Elis A (soprano): Caterina Gabrielli. 

Tamiri (soprano): Francesca Gabrielli. 
Agenorb (soprano): Paolo Bareggi. 

Date de la première représentation: 8 décembre 1756. 

Livret: (?) 

Partition: Bibl. Palatine à Vienne; Bibl. Royale à Berlin; Conservatoire de Bruxelles^). 

Sources: Fétis, t. IV, p. .38; Schmid, pp. 73—76; Marx, t. I, pp. 231—244; Reissmann, p. 17; 
Desnoiresterres, p. 26; Bitter, p. 189; Riemann, p. 469; Larousse, p. 929. 

Emprunt à d'autres ouvrages: Le trio de Tair Ah per voi la pianta umile est pris à un air 
à'Exio (s=s Tergi Vingiuste lagrime). L'air Se tu di me fai dono est assez curienx: 
la première partie de cet air appartient à VAntigono, la seconde est de la Glemenxa 
di Tito (= Del più sublime soglio). Le chœur fmal se compose d'un nouveau texte 
adapté sur le chœur fmal à'Antigofio. 



1) Un détail reste obscur dans cotte période do la vie de Glack. Schmid (Op. cit.) nous dit que le compositeur 
avait été nommé Kapellmeister der Oper, à Vienne, en 1754. Mais alors on no comprend pas que le rédacteur du 
libretto romain de VAntigono asi>'\i:inî encore à Gluck (en 175G) les fonctions de Maître de chapelle du Duc de 
Saxe-Hildbur^hausen, ('har<re qu'il occupait depuis 1751, tandis que ce même rédacteur indique soigneusement que 
le poète Métastase est attaché à la Cour Impériale (?). 

2) C'est ai)i)aromm(>nt après les représentations de son Antigono à Rome que le pape Benoît XIV nomma 
Gluck chevalier de l'ordre de rK])cron d'or, ce qui lui donnait le droit de s'appeler Signor Cavalière. 

3) On sait que ce dernier air est lui-même bâti sur uno gigue pour clavecin, de J.-S. Bach. 

4) Transcrit d'après la partition ras. de la Bibl. Palatine. 

5) UEcho, d'Andrez, conlient deux airs de cet opéra; lo premier Barbare, oh Dio, mi vedii grand air de 
bravoure, au 2e acte, est inséré tout au long, en partition d'orchestre, dans le No. de mai 1758 avec ce libellé: Air 
de M. le chevalier Gluck^ célèbre maître de musique italien (!), envoyé par l'auteur pour être insiri dans ce reetuU. Le 
second air, Sol pud dir, se trouve dans le No. de janvier 1766. 



199 



23. L'Ile de Merlin (cf. pp. 57-60). 



L'ILE DE MERLIN fut représentée pour la première fois le 3 octobre 1768, veille 
de la fête de l'Empereur François I«', à Schônbrunn. La pièce, de Le Sage et d'Orneval, 
s'appelait originairement Le Monde renversé) elle avait été donnée à la Foire S* Laurent, à Paris, 
en 1718. Elle reparût sous ce môme titre en 1763, à la Foire S* Germain, avec des change- 
ments par Ânseaume^). L*œuvre représentée à Vienne contient, outre une multitude de 
vaudevilles, chantés sur d'anciens «timbres» du Théâtre de la Foire, 21 morceaux nouveaux 
composés par Gluck; elle commence par une Ouverture descriptive, représentant un orage 
sur le bord d'un rivage^ où Von voit les débris d^un naufrage et une chaloupe battue par les flots; 
Pierrot et Scapin paraissent avoir été jetés sur les bords, dit le livret, que nous avons sous 
les yeux 2). Le lecteur qui veut bien se reporter à notre Catalogue thématique remarquera 
le parti tiré par Gluck, pour son Ouverture à''Iphigénie en Tauride, de la Symphonie de Vile de 
Merlin, La gradation de l'œuvre musicale est intervertie: ici l'orage vient en premier lieu; dans 
Iphigénicy le calme précède l'orage. 



Argentine 

DiAMANTINE 
HiPPOGRATINE 

Le Philosophe 
La Candeur 
Le Chevalier de 
Hanif 
Scapin 
Pierrot 
Le Notaire 
Merlin: 



(soprano) : 

(soprano): 

(soprano) : 

(ténor) : 

(ténor): 

Catonville (ténor): 

(ténor) : 

(basse) : 

(basse): 

(basse) : 



Date de la première représentation: 3 octobre 1768. 

Libretto: (?)... 

Partition: Bibl. Palatine à Vienne (partition vocale}; Cons. de Bruxelles (partition d'orchestre). 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, p. 77; Marx, t. I, p. 258: Desnoiresterres, p. 27; Reissmann, 

p. 17; Hitler, p. 189; Riemann, p. 226. 
Emprunt à un autre ouvrage: L'air Renoneex à cet affreux projet se trouve en germe dans le 

chœur fmal des Cinesi. 



24. La fausse Esclaye (cf..pp. 61—62). 

D'après les biographes de Gluck, LA FAUSSE ESCLAVE, opéra comique en deux 
actes, fut représentée en 1768. Œuvre d'Anseaume et Marcouville pour le texte, elle avait 
été donnée en 1767 à Paris, à la Foire S* Germain, sous le titre de la Fausse Aventurière^,. 
Gluck composa quelques morceaux nouveaux pour les représentations qui se donnèrent pro- 
bablement à Schônbrunn. 

Distribution, à Vienne (ou à Schônbrunn): 

Agathe (soprano): M^» Bodin. 
Lisette (soprano): W^^ Favier. 
Valkre (ténor): m. Valère. 
Chrysante (basse): M. Rousselois. 



1) Cf. les Anecdotes dramatiques (Paris, 1775), 1. 1, p. 670. 

2) Livret imprimé dans le Nouveau Recueil des meilleures Pièces, etc. — Paris, 1762. 

3) La partie musicale de La Fausse Avaniurière (sic) se compose de 24 naméros: timbres de vandeville et 
morceaux assez développés, ces derniers parodiés pour la plupart d'après l'italien. On en trouve la partition, fort 
intéressante, à la Bibliothèque de Schwerin et au Conservatoire de Bruxelles. 



200 

Date de la première représentation: 1758 1). 

Livret: ? 

Partition: Bibl. Palatine, à Vienne; Conservatoire de Bruxelles. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, p. 77; Marx, 1. 1, p. 258; Desnoiresterres, pp. 27—28; Reiss- 

xnann, p. 17; Bitter, p. 189; Riemann, p. 708. 
Reprise: Vienne, 31 mai 1769. 



26. L'Arbre enchanté (cf. pp. 63—64). 

L' ARBRE ENCHANTÉ | ou LE | TUTEUR DUPÉ | opéra comique \ mêlé 
d'ariettes | de la composition de Monsieur | le Chev. Gluck. 

Vienne en Autriche / dans Vimprimerie de Ohelen j 1759; in 80; 66 pages. — Le 
texte est de P.-L. Moline^). 

Monsieur Thomas (basse): .... 

Claudine (soprano): .... 

LucETTE (soprano): .... 

LuBiN (ténor): .... 

Monsieur de Bonsecours: .... 

Blaise (baryton): .... 

Première représentation: Schônbrunn, 3 octobre 1769, un an jour pour jour après la première 

représentation de Vile de Merlin. 
Livret: Bibliothèque Royale de Dresde. 

Partition: Bibl. Palatine à Vienne; British Muséum; Conservatoire de Bruxelles. 
Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, p. 79; Marx, 1. 1, p. 268; Reissmann, p. 17; Bitter, p. 189; 

Riemann, p. 26; Larousse, p. 69. — Voir plus loin (pp. 28—29) la nouvelle version de 

cette œuvre. 



26. Cythère assiégée (cf. pp. 65—68). 

CYTHÈRE I ASSIÉGÉE | opéra comique | en un acte | mêlé d'ariettes | dont 
la musique est | de Mr. le Chev. Gluck*). 

Mannheim^ 1759; in 80, 66 pages. — Ce petit opéra-comique, plus tard remanié par 

Gluck pour être représenté à l'Opéra de Paris, fut donné en 1769 à Schwetzingen, résidence 

d^été de TEIecteur palatin Charles-Théodore de Bavière; les «morceaux nouveaux» composés 

par Gluck sont au nombre de 26. Voici le nom des rôles (le livret ne renseigne pas le 

nom des acteurs): 

Chloé (soprano): .... 

Daphné (soprano): .... 

Caritb (soprano): .... 

Algar (ténor): .... 

Barbarin (basse): .... 

Brontez (basse): .... 

1) Le numéro d'avril 1758 du recueil liégeois VEcho nous donne deux morceaux de la Fausse Esclave de 
Gluck, ce qui suppose la première représentation de cet opéra-comique au commencement de l'année 1758. Ces deux 
morceaux sont: le duo Oa/, je vous aime et l'air // faut donc vaincre ma faiblesse. 

8) L'idée, tirée de la Gageure des trois Commères^ conte de La Fontaine, avait fourni à Vadé le sujet d'un 
opéra-comique, Le Poirier, représenté à la Foire St. Laurent le 7 août 1752. 

8) Le poème est assez ancien; on trouve en premier lieu le Pouvoir de l'Amour ou le Siège de Cythère, par 
Favart et Fagan, un acte en prose mêlé de vaudevilles (Foire St. Laurent, 1788); ensuite, la pièce «mise tout 
en chants» par Favart seul, pour la troupe des Comédiens à la suite du Maréchal de Saxe (Bruxelles, 7 juillet 1748) 
sous le titre de Cythère assiégée; de nouveau à Paris (Foire St. Laurent, 12 août 1754). Eniin nous la retrouverons 
à l'Académie Royale de Musique, avec la musique de Gluck, en 1775. 



201 

Date de la première représentation : 1759. 

Livret: Archives du Théâtre de Mannheim; Conservatoire de Bruxelles. 

Partition: Bibl. Palatine, à Vienne; Conservatoire de Bruxelles. 

Reprise: Vienne (ou Schônbrunn) 1769. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, p. 78; Marx, t. I, p. 258; Desnoiresterres, p. 29; Reissmann, 
p. 18; Bitter, p. 189; Font, Favart, V Opéra-comique et la Comédie-vaudeville aux XVIP et 
XVm* siècles (Paris, 1894), p. 344. — Voir plus loin (pp. 29-30) la nouvelle version 
de cette œuvre. 

27. Tetlde (cf. pp. 68-70). 

TETIDE I serenata | da cantarsi | per | le felicissime Nozze délie LL. AA. RR. 
l'arciduca Giuseppe d'Austria | e | la principessa Isabella di Borbone^j, | per 
comando degli Augustissimi Regnanti. 

In Vienna Vanno 1760, j Nella Stamperia di Ghelen; p. in 40; 90 pages; on lit an 
faux- titre: Tetide / del Sig, Oiana/mbrogio Migliavaeca / consigliere di legaxione / e poeta di S. M, 
U Bèdd Pol. Elet. di Sas., etc. 

Tetide (soprano): Caterina Gabrieli. 
Apollo (soprano): Giovanni Manzoli. 
Marte (tenore): Carlo Carlani. 
Imeneo (soprano): Antonio Priori. 
Palladb (soprano): Maria Piccinelli. 

Date de la première représentation: Vienne, 8 octobre 1760, dans la grande «Salle des 

Redoutes» du Château Impérial (avec VAlcide ai Bivio de Hasse). 
Libretto : Collection de M. Bonamici à Livoume 2). 
Partition: Bibliothèque Palatine, Bibl. de la Société des Amis de la Musique, à Vienne; Bibl. 

Royale de Dresde; Conservatoire de Bruxelles. 
Sources: Fétis, t. VI, p. 38; Schmid, pp. 80—83; Marx, 1. 1, pp. 244—262; Desnoiresterres, p. 29; 

Reissmann, p. 18; Bitter, p. 189 (rectifier) ; Riemann, p. 557. 
Emprunt à un autre ouvrage: L'air Nô, nuovi oltraggi ormai se trouve déjà dans Antigono 

(s È pena iroppo barbara). 



28. L'Ivrogne corrigé (cf. pp. 70~72). 

Les biographes de Gluck assignent la date de 1760 à la première représentation de 
L'IVROGNE CORRIGÉ»). Voici la distribution de la pièce: 

Mathurine (soprano): .... 

Colette (soprano): .... 

Mathurin (ténor): .... 

Cléon (ténor): .... 

Pluton (ténor): .... 

Lucas (basse): .... 



1) Cette union ne fat point longue; l'Archiduc Joseph (plus tard Empereur sous le nom de Joseph II) perdit 
sa première femme, Isabelle de Parme, le 28 novembre 1763. Il se remaria en 1765; deux nouvelles œuvres de Gluck, 
Il Pamaso confuso et // TelemaccOf furent données à la Cour de Vienne à l'occasion des fêtes de ce second mariage. 
Cf. pp. 22—28. 

2) On trouve des renseignements sur ce livret dans la Correspondance de Favart (Paris, 1808, S vol.): lettre 
au comte Durazzo, 10 novembre 1760. 

S) L'Ivrogne corrigé ou le Mariage da diable, opéra comique d'Anseaumc, Ait représenté pour la première 
fois à la Foire St. Laurent en 1759. Laruetto avait «accommodé» la musique sur des airs favoris et des vaude- 
villes à la mode (Partition au Conservatoire de Paris). L'idée de la pièce est extraite d'une fable de La Fontaine, 
intitulée UIvrogne et sa femme. 



202 

Date de la première représentation : Vienne (ou Schônbrunn) 1760 (?) 

Livret: (?) 

Partition: Bibl. Palatine, à Vienne (partition vocale); Conservatoire' de Bruxelles (partition 

d'orchestre i). 
Reprises: Vers 1780—1785, on trouve des représentations de V Ivrogne corrigé, traduit en allemand 

sous les titres: Der letxte Rausch-) ou Die Trunkenbolde in der Holle^). 
Sources: Fétis, t. IV, p. 38; SchmiJ, p. 78; Marx, t. I, p. 258; Reissmann, p. 17; Bitter, p. 189; 

Riemann, p. 237. 

29. Le Cadi dupé (cf. pp. 72—74). 

LE CADI DUPÉ, opéra-comique en un acte, texte de Le Monnier d'après les Mille-et-une 
Nuits y a été représenté pour la première fois à la foire S* Laurent, à Paris, le 4 février 
1761. La musique est de Monsigny. Le comte Durazzo s'était fait envoyer ce livret afin de 
le faire remettre en musique par Gluck^), et la nouvelle version, entièrement différente quant 
à la musique, fut représentée à Vienne (ou à Schônbrunn) la même année, d'après Schmid, etc. 

Voici la distribution de la pièce: 

Fatimb (soprano): .... 

Zblmire (soprano): .... 

Ali (ténor): .... 

NouRADiN (ténor): .... 

Omar (basse): .... 

Le Cadi (basse): .... 

Date de la première représentation: Vienne (ou Schônbrunn) 1761 (?) 

Livret: {?) Réimpression (Vienne, 1768) dans la collection de M. Albert Schatz, à Rostock^). 

Partition: Bibl. Palatine, à Vienne, Conservatoire de Bruxelles. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, p. 78; Marx, 1. 1, p. 258; Desnoiresterres, p. 28; Reissmann, 
p. 17; Bitter, p. 190; Riemann, p. 58. 

Reprises de l'œuvre: Laxenburg, 28 mai 1764. Puis, avec une traduction allemande, à Ham- 
bourg (30 novembre 1783) et à Berlin (DobeUin's Theater, 1er décembre 1783). Le Cadi 
dupé a été repris à Hambourg le 14 février 1878, à l'occasion des fêtes du 200« anni- 
versaire de l'établissement de l'Opéra dans cette ville O). 

30. Orfeo ed Enridice (cf. pp. 74—78). 

ORFEO I ED I EURIDICE | azione teatrale | per musica | del Sig. Cav. Crislo- 
foro I GLUCK, | al servizio délie MM. LL. IL RR. | Rappresentata in Vienna i 
neir anno 1764 '). | Gravé par Chambon. 

1) Copie exécutée d'après an manuscrit de l'ancienne collection Schletterer, d'Augsbourg; ce ms. se trouve 
aujourd'hui dans une collection privée à Blasewitz, près de Dresde. 

2) DER LETZTE RAUSCH, ein Singspiel in zwei Aufzâgen nach dem Franzôsischen L'YVEOGNE CORRIGÉ 
des Herm Anseaume, Die Masik ist von Herrn Ritter Gluck. — Mannheim, bei C. F. Schwan, kurf&rstl. Hofbuchhândler, 
1780; in 8o, 56 pages (Collection de M. Albert Schatz, à Rostock). Malgré ce que dit le titre, on s'est servi pour 
ces représentations d'une bonne partie des compositions musicales de Laruette. Cette traduction a été faite pour 
les élèves de l'école théâtrale de J.-H.-F. MQller, régisseur du Théâitre National de la Cour. 

3) Pour la troupe de J. Bellomo, à Weiniar, en 1784. 

4) Nous lisons dans une lettre du 12 décembre 1761, adressée à Favart par le comte de Durazzo: «Voici la 

liste des choses que je voudrais avoir, et que je vous prie de m'envoyer la musique du Cadi dupé (de 

Monsigny), que je veux comparer avec celle que je viens de faire ici (par Gluck) et qui a eu toute la réussite 
imaginable». 

5) LE I CADI I DUPÉ, | opéra comique / en un acte^ / mêlé d'ariettes j de la composition / de / M, le Chevalier 
Gluck, — A Vienne, / de l'imprimerie des de Ghelen, / 1768; in 8», 32 pages. 

6) Je ne cite que pour mémoire la réduction pour piano et chant publiée à cette occasion chez Barthol!' 
Senff à Leipzig, sous ce titre: DER BETROGENE KADI, komische Operin einem Acte von Christoph Ritter von Gludc. 
Textlich bearbeitet von Fritz Krastel; musikalisch bearbeitet vonj. N. Fachs. On rencontre dans cette édition plusieurs 
fragments de la Rencontre imprévue, une Ouverture dont la provenance ne m'est point connue, etc. 

7) Il faut lire 1762. 



208 

Si j trova in Parigi / appresso DucfiesnCy libraro, nclV a (sic) strada di San Oiaconio / 
al dissotto délia Fontana di San Benedetto^ al Templo del Ousio, / È (resic) da i merccmU 
ordinari. / M. DCC. LXIV (mise en vente vers le 10 avril). Partition gravée ; 168 pages, 
plus 4 feuillets liminaires ^j. On sait que Galzabigi est Tauteur du livret. 

Orfeo (contralto): Gaetano Guadagni. 
EuRiDiGB (soprano): Marianna Bianchi. 
ÂMORB (soprano): Lucia Glaverau^). 

Première représentation: Vienne, Teatro di Corte, 5 octobre 1762. 

Libretto: ? 

Partition gravée: Dans toutes les grandes bibliothèques. V Orfeo est la première œuvre dra- 
matique en italien publiée depuis 1639. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, pp. 90—105; Marx, t. I, pp. 294 — 329; Desnoiresterres, 
pp. 49 — 62; Bitter, p. 230; Riemann, p. 390; Larousse, p. 807 (il donne la date 
erronée de 1764). Mémoires et Correspondance de Favart, t. II, pp. 68, 66, 78, 84, 97, 
102, 108, 111, 113, 128, 169, 180, 184, 187, 190, 192, 198, 230 et 244. 

Emprunt à un autre ouvrage: Le grand récitatif d'Orphée aux Champs-Elysées, Che puro 
ciel, se remarque déjà dans un air d'Exio {= Se povero il ruscello] et cette version 
est reproduite dans Antigono (= Oiacchè morir degg' io). Remarquer aussi l'analogie 
frappante qui existe entre les mesures initiales de Tair de ballet (p. 77, portées 7 
et 8) et un air du Dernofoaîite (= Nel tuo dono^ p. 10). 



31. Il Trionfo dl Clelia (cf. pp. 79-81). 

IL I TRIONFO I DI CLELIA | dramma | del célèbre Signor Abbate | Pietro 
Metastasio | Poeta Cesareo | da rappresentarsi per musica | in Bologna | nella 
primavera deir anno 1763, | in occasione délia prima apertura | del Nuovo 
pubblico Teatro, | inventato dal célèbre Sig. Cavalière | Antonio Galli Bibbiena, | 
architetta primario ed ingegnero | délie Loro MM. H. RR. 

In Bologna / nella Stamperia di Qiam^BaUisia Sassi; in 8^, 79 pages; pas de dédicace. 

PoRSENNA (tenore): Giuseppe Tibaldi. 
Clelia (soprano): Ântonia Girelli-Âguilar. 

Orazio ( ): Giovanni Manzoli (castrat). 

Larissa ■ ): Cecilia Grassi. 

Tarquinio ( ): Giovanni Toschi (castrat). 

Mannio ( ): Gaetano Ravanni. 

Iai musica è drl rinomatissimo Signor Cavalière Cristoforo Oluck, aW attual servixio délie 
LL. MM. IL RR. — Li Balli sono d'invenxione e direxione di Monsieur Augusto Hus, etc. 

Date de la première représentation: 14 mai 1763 3;. 

Libretto: Lycée musical de Bologne. 

Partition: La célèbre collection de M. Aloys Fuchs renfermait un Ms. du Trionfo di Clelia; 
je n'en ai malheuresement pu retrouver la trace. Mais il m'a été possible d'identifier 
un autographe de Gluck que possède aujourd'hui la Bibliothèque de l'Opéra de Paris ; 
c'est l'Ouverture du Trionfo di Clelia. 



1) Le premier feuillet est blanc, le second donne le beau dessin de C. Monnet gravé par N. le Mire, les 
deux derniers feuillets contiennent VArgomento, le nom des interlocuteurs, etc. 

2) Lucia Glebero-Clavareau, d'après Schmid {Op. cit., p. 98). 

3) Gluck était à Bolofrne et devait partir de là pour Paris, mais l'incendie de l'Opéra (6 avril 1763) rendit 
son voyage sans objet. Cf. les lettres de Dancourt ù Favart. 



801 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, pp. 84— 89i); Marx, p. 263-256; Desnoiresterres, pp. 31—44; 
Reissmann, pp. 19— 20; Bitter, p. 190; Riemann, p. 671; Larousse, p. 1102; presque 
tous ces auteurs donnent la date erronée de 1762. Voir aussi Ricci, / Teairi di 
Bologna net secoli XVII e XVm (Bologna, 1888), pp. 480, 609»); DiUersdorfs Lebens- 
beschreibung (Leipzig, 1801), p. 102 et suivantes. 

Emprunts à d'autres ouvrages: Les deux derniers mouvements de l'Ouverture font extraits de 
la Tdide. Nous ne connaissons malheureusement pas le reste de la partition. 



32. La Rencontre Imprévue (cf. pp. 82-86). 

LA RENCONTRE IMPRÉVUE | comédie en trois actes | mêlée tfariettes 
tirée de l'ancien Théâtre de la Foire») | par Mr Dancourt*) | Comédien de Leurs 
Majestés Impériales et Apostoliques, etc. 

Vienne en Auirichey / dans V imprimerie de OJielen^ 1763\ in 8o, 90 pages. 

RéziA (soprano): .... 

Dardanéb (soprano): .... 

Aminé (soprano): .... 

Balkis (soprano): .... 

Ali (ténor): .... 

OsMiM (ténor): .... 

Le Sultan d'Egipte (sic) (ténor): .... 

Vertigo (basse): .... 

Le Calendbr (basse): .... 

Le Chef de la Caravane (basse): .... 

La mtiaique est de M. le Chevalier Oluck. Les Balets (sic) sont de la composition de M. Angiolini. 

Première représentation: Vienne, janvier 1764. 

Livret: Bibliothèque Royale de Dresde. 

Partitions: A) version originale française: Bibl. Palatine, à Vienne, Conservatoire de Bruxelles. 
B) traduction allemande: Bibl. Royale de Berlin, British Muséum, Bibl. Palatine à 
Vienne, Conservatoire de Bruxelles. La Bibl. Royale de Berlin possède un air 
réduit pour chant et clavecin par Gluck; c^est Tair Schonste dein Reix, traduction de 
Tair Vous ressemblex à la rose naissante (cf. Schmid, p. 442). Ce ms. provient de la 
succession de Klopstock. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, pp. 107—114; Marx, t. I, pp. 271—278; Desnoiresterres, 
pp. 61—62; Bitter, 230; Riemann, p. 426; Larousse, p. 33. Julien, La Cour et V Opéra 
sous Louis XVI (Paris, 1878), pp. 351—369. 

1) Il a eu connaissance de la partition du Trionfo de Clelia, car il en donne une analyse musicale; mais il 
fait erreur en indiquant que le deuxième mouvement de l'Ouverture est un Allegro moderato (C). Voir notre Cata- 
logue thématique, p. 79. 

2) M. Ricci donne de nombreux détails sur les représentations du Trionfo di Clelia. Voir également le 
No. 418 du Catalogue de la Collection d'Autographes de Mr. Alfred Bovot, vendue à Berlin le 24 novembre 1908. 

3) La pièce, de Lesage et d'Omeval, parut en 1726 à la Foire St. Laurent et au Palais Royal, sous le titre 
Le% Pèlerins de la Mecque. C'est par erreur que certains auteurs font provenir la Rencontre imprévue de Dancourt 
du Trompeur trompé ou la Rencontre imprévue de Yadé, opéra-comique donné à la Foire St. Germain le 18 fcvrier 
1751. Il n'y a rien de commun entre ces deux pièces. 

4) Dancourt, acteur comique, avait obtenu de beaux succès sur les théâtres de Berlin, d'où lui est venu le 
sobriquet A'Arlequin de Berlin^ sous lequel Favart le désigne habituellement dans sa Correspondance avec le comte 
Durazzo; Dancourt était arrivé à Vienne au mois d'avril 1762. Le comte de Durazzo écrivait à Favart, le 
19 novembre 1763: «Je viens de faire arranger Les Pèlerins de la Mecque^ de feu M' Le Sage; j'en ai fait supprimer 
le licencieux et n'en ai conservé que le noble et le comique qui a pu s'y allier. Je ne doute pas que ce poème, 
arrangé de cette sorte au goût actuel de la nation, ne fasse son effet, surtout étant appuyé d'une musique de la 
composition du sieur Gluck, homme sans contredit unique dans son genre». 



805 

Reprises : a) en langue française : Bruxelles, 19 mai 1766 1). Paris, Comédie-Italienne. 1»' mai 
17902). 
b) en langue allemande: Im Rencontre imprévue, traduite, par J. H. Faber pour les 
comédiens allemands de l'Électeur Palatin, fut publiée sous le titre Die unver- 
mtUheie Zusammenkunft oder die Pilgrimme van Mekka, et représentée à Francfort 
en 1770, à Vienne en 1776 (Théâtre de la ville, près de la porte de Carinthie), 
en 1780, à Berlin en 1783, Vienne en 1807, etc. 3). 

Emprunts à d'autres ouvrages: Le livret original nous indique deux morceaux parodiés: l'air 
Jusqu^au moment qui m'ôtera le jour et le menuet chanté: Maître des cœurs, achève 
ton ouvrage. Pour moi il n'y a point de doute que ces deux airs ne proviennent de la 
partition, aujourd'hui perdue, du Trionfo di Cldia. Schmid nous doane assez de 
renseignements sur cette œuvre (tonalité des morceaux, mode, mesure, etc.] pour 
pouvoir affirmer que le premier des deux airs parodiés dans la Rencontre imprévue 
provient de Tair Resta, o cara, e per timore\ le Menuet a comme texte italien Ah 
ritoma età delT oro. La tonalité, la mesure et la prosodie de ces morceaux sont 
identiques dans les deux œuvres. 



33. Il Farnaso confnso (cf. pp. 86-87). 

IL PARNASO CONFUSO | azione teatrale | rappresentata in musica nell' in- 
terno | délie Impériale Regia Corte | in occazione | délie Felicissime Nozze | délie 
Sacre Reali Maestà | di | Giuseppe II d^Austria | e di | Maria Gioseffa di Baviera | 
Re e Regina de' Romani. 1765. 

On lit à la fin: In Yïenna^ nella Stamperia di Ohelen] in 40, 14 feuillets non chiffrés; 
fleurons et culs de lampe finement gravés. Le livret ne donne pas le nom des acteurs, mais 
on sait que cette œuvre de Gluck avait été composée sur un poème de Métastase à Punique 
effet de servir de divertissement à la famille impériale. La distribution était celle-ci: 

EoTBRPE (soprano): Tarchiduchesse Marie-Ghristine-Josëphe. 
Melpohbnb (soprano): » Marie-Garoline-Josëphe. 

Apollo (soprano): » Marie- Amélie. 

Erato (soprano): » Marie-Caroline-Louise «). 

L^archiduc Joseph, frère des précédentes, remplissait Toffice de maestro al cembalo^). 

Première représentation: Schônbrunn, grande salle «des Batailles», 24 janvier' 1765. 
Libretto: Bibl. Royale de Dresde <^). 

Partition: Bibl. Royale de Dresde, Bibl. Royale de Berlin, Conservatoire de Bruxelles. 
Sources: Fétis, t. IV, p. 38; Schmid, pp. 115—116; Desnoiresterres, p. 60; Marx, t. I, p. 335; 

Bitter, p. 230; Riemann, p. 402; Larousse, pp. 838-839 (Particle consacré au Pamaso 

de Gluck est faux d^un bout à l'autre); Burney, t. II, p. 220. 



1) Le livret imprimé pour cette reprise est précédé d'un Avertissement de Dancourt, très intéressant pour 
l'histoire de la pièce (Bibl. du Conservatoire de Bruxelles). 

2) L'opéra fut aussi donné dans plusieurs villes des départements. Le titre, pour les représentations de 
Paris, était ainsi libellé: Les fous de Midine ou la Rencontre imprévue, etc. Solié avait «arrangé» la pièce. 

3) Rappelons que Mozart a composé, le 25 août 1784, des variations pour le piano sur l'air du Calcndcr: 
Les hommes pieusement pour Catons nous prennent (K5chel, No. 455). 

4) Ces quatre archiduchesses sont nées respectivement le 13 mai 1742, le 18 août 1743, le 26 février 1748 et 
le IS août 1752. Rectifier les renseignements donnés par Schmid {Op. cit., p. 115, note 1). 

5) Cette seconde union de l'archiduc Joseph (plus tard l'Empereur Joseph II) fut encore plus courte que la 
première; Marie-Josèpho de Bavière mourut le 28 mai 1767. 

6) Outre le livret dont nous venons de donner la description, on connaît un livret ordinaire, in 8«, de 26 pages, 
imprimé à Vienne nella Stampa aulica di Giovanni Tomaso di Trattnern (Bibl. Royale de Dresde). Il y a encore une 
autre édition du livret, imprimée à Rome la même année (1765) presso gV eredi Barbiellini a Pasquini (Collection de 
M. Bonamici à Livoume). 



206 

34. Telemacco (cf. pp. 87—92). 

TELEMACCO NELL' ISOLA DI CIRCE, opéra en deux actes, fut représenté à 
Vienne, au Théâtre de la Cour, le 30 janvier 1766. Contrairement à Tusage, le livret est en 
deux actes, ce qui a fait supposer aux biographes de Gluck qu'il s'agissait du remaniement 
d'une œuvre antérieure, en trois actes, représentée à Rome en 1750. Le fait est contraire à 
la vérité: VAntigono est le seul opéra de Gluck représenté dans la Ville éternelle. Il se peut 
néanmoins que le Telemacco soit antérieur à Tannée 1765; toutefois les partitions de cette 
œuvre, 'conservées actuellement, sont uniformément en deux actes. La version originale du 
livret de Sigismondo Capece avait été revue et condensée en deux actes par Marco Coltellini. 

CiRCE (soprano): .... 

AsTERiA (soprano): .... 

Merione (soprano): .... 

Telemacco (contralto): .... 

Ulisse (tenore): .... 

Première représentation: Vienne, Privileggiato Impérial Tealro presso la Corte, 30 janvier 
1766. 

Libretto: (?) 

Partition: Bibi. Palatine à Vienne (aussi plusieurs fragments autographes), Bibl. Royale de 
Berlin, Bibl. Royale de Dresde, British Muséum, Bibl. nationale de Paris, Conser- 
vatoire de Paris, Bibl. Royale de Bruxelles, Conservatoire de Bruxelles. 

Sources: (rectifier les dates) Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 47, 116—121; Marx. 1. 1, pp. 18a--202; 
Bitter, p. 189; Riemann, p. 378; Larousse, p. 1070. 

Emprunts à d'autres ouvrages: 1^ L'air Fretne ganfio di torbido spume est tiré de VIppoWo 
(= Ah già parmi che d'armi rimbombo) ; 2^ L'air Se a estinguer non bastate est extrait 
à*Anttgono (= Perché se tanti siete]\ 3^ Quant à l'air Se per entra alla nera foresta, en 
exceptant les quatre premières mesures, qui sont nouvelles, on le trouve ici pour la 
quatrième fois. En effet, on peut comparer les versions suivantes : a) air de Sofonisba 
(1744): Là sul margtne di Leté; b) air des Noxxe d'Ercole e d*Ebe (1747): Saprô dalle 
procelle; c) air de La Clemenxu di Tito (1751): Getia il noechier talora; d) air de Tele- 
macco (1766): Se per entra alla nera faresta. Nous retrouverons cet air pour la 
cinquième et dernière fois dans un duo d'Armide (Esprits de haine et de rage]. 



36. La Corona (cf. pp. 92—93). 

LA CORONA, azione teatrale per musica, scritta dair abbate Metastasio in 
Vienna l'anno 1765, d'ordine dell' Augma Impératrice Regina, e posta in musica 
dal Gluck, da rappresentarsi neir interne dell' Imp. Corte dalle Altezze Reale di 

quatre arciduchesse d'Austria per festeggiare il giorno di nome dell' Augustmo 

Genitore , del quale l'improvisa perduta non permise la rappresentazione *). 

La représentation devait avoir lieu le 8 décembre 1765, mais l'Empereur François W étant 
mort le 18 août précédent, l'œuvre ne fut pas exécutée. Ainsi que le Pamaso canfiiso, elle 
comportait quatre rôles de soprano: AtalaMa, Meleagra, Climene et Asteria. 

Partition: Bibl. Palatine à Vienne, Bibl. Royale à Bruxelles, Conservatoire de Bruxelles. 
Sources: Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 121—122; Marx, t. I, p. 336; Desnoiresterres, p. 61 
Bitter, p. 230; Riemann, p. 84; Larousse, p. 267. 



1) Le titre est ainsi libellé dans les œuvres complètes de Métastase. La Corona fut vraisemblabcment com- 
posée pour les quatre archidiicheeîses qui avaient représenté // Parnaso confuso, de Gluck, et VEgeria, de Hasse, au 
mois de janvier précédent. 



207 

36. Prologo (cf. pp. 93—94). 

PROLOGO fatto già in occasione del futuro felice parto di S. A. R. Maria 
Luisa arciduchessa d'Âustria nata Infanta di Spagna Granduchessa di Toscana &&& 
.... da rappresentarsi in Firenze nella prima sera che la prefata A. S. R. onora 
colla sua presenza il Teatro di Via délia Pergola. La poesia è dell' illustrissimo 
Sigr Bali Lorenzo Ottavio del Rosso. La musica è del célèbre Sigr Cavalière Gluck. 

Le livret ne met en scène qu'un seul personnage, accompagné, il est vrai, de chœurs, de 

ballets, etc. 

GiovE (soprano) : Giacomo Veroli, al Servizio di S. A. R. 

Date de la première représentation: 22 février 1767. 

Libretto: Bibl. Nationale, à Florence. 

Partition publiée par le comte Paul Waldersee, éditée par la maison Breitkopf et Ilârtel en 

1891 (= Conservatoire de Bruxelles, No. 785). 
Source: Ademollo, article dans la Fanfulla délia Domenica du 11 novembre 1888; Ni Fétis, 

Schmid, Marx, etc., n'ont eu connaissance de cette œuvre. 
Emprunts à un autre ouvrage : L'Ouverture et le morceau suivant sont extraits du Rè Pastore. 

87. Alceste (italienne) (cf. pp. 94—98). 

ALCESTE I tragedia | messa in musica | del | Signore Cavagliere Cristoforo 
GLUCK. I Dedicata | a Sua | Altezza Reale | Tarciduca | Pietro Leopoldo | Gran- 
Duca I di | Toscana^) etc. etc. etc. 

In Vierma / nella Stamperia aulioa di / Oiovanni Totnaso di TYoUnem. / 1769 \ 
partition typographiée, gr. in fol.; 234 pages et 6 feuillets liminaires, contenant la dédicace, 
VÂrgonieniOy les personnages, etc., et la fameuse Epître dédicatoire, document de la plus haute 
importance pour l'histoire de la musique dramatique. — Le livret a Calzabigi pour auteur. 

Admeto (tenore): Giuseppe Tibaldi. 

Alceste (soprano): Antonia Bernasconi. 

EvANnao (tenore): Antonio Pulini. 

IsMENE (soprano): Teresa Eberardi. 

UN Sacerdote n'ApoLLO (tenore;: ) -,i- t i.- 
A««.T^ /V J Fihppo Laschi. 

Apollo (tenore.: J ^^ 

Oracolo (basso): Domenico Poggi. 

UN BANDITORE (baSSO): 

UN NUME INFERNALE (baSSO): 

Première représentation : Vienne, Privileggiato Impérial Teatro presso la Corte, 16 décembre 17672). 
Scalabrini, le prédécesseur de Gluck en qualité de Capellmeisier de la troupe Mingotti, 
avait probablement conservé de bonnes relations avec son successeur, car la première 
représentation de V Alceste de Gluck à l'étranger eut lieu sous la direction de Scalabrini 
le 1' février 1775, an Théâtre de la Cour de Danemark, au château de Christian sborg. 

Libretto: (?) 

Partition imprimée: Dans toutes les grandes bibliothèques. Fragment autographe à la Bibl. 
Royale de Berlin (cf. Schmid, p. 142). 

Sources: Fétis, t. IV, pp. 31-32, 39; Schmid, pp. 123-143; Marx, t. I, pp. 337— 396; Desnoires- 
terres, p. 62 (rectifier la date); Bitter, p. 230; Riemann, p. 9; Larousse, p. 26 (il donne 
la date de 1761). 

On ne trouve dans V Alceste italienne aucun emprunt à d'autres opéras. L'épître dédi- 
catoire, traduite en français, a été reproduite dans la compilation de l'abbé Leblond: Mémoires 
pour servir à la révolution, etc. Une traduction allemande est insérée dans les ouvrages de 
Schmid, Marx et reproduite par Nohl dans ses Musiker-Briefe (Leipzig, 1867;. 



1) Devenu plus tard Empereur sous lo nom do Lcopold II (f 17i)2). 

2) Rectifier la date dans la grande cdition Pcllotan-Damcke (Préface, pp. IV— V). 



ao8 



38. Le Feste d'Apollo (cf. pp. 98—102). 



LE FESTE D'APOLLO | celebrate sul Teatro di Corte | nell' agosto del 1769 
per le | auguste seguite Nozze | tra | il Reale Infante | Don Ferdinando | e | la 
R. Arciduchessa Infanta | Maria Amalia ^). 

Parma / nella Stamperia Eeale; in 40, 84 pages (16-^20+28-1-28] et 3 feuillets liminaires. 
Le livret est accompagné de cinq grandes figures gravées par P. Â. Martini à Paris en 1769. 
Les culs de lampe, fleurons, etc. sont très finement gravés. 

Le Feste d^ApoUo forment un spectacle divisé en trois actes, formant autant de petits 
drames indépendants, et précédé d'un prologue. Sauf Tacte d'Or/éo, qui reproduit intégrale- 
ment VOrfeo de 1762, le texte est de Carlo Innocentio Frugoni, poète de la Cour de Parme. 
Voici le tableau complet des interlocuteurs: 

PROLOGO : FESTE D'APOLLO. 

Il Sacbroote d'Apollo (tenore): Gaetano Ottani^). 
ÂNFRisio (soprano): Giuseppe Millico'). 

Arginia (soprano): Lucrezia Aguiari^). 



1) L'une des archiduchesses qui ont participé à l'exécution du Pamaso confuso. Les fStes et réjouissances 
divers», données à l'occasion de ce mariage, sont rapportées dans un très bel ouvrage que je possède et dont voici 
le titre: Deserizione délie feste celebrate in Parma Vanno 1769 per le Auguste Nozze di Sua Altezza Reale V Infante Don 
Ferdinando colla Reale Arciduchessa Maria Amalia, — In Parma, nella Stamperia Reale, très grand in fol., rempli 
de magnifiques gravures. On ne parle point de la partie musicale. 

2) Cet artiste dramatique, frère ^u compositeur Bemardino Ottani, était en outre un peintre paysagiste 
très estimé. 

S) Millico, un des castrats les plus renommés de ce temps, était lui-même un compositeur distingué qui a 
laissé quatre opéras, des cantates, des duos, etc. 

4) Nous devons mentionner spécialement cette cantatrice, qui possédait une voix de soprano aigu dont on 
ne connaît point d'autre exemple. Mozart, qui l'a entendue à Bologne en 1770, a consigné dans une de ses lettres 
certains passages que Lucrezia Aguiari a chanté en sa présence et dont l'étendue incroyable est la suivante: 



I 



;^ 



On trouve en effet, dans les Feste d*ApollOt des roulades de ce genre: 



■f-fc T^rf-.T- 





^Satf ,r I gJ^^T^^"^ 



a ri -80 - nar 



«/ »î _ »« _ ».. _ _ _ ___ ___________ 



n - so • nar 



^ t ^-s-tM^h- t. ^ ^ ^ 



t 



Née à Ferrare en 1748, Lucrezia Aguiari épousa en 1780 le compositeur Giuseppe Colla, auteur des principaux 
ouvrages qui avaient fait sa renommée; elle mourut à Parme le 18 mai 1788 (Fétis, Biogr,, tl, pp. 86--<87). 



209 

ATTO DI BAUCI E FILEMONE. 

Baugi (soprano): Lucrezia Aguiari. 
FiLEMONE (soprano): Vincenzo Caselli. 
GiOYB (tenore): Gaetano Ottani. 

ATTO D'ARISTEO. 

Aristeo (soprano): Vincenzo Caselli. 

CiRBME (soprano): Antonîa-Maria Girelli-Aguilar. 

CiDippB (soprano): Félicita Suardi. 

Ati (tenore): Gaetano Ottani. 

ATTO D'ORFEO. 

Orfeo (soprano): Ginseppe Millico. 

EuRiDiGB (soprano): Antonia-Maria Girelli-Aguilar. 

Amore (soprano): Félicita Suardi. 

On voit que tout ce personnel se réduisait en réalité a six personnes: trois femmes, 
deux mtisîci et un ténor. 

Date de la première représentation: 24 août 1769. 
Libretto: Conservatoire de Bruxelles. 

Partition: Joachimsthals Gymnasiuni, à Berlin; copie au Conservatoire de Bruxelles. 
Sources: Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 164— 167; Marx, t. II, pp. 6-9; Desnoiresterres, p. 72; 
Bitter, pp. 230-231; Riemann, pp. 26, 161, 421; Larousse, pp. 73, 128, 444. Un article 
de Otto Lindner dans la Berliner Musik-Zetttmgy année 1860, No. 26. 
Les emprunts sont nombreux. 

10 L'air Pè gravi torti miei est tiré à'IppolUo (= Âk già parmi); il a déjà été inséré dans 

le Tdemacco (= Freine gonfio). 
20 Un autre air provient de la Semiramide^ Ceasaie fuggite (» Non saprei quai doppia 

voce). 
30 Le chœur final se lit déjà, quant à la musique, dans Exio et dans VlnnocewM gituti- 

fieata. 
40 Un air provient du Re Pastore, Il mio pastor (= Sa che pastor). 
60 Deux chœurs proviennent de Oythère assiégée: Eccheggiar e'oda/no (= Les dieux dans 

leur grandeur suprême); Bè superno a eut si grata (= On s'arrache la victoire). 
60 L'air Nocchier che in mex/xo air onde est déjà esquissé dans la Corona (= In un mar 

che non ha sponde). 
70 Les emprunts au Tdemacco sont au nombre de sept: Tout d'abord l'Ouverture et le 
petit Air de ballet qui suit. L'air Tosto s'accenda il lampo (= Dair orrido soggiomo) ; 
l'air QuelV aima agiiata (= Non dirmi ch' io viva); l'air Tu sei madré (= PerdOy oh Dio, 
Vamaio hene)\ la Cavatine Numi offesi (= Ah crudd^ perché), et le Trio Fosti ognor 
Vamaio bene (= Basta nd mio iormento). 



39. Paride ed Elena (cf. pp. 102~107). 

PARIDE ED ELENA | dramma per musica | dedicato | a | Sua Altezza | 

il Signor Duca | don Giovanni | di | Braganza | etc. etc. etc. 

In Vicnna / nelîa Stamperia aulica / di Giovanni Tomaso di Trattnern / 1770; 
partition typographiée, in fol.; 196 pages, précédées de 4 feuilleta liminaires contenant l'Epître 
dédicatoire, VArgomeniOy etc. — Comme V Orfeo et YAlceste, le livret de Paride ed Elena est dû 
à Calzabigi. 

Elena (soprano): Catarina Schindler. 

Paride (soprano): Giuseppe Millico. 
Amore (soprano): .... 
Pallade (soprano): .... 



210 

Première représentation: Vienne, Privileggiato Impérial Teatro presse la Corte, 30 novembre 
17701). 

Libretto: (?) 

Partition typographiée: Dans toutes les grandes bibliothèques. 

Sources: Fétis, t. IV, pp. 32^33, 39; Schmid, pp. 143-162; Marx, 1. 1, pp. 396—433; Desnoires- 
terres, pp. 68-70; Riemann, p. 402; Larousse, p. 837. 

Emprunts à d'autres ouvrages: Le 3« mouvement de l'Ouverture est tiré de la Corona, Le 
chœur qui suit, Non sdegnare, o bella Venere^ se trouve, sauf de légères variantes, 
dans les Feaie (TÂpollo {= Di due beW anime). L'air Va colT amaio in seno provient du 
Telemacco (= Notte fedel custode). 



40. IpMgénie en Anlide (cf. pp. 107—114). 

IPHIGÉNIE I EN AULIDE ! tragédie | opéra en trois actes | dédiés (sic) , au Roy 
par M. le Chevalier GLUCK. | Représentée pour la première fois par l'Académie , 
Royale de Musique le mardi 19 avril 1744. | Gravée par le Sr Huguet. 

A Paris, \ chez M. Le Marchand, m^ de musique, rue Fromenteau. Et à l'Opéra^), 
partition gravée, in fol. de 298 pages, et 2 feuillets liminaires contenant le titre et la dédicace 
au Roi Louis XVL Le poème est l'œuvre du bailli du Roullet^j, attaché à l'ambassade française 
à Vienne. 

ÂGAMEMNON (basse): M. L'Arrivée. 

Clytemnestre (soprano): W^^ du Plant. 

Iphigénie (soprano): W^^ Ârnould. 

Achille (haute-contre;: M. Le Gros. 

Patroclb (basse): M. Durand. 

Calchas (basse): M. Gélin. 

ÂRCAs (basse): M. Beauvalet. 

UNE grecque (soprano): M^i® Rosalie. 

une autre grecque (soprano): M^i® d'Avantois. 
UNE esclave lesbienne (sopr.): M^e Châteauneuf. 

Date de la première représentation: Mardi 19 avril 1774 *). 

Livret et partition gravée: Dans toutes les grandes bibliothèques. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 196—223; Marx, t. II, pp. 63—123; Desnoiresterres, 
pp. 92— 104; Bitter, p. 231; Riemann, p. 232; Larousse, pp. 583— 584. 

Emprunts à d'autres ouvrages: Les partitions des cinq chefs-d'œuvre français de Gluck ren- 
ferment, en plus grande quantité qu'aucun de ses opéras italiens, des éléments 
empruntés à ses opéras antérieurs. «Cette pratique, fréquente chez lui de tous les 
temps, Test devenue encore davantage à sa période définitive, alors qu'il ne voyait 
plus dans les productions de sa jeunesse que des ébauches, des études d'atelier. 
Sauf Orfco et Alceste, remaniés pour la scène française, ses ouvrages italiens ont été 
traités par lui comme des épaves dont quelques débris seulement ont paru à ses 
yeux dignes d'être utilisés encore 5j>. 

a) 1er acte: La phrase initiale de l'Ouverture et du suivant récitatif d'Agamem- 
non est extraite de Telemacco {Ah chi di roi m'addita^ acte I); le chœur Que dattraiis, 
que de majesté, est bâti sur un thème de la Clemcnxa di Tito (deuxième partie de l'air 



1) Rectifier la date de la première représentation de Paride ed Elena dans les ouvrages do Fétis, Schmid, 
Marx, Desnoiresterres, etc. Riemann donne seul la date exacte. 

2) Tirages postérieurs, sur les mêmes planches: Au bureau d'abonnement musical; chez Deslaurien; chez Bmei- 
dieu jeune. On trouve ces quatre tirages à la Ribl. du Conservatoire do Bruxelles. 

3) On écrit souvent Du RoUet, mais nous avons orthographié son nom comme il l'écrivait lui-même (cf. Des- 
noiresterre-', p. 78, note 1). 

4) Et non le 12, comme l'indique le livret. La première repré-^entation fut retardée à cause de l'indisposition 
d'un des principaux interprètes. 

ô) F. -À. Gevaert, avant-propos de la nouvelle édition d'Armide de Gluck (Paris, Lemoine, 1902). 



811 

Se mai senti spirarti^). Dans le Divertissement, trois airs de ballet, tous en la majeur^ 
sont extraits de Don Juan: le premier en V41 ^^ deuxième en 3/4 et le troisième 
en 6/g (cf. pp. 108—109). 

b) 2^ acte: L^air de ballet (au bas de la p. 110) n'est autre que le morceau initial 
du Ballet Dan Juan; la Passacaille (p. 111) provient de Paride ed Elena. Le Duo 
De votre audace téméraire^ est un remaniement de l'air Perfide cœur volage^ du Cadi dupé. 

c) Divertissement du 3® acte: Le 1^ air de ballet, p. 113, provient de Paride ed 
Elena] le 2« provient du ballet Alessandro; le gracieux Menuet, p. 114, est l'adaptation 
d'un air du Trionfo di Clelia {= Ah riioma^ età deW oro], air déjà inséré dans la Ren- 
contre impréviœ [Maître des cœurs ^ achève ton ouvrage)] l'air qui suit, Heureux gu4*rriers, 
se lit dans Paride ed Elena {= Donxelle semplici]^]. 



41. Orphée et Eurydice (cf. pp. ii4— ii9). 

ORPHÉE I ET I EURIDIGE | tragédie | opéra en trois actes | dédiée | à la 
Reine | par Monsieur le Chevalier | Gluck. | Représentée pour la première fois 
par l'Académie | Royale de Musique le mardi 2 aoust 1774. | Les parolles sont 
de M. Moline. | Gravée par Madame Lobry. 

A Paris j chez M'' Lemarchand éditeur de tous les ouvrages de cet / autheur (sic), M^ de 
musique, rue FroniarUeau, Maison du Sellier 3) ; partition gravée, in fol. de 217 pages, plus 
2 feuillets liminaires contenant le titre, la Dédicace à la Reine, et TÂrgument. 

Orphée (haute-contre): M. le Gros. 
EuRiDicE (soprano): M^» Arnoud (sic). 
L'Amour (soprano): M^i® Rosalie. 

Date de la première représentation: Mardi 2 août 1774. 

Livret et partition gravée: Dans toutes les grandes bibliothèques*). 

Sources, Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 226-228; Desnoiresterres, pp. 111— 116; Bilter, p. 231; 

Riemann, "p. 390; Larousse, p. 820. 
Emprunts faits à d'autres ouvrages que VOrfeo de 1762: 

a) 1er acte: L'air d'Orphée, L'espoir renaît dans mofi âme, vient des Feste d'ApoUo {= Nocchier 
che in mexxo alT onde) et se* trouve déjà en germe dans le Pamaso cmifuAO (= In 
un mar che non hà sponde). 

b) 2« acte: Le grand air de ballet (danse des Furies) est le morceau final du Ballet Don Juan, 

La Gavotte qui suit le solo de flûte, dans le même Divertissement, vient à'Elena 
e Paride. 

c) 30 acte: Dans le Divertissement final, les emprunts sont nombreux: L'Air vif et le Menuet 

qui suit (p. 118) sont extraits de l'Ouverture du Trionfo di Clelia^). Le Trio {Tendre 
Afnour) et le Duo [Quels transports et quel délire) proviennent de Paride ed Mena. 
Enfin la Chaconne finale fut empruntée à la partition d'Iphigénie m Aulide. 



1) On trouve aussi cette idée mélodique dans le chœur final de la Clemenza di Tito, et nous la reverrona 
encore dans Iphigénie en Tauride. 

2) Les auteurs de la notice sur Iphigénie en Aulide (édition Pelletan, pag. XXIV) disent que l'air Calchas d*nn 
trait mortel percé est parodié d'après un air de la Sofonisba (= Se in campo armato). C'est une erreur. 

3) Tirages postérieurs, sur les mêmes planches: chez Deslauriers) chez Boieldiea jeune. Ces trois éditions 
se trouvent à la Bibl. du Conservatoire de Bruxelles. 

4) Pour les autographes des opéras français de Gluck, on peut se référer au Commentaire qui se trouve en 
tête des belles partitions éditées par la maison Breitkopf et connues sous le nom d'éditions Pelletan- Damcke. Signa- 
lons pourtant une omission: un fragment autographe deVOrphée français faisait partie de la Collection de M. Alfred 
Bovet, vendue le 24 octobre 1902 à Berlin. Le Catalogue lo décrit comme suit : €417. Gluck (Christoph Willibald von). 
«Manuscrit de musique autographe, 4 pages pleines in-folio. Superbe pièce. C'est un fragment de la partition 
«française d'Orphée, avec des passages rayés, corrections et variantes. Il comprend, exactement comparé à l'ancienne 
«partition gravée (Paris, Lemarchand) plus de la moitié de la page 144, et les pages 145, 14^, 147 et 148 en entier, 
• moins les 4 dernières mesures de la page 148. — Ces pages contiennent, outre une partie du dialogue en récitatif 
«(au 3e acte) entre Orphée et Eurydice (Reçois donc mes derniers adieux), la majeure partie de l'air immortel 
«d'Orphée: J*ai perdu mon Eurydice.» 

5) Ce Menuet provient originairement de l'Ouverture de Tetide. 



812 

42. L'Arbre enchanté (2e yersion) (cf. pp. 119-121). 

Oeuvre IVe (?). | L'ARBRE ENCHANTÉ | opéra comique en un acte, de 
Mp Vadé I dédié | à Monsieur | Frère du Roi. | La musique | par Mr le CPer 
Gluck. I Mis en vers et en ariettes par M. Moline. Représenté à Versailles de- 
vant Leurs Majestés le | lundi 27 février 1775, pour la fête que Monsieur | a 
donnée à TArchiduc Maximilien, | par M» les Comédiens Italiens ordinaires du Roi. 

In fol. parties séparées d'orchestre et réduction pour clavecin, publiées par l'éditeur Lemar- 
chand, à Paris i). Les indications minutieuses contenues dans ce titre nous dispensent d'ajouter 
des renseignements bibliographiques sur cet ouvrage. 

Claudinb (soprano): .... 

LncETTE (soprano): .... 

LuBiN (ténor): .... 

Blaisb (ténor): .... 

Monsieur Thomas (basse): .... 

Monsieur de Bon secours (basse): .... 

Première représentation: Versailles, dans une foire installée sur le terrain du Manège, lundi 
27 février 1776. 

Libretto: ? 

Parties séparées et réduction au piano, gravées: Dans toutes les grandes bibliothèques. 

Partition d'orchestre manuscrite: Conservatoire de Bruxelles s). 

Sources: Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 235—238; Marx, t. I, pp. 259—269; Desnoiresterres, 
p. 121; Riemann, p. 25; Larousse, p. 69. 

Reprises: Copenhague, 21 août 1792 (en danois; titre: Pœretrœef); Paris, Théâtre des Fantaisies- 
Parisiennes, avril 1867; Prague, 1868 (en allemand). 

Pour les représentations de 1775, Gluck n'ajouta qu'un morceau à sa partition primitive 
de Y Arbre enchafiié (1759): c'est l'ariette Près de r objet qtd m* enflamme"; elle est tirée du Cadi 
dupé (s Si votre flamme est trahie). 



43. Cythère assiégée (2e yersion) (cf. pp. 122—128). 

CYTHÈRE I ASSIÉGÉE | Opéra Balet (sic) en trois actes | Représenté ; par 
TAcadémie Royale de Musique | le 11 août 1775. | Mis en musique par | Gluck. | 
Poème de Favart. 

A Paris / ehex Deslaurier8% m^ de papier^ rue 8* Honoré / à côté de eeUe des Proth- 
vadreSy partition gravée, in fol. 206 pages. Comme il n*y avait point d'Ouverture à cet opéra, 
réditeur mettait en vente, en même temps que la partition, les parties séparées de l'Ouverture 
A^Meria e Paride^ légèrement modifiée. 



1) Antre édition, snr les mêmes planches: L'Arbre enchanté / opéra comique en un acte / par Vadé / mit «n 
musiqae / par f Glack, / Représentée pour la première fois par les / Comédiens Italiens le 27 février 1775, Paris, 
Deslauriers etc. 

2) Elle provient de la Bibliotiièque Wagener et a été mise en partition par Wilhelm Rnst en 1860, d'après 
les anciennes parties séparées gravées. Marx en a en connaissance ; il en est question dans son ouvrage sur Gluck 
(t. I, p. 259, note 8). 

8) Plus tard, Deslauriers donne une nouvelle édition, sur les mêmes planches, avec cet anachronisme: 
Représentée par l* Académie Nationale (!) de Musique le . ». 1775, L'édition est de 1800, car on voit an •Catalogue 
des œuvres* annexé selon l'usage du temps, que la dernière partition mise en vente est Le Délire de Berton (1799). 
On connaît encore un troisième tirage, fait par la maison Boieldieu jeune. On trouve ces trois éditions à la 
Bibliothèque du Conservatoire de Bruxelles. 



218 

Dafhné (soprano): M"« T Arrivée. 
Chloé (soprano}: M^io Levasseur. 
DoRis (soprano): MUe de Châteauneuf. 
Carite (soprano): W^^ La Guerre. 
Olgàr (ténor): .... 
Brontez (basse): M. Gelin. 
Barbarin (basse): .... 

Date de la première représentation: Mardi !«' août 1775. 

Livret et partition gravée: Dans toutes les grandes bibliothèques. 

Sources: Fétis, t IV, p. 39; Schmid, pp. 241—247; Desnoiresterres, pp. 121—122; Bitter, p. 231; 
Riemann, p. 90; Larousse, p. 293. 

Emprunts à d^ autres ouvrages que la Oythère assiégée de 1759: 
a) 1» acte : L^ouverture est celle d^Elena e Partde, un peu écourtée. L'air de Ballet (p. 123, 
en haut) vient de Don Jucm^ et a déjà été intercalé dans Ipkigénie en AtiUde, 
Le Menuet qui suit est ai Ipkigénie en Aidide, Les deux derniers airs de ballet sont 
tirés du ballet Alesscmdro i). L^air de Daphné Âh quel bonheur cPaimer est extrait 
des Feste d*ApoUo (= Legraxie tenere). Le petit air de ballet qui suit est à^ Ipkigénie 
en Atdide. L'air Le barbare me déclare vient du Telemaeco (» Perdo, ok Dio! Vamaio 
bene) et a déjà été employé dans les Fesie d'ApoUo (s Tu sei madré e tu conosoi% 

b) 2« acte: L'air Nympke inhumaine vient du Bè Pasiore (= Sol pud dir). Le Chœur des 

Scythes, Mars, ô Mars, dieu de la guerre, est tiré de Paride ed Elena (=■ Dalla 
reggia rilueente). Il en est de même des deux airs de ballet qui suivent, et de 
l'Introduction de la scène V. 

c) 3« acte: L'Introduction de la scène IV [Que le calme règne à Oythère) est extraite de 

rOuverture d^Mena e Paride, L'air de ballet qui suit est tiré d^Ipkigénie en 
AtUide. L*air de ballet (l^® Entrée des Bergers) n'est autre que le 3* mouvement 
de l'Ouverture de Semiramide. L'air Nympkes ehaniex victoire est du Eè Pastore 
(=s Sd ehe pastor), et a déjà passé dans les Feste d^ApoUo (=» Il mio pastor). Le 
Tambourin qui suit est tiré à^Iphigénie en Aidide, Enfin la Passacaille qui ter- 
mine l'œuvre provient de Paride ed Elena. 

44. Alceste (française) (cf. pp. 128—134). 

ALCESTE I tragédie | opéra en trois actes | par Monsieur le Chevalier | 
GLUCK, I Représentée | pour la première fois ( par l'Académie Royale de Mu- 
sique I le 30 avril 1776. 

A PariSj / au bureau d^abormement mtcsical, rue du Haxard Richelieu / et aux adresses 
ordinaires, / A Lion y chez Costaud, place de la Comédie^) ^ partition gravée, in fol. de 
306 pages. Le bailli du RouUet est l'auteur du texte. 

Admets (haute-contre): M' le Gros. 
ÂLGKSTE (soprano): M\^^ Levasseur^). 

APOLLON (basse): M. Moreau. 

Lb grand Prètrb (basse): M. Gelio. 
EvANDRB (ténor): 11 Tirot 

Un dieu infernal (basse) : M. La Suze. 

1) Le premier de ces deux morceaux a déjà passé dans Iphiginie en Aulide (cf. p. 113). 

3) Il y a encore, an premier acte, un grand air de bravoure, Diêu puissanl, embrase de ta flamme, qui est sans 
aucun doute parodié d'après l'italien, mais nous ne l'avons pas rencontré dans les partitions qui nous sont passées 
sous les yeux. C'est probablement un air du Trionfo di Clelia. l\ en est de même pour un air du deuxième acte, 
Mon cœur se plaît au bruit des armes. 

3) Tirages postérieurs, sur les mêmes planches: Chez Deslauriers; chez Boieldieu Jeune, On trouve ces trois 
éditions à la Bibliothèque du Conservatoire de Bruxelles. 

4r) Mlle Levasseur se nommait en réalité Mlle Rosalie; elle avait joué précédemment les rôles d'une jeune 
Grecque dans Iphigénie en Aulide et de l'Amour dans Orphie et Eurydice. Elle prit le nom de Mlle Levasseur après 
l'apparition des CourtisaneSy comédie de Palissot, où l'une des héroïnes se nommait Rosalie (et Desnoiresterres, 
p. 132, note 1 ; voir aussi Schmid, p. 255, note 1, intéressante). 



S14 

Date de la première représentation: Mardi 23 avril 1776 *). 

Livret et partition gravée: Dans toutes les grandes bibliothèques. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 247— 2r)4; Desnoiresterres, pp. 129— 148; Bitter, p. 231; 
Riemann, p. 9; Larousse, p. 26. 

Emprunts faits à d* autres ouvrages que VAlccste italienne: 

Le gracieux Menuet qui se trouve avant le Chœur Que les plm doux transports 
(p. 130, en bas) est bâti sur un air d'Afitigono (= Perché due eori insieme) et ce chœur 
est lui même une amplification d'un passage de Paride ed Eletia (= Aliri mai da 
ignota spoyida, p. 107). Le gracieux chœur, Parex vos fronts de fleurs nouvelles, provient 
des Feste d'Apollo (= Di due helV anime) et a déjà passé dans Paride ed Elena (= Non 
sdegnare^ o hella Veîiere). L'air d'Hercule, C^est en vahi que V Enfer, est tiré à^Exio (= Ecco 
aile mie catenc). On sait que cet air a été longtemps déclaré apocryphe 2;. Le gracieux 
solo de flûte, dans le Divertissement du dernier acte, n'est autre que le deuxième 
mouvement de l'Ouverture de VInnocenxa giustifieata. 



46. Armide (cf. pp. 134— i4i). 

ARMIDE I drame héroïque | mis en musique | par | Mr le Chiier GLUCK. 
Représenté pour la première fois par l'Académie | Royale de Musique le 23 sep- 
tembre 1777. I Gravée par Mme Lobry. 

A PariSf / au bureau du Journal de musique^ rue Montmartre J vis à vis celle des Vieux- 
Av^usims, I A V Opéra, et aux Adresses ordinaires de mu,sique; partition gravée, in fol., de 
279 pages3). 

ÂRMiDB (soprano): M"» Levasseur*). 

Phénigb (soprano): Mii« Lebourgeois. 

SiDONiE (soprano): W^^ Châteauneuf. 

HiDRAOT (basse): M. Gélin. 

Aronte (basse): M. Durand. 

Renaud (haute-contre): M. le Gros. 

Artémidore (ténor): M. Tirot. 

La Haine (soprano): M^ie Durancy, 

Ubalde (basse): M. l'Arrivée. 

Le chevalier danois (ténor): M. Laine. 

TT » NâïAnw r (soprano): M"® Gavaudan, Tatnée. 



Une Naïade 
Mélisse 
Un Plaisir 



(soprano): MW« de Saint-Huberti. 



Date de la première représentation: Mardi 23 septembre 1777. 

Livret et partition gravée: Dans toutes les grandes bibliothèques. Fragments autographes à 
la Bibliothèque de TOpéra à Paris. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 297—322; Marx, t. II, pp. 184—228; Desnoiresterres, 
pp. 206 — 217; Riemann, p. 27; Larousse, pp. 76—78. 



1) La première représentation Tut retardée de huit jours; le livret original, imprimé comme toujours avant 
la première représentation, donne la date du 16 avril. La partition gravée donne également une date fautive-, ce 
qui est moins compréhensible, elle indique le 30 avril. 

2) Même dans l'édition Pelletan, ce morceau a été gravé en petits caractères, comme n'étant pas de Gluck; 
on l'attribuait généralement à Gossoc. 

3) Schmid (p. 297, note 2) indique erroncment 379 pages à cette partition. Tirages postérieurs, sur les 
mêmes planches: Chez Deslauriers) chez Boieldieu jeune. 

4) filuck, arrivé à Paris le 29 mai 1777, avait accepté un logement rue des Fossoyeurs, chez Mlle Levas»eur, 
la maltresse du comte de Mcrcy-Arjuenteau, ambassadeur de Marie-Thérèse. 



i 



215 

Emprants à d^ autres ouvrages: 
a) 1er acte : L'Ouverture est celle de Tclcmaceo i). L'arioso de Sidonie, Vous iroiiblexrvous éCune 

image légère^ se dessine dans Elena e Paride (= KeW idea ck' et volgi in 
mente). La seconde partie de Tair d'Hidraot, Pour vous quand il vou^ plaît, 
est bâtie sur le deuxième mouvement de l'Ouverture de Tetide. 

b) 2« acte: L'introduction orchestrale de la scène entre Armide et Hidraot est extraite de 

Telemacco (récitatif Ombre tacite e cheie] et le duo qui suit, Esprits de haine 
et de rage, est la cinquième version d'un thème que l'on trouve déjà en 17442;. 

c) 3® acte: La scène prodigieuse de La Haine est entièrement bâtie sur des fragments 

d'anciennes œuvres de Gluck: 
L'évocation, Venex, Haine implacable, apparaît dans un air à^Arta7nenc (= Pressa 
Vonda d^Acheronte) et dans VInnoeenxa giustificaia (= Fiamma ignota neW aima 
mi scende). Le chant dialogué de la Haine et du chœur, Plus 07i connaît 
V Amour, a son précurseur dans un air à''Ippolito (= Ah giu parmi], dans 
celui de Telemaeco [= Freme gonfio), et dans l'air des teste d'Apollo (= Pe' gravi 
torti miei); La danse des Furies se rencontre dans le Ballet Dmi Juan. L'exor- 
cisme de la Haine, auquel répond le chœur, Amour, sors pour jamais, est un 
remaniement d'un superbe air du Telemaeco (= DalV irrrido soggiomo)^ air 
reproduit dans les Feste d'Apollo. La Bacchanale qui suit {^/n) n'est autre 
que l'Ouverture de V Irrogne corrige, transposée un ton plus haut. Le 
dialogue, Sors du sein d" Armide, se dessine déjà dans le môme opéra- 
comique (cf. le Duo: AJi si f empoigne ce maître ivrogne). Les foudroyantes 
apostrophes que la Haine et sa suite lancent, en partant, à l'amoureuse 
éperdue, Suis V Amour puisque tu le veux, reproduisent, avec plus de con- 
cision, un passage du Teletymeco, Notte fedel custode, et une scène de situation 
semblable dans Paride ed Elenu {= Va coW amata in seno). Enfin le court 
et sublime monologue par lequel se termine toute la scène, ciel, quelle 
horrible menace, est bâti sur un rythme obstiné des seconds violons qui se 
trouve à l'état embryonnaire dans le morceau précité de Paride ed Elena^). 

d) 4e acte: Le duo final. Fuyons les douceurs dangereuses, est bâti sur l'air Quercia amiosa 

sidT erte pemlici, inséré dans VInrwccnTiu giustificata et dans Antigono. 

e) 5e acte: L'harmonie des cinq mesures initiales se rencontre dans l'Ouverture de l'acte de 

Batœi e Filemoue, deuxième partie des Feste d^ApoUo. L'ariette avec 
chœur, Les Plaisirs ont choisi pour asile, prise dans le Cadi dupé, avait 
déjà été insérée dans V Arbre endiantc donné à Versailles deux ans avant 
l'apparition à' Armide à Paris. Enfin, la Sicilienne pour flûte, qui se trouve 
dans le Divertissement, provient de Don Juan. 



46. Iphlgénie en Taurlde (cf. pp. I4i— 145). 

IPHIGÉNIE I EN TAURIDE | tragédie en quatre actes | par M. Guillard | mise 
en musique et dédiée | à la Reine | par | M. le Cher GLUCK. | Représentée pour 
la première fois par l'Académie Royale j de Musique le mardi 18 may 1779. 

1) Elle a déjà été ornployée pour les Feste d'Apollo. 

2) On rencontre ce motif dans les œuvres suivantes: Sofonisba (1744): Là sul margine di Lete, Le Nozze 
d'Ereole e d*Ebe (1747): Saprô dalle procelle. La Clemenza di Tito (1752): Getta il nocchier talora. Telemacco (1765): 
Se per entra alla nera foresta. 

3) D'après F.-A. Gevaert, Avant-propos de son édition d^Armide (Paris, Lemoine, 1902, pp. IX— X), légèrement 
complété par nos nouvelles remarques. Les quatre vers qui terminent l'acte, 

ciel! quelle horrible menace! 
Je frémis, tout mon sang se glace. 
Amour, puissant Amour! Viens calmer mon effroi 
Et prends pitii d*un cœur qui s'abandonne à toi! 

auraient été ajoutés par Gluck d'après une indication du père Lefebvre, chef de copie à l'Opéra (cf. Castil-Blaze 
r Académie Impériale de Musique, Paris, 1855, 1. 1, pp. 363—364). Il est plus naturel d'en faire honneur au Bailli du 
Uoullet, avec qui Gluck était en correspondance pendant ses séjours à Vienne. 



ei6 

A PariSy au bureau du Journal de Musigm, rue Manbnartre vis à vis celle des 
Viewo-Atùgustins] partition gravée; 211 pages plus 2 feuillets liminaires contenant le titre 
et la Dédicace à la Reine Marie-Antoinette i). 

Distribution, d'après le livret original 2): 

Iphigénie (soprano): M"» Levasseur. 

Oreste (baryton): m. l'Arrivée. 

Pylade (ténor): M. le Gros. 

Thoàs (basse) : M. Moreau. 

Le Ministre de Thoas (basse): M. Chéron. 
Diane (soprano): MW« Châteauvieux. 

Date de la première représentation: Mardi 18 mai 1779. 

Livret et partition gravée: Dans toutes les grandes bibliothèques. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 344—362; Marx, t. II, pp 254—282; Desnoiresterres, 
pp. 250—277; Riemann, p. 233; Larousse, pp. 684—685. 

Emprunts à des ouvrages antérieurs: 

a) Iw acte: L'Introduction instrumentale est une amplification de l'Ouverture de Vile de 

Merlin (cf. p. 16). ^ 

b) 2® acte: L'air d'Oreste, Dieux qui me poursuivexj provient, sauf les six mesures initiales, 

d'un air du Telemacco (= Non dirmi ch' io viva) déjà inséré dans les Feste 
d^Apollo (= QueW aima agitaia). On sait généralement aujourd'hui que la 
cantilène émouvante 0^ malheureuse Iphigénie est une adaptation de l'air Se 
mai senti spirart% de la Clemenxa di Tito, morceau chanté par le célèbre 
castrat Caffarelli, à Naples, en 1752. Le petit morceau choral qui suit, 
CorUemplex ces tristes apprêts, est composé sur la seconde partie de l'air 
susdit, qui avait déjà suggéré à Gluck le gracieux chœur d^ Iphigénie en 
Aulide, Que de grâces, que de majesté! 

c) 3« acte: Dans l'air de Pylade, Divinité des grandes âmes, le passage en triolets des violons, 

à la strette finale, est la reproduction des premières mesures d'un air d'Anti- 
gono (=■ Gontro il destin che freme). 

d) 4« acte : L'air d'Iphigénie, Je f implore et je tremble est extrait àAntigono (= Perché se tanti 

siete) et a déjà été inséré par Gluck dans son Telemacco (= jSfe a estinguer 
non bastate). Le chœur Chaste fille de Latone se compose de 6 périodes de 
8 mesures chacune (je ne compte pas le D. G.) ; la période initiale seule est 
nouvelle, le reste du morceau se lit déjà dans un chœur des Feste d'Apollo, 
Lodi eteme al Re dé Numi^). Enfin on sait que le chœur final, Ijcs dieux 
longtemps en courroux, est formé par l'adaptation d'un texte nouveau sur 
un chœur gracieux de Paride ed Mena (=s Vient al mar). 



1) Tirages postérieurs: Chez Deslaurien et chez Boieldieu. On trouve ces trois éditions à la Bibliothèque 
du Conservatoire de Bruxelles. 

2) Il indique le mardi 11 mai comme date de la première représentation; mais celle-ci Ait différée de huit 
jours, à cause d'une indisposition de Mlle. Levasseur, obargce du rôle d'Iphigénie {Mémoires secrets, i. XIV, p. 49). 

8) Pour des adaptations de ce genre, Gluck indiquait lui-même au parolier comment celui-ci devait former 
ses périodes poétiques. «Il faudra», écrivait-il à Guillard à propos du chœur Chaste fille de Latone, «il faudra 

«retrancher la troisième strophe de l'hymne ou en faire une plus intéressante il faut ici nécessairement que vos 

«vers soient de la même coupure, quatre à quatre ; enfin j'ai arrangé moi-même la deuxième strophe de la façon que voici: 

Dans les cieux et sur la terre 
Tout est soumis à ta loi; 
Tout ce que l'Erèbe enserre 
A son nom pâlit d'effroi. 

«Si donc vous voulez écrire une troisième strophe, il faut qu'elle marche comme la seconde, et ne pas oublier, chose 

«essentielle, que l'on fait la cérémonie en chantant et que le môme air doit servir à la cérémonie » (Desnoii 

terres, pp. 250—251). 



21? 

47. Echo et Narcisse {cf. pp. i45— I5i). 

ECHO I ET I NARCISSE | drame lyrique en trois actes | avec un Prologue | 
par I M. le Baron de T.^). | Mis en musique | par | M. le Chev. GLUCK. | Représenté 
par la première fois par l'Académie Royale de Musique | le Mardy 21 septembre 1779. 

A PariSj chex des Lauriers^ Md de papiers^ rue S^ Honoré à côté de celle des Prouvaires^ 
partition gravée, in fol. de 256 pages. 

Distribution: 

L'Amour (soprano): Mii« Girardin, cadette. 

ËCHo (soprano): M^e Beaumesnil. 

Eglé (soprano): MU« Gavaudan. 

ÂGLAB (soprano): MUe Join ville. 

Narcisse (haute-contre) : M' Lainez. 

Cynirb (haute-contre): M' Le Gros. 

Date de la première représentation: Mardi 21 septembre 1779. 

Livret et partition gravée: Dans toutes les grandes bibliothèques. 

Sources: Fétis, t. IV, p. 39; Schmid, pp. 362-369; Marx, t. II, pp. 287—294; Desnoiresterres 

pp. 277—279; Riemann, p. 123; Larousse, p. 374. 
Emprunts faits à d'autres ouvrages: 

a) Prologue: Une grande partie de Pair Rien dans la nature est bâtie sur un fragment de 

l'Ouverture d'AntigoTw. L'air AmziseXj sachex plaire provient de La Danxa 
(= Che chiediy che hramî], 

b) 1«' acte: L'air Vous différex, vos jetix^ vient encore de La Danxa (texte: Va^ délia danxa 

h Vora). 

c) 2® acte: Le quatuor chère et tendre amie est tiré du Re Pasiore (= Ah tu non seipiUt mio). 

L'air Je ne puis rn' ouvrir ta froide demeure se lit déjà dans Paride ed Elena 
(as= Le belle imagini). 

d) 3e acte: L'arioso de Narcisse, Au reproche douloureux^ est formé de la seconde partie d*un 

air d^Exio (= Di raddoleirti io spero), déjà reproduite dans le Re Pastore 
(s Ah per voi la piarUa umile). 



MORCEAUX DE CHANT DÉTACHÉS (cf pp. 151-152). 

1. Oh Dei che dolee ineanio, air de soprano, composé per il Sig. Domenieo Negri sur un 
texte du Tcmistocle de Métastase. 

Partition: Bibl. Royale de Dresde; Copie au Conservatoire de Bruxelles. 

2. Per tutto il timoré, air de soprano, composé sur un texte à^Exio de Métastase. 

Partition: Conservatoire de Paris; copie au Conservatoire de Bruxelles. 

3. Benchè copra ai sole il volto, air de soprano, daté de 1749. Texte de VEndimimie de 
Métastase. 

Partition: Conservatoire de Paris; copie au Conservatoire de Bruxelles. 

4. Fà, ti saro fedele, air de soprano; texte adapté sur un air de VIpermestra (« Fd, più 
non dirmi infida]. 

Partition: Conservatoire de Milan; copie au Conservatoire de Bruxelles. 

6. Pacej Anwr, tomiamo in pace, texte de VAmor prigioniero, Cantate de Métastase. 
Source: Note manuscrite de M. Aloys Fuchs. 

6. Che legge spietata, air de soprano avec flûte solo, composé sur un texte du Catone de 
Métastase. 

Partition: Conservatoire de Paris; copie au Conservatoire de Bruxelles. 



1) Le baron de Tschuddy. 



218 



7. Scène {Bérénice^ ove set} et air de soprano [Ombra cke pallida), composés sur un texte 
de Lucio Vero^ de Zeno^]. 

Partition: Autographe à la Bibl. Royale de Berlin; copie au Gons. de Bruxelles. 

8. Âh pietà se di me senti, duetto pour soprano et contralto. 

Partition: Bibl. Royale de Dresde; Conservatoire de Bruxelles. 

9. Récitatif (No, che non ha la sorte] et air de soprano (Si, vedrô queW aima ingrala); le 
texte du récitatif est applicable à une Statira. 

Partition: Conservatoire de Paris; copie au Conservatoire de Bruxelles. 



B. Lieder (cf. pp. 153—154). 

KLOPSTOCKS I ODEN UND LIEDER | beym Clavier zu singen | in Musik ge- 
setzt I von | Herrn Ritter Gluck. Cum. Priv. S. C. M. 

Zfu finden in Wienn ;sic) bey Artaria Compagnie Kunstkà'ndlern am Michaelerplaiz 
fil 81)^ in 40 obi.; 16 pages; Le recueil contient 7 morceaux 2). Une deuxième édition, ne 
comprenant que cinq Lieder, a été publiée chez Hilscher à Dresde, vers 1790, et une troisième, 
complète, chez l'éditeur Trautwein, à Berlin, vers 1850. Ces trois éditions se trouvent dans 
la plupart des grandes bibliothèques, et notamment au Conservatoire de Bruxelles. Cf. sur 
cette œuvre plusieurs articles de W. H. Riehl dans la Bcrliner Musik- Zeitufig, année 1862, 
Nos. 1—3. 



O. Musique religieuse (cf. p. i54). 

DE PROFUNDIS, | musique de GLUCK. | Ouvrage posthume i gravé sur {sic) 

le manuscrit original de l'Auteur. 

A Paris, / à r Imprimerie du Conservatoire de Musique ^ Faubourg Poissonnière 
(c. 1804), No. 152; 16 pages gravées, in-4o obi. (Partition d'orchestre avec réduction au piano}. 
Cf. Constant Pierre, Le Magasin de Musique à Pusage des fêtes nationales et du Conservatoire 
(Paris, 189Ô). Une autre édition a été publiée par Téditeur Simrock, de Berlin. Ces deux 
éditions se trouvent à la Bibliothèque du Conservatoire de Bruxelles. 



1) Schmid (Op. cit., p. 441) renseigne inexactement cet autographe: Bérénice, ove sei, tiré de VAntigono, dit-il. 

2) On trouve à la Bibl. Royale de Berlin (No. 7815) un de cet> Lieder, Schlachtgesang, orchestré pour 4 Toix 
mixtes avec accompagnement d'instruments à vent. 



2« SECTION. MUSIQUE INSTRUMENTALE. 

A. Ballets - Pantomimes. 
1. L'Orfano délia Ghiiia (cf. pp. I5ô-157). 

Ballet-Pantomime, composé en 1765 pour servir de complément au petit opéra Le Onesi 
cf. ci-dessus, p. 13). 

Partition : Bibl. Palatine à Vienne, Bibl. Royale de Dresde, Bibl. Royale de Berlin, Conservatoire 
de Bruxelles. 

2. Don Jnan (cf pp. 157— i6i). 

Ballet très développé, en quatre parties, dont le scénario est d'Ângiolini, maître de 
ballet de la Cour Impériale. Sarah Goudar, qui a entendu Tœuvre, en trouvait avec raison 
la musique admirable {Oeuvres mêlées^ Amsterdam, 1777, t. Il, p. 13). 

Première représentation: Vienne, Théâtre près de la porte de Carinthie, .... 1761. 

Reprise: Londres, 12 août 1787 1). 

Partition: Bibl. Palatine à Vienne, Bibl. Royale de Dresde, Bibl. Royale de Berlin, Bibl. de 
Darmstadt, Conservatoire de Paris, Conservatoire de Bruxelles. — Une réduction pour 
piano, par Friedrich WoUank, a été publiée par Trautwein à Berlin vers 18ôO. 

3. Alessandro (cf pp. 161— 162). 

Ballet-Pantomime, composé probablement en 1755 pour servir de complément au petit 
opéra La Dcmxa (cf. ci-dessus, p. 14). 

Partition: Bibl. Royale de Dresde, Bibl. de Berlin, Bibl. de Darmstadt, Conservatoire do 
Bruxelles. 

B. Marche (cf. p. 162). 

Maroia in O, extraite probablement d^une des œuvres de la première période de Gluck. 
Partition: Conservatoire de Paris; copie au Conservatoire de Bruxelles. 



C. Sonates pour 2 Violons et Basse. 
1. Sonates imprimées à Londres (cf. pp 163-164). 

SIX I SONATAS I FOR TWO | VIOLINS & A THOROUGH BASS | composed 
by I Sigr Gluck | composer to the Opéra. 

London, Simpson (1746), 3 parties séparées gravées, p. in fol. [Violvno P, Violino H^j Basso), 

Parties séparées gravées: Bibl. Royale de Berlin, Bibl. Royale de Dresde, Bibl. des Amis de 

la Musique, à Vienne, Conservatoire de Bruxelles. 
Partition manuscrite: Conservatoire de Bruxelles. 



1) Ci le titre du livret: cDON JUAN or THE LIBERTINE DESTROYED, a tragic pantomimical entertainment 
in 2 acts, performed at the Royalty Théâtre, The pièce was composed by Mr. Delpini, The songs, duets and choruses 
hy Mr. Reeve. The music by Mr. GLUCK, and the scenery by Mr. Dixon.* William Reeve, arrangeur (?), chanteur, 
acteur et compositeur, écrivit quantité de pantomimes, balleU, etc. pour divers thé&tres de Londres dans les derniôres 
années du XYIII* siècle. 



220 

2. Sonate inédite (cf. p 164). 

Partition manuscrite: Bibl. Royale de Dresde, Conservatoire de Bruxelles. 

D. Ouvertures (Sinfonie) (cf. pp. 164—165). 

9 OUVERTURES ou SINFONIE pour divers instruments, ayant probablement 
appartenu à diverses œuvres indéterminées. 

Parties séparées manuscrites dans diverses bibliothèques: Bibl. Palatine, Bibl. des Amis de la 
Musique, à Vienne, Bibl. Royale de Berlin, Bibl. Royale de Dresde, Bibl. de Wolfen- 
bûttel, Conservatoire de Bruxelles. 

Partitions manuscrites: Conservatoire de Bruxelles. 

Parmi ces neuf Ouvertures, les Nos. 2, 6 et 9 ne comprennent que le quatuor; les Nos. 3, 
4, Ô, 7 et 8 sont orchestrés pour quatuor et deux cors ; le No. 1 indique, comme instruments à 
vent, deux hautbois, un basson et deux cors. Il est à remarquer que le premier mouvement 
de cette Ouverture n'est autre que la «Tempête» qui se trouve dans Tacte de Baud e Filemone 
(p. 100). Le second mouvement de la 4^ Ouverture en ré majeur (p. 166] est identique à un 
air. Se al troppo givMlo, des Noxxe cTErcole e (TEbe. 



ADDITIONS, 

comprenant quelques morceaux ne se trouvant pas dans les anciennes partitions 

gravées d'IPHIGÉNIE EN AULIDE et d'ALCESTE, mais qui ont été insérés, d'après 

des documents manuscrits, dans l'édition Pelletan-Damcke. 



No. 40. Iphlgénie en Aulide (cf. pp. 166—167). 

L'air de ballet en la mineur (2® air, p. 166) est tiré de Telemacco et a déjà été intercalé 
dans les Feste (TApoUo. 

Le premier air de Ballet de la page suivante est Tlntroduction de Bauci e Filemone. 

L'air Tohtiens Iphigénie^ ajouté complaisamment par Gluck pour la haute -contre Le 
Gros, est extrait des Feste (TApoUo {= Con tremUo soave). 



No. 44. Âlceste (française) (cf. p. 167). 

Le troisième air de Ballet (p. 167) se lit déjà dans Ârmide. 



APPENDICE. 

Œuvres apocryphes ou douteuses, rangées par ordre chronologique. 

A. Musique dramatique. 



1. Le Déguisement pastoral (cf. pp. 168—169). 

LE I DÉGUISEMENT | PASTORAL | opéra comique | en un acte. 

A Paris^ \ chex Ddormel^ etc. 1745] in 8^; 28 pages; VEpître dédicatoire à M. Favart^ 
est signée B*** (» Bret); le Permis de représenter est daté du 30 juillet 17441). 

La partie musicale se compose uniquement de timbres de vaudeville, sur lesquels on a 
adapté des textes nouveaux; la pièce a été représentée à Schdnbrunn, en 1756. Gluck était 
le directeur musical des spectacles de la Cour d'Autriche; souvent il a dû mettre la main 
aux pièces que Favart envoyait de Paris, et lui-même, plus tard, a composé des opérettes. 
C'est là ce qui lui a fait attribuer par les rédacteurs du catalogue de la Palatine, et d'après 
eux, par les écrivains musicaux, la paternité de plusieurs de ces petites pièces mêlées de 
musique. 

Première représentation: Paris, Foire S^ Laurent .... 1744. 
Livret (de Paris): Conservatoire de Bruxelles. 

Partition du chant (pour les représentations à SchÔnbrunn): Bibl. Palatine, à Vienne; copie au 
Conservatoire de Bruxelles. 

Voici le dépouillement des airs de vaudeville utilisés dans cet acte: 
le No. 1 sur Tair: Tu connais le mariage. 



2 

3 

4 

ô 

6 

7 

8 

9 

10 

11 

12 

13 

14 

15 

16 

17 

18 

19 

20 

21 

22 



L'occasion fait le larron. 

Âh! ah! tu ne m'aimes pas. 

Comment donc, petite effrontée. 

C'est la chose impossible. 

C'est la pure vérité, 
la «Marche des Bostangis». 
l'air: Oh que si fait, oh que nenny. 

Tout ci, tout ça. 

Que je regrette mon amant. 

N'oubliez pas votre houlette. 

Viens dans ma cellule. 

Je crois que toute la terre est à moi. 

Lisette est faite pour Colin. 

Âh, Philis, je vous veux, je vous aime. 

Dedans nos bois il était un ermite. 

Ma raison s'en va bon train. 

Tique, tique, taque, taque. 

Vous qui donnez de l'amour. 

 l'Amour rendez les armes. 

Tout me dit qu'il est inconstant. 

Ma mère était bien obligeante. 



23 Air de M. Biaise, musicien de la Comédie-Italienne. 



1) Un musicien belge a également mis en masique cet opéra comique ; le livret, appartenant à la Bibl. Royale 
Bruxelles, fonds Faber, est libellé comme suit: LE DÉGUISEMENT PASTORAL, opéra comique en an acte, mii en 
musique par Monsieur Van Malder et exécuté à Bruxelles le 12 Décembre 1719, par les Comédiens François sous la potec- 
tioH (sic) de S. A. R. (Bruxelles, chez Jean Joseph Boucherie, etc., 82 pages in &^. 



222 

2. Les Amours champêtres (cf. pp. 170— i7i). 

LES AMOURS | CHAMPESTRES | pastorale, | parodie de l'acte | des SAU- 
VAGES I quatrième entrée des | INDES GALANTES i). | Représentée pour la 
première | fois par les Comédiens Italiens | Ordinaire (sic) du Roi le jeudi 
2 septembre 1761. 

A PariSf \ chez la V. Ddormel d fUs^ etc., 1751^ 44 pages, plus 4 pages de musique 
contenant 6 timbres de Vaudeville. 

La partie musicale de cet acte, plus développée que celle du Déguisement pastoral, com- 
prend, outre des timbres de vaudeville, des ariettes parodiées d'après diverses œuvres françaises 
ou italiennes. Représentée, comme la pièce précédente, à Vienne ou à Schônbrunn (1755), 
celle-ci a été pour les mêmes causes attribuée faussement à Gluck. 

Première représentation: Paris, Comédie-Italienne, 2 septembre 1761. 
Livret (de Paris): Bibl. Royale de Bruxelles, fonds Faber. ' 

Partition au clavecin (pour les représentations à V^ienne ou à Schônbrunn): Bibl. Palatine, à 
Vienne; copie au Conservatoire de Bruxelles. 

Timbres de vaudeville relevés dans la partition: 

Ariette No. 1: Que le sort d^ane jeune bergère. 

> > 2: Je n^ entends plus dessous Tormeau. 

> > 3: L'autre jour étant assis. 
» » 4: La jeune bergère. 

» » 6: Faites dodo. 

» » 6: Berger je n'ose. 

* » 7: A mon cœur dans ce séjour. 

Nous avons encore pu identifier les quatre ariettes suivantes; 

Nos. 6 et 10, pris au Devin du village^ de J.-J. Rousseau (1752). 
No. 12, au BaOet des Sens, de Mouret (1732). 
No. 14, au Oinese rimpatriato, de Sellitti (1753). 

Il reste quatre morceaux, dont la provenance ne nous est point actuellement connue. 



3. Le Chinois poli en France (cf. p. 172). 

LE CHINOIS POLI | EN FRANCE, | parodie | du CHINOIS DE RETOUR , 
intermède italien en un acte. | Représentée pour la première fois sur le Théâtre 
de la I Foire St Laurent le Samedi 20 juillet 1754. | Par M. Anseaume. 

A Paris / chez Duchesne, libraire, etc. | 1754; | in 8®, 48 pages. 

Le Chinois de retour, ou II Œnese rimpatriato, intermezzo en un acte, musique de Sellitti, 
a été représenté à l'Opéra en 1753. Le G/iinois poli en France en est une première parodie*); 
elle a été donnée à Laxenburg en 1756. Le cas est le même pour cette opérette que pour 
les deux précédentes; il ne peut être question d^en attribuer à Gluck la partie musicale. 

Livret (de Paris): Bibl. Royale de Bruxelles. 

Partition au clavecin, incomplète (pour les représentations à Laxenburg): Bibl Palatine, à 
Vienne; copie au Conservatoire de Bruxelles. 

1) LES INDES GALANTES, ballet héroïque de Rameau, représenté pour la première fois sur le Thé&tre de 
l'Académie Royale de Musique le 83 août 1735. La parodie de Favart fut composée & l'occasion d'une reprise des 
Indes galantes, au mois de juin 1751. 

2) Favart est l'auteur d'une seconde parodie, Les Chinois (1756). 



223 



Voici la provenance des divers morceaux: 

Ariette No. 1 timbre: Ah! le bel oiseau, maman! 
> » 2 air italien d'auteur inconnu. 
» » 3 timbre: L'équipage le plus en usage. 
» » 4 air de /a Sealtra govemairïce de Gocchi (1753). 
» > 5 timbre: Cotillon couleur de rose. 
» t 6 timbre: L'oiseau royal. 

Les Nos. \ 8 j manquent à la partition. 

Le duetto (No. 10] et le quatuor final sont peut-être originaux. 



4. Le Diable à quatre (cf. pp. 173—179). 

Les documents actuellement connus ne nous permettant pas de vérifier jusqu'à quel 
point Gluck a mis cette œuvre en musique, nous nous bornerons ici à faire le dépouillement des 
manuscrits actuellement connus du Diable à qtiatre^ en indiquant autant que possible la prove- 
nance des morceaux contenus dans ces diverses copies. 

Version originale: 

LE DIABLE | À QUATRE | ou | LA DOUBLE [ MÉTAMORPHOSE, | opéra comique \ 
en trois actes | par Mr. Sedaine. | Représenté par la première fois sur le Théâtre 
de la Foire St. Laurent le 19 août 1756 et remis au | Théâtre le 12 février 1757 
à la Foire | St. Germain. 

A PariSj j éhex Duehesne, etc,j / 1757; in 8^; 44 pages. — La partition gravée du 
Diable à quatre^ publiée à Paris chez l'éditeur De la Ghevardière, renferme dix morceaux 
chantés; les parties séparées, publiées par le même éditeur, contiennent en plus une Ouverture 
qui n'est autre que celle du Filosofo di campagna^ de Galuppi. 

Voici les dix morceaux de la partition (ceux que nous désignons en italique sont pro- 
bablement originaux): 

No. 1. Air: Oui, je veux en sortir, parodié d'après un air de Berioldo in Corte de 

Ciampi (1763). 
» 2. > Je veux qu'on me révère. 

> 3. > Ainsi donc, canaille, parodié d'après un air de l'opéra comique De gusti- 

bus non est disptUandum^ de G. Scarlatti (1754). 
» 4. > D^un tendre amant quun époux est différent, 
» ô. Récitatif et Air: Ait! contente ma haine impatiente. 
» 6. Air: Qu'une femme à propos de rien. 

> 7. > En grand silence, avec prudence, déjà inséré dans Ninette à la Cour, 

parodie de Favart (1754). 
» 8. * Le désespoir s^ empare de moi. 
» 9. » Âhî quel plaisir Jwrs de moi me transporte! 
» 10. Final: Pleins d'allégresse, chœur final du Qiinois, parodie de Favart (1766). 



Il existe une deuxième version musicale du Diable à quatre, dont le Ms. se trouve à la 
Bibl. Royale de Dresde. Les morceaux de musique diffèrent en grande partie de ceux de la 
version précédente et l'on y rencontre plusieurs Divertissements, composés d'airs de ballet des 
plus intéressants. Il n'y a point d'Ouverture. 

Voici le dépouillement du Ms.; nous mettons en italique les morceaux étrangers à la 
version parisienne: 



224 

1er acte. No. 1. Air: Oh la médiante femme. 

2. > Je veux qu'on me révère. 

3 — 4 — 6. Airs de ballet. 

6. Air: Aaw, jamais, médiante femme. 

7. Ariette: Je n'aimais pas le tabac beaucoup. 

8. Air: D'un tendre amant qu'un époux est différent! 
9 — 10 — 11. Divertissement final du 2«* a^fe^;. 

2e acte. » 12—13—14. Airs de baUct 

15. Air: En grand silence, avec prudence. 

16. > Le désespoir s^empare de moi. 

17. > Qu'une femme à propos de rien. 
3e acte. » 18—19. Airs de baUet^). 

20. Air: Ah! quel plaisir hors de moi me transporte! 

21. Menuet chanté: Un œil fin^ un souris malin. 

22. Air: Que par ma puissance efficace, 
23 — 28. Divertissement final. 
29. Contredanse et Vaudeville. 

IjC Diahle à quatre a été représenté à Laxenburg le 25 mai 1769. Gluck a-t-il collaboré 
à cette œuvre, et ses cmorceaux nouveaux> se trouvent-ils dans cette seconde version de 
l'œuvre? C'est une question à laquelle il ne nous est pas possible de donner une réponse 
satisfaisante. 

On connaît enfin une troisième partition, incomplète, de cette pièce. En voici le titre: 
Airs nouveaux du Diahle à quaire, opéra comiqtde composé par Mr le Oievalier de Oluek. 
Ms. de la Bibl. Royale de Dresde, d'une écriture de la seconde moitié du XVIIIe siècle; il 
contient 12 morceaux pour chapt avec basse continue, dont 7 se rencontrent dans les versions 
précédentes. 

A) Morceaux extraits de la partition parisienne: 

Oui, je veux en sortir. 
Ainsi donc, canaille. 
Le désespoir s'empare. 

B) Morceaux de là partition manuscrite de Dresde: 

Ah! la méchante femme. 

Je ne n'aimais pas le tabac beaucoup. 

Un air fin, un sourire malin. 

Mon système est d'aimer le bon vin. 

De plus nous y trouvons des timbres de vaudeville: 

Donnez nous un cotillon nouveau, des Fêtes de Thalie, de Mouret ;1714;. 
Hélas, Lucile, allez au marquis, des Amours cfiampêtres (17ôl). 

et enfin trois morceaux d'origine inconnue, probablement nouveaux quant à la musique: 

Je veux qu'on me révère. 

En grand silence. 

Quel plaisir me transporte! 

Malgré le titre de ce troisième manuscrit, on peut affirmer qu'il ne renferme aucune 
composition de Gluck. Les trois morceaux nouveaux sont absolument dénués d'intérêt. 



1) Le dernier numéro de ce ballet est une ancienne marche des premières années du XYIII* siècle, connue à 
Paris sous le nom du Marche des Bostangis. 

2) Le second air de ballet reproduit un Vaudeville qui Ggure déjà dans la Fanfale de FaTart (1758). 



225 

5. On ne s'ayise jamais de tont. 

Une partition de l'opéra-comique ON NE S'AVISE JAMAIS DE TOUT est cataloguée 
sous le nom de Gluck (Bibliothèque Palatine, No. 17902). Les rédacteurs du Catalogue auraient 
pu facilement s'apercevoir que ce Ms. est la reproduction de Touvrage de Monsigny représenté 
à Paris en 1761. 

6. Isabelle et Gertrude (cf. p. 179). 

ISABELLE I ET GERTRUDE | ou | LES SYLPHES SUPPOSÉS | comédie en 
un acte | par | M. Favarl | mise en musique | par M. Biaise. | Représentée à la 
Comédie Italienne. 

A Paris \ chez M. de le Ghevardière^ etc., partition gravée, in fol. de 48 pages. 

Première représentation: 14 août 1769. 
Livret: Dans toutes les grandes bibliothèques. 
Partition: Conservatoire de Bruxelles. 

On trouve dans cette partition trois airs empruntés à des œuvres de Gluck. Deux de 
ces airs, Sans souci, vivre pour soi et Comme une rose sont adaptés sur des ariettes de la 
llencorUre imprévtœ; la provenance du troisième air, Rompons ensemble, ne m'est point actuelle- 
ment connue. 



B. Oratorios. 



SULAMITIDE | azione sacra | da cantarsi neU'oratorio | de' RR. Padri | délia 
Congregazione | deir Oratorio di Roma | nella domenica ira Tottava | di Maria 
SSma Nunziata. 

In Eoma, 1803 \ in 8o, deux parties; 16 pages. 

Date de la première exécution: 27 mars 1803. 

Livret: Bibliothèque de TÂcadémie de S te. Cécile, à Rome. 

Partition: (?) 



IL PRODIGIO I DI MISERICORDIA | o sia L'OBBLAZIONE | DEL | DIVIN 
VERBO I azione sacra | da cantarsi nell' Oratorio de' RR. Padri | délia Congre- 
gazione I deir Oratorio di Roma. 

Roma^ 1803, in 8o, deux parties, 16 pages. 

Date de la première exécution: 1803. 

Livret: Bibliothèque de TÂcademie de Ste. Cécile, à Rome. 
Partition: (?) 



C. Ballets (cf p. 180). 

SEMIRAMIS I ballet. 

Sélection de fragments d'œuvres de Gluck, réunis vers 1786; on y rencontre de nom- 
breux morceaux d'Armide et surtout des deux Iphigénies. 

Partition: Bibl. de Darmstadt; copies ^ la Bibl. Royale de Berlin et au Conservatoire de 
Bruxelles. 



286 

RUGGIERO I NELL'ISOLA | DI ALCINA | ballo eroico | d'invenzione e compo- 
sizione | del Signor Domenico Ballon | da rappresentarsi nel nobil Teatro | di Torre 
Argentina | il carnevale dell'anno 1792. 

In Rama \ si stampano e vendono nella stamperia di | Gioacchino Pucùinelli vicino la 
piaxxa | di Sanf Andréa délia Voile; in 16; 24 pages; on lit à la page 4: La musiea è tutta 
mwva dd cel, Sig. Cav, Kluch (sic). 

Libretto: Bibl. de TAcadémie de Ste. Cécile, à Rome. 
Partition: (?) 



CHANSONS CHOISIES | appropriés (sic) pour le | Clavecin ou | Piano Forte. 
Chez J. J. Hummel, à Berlin; à Amsterdam, au grand Magazin de musique, etc. 

— Le tome II de ce recueil contient entr'autres une mélodie «de M' le Chevalier Gluck>. n y a 
toute apparence que cette mauvaise composition musicale est apocryphe. 

Provenance: Die Musikalien- Sammlung des Orossherxoglick Mecklenburg-Schtrerifier Fûrsteti- 
hatises atts den letxten xtcei Jahrhundertenj verxeichnet und ausgearheitet von Otto Kade. 
Schwerin, 1893, 2 vol. in 8o. — Cf. ci-dessus, p. 181. 



Table alphabétique des morceaux divers 

se trouvant dans les œuvres italiennes 



(NoQs mettons en italique les morceaux dont la 



de Gluck. 

musique n>8t point parvenue jnsqa*à nous. L^astérisque indique les 
morceaux publies.) 









page 


Abbiam penato, è ver 


Aria 


Ipermcstra 


18 


Accompagni délia cuoa 


Coro finale 


Contesa de' Nunri 


B8 


Âccompagni la Coppia felice 


— — 


Aristeo 


102 


A chi tu fidi, Achille 


Coro 


Tetide 


68 


Ad un riso, ad un occhiata 


Aria 


Cinesi 


48 


Âgitaia non trovo ripoao 


— 


Ippolito 


25 


Ah celar la heUa face 


— 


Trionfo di Clelia 


79 


Ah che ne mal verace 


— 


Demofoonte 


10 


Ah chi di vol m' addita 


Solo e coro 


Telemacco 


89 


Ah crudel, perché ti piace 


Arioso 


Telemacco 


88 


^Ah dl questo afflitto regno 


Coro 


Alceste 


94 


Ah già parmi che d' armi 


Aria 


Ippolito 


27 


Ahi, che cielo sventurato 


Coro 


Telemacco 


88 


Ah r hô présente ogn' or 


Aria 


Telemacco 


89 


'^Ah lo veggo! ad ingannarmi 


Terzetto 


Paride ed Elena 


105 


Ah m^ ingannasti 


Duetto 


Ippolito 


27 


*Ah m^ ingannasti 




Caduta de' Giganti 


28 


Ah non chiamarmi ingrate 


Aria 


Telemacco 


89 


Ah non parlar d* amore 


— 


Ipermestra 


18 


Ah non son io che parle 


— 


Ezio 


41 


Ah non turbi il mio riposo 




Telemacco 


91 


*Ah perché con quelle lagrime 


Duetto 


Alceste 


97 


Ah perdona al primo afTetto 


Aria 


Clemenza di Tito 


42 


♦Ah per questo già stanco 




Alceste 


97 


Ah per voi la pianta umile 


— 


Rè Pastore 


56 


Ah pietà se di me senti 


Duetto 




162 


♦Ah quale incognito aCTelto 


Coro 


Orfeo 


76 


Ah ritortia, età deW oro 


Aria 


Trionfo di Clelia 


81 


Ah rivolgi, o casta Diva 


Preghiera 


Innocenza 


51 


Ah se di te mi privi 


Aria 


Ipermestra 


20 


Ah se fosse intorno al trono 


— 


Clemenza di Tito 


42 


Ah se intorno a questa urna 


Coro 


Orfeo 


74 


Ah sventurati amici 


Arioso 


Telemacco 


90 


Ah tremi 1' indegno 


Coro 


Telemacco 


90 


Ah tu arfretta i dolci istanti 


Duetto 


Tetide 


70 


Ah tu dcl Ciel gran Nume 


Aria 


Tetide 


69 


Ah tu non sei più mio 


Quartette 


Rè Pastore 


56 


Ai giorni suoi la sorte 


Aria 


Innocenza 


50 


Al fin placavi, o Dei 


Quartette 


Telemacco 


91 


Alla selva, al prato 


Aria 


Rè Pastore 


55 


Alla virtude, amico 




Tetide 


69 


Air opre si volga 




Contesa de' Nu mi 


37 


Aima eccelsa, accendi al trono 


Coro finale 


Ipermestra 


20 


Almen se non poss' io 


Aria 


Clemenza di Tito 


43 



S38 



Ai mio fedel dirai 
AI patrio lido facciam ritorno 
'*'Aitri mal da ignota sponda 
Amo te solo 

Anch' io mi sento in petto 
Ancor non premi il soglio 
Ardiio H renda 
A torto spergiuro 
A tuUi i nostri Dei h ginro 

Barbaro, oh Dio, mi vedi 
Basta cosï; ti cedo 
Basta nel mio tormento 
Belle d' amoire, belle adorate 
Bel placer saria d' un core 
Benchè copra al sole il volto 
Benchè giusto a vendicarmi 
Benchè inesperto ait' armi 
Ben conosce maggior 
Bramaar di perdere 

Cara, dagr occhi tuoi 

Care htci che regnate 

Care pupille amate 
*Care pupille amate 

Care selve^ amato rio 
*Carl figli, ah non piangete! 

GarOj nd tuo pertglto 

Caro padre, a me non dei 

GarOy tu sol, tu set 

Cedo alla sorte 

Cessate, fuggite 

Che affanni, die pêne 

Che chiedi, che brami? 

Che ciascun pcr te sospiri 

Che dei Ciel, che degli Del 
*Che farè senza Euridice! 
*Che fiero momento! 

Che legge spietata! 

Che mai risponderti? 

Che pretendi, Amor tiranno? 
♦Che puro ciel, che chiaro sol! 

Che quel cor, quel ciglio 
♦Chiamo il mio ben cosi 

Chi consola il tuo cor 

Chi de^ nemici sdegni 

Chi di farsi altiero e grande 
*Chi mai deir Erebo 

Chi mai d' iniqua stdla 

Chi mai non vide fuggir le sponde 

Chi mai non vide fuggir le sponde 

Chi m' invola al mio rossore 
4iChi mi parla! . . Che rispondo! 

Chi noto mi fa 

Ch* io mai vi possa lasciar d'amare 



Aria 


Re Pastore 


56 


Coro 


Telemacco 


92 


Solo 


Paride ed Elena 


107 


Aria 


Clemenza di Tito 


42 




Corona 


92 


— 


Ezio 


39 


— 


Artaserse 


4 




Antigono 


62 


Arioso 


Poro 


21 


Aria 


Rè Pastore 


56 


— 


Antigono 


Ô3 


Terzetto 


Telemacco 


91 


Aria 


t 

Ipermestra 


20 


— 


Semiramide 


32 


— 


Endimione 


151 


— 


Antigono 


54 


— 


Corona 


93 


— 


Ercole-Ebe 


30 


— 


Artaserse 


2 


Aria 


Sofonisba 


16 


Duetto 


Issipile 


47 


Aria 


Artamene I 


11 




Caduta de' Giganti 


28 




Issipile 


46 


Duetto 


Alceste 


98 


Arin 


IppolUo 


25 


— 


Ezio 


38 




Sofonisha 


14 




Sofonisba 


17 


• 


Aristeo 


101 


— 


Ippolito 


27 


— 


Danza 


49 


— 


Danza 


49 


Coro finale 


Clemenza di Tito 


44 


Aria 


Orfeo 


78 


— 


Orfeo 


77 




Catone 


152 


— 


Demofoonte 


10 


— 


Antigono 


54 


— 


Orfeo 


77 


— 


Semiramide 


32 


Strofe 


Orfeo 


75 


Aria 


Telemacco 


90 


Quartette 


Tetide 


69 


Aria 


Ercole-Ebe 


30 


Coro 


Orfeo 


76 


Aria 


Sofonisba 


15 




Sofonisba 


16 




Issipile 


46 


— 


Ippolito 


26 




Alceste 


96 




Ippolito 


26 


— 


Finta Schiava 


17 



239 



Ch io parto reo, lo vedi 


Aria 


Clemenza di Tito 


43 


Ch' io speri ai cor mi dice 


Terzetto 


Telemacco 


88 


*Chi serve e chi régna 


Coro 


Alceste 


95 


Chi vide mai cP un figlio 


Aria 


Ippolîto 


26 


Chi vive amante sai ehe délira 




Poro 


21 


Colomba innamorata 




Artamene I 


11 


Corne potesti, oh Dio 


a 


Clemenza di Tito 


43 


Compagni neW amore 


V 


Poro 


22 


Gonoseo il tuo dohre 


— 


Ippolito 


26 


♦Conserva a noi il contento 




Caduta de' Giganti 


28 


Conserrati fedele 


— 


Artaserse 


1 


Conirasto assai più degno 




Sofonisba 


17 


Con tremito soave 


— 


Feste d' Apollo 


99 


Contro il destin che freme 




Antigono 


53 


Con urail ciglio 


— 


Contesa de' Numi 


36 


♦Cosi bella, cosi giovane! 


Coro 


Alceste 


97 


Cosi corne s^ accese 


Aria 


Ercole-Ebe 


31 


Cosi stupiace e code 




Artaserse 


3 


Crudo amore, oh Dio, ti sento 


^— 


IssipHe 


46 


♦Dalla reggia rilucente 


Coro 


Paride ed Ëlena 


104 


Dalla selva e dall' ovile 


Coro finale 


Rè Pastorc 


57 


♦Dair aarea sua Stella 




Paride ed Elena 


102 


♦Dal lieto soggiorno 


Coro 


Alceste 


96 


Dair orrido soggiorno 


Aria 


Telemacco 


90 


Dal suo gentil semblante 


— 


Demetrio 


6 


Da te 8* io eerco amore 




Artaserse 


4 


D^ atre nubi è il sol ravvolto 




Innocenza 


50 


De* folgori di Oiove 


— 


Trionfo di Glelia 


81 


Deh r accetta; ah giunga ai fine 


Duetto 


Corona 


93 


♦Deh! placatevi con me 


Aria 


Orfeo 


76 


Deh reapirar lasciatemi 


r 


Artaserse 


2 


Deh seconda, ospite Nu me 


Coro 


Innocenza 


61 


Deh se piacer mi vuoi 


Aria 


Clemenza di Tito 


41 


Dei di Roma, ah perdonatc 




Trionfo di Clelia 


80 


Del di crescano le pompe 




Feste d'ApoIIo 


99 


Del figlio d' ApoUo 


Coro 


Aristeo 


101 


Del flore nascente 


— 


Contesa de' Numi 


37 


Dell' allegrezza il nome 


Coro finale 


Ercole-Ebe 


31 


Della vita nel dubbio cammino 


— — 


Ezio 


41 


Del mio scudo bellicoso 


Aria 


Contesa de' Numi 


36 


Del piîi sublime soglio 




Clemenza di Tito 


42 


Del suo dolor crudel 




Ipermestra 


19 


Destrier eJie alV armi usato 




Poro 


23 


♦De^ sublimi augusti eroi 


— 


Prologo 


94 


Di che a sua voglia eleggere 


— 


Sofofiisba 


14 


Di che ricuso il trono 




Antigono 


54 


Dico chs ingitisio soi 


— 


Trionfo di Clelia 


80 


Di due beir anime 


Coro 


Bauci e Filemone 


100 


Di due ciglia 


Aria 


Antigono 


63 


Digîi ehe al fin del corso 


— 


Ippolito 


27 


Digli ch' io son fedele 


— 


Poro 


23 


♦Dilegua il nero turbine 


Coro 


Alceste 


96 


Dimmi ehe un empio sei 


Aria 


Artaserse 


2 


Di pena si forte 


Aria 


Ipermestra 


18 


Di questa cetra in seno 


Rondo 


Parnaso 


87 



230 



Di rabbia, di sdegno 

Dirai ail' idol mio 

Di rendermi la calma 

Dira che il wneitor 

Disperato in mare turhato 

Di tante sue procelle 
♦Di te scordarmi 

Di vantarsi hà ben ragione 
♦DoDzelle semplici 

Doppo si iuDgi aiïanni 

Doppo torbida procelia 

Dod' è? Si affrdti 

Dubbioso amante 

D' un barbaro scortese 

D' un genio che m' accende 
♦Dunque vieni, la Morte t' accetta 

Eccheggiar s'odano 

Ecco aile noie catene 

Eeœmij non ferir 

È follia (T un aima stoUa 

Ei d* amor quasi délira 

È la beltà del cieio 

È maggiore d' ogn' altro dolore 
♦È maggiore d* ogn' altro dolore 

È pena troppo barbara 

È prexzo leggiero 

È soccorso d* incognita niano 

È aorta di tormerUo 
*È uguale ad un tormento 

È ver che ail* amx) intomo 
♦E vuoi morire, o misera 

Fè germogliar il fato 

Felice età deir oro 
♦Fermatevi! udite! 

Fiamma ignota neir aima 

Figlia delV Erebo 

Figlio se più non vivi 

Finchè T aura increspa V onda 

Finchè per te mi palpita 

Finchè rimango in viia 

Finchè un xeffiro soave 

Finchè un zeffîro soave 
♦Fingere più non se 

Fin là, dove l'aurora 

Fiumicel che s'ode appena 
♦Forse più d' una beltà 

Fosti ognor V amato bene 

Frà cento affanni 

Frà le memorie 

Fra sdegno ed ajnore 

Frà stupido e pensoso 

Freme gonfio di torbide spume 

Fuggi dagl' occhi miei 



Aria 


Semiramide 


35 


• 


Ippolito 


27 


— 


Poro 


23 


— 


Sofonisba 


17 




Demetrio 


6 




Rè Pastore 


ôô 


— 


Paride ed Elena 


105 


— 


Antigono 


52 


Rondo 


Paride ed Elena 


106 


Âria 


Telemacco 


90 


Coro finale 


Antigono 


54 


Aria 


Poro 


24 




Ezio 


39 




Poro 


22 


— 


Semiramide 


35 


— 


Alceste 


96 


Coro 


Aristeo 


102 


Aria 


Ezio 


40 


— 


Issipile 


47 


Coro finale 


Issipile 


47 


Aria 


Semiramide 


33 




Antigono 


52 




Sofonisba 


16 




Artamene 11 


29 




Antigono 


53 




Poro 


21 




Demofoonte 


9 


— 


Sofonisba 


16 




Caduta de' Giganti 


28 




Poro 


23 


Coro 


Alceste 


96 


Aria 


Corona 


93 


— 


Demofoonte 


9 


Arioso 


Alceste 


98 


Aria 


Innocenza 


50 




Ippolito 


24 




Artaserse 


4 


— 


Ercole-Ebe 


30 




Ezio 


40 




Poro 


24 




Sofonisba 


16 


— 


Ezio 


39 


Duetto 


Paride ed Elena 


105 


Aria 


Parnaso 


87 




Semiramide 


34 




Paride ed Elena 


104 


Terzetto 


Aristeo 


102 


Aria 


Artaserse 


1 


— - 


Contesa de' Numi 


37 


— 


Sofonisba 


15 


— 


Clemenza di Tito 


43 




Telemacco 


91 


^.^ 


Semiramide 


35 



381 



Gemo in un punto e fremo 
Getta il nocchier talora 
Già che morir degg' io 

*Già presso ai termine 
Giove, pletà! 

Qituti Dei. da vai non chiede 
Oiusto Rè, la Persia adora 

*G\\ sguardi trattieni 
GodGo tu vedi ii fîume 
Grazie al Ciel 
Qua/rdami prima in voUo 
Guarda pria se in questa f rente 
Guerrier che i colpi affretta 



Aria 



Duetto 
Aria 

Goto fi/nale 
Aria 

Coro finale 
Aria 



Demofoonte 

Clemenza di Tito 

Antigono 

Artamene II 

Bauci e Filemone 

DemetriQ 

Artaserse 

Orfeo 

Ipermestra 

Innocenza 

Issipile 

Innocenza 

Antigono 



8 

44 

54 

30 

100 

7 

4 

76 

19 

51 

47 

60 

54 



Il Ciel mi vuole oppresso 
II mio Nume ha stanza degna 
Il mio pastor tu sei 
Il pastor se torna aprile 
Il placer d' un doice amore 
11 placer, la gioia scenda 

*I1 suo leggiadro viso 

Impallidisce in campo 
In fronte a vol risplende 
In mezzo a un mar crudele 
In questa sdva oscura 
Intendo, amico rio 
In te spero, sposo amato 
In un mar che non ha sponde 
Io nemica? a torto il dici 
♦Io non chiedo, eterni Dei 
Io non prétende, o stelle 
Io non sô se amor tu sei 
Io rimaner divisa 
Io sento ch^ in petto 
Io sd quai pena sia 



Aria 



Coro 
Aria 



Io tî lascio, e questo addio 


Cavatina 


Io veggo in lontananza 


Aria 


La destra ti chiedo 


Duetto 


La fiamma dell mio petto 


Aria 


U aima mia non è più queUa 




*U al ta magion céleste 


Solo 


La meritata palma 


Aria 


L' amerù, sarô costante 




♦L' amo, r adoro 


Duetto 


Larve nemiche al giorno 


Aria 


Lasciami in pace 


Duetto 


La sul margine di Lete 


Aria 


L' augellin 


— 


*L' aurco gentil primiero 


Solo 


La viva face accendi 


Aria 


♦Le belle imagini 


— 


Le Grazie tenere 




♦Lodi al Nume nelP arco possente 


Coro 



Semiramide 

Bauci e Filemone 

Bauci e Filemone 

Semiramide 

Ercole-Ebe 

Semiramide 

Demofoonte 

Artamene II 

Issipile 

Pamaso 

Telemacco 

Trionfo di Cldia 

Rè Pastore 

Demofoonte 

Parnaso 

Trionfo di Clelia 

Alceste 

Ipermestra 

Antigono 

Rè Pastore 

Clemenza di Tito 

Demetrio 

Issipile 

Semiramide 



Demofoonte 

Bauci e Filemone 

Sofonisba 

Prologo 

Innocenza 

Rè Pastore 

Paride ed Elena 

Telemacco 

Ercole-Ebe 

Sofonisba 

Ercole-Ebe 

Prologo 

Telemacco 

Paride ed Elena 

Feste d* Apollo 

Paride ed Elena 



34 
100 
99 
83 
31 
33 

8 
29 
46 
86 
88 
81 
55 

7 

86 
81 
95 
19 
52 
67 
41 

6 
47 
33 

10 
99 
17 
93 
61 
66 

106 
90 
31 
17 
31 
93 
88 

104 
99 

104 



282 



Lodi eterne ai Re de' Numi 


Coro 


Bauci e Filemone 


100 


*Lo potrô! Ma fra tanto 


Aria 


Paride ed Elena 


105 


*Lo splendor di si bei giorno 


Coro 


Prologo 


94 


Lungi da te, ben mio 


Duetto 


Artamene I 


11 


*Ma chi sei? Ma corne intendi 


Duetto 


Paride ed Elena 


103 


Maggior foilia non v' è 


Aria 


Semiramide 


32 


Mai 1' amor mio verace 


— 


Ipermestra 


20 


Mai r amor mio vera^ 




Caduia dé Qiganti 


29 


Manca soUecOa 




Demetrio 


6 


Ma rendi pur contento 


— 


Ipermestra 


18 


Meglio rifletti al dono 


-^ 


Antigono 


Ô2 


Men leone è di stra>gi bramoso 


— 


IppolUo 


25 


*MeD tiranne, ah voi sareste 


— 


Orfeo 


76 


Mi credi spieiata? 


— 


Artaserse 


4 


*Mi fugge spietata? 


— 


Paride ed Elena 


105 


Mille dubbi mi deata/no 




Trionfo di Clelia 


80 


*Mlile pêne, ombre moleste 


— 


Orfeo 


76 


Mille volte, mio tesoro 


Duetto finale 


Danza 


49 


Mio befij ricordati 


Aria 


Poro 


24 


Mio tesor, che bel concento 


Duetto 


Bauci e Filemone 


99 


Mi scaeci sdegnato 


Aria 


Artaserse 


2 


*Misero Admeto! 


Coro 


Alceste 


94 


♦Miserol E che farô? 


Aria 


Alceste 


97 


*Misero giovane! 


Coro 


Orfeo 


76 


Misero non è tanto 


Aria 


Demetrio 


5 


Misero pargoletto 


— 


Demofoonte 


10 


M' opprime, m' afTanna 


— 


Sofonisba 


16 


♦Morte trionfa 


Solo 


Alceste 


98 


Nasce al bosco in rozza cuna 


Aria 


Ëzio 


40 


♦Negli strali, neir arco possente 


Solo e Coro 


Paride ed Elena 


104 


*Neir idea ch' ei volge in mente 


Aria 


Paride ed Elena 


103 


Neir isiante foriunaio 


— 


IssipHe 


46 


Nel mirar solo i sembianti 


Duetto finale 


Pamaso ^ 


87 


Nel tuo dono veggo assai 


Aria 


Demofoonte 


10 


Nero turbo il ciel imbruna 




Artamene 1 


11 


Nobil onda 


— 


Sofonisba 


14 


Nocchier che in mezzo ail' onde 


— 


Aristeo 


101 


♦Nô, crudel, non posso vivere 




Alceste 


97 


Nô, non chiedo, amate steile 




Demofoonte 


9 


Non euro V affetto 


— 


Demofoonte 


8 


Non dirmi ch^ io viva 


— 


Telemacco 


88 


Non dura una sventura 


— 


Demofoonte 


10 


Non è la mia speranza 


— 


Innocenza 


ôl 


♦Non è piîi permesso 


Coro 


Alceste 


98 


Non è ver, benchc si dica 


Aria 


IssipUc 


45 


Non è ver che 1' ira insegni 




Demofoonte 


9 


Non è ver che sia eoniefilo 




Artaserse 


4 


Non fidi al mar che freme 




' Demetrio 


6 


Non hai cor per un' impresa 


— 


Ipermestra 


19 


♦Non iontana esser già parmi 


Duetto 


Paride ed Elena 


105 


No7i luce Stella 


Aria 


Ippoiao 


24 


♦Non mai dal Ciel discesa 


Solo 


Prologo 


93 


♦Non mai più lieto il monde 


Coro 


Prologo 


93 


Non mai stato piii beato 


— 


Bauci e Filemone 


100 



ass 



Non meno risplende 


Aria 


Contesa de* Numi 


37 


Non odi consiglio? 


— 


Demofoonte 


10 


Non saprei quai doppia voce 


— 


Semiramide 


34 


Non sarei si sveniurata 


— 


Poro 


22 


♦Non sdegnare, o bella Venere 


Coro 


Paride ed Elena 


102 


Non si vedrà sublime 


Aria 


Contesa de' Numi 


37 


Non sd frenare il picmto 


— 


Demeirio 


6 


Non ad placar mio sdegno 


— 


Ippoliio 


26 


Non sô se più t' accendi 


— 


Semiramide 


32 


Non sô se sdegno sia 


— 


Semiramide 


34 


Non sperar, non iusingarti 


— 


Cinesi 


48 


Non speri onusto il pino 


— 


Trionfo di Clelia 


81 


Non temer ch' io mai H dica 




Artaserse 


3 


Non temer, non son più amante 


— 


Antigono 


64 


Non H son padre 


— 


Artaserse 


2 


Nù, nuovi oitraggi ormai 




Tetide 


69 


Non v* è perdono 


Finale 


Sofonisba 


16 


Non vi piacque, ingiusti Dei 


Aria 


Sofonisba 


16 


♦Non vi turbate, ne 


— 


Aiceste 


96 


Noto ô il reo 


Coro 


Innocenza 


51 


Notte fedel custode 


Aria 


Telemacco 


90 


Nu mi, che feci mai? 


^^— • 


Telemacco 


89 


Nu mi oITesi, ombre sdegnate 


Cavatina 


Aristeo 


101 


Nuvoktta opposta ai sole 

• 


Aria 


Artaserse 


4 


*0 casto, caro nuzial mio letto 


Arioso 


Aiceste 


97 


♦0 del mio doice ardor 


Aria 


Paride ed Elena 


102 


Odia la pastoreUa 




Issipile 


47 


Odi quel fasto? 


— 


Semiramide 


36 


Odo il suono de^ queruli accent! 


— 


Demofoonte 


10 


frangi i lacci miei 


— 


Sofonisba 


16 


Oggi Amor frè lacci miei 


— 


Tetide 


69 


Oggi a te, gran Be toscane 


CJoro finale 


Trionfo di Clelia 


81 


Oggi per me non sudi 


Aria 


Contesa de' Numi 


36 


Ogn' aitro alTetto ormai 


— 


Rè Pastore 


66 


Ogni amante ptid dirsi gtierriero 




Issipile 


46 


♦Ogni virtù più bella 


Solo 


Aiceste 


98 


Oh come ë dolce il giorno 


Coro 


Telemacco 


90 


Oh come in un momento 


Quartetto 


Telemacco 


89 


♦Oh come rapida 


Coro 


Aiceste 


97 


♦Oh da quante eccelse vêle 


Solo 


Paride ed Elena 


106 


Oh Dei che dolce incanto 


Aria 


Temistocle 


161 


Oh Dei piagato un core 




Issipile 


46 


Ombra che pallida 


— 


Lucio Vero 


162 


Ombra diletta 


— 


Issipile 


46 


♦Ombre, Larve 


— 


Aiceste 


96 


più tremar non voglio 


— 


Demofoonte 


7 


Opprimete i contumaci 


— 


Clemenza di Tito 


42 


♦Or che Morte il suo furore 


— 


Aiceste 


96 


Or del tuo ben la sorte 


~ • 


Ipermestra 


20 


Oscura il sol, le stelle 


— 


Semiramide 


36 


su gli estivi ardori 




Poro 


21 


Pace, Amor, torniamo 


Aria 


Amor prigioniero 


162. 


Padre . . . perdona . . oh pêne! 


— 


Demofoonte 


8 


Padre . . . rammenta . . oh Dio! 


_— 


Artamene 1 


11 



8S4 



Pari a te, cangia in furore 


Âria 


Telemacco 


91 


Parto da te, mio bene 


— 


Artamene I 


12 


*Parto ... ma senti . . oli Dio! 


— 


Alceste 


96 


Parto; ma tu, ben mio 


— 


Clemenza di Tito 


42 


Parto, ma un giorno Amore 


— 


Ippolito 


26 


Parto, se mm eosî 


— 


IssipHe 


46 


Passagiero va lieto frà I' onde 


— 


Ercole-Ebe 


31 


Passami il cor, tiranno! 


Terzetto 


Ezio 


40 


Pe' gravi torti miei 


Aria 


Bauci e Filemone 


100 


Peni tu per un' ingrata 


— 


Ezio 


40 


♦Pensa a serbarmi, o cara 




Artamene II 


29 


Pensa a serbami, o cara 




Ezio 


38 


Pensa che fîglia sei 


— 


Ipermestra 


18 


Pensa che il Ciel tréma 


— 


Caduta de^ Qiganti 


29 


Perché due cori insieme 


— 


Antigono 


53 


Perché se tanti siete 


— 


Antigono 


54 


Perché tarda è mai la morte 


Cavatina 


Artaserse 


3 


Perché t* involi, oh Dio 


Arioso 


Telemacco 


90 


Perché viva felice un régnante 


Aria 


Contesa de' Nu mi 


36 


Perdono al crudo acciaro 


— 


Ipermestra 


20 


Perdo, oh Dio, 1' amato bene 




Telemacco 


91 


Perfidi già che in vita 




Demofoonte 


9 


Perfide in te punire 


— 


Demelrio 


6 


Perfîdo traditore 


— 


Artamene I 


12 


Per la memoria 




Ezio 


40 


Per lei frà 1' armi 




Demofoonte 


8 


Per maggiore ogni diletto 


Coro finale 


Demofoonte 


11 


Per me la greggia errante j 


Aria 


Contesa de' Numi 


36 


Per me rispondete 


— 


Ré Pastore 


55 


Per pietà, beW idol mio 




Artaserse 


1 


Per queW affetto 




Artaserse 


3 


Per quel patemo amplesso 




Artaserse 


3 


Per tutto il timoré 


• 


Ezio 


41, 151 


♦Piangi, o Patria! 


Coro 


Alceste 


98 


Piango, é ver 


Aria 


Antigono 


53 


Pietà chiedi 


Arioso 


Telemacco 


88 


Pietà degl' infelice 


Terzetto 


Telemacco 


90 


Pietà, Signor, per lui 


Arioso 


Clemenza di Tito 


44 


PȈ non sembra ardito e fiero 


Aria 


Demeirio 


7 


Piii temer non posso ormai 




Ipermestra 


19 


Prenditi il figlio 




Cinesi 


48 


♦Presse fugge la Beltà 


Solo 


Parlde ed Elena 


107 


Presse r onda d* Acheronte 


Aria 


Artamene I 


12 


Pria di lasciar la sponda 




Ipermestra 


19 


Priva del caro bene 


— 


Artamene I 


12 


Prudente mi chiedi? 


— 


Demofoonte 


9 


Quai tristi gemiti! 


Coro 


Telemacco 


89 


Quai voce possente 




Telemacco 


90 


Quando nel suol figura 


Aria 


Ercole-Ebe 


30 


Quando riioma la rondinella 


— 


Ippolito 


25 


Quando ruina con le sue 




Artamene I 


12 


Quando saprai tua sorte 




IppolUo 


25 


Quando sarà quel di 




Clemenza di Tito 


42 


Quando scende in nohil petto 


Coro finale 


Demeirio 


7 


Quando tm emulo V imita 


— — 


Sofonisba 


17 



S85 



Quante volte a lui le imprese 


Aria 


Tetide 


68 


Quanto mai felici siete 


— 


Ezio 


39 


^Quegli occhi belii 


Strofe 


Paride ed Elcna 


104 


Quel chiaro rio 


Aria 


Corona 


92 


Quel fingere afTetto 


— 


Ezio 


40 


Quel labbro adorato 


— 


Demetrio 


7 


Queii' aima agitata 




Aristeo 


101 


Quercia annosa suir erte pendici 


— 


( Innocenza 
1 Antigono 


51 
63 


Questa è, crudel^ la fede 


Terxetto 


IppolOo 


26 


*BassereDa il mesto ciglio 


Aria 


Artamene (1 — 11) 


11, 29 


Recagli quell' acciaro 


— 


Ezio 


40 


'*'HegDa a noi con lieta sorte 


Coro finale 


Alceste 


98 


Rendimi il caro amico 


Aria 


Artaserse 


2 


Rendimi il figlio mio 




Issipile 


46 


Resta, cara; e per timoré 


— 


Trionfo di Clelia 


79 


Rè superno a cui si grata 


Coro finale 


Bauci e Fîlemone 


100 


Ritrova in quei deiti 


Aria 


Issipile 


45 


Sacre piante, amico rio 


Aria 


Parnaso 


87 


Sacro dover ci chiama 




Corona 


93 


Sai cke piegar si vede 


— 


Trionfo di Clelia 


79 


Sai quai ardor m' accende 


— 


Re Pastore 


53 


S' altro che lagrime 


— 


Clemeaza di Tito 


44 


Saper bramate 




Semiramide 


33 


Saper ti basti, o cara 


— 


Trionfo di Clelia 


80 


Saprù dalle procelle 




Ercole-Ebe 


31 


Saprd di quelT aUero 




Demetrio 


5 


Scenda il céleste lume 


Aria finale 


Ippolito 


27 


Scettro, corona e soglio 


Aria 


Sofonisba 


16 


Scherza il nocchier talora 




Demetrio 


6 


Se a estinguer non bastatc 




Telemacco 


91 


Se air impero, amici Dei 




Clemenza di Tito 


44 


Se al troppo giubilo 




Ercole-Ebe 


31 


Se amar voleté 


Rondo 


Semiramide 


33 


Se amore a questo petto 


Aria 


Poro 


22 


Se a Tinianio chiede 


— 


Ippolito 


26 


*Se crudeli tanto sicto 




Artamene 11 


30 


Se del fiume altéra Y onda 


— 


Artaserse 


3 


Se de raiei preghi altéra 




Tetide 


69 


Se d^ tm atnor tiranno 


— 


Artaserse 


3 


Se fecondo e vigoroso 




Demetrio 


5 


Se fedel, cor mio, tu sei 


Duetto 


Sofonisba 


16 


Se fedele mi brama 


Aria 


Ezio 


39 


Se ûdo t'adorai 


— 


Artamene 1 


12 


Se il Oiel mi divide 




Poro 


23 


Se il mio duol 




Ipermestra 


19 


Se in campo armato 




Sofonisba 


14 


Se in grembo a lieta 


— 


Artamene 1 


12 


Se la cura è a me negata 


— 


Contesa de' Numi 


36 


Se V amico pcr la chiorna 


— 


Ippolito 


26 


Se la nega a' tuoi martiri 




Telemacco 


91 


Se la tigre appena è naia 




Ippolito 


24 


Se libéra non sono 




Demetrio 


5 



886 



Se mai senti spirarti sui volto 
Se mai turbo %l mio riposo 
Se mai turbo il mio riposo 

*Sempre a te sarô fedeie 
Sempre cosi sereno 
Sempre è maggior del vero 
Sentirsi dire 
Senio d^ intomo al core 
Senxa procella wncora 
Se per entro alla nera foresta 

,Se pietà da voi non trovo 
Se povero il ruscello 
Serbati a grancT imprese 
Servà ad Eroe si grande 
Se spuota arnica Stella 
Se tanto place 
Se troDca un ramo 
Se troppo orede al ciglio 
Se tu di me fai dono 
Se tu la reggi al volo 
Se tu non vedi 
Se tuo dono, o fausto Nu me 
Se tutti i mail mlei 
Se tu vedessi corne vegg^ io 
Se un beir ardire 
Se vincendo vi rendo felice 
Se viver non poss'* io 
Se vorrà fîdarsi ail' onda 
Sia lontano ogni cimente 
Si, ben mio, morrô se il vuoi 

*Si, ben mio, sarô se il vuoi 
Si, cadra con grave scempio 
S' intende si poco 
Si spande al sole 
Siy tacerdf se vuoi 
Si, ti fido al tuo gran core 
SI, vedrô quell' aima ingrata 
Sô che pastor son io 
Sd che per gioco 
Sd che ridtice a piangere 
Sô chi t' accese 
Sol del Tebro in su la sponda 
Solo effet to era d^ amore 
Sol puô dir come si trova 
Sol voi rese il Ciel cortese 
Sommi De% se gitisii sieie 
Son confusa pastoreUa 
Son lungi e non mi brami 
Sorgi, possente Nu me 
Sotto si fausti rai 
Sovra la preda esatigue 
Sparge al mar 
Sperai vicino il lido 
Spesso sebben V affretta 
'''Spiagge amate 
Stese air acciar la mano 



Aria 

Duetto 
Terzetto 
Coro 
Aria 



Coro fmale 
Aria 



Duetto 
Aria 



Preghiera 
Aria 

Coro 
Aria 



Clemenza di Tito 


43 


Poro 


21 


Poro 


22 


Paride ed Elena 


106, 107 


Telemacco 


90 


Innocenza 


60 


Semiramide 


35 


Issipile 


46 


Poro 


22 


Telemacco 


89 


Ipermestra 


19 


Ezio 


39 


Poro 


23 


Poro 


24 


Artamene I 


13 


Sofonisba 


14 


Demofoonte 


9 


Poro 


23 


Rè Pastore 


57 


Ezio 


38 


Danza 


49 


Bauci e Filemone 


100 


Demofoonte 


9 


Ippolito 


25 


Ezio 


38 


Rè Pastore 


56 


Poro 


23 


Contesa de* Numi 


37 


Clemenza di Tito 


43 


Artamene I 


13 


Caduta de' Giganti 


28 


Artamene I 


13 


Semiramide 


32 


Rè Pastore 


55 


Trionfo di Clélia 


79 


Trionfo di Œ^ia 


80 




152 


Rè Pastore 


55 


Demetrio 


6 


Issipile 


45 


Ezio 


39 


Trionfo di Clelia 


80 


Ipermestra 


18 


Rè Pastore 


57 


Corona 


92 


Poro 


22 


Poro 


24 


Cinesi 


48 


Feste d' ApoUo 


99 


Tetide 


69 


Ippolito 


27 

• 


Artamene I 


13 


Demofoonte 


8 


Trionfo di Gldia 


81 


Paride ed Elena 


103 


Tetide 


68 



887 



Stringa il pleitro 
Stringiti a questo seno 
SuUe sponde dd iorbito Lete 
*Sul verdeggiaDte stelo 



Tahr se il vento freine 
Talor se il vento fireme 
Tanio esposta aile aventure 
Tardi s'avvede d'un traditor 
Tema quell' aima audace 
Tempeste il mare minaeda 
Tergi l'ingiuste lagrime 
Tigre se vien sorpresa 
Timido si scolora 
T intendO) ingrata 
Ti vd cerccmdo in volto 
Toma innocente 
*Torna, o bella, al tuo consorte 
Tomaie sereni, hegli astri cT amore 
Torrente che ritegno 
Tortora che sorprende 
Tosto s' accenda il lampo 
Tradita, sprezzata 

Tremo fra dubbi miei 

Tremo per l' idol mio 
♦Trionfi Àmore 

Troppo ad on aima è caro 

Tu, infedel) non hai difese 

Tu m' involasti un regno 

Tu non sai che bel contenta 

Tu sai chi son 

Tu sei madré e tu conosci 

Tutti nemici e rei 

Tu vuoi ch^ io viva, o cara 

Tacilla il mio coraggio 
*Va coir amata in seno 

Va dai furor portata 

Va: délia danza è 1' ora 

Vanne a regnar, ben mio 

Varca il mar superba nave 

Va, plii non dirmi infida 

Va, ti consola, addio 

Va, ti sarô fedele 

Va ira le selve ircane 

Vedrai eon tuo periglio 

Vendicatemi, o fidi compagni 
♦Vesta, tu che fosli e sei 

*Vezzi, lusinghe e sguardi 

♦Vieni, Alcesle 

*Vieni al mar, tranquilla è 1' onda 

'''Vieni: appaga il tuo consorte 



Aria 


Tetide 


69 


Quartette 


Telemacco 


89 


Aria 


Arta>serse 


1 


Solo 


Prologo 


93 


Aria 


Sofoni^ba 


16 


— 


Semiramide 


33 


>~ 


Trionfo di Clelta 


81 


— 


Clemenza di Tito 


44 


— ~ 


Artamene I 


13 


— 


Trionfo di Clelia 


79 


— 


Ezio 


41 


— 


Ippolito 


27 


— 


Contesa de' Nu mi 


37 


— 


Demofoonte 


8 


— 


Issipile 


47 


— 


Artaserse 


2 


Coro 


Orfeo 


' 77 


Aria 


Sofonisba 


14 


— 


Semiramide 


34 


— 


Issipile 


47 


— 


Bauci e Filemone 


100 


— 


Semiramide 


34 




Sofonisba 
Clemenza di Tito 


16 


"" 


44 


— 


Ipermestra 


20 


Coro finale 


Orfeo 


78 


Aria 


Artamene I 
Finta Schiava 


13 


17 




Clemenza di Tito 


43 


— 


Antigono 


Ô2 


— 


Issipile 


46 


— 


Demofoonte 


8 


— 


Aristeo 


101 


— 


Demofoonte 


11 


— 


Artaserse 


4 


Aria 


Corona 


92 


Scena 


Paride ed Elcna 


106 


Aria 


Ezio 

• 


39 


— 


Danza 


49 


Duetto 


Rè Pastore 


Ô6 


Aria 


Ippolito 


26 




Ipermestra 


20 




Innocenza 


50 




• « • • 


152 


— 


Artaserse 


3 




Poro 


21 


Scena finale 


Telemacco 


92 


Arioso 


Alceste 


97 


Aria 


j Artamene I 


13 


( Caduta de' Giganti 


28 


Scena 


Alceste 


98 


Coro finale 


Paride ed Elena 


106, 107 


Duetto 


Orfeo 


77 



238 



♦Vieni a' regni del riposo 


Coro 


Orfeo 


77 


Vieni che poi sereno 


Aria 


Semiramide 


34 


Vieni, Imeneo 


Coro finale 


Tetide 


70 


Vil irofeo âH un cUma imhelle 


Aria 


P(yro 


21 


Vi scuseranno assai 


— 


Parna»o 


87 


Viva 1' eccelsa proie 


Coro 


Prologo 


93 


Viva lieta e sla Regina 


Coro finale 


Semiramide 


35 


Vô disperato a morte 


Âria 


Clemenza di Tito 


44 


Voi che adorcUe il vanio 




Poro 


22 


Yoi che fausti ogn' or donate 




Rè Pastore 


57 


Voi che le mie vicende 




Semiramide 


33 


Volgi un sol guardo in pace 


— 


Sofonisha 


15 


Volgo dubbioso 


— 


Caduta de' Qiganii 


29 


Voli il picde in lieti giri 


Coro finale 


Cinesi 


48 


Vorrei che alrnen per gioco 


Aria 


Trionfo di Clelia 


80 


Vorrei dà' lacet sciogliere 


— 


Demetrio 


6 


Vorrei spiegar i' affanno 




Semiramide 


32 


Vo aolcando un mar cntdele 


— 


Artaserse 


2 



Table alphabétique des morceaux divers 

se trouvant dans les œuvres françaises 

de Gluck. 



Adieu! conservez dans votre âme 

Adieu donc, mon cher poulet 

Adonis est fait pour charmer 

Ah cruelle, infidèle! 

Ah! dans ce bois tranquille 

Ah! divinités implacables 

Ah! je suis en transe 

Ah! la flamme qui me dévore 

Ah! laissons là ce souvenir 

Ah! le bon pays, Scapin! 

Ah! malgré moi, mon faible cœur 

Ah! mon ami, j'implore 

Ah! Monsieur Thomas 

Ah! que j^ai bu de bon vin! 

Ah! quel bonheur d'aimer! 

Ah! que le sort d'ane femme 

Ah! quel heureux jour pour moi! 

Ah! quelle cruauté de lui ravir 

Ah! quelle erreur 

Ah! qu'il est doux de se revoir 

Ah! rassurez mon esprit 

Ah! si j'empoigne ce maître ivrogne 

Ah! si la liberté me doit être ravie 

Ah! s'il s'était laissé surprendre 

Aimables Plaisirs 

Aimons-nous, tout nous y convie 

Alceste, au nom des Dieux 

Allez, éloignez-vous de mot 

Allez, remplir ma place 

Allons, morbleu, plus de chagrin 

A l'ombre de ces bois épais 

A ma maîtresse j'avais promis 

Ami, leur rage est vaine 

A moi, fiers soldats! 

Amour, sors pour jamais 

Amusez, sachez plaire 

Apollon est sensible 

Après un lel outrage 

Armez-vous d'un noble courage 

Armide est encor plus aimable 

Arrachez-moi de ces affreux climats 

Arrachez-moi de cet affreux séjour 

Au doux plaisir livrons 

Au faite des grandeurs 

Au temps heureux où Ton sait plaire 



Air 


Iphigénie en Aulide 


112 


Ariette 


Cadi dupé 


74 


Air 


Cythère (i et II) 


65, 122 


Duo 


Cythère il 


126 


Chœur 


Orphée 


114 


Air 


Alceste 


132 


Final 


Rencontre imprévue 


84 


Air et chœur 


Orphée 


116 


Arioso 


Iphigénie en Tauride 


146 


Ariette 


lie de Merlin 


57 


Final 


Alceste 


132 


Air 


Iphigénie en Tauride 


144 


Ariette 


Arbre enchanté (I et II) 


64, 121 


— 


Ivrogne corrigé 


71 


Air 


Cythère 11 


123 


Ariette 


Cadi dupé 


72 




Cadi dupé 


73 


Arioso et air 


Armide 


137 


Chœur 


Armide 


136 


Air 


Rencontre imprévue 


84 


Ariette 


Cadi dupé 


73 


Duo 


Ivrogne corrigé 


71 


Air 


Armide 


137 


Arioso 


Echo et Narcisse 


148 


— 


Echo et Narcisse 


146 


Duo 


Armide 


140 


Air 


Alceste 


132 


— 


Armide 


141 


Arioso 


Armide 


136 


Ariette 


Ivrogne corrigé 


72 


Chœur 


Echo et Narcisse 


145 


Ariette 


Rencontre imprévue 


83 


Air 


Alceste 


133 


— 


Cythère (I et II) 


66, 124 


Air et chœur 


Armide 


138 


Air 


Echo et Narcisse 


146 


Scène 


Alceste 


129 


Final 


Rencontre imprévue 


86 


Air 


Iphigénie en Aulide 


109 


Chœur 


Armide 


135 


Duo 


Cythère II 


127 


— 


Cythère I 


67 


Tutti 


Fausse Esclave 


62 


Arioso 


iphigénie en Aulide 


108 


Ariette 


Armide 


136 



840 



Aux cris de la douleur 
Avec nous il prit naissance 
Avec quelle ardeur Vénus 

Barbare, non, sans toi 

Bannis la crainte 

Beaux lieux, témoins 

Bel inconnu, qu'ici Tamour 

Bonjour, belle nymphe 

Brillant auteur de la lumière 

Brontez, ce chef intrépide 

Ça, compère Mathurin 

Calchas d'un trait mortel percé 

Caron t'appelle 

Castagne, pista, fanache 

Ce coeur si fier 

C'est ainsi, toutes 

C'est en vain que l'Enfer 

C'est l'Amour qui retient 

C'est mon père, Seigneur 

C'edt trop faire de résistance 

C'est un torrent impétueux 

Cet asile aimable et tranquille 

Cette injure n'est pas pour nous 

Cette nuit j'ai revu le palais de mon père 

Chantons, célébrons notre Reine 

Chantons tous en ce jour 

Chaste fille de Latone 

Chères compagnes 

Comment oses-tu te moquer 

Contemplez ces tristes apprêts 

Contre les objets les plus charmants 

Cours à ta belle, va! 

Cours et dis-lui 

Cruelle, non, jamais 

Dans ce contrat 

Dans cet objet touchant 

Dans l'espérance du retour 

Dans ton temple immortel 

Dans un jour de triomphe 

Dans un temps contraire 

Déjà la mort s'apprête 

De mes plus doux regards 

De noirs pressentiments 

De quoi diable nous mélons-nous 

Des combats j'ai pefnt l'horreur 

De tes forfaits la trame 

De vos tourments je suis confuse 

De votre audace téméraire 

Dieu puissant, écarte du trône 

Dieu puissant, embrase 

Dieu, quel martyre! 

Dieu rendez-nous notre Roi 

Dieux qui me poursuivez 



Duo 


AI ces le 


133 


Air 


Ivrogne corrigé 


71 


Menuet 


Cythère I 


6o 


Air 


Alceste 


131 


— 


Alceste 


131 


— 


Echo et Narcisse 


150 


— 


Rencontre imprévue 


. 83 


Quatuor 


Ile de Merlin 


58 


Récitatif et air 


Iphigénie en Aulide 


107 


Air 


Cythère (I et 11} 


66, 124 


Ariette 


Ivrogne corrigé 


70 


Air 


Iphigénie en Aulide 


112 


— • 


Alceste 


133 


Air bouffe 


Rencontre imprévue 


82 


Duo 


Cythère (I et 11) 


68, 127 


Ariette 


Cadi dupé 


74 


Air 


Alceste 


132 


Solo et chœur 


Armide 


140 


Trio 


Iphigénie en Aulide 


111 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


107 


Air 


Rencontre imprévue 


85 


Solo avec chœur 


Orphée 


116 


Ariette 


Cythère 11 


124 


Monologue 


Iphigénie en Tauride 


141 


Solo et chœur 


Iphigénie en Aulide 


110 


Ensemble 


Arbre enchanté II 


121 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


144 


Solo et chœur 


Echo et Narcisse 


150 


Ariette 


Cadi dupé 


74 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


143 


Duo et chœnr 


Cythère I 


66 


Ariette 


Fausse Esclave 


61 


Arioso 


Iphigénie en Aulide 


111 


Air 


Iphigénie en Aulide 


110 


Scène 


Ile de Merlin 


60 


Arioso 


Iphigénie en Tauride 


145 


Ariette 


Rencontre imprévue 


84 


Arioso 


Echo et Narcisse 


149 


Dialogue 


Armide 


134 


Ariette 


Fausse Esclave 


61 


Air 


Alceste 


129 


— 


Armide 


137 




Iphigénie en Tauride 


142 


Arioso 


Cythère I 


66 


Air 


Rencontre imprévue 


85 


Trio et chœur 


Iphigénie en Tauride 


141 


Ariette 


Ivrogne corrigé 


72 


Duo 


Iphigénie en Aulide 


111 


Chœur 


Alceste 


129 


Air 


Cythère II 


124 


Ariette 


Ile de Merlin 


60 


Chœur 


Alceste 


128 


Air 


Iphigénie en Tauride 


142 



S41 



Dieux qu'implorent 


Chœur 


Echo et Narcisse 


160 


Dissipe ce mortel effroi 


Air 


Echo et Narcisse 


150 


Divinité des eaux 


Arioso 


Echo et Narcisse 


148 


Divinités des grandes âmes 


Air 


Iphigénie en Tauride 


144 


Divinités du Styx 


— 


Alceste 


130 


D'où natt le transport 


Air et chœur 


Cythère (I et II] 


66, 125 


D'où vient que vous vous détournez 


Duo 


Armide 


139 


Du jeune objet que j'adore 


Ariette 


Arbre enchanté (I et 11} 


63, 120 


D'un céleste transport 


Air 


Rencontre imprévue 


82 


D'une image, hélas! 


Arioso 


Iphigénie en Tauride 


143 


D'une telle lâcheté 


Air 


Recontre imprévue 


85 


D'une vie aussi malheureuse 


Arioso 


Echo et Narcisse 


149 


Echo par un charme innocent 


Air 


Echo et Narcisse 


147 


Elle fixe mes désirs 


Ariette 


Arbre enchanté (I et 11) 


63, 119 


Enfants de la victoire 


Air et chœur 


Cythère (1 et II) 


67, 126 


Enfin je vois l'amant 


Duo 


Armide 


139 


Entre ma femme et la table 


Ariette 


Cadi dupé 


73 


Esprits de haine et de rage 


Duo 


Armide 


136 


Est-ce donc un crime? 


Ariette 


Fausse Esclave 


61 


Est-ce un adagio? 


Trio 


Rencontre imprévue 


85 


Est-il un plus cruel martyre 


Duo 


Arbre enchanté (I et II) 


63, 120 


Et tu prétends encore 


— 


Iphigénie en Tauride 


144 


Fais-toi donc peintre ou poète 


Ariette 


Ile de Merlin 


69 


Fortune ennemie 


Air 


Orphée 


117 


Fuyons les douceurs dangereuses 


Duo 


Armide 


139 


Fuyons tous, d'Achille craignons 


Scène 


Iphigénie en Aulide 


113 


• 

Grands Dieux! du destin 


Air 


Alceste 


129 


Grands Dieux! soutenez 


Scène 


Alceste 


132 


Grands Dieux! soyez-nous secourables 


Solo et chœur 


Iphigénie en Tauride 


141 


Habitants de ce doux empire 


Duo 


Cythère I 


66 


Habitants de ce doux empire 


Solo et chœur 


Cythère II 


122 


Hélas, je n'ai pour moi 


Air 


Echo et Narcisse 


148 


Hélas, mon cœur sensible et tendre 


— 


Iphigénie en Aulide 


109 


Heureux guerriers, volez 


— 


Iphigénie en Aulide 


114 


Heureux l'amant qui se dépêtre 


— 


Rencontre imprévue 


82 


Heureux qui la nuit et le jour 


Ariette 


Ile de Merlin 


68 


Hé bien, cher époux 




Fausse Esclave 


61 


Ici mille plaisirs 


Quatuor et chœur 


Cythère II 


127 


Il est mort, le cher Mathurin 


Chœur funèbre 


Ivrogne corrigé 


71 


Il fait entendre sa sonnette 


Ariette 


Rencontre imprévue 


82 


Il faut de mon destin 


Arioso 


Iphigénie en Aulide 


112 


Il faut donc vaincre ma faiblesse 


Ariette 


Fausse Esclave 


62 


II nous fallait du sang 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


142 


Iphigénie, hélas, vous a trop fait 


Air 


Iphigénie en Aulide 


109 


J'ai fait un rêve des plus doux 


Ariette 


Rencontre imprévue 


a3 


J'ai perdu mon étalage 


— 


Rencontre imprévue 


84 


J'ai perdu mon Eurydice 


Air 


Orphée 


118 


Jamais à tes autels 


Quatuor avec chœur 


Iphigénie en Aulide 


111 


Jamais dans ces beaux lieux 


Solo et chœur 


Armide 


139 


Je cherche à vous faire le sort 


Ariette 


Rencontre imprévue 


83 



24S 



e chérirai jusqu'au trépas 

le goûtais les charmes 

e lui veux en ce jour 

e rae souviens de ma sottise 

e n'ai jamais chéri la vie 

e ne puis m'ouvrir 

le ne triomphe pas 

e pourrais du tyran 

e prétends que dans ce jour 

e tourne en vain les yeux 

le sens naître en mon cœur 

e suis louché des bontés 

e t'implore et je tremble 

eunes cœurs, tout vous est 

e vois de près la mort 

e voudrais que vous fussiez tous deux 

'obtiens Iphigénie 

'obtiens un doux retour 

buissons désormais sans partage 

upiter, lances ta foudre 

urons-nous, en ce jour 

usqu'au moment qui m'ôtera 

usques aux voûtes éthérées 

y cache, hélas 



La chaîne de l'hymen 

La Grèce à peine assemblait 

L'aimable paix règne 

Laisses faire, malgré leur colère 

Laissez-vous touclier par mes pleurs 

L'Amour triomphe 

Ln paix règne en ces asiles 

La pauvre créature 

La tendresse qui me presse 

L'aventure est très comique 

L'avocat, le procureur 

Le barbare me déclare 

Le calme rentre dans mon cœur 

Le dieu de Paphos 

Le mari tranquille 

Le repos me fait violence 

Les dieux apaisent leur courroux 

Les dieux dans leur grandeur 

Les dieux dans leur grandeur 

Les dieux longtemps en courroux 

Les dieux ont eu pitié 

Les enfers ont prédit cent fois 

Les filles de Lesbos 

Les hommes pieusement 

Le sort ainsi l'ordonne 

Les Plaisirs ont choisi pour asile 

L'espoir fuit de mon cœur 

L'espoir renaît dans mon âme 

Les vœux dont ce peuple m'honore 

Le vrai bonheur de la vie 

L'hymen a plus d'un souci 



Air 


Rencontre imprévue 


82 


Duo 


Orphée 


117 


Ariette 


Fausse Esclave 


61 


Duo 


Arbre enchanté [I et 11) 


64, 121 


Air 


Alceste 


131 


— 


Echo et Narcisse 


150 


Arioso 


Armide 


134 


Trio 


Iphigénie en Tauride 


143 


Ariette 


Arbre enchanté (I et II) 


62, 120 


Duo 


Armide 


139 


Air 


Cythère II 


126 




Rencontre imprévue 


as 


— 


Iphigénie en Tauride 


144 


Solo et chœur 


Armide 


140 


Air 


Armide 


135 


Trio 


lie de Merlin 


59 


Air 


Iphigénie en Aulide 


167 


Quatuor 


Cythère I 


68 


Quatuor final 


Cadi dupé 


74 


Air 


Iphigénie en Aulide 


112 


Tutti 


Arbre enchanté I 


64 


Air 


Renconire imprévue 


83 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


113 


Air dialogué 


Echo et Narcisse 


148 


Arioso 


Armide 


136 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


111 


Air 


Cythère II 


128 


Ariette 


Ile de Merlin 


58 


Air 


Orphée 


116 


Solo et chœur 


Orphée 


118 


Air [et chœur] final 


Cythère I 


68 


Ariette 


Cadi dupé 


73 


Air et chœur 


Orphée 


116 


Ariette 


Arbre enchanté (I et II) 


64, 121 


Couplets 


Ile de Merlin 


59 


Air 


Cythère (l et II) 


65, 123 


Scène 


Iphigénie en Tauride 


143 


Chœur 


Echo et Narcisse 


151 


Ariette 


lie de Merlin 


58 


Air 


Armide 


136 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


142 


Duo 


Cythère I 


67 


Quatuor 


Cythère II 


127 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


145 


Quatuor 


Iphigénie en Aulide 


113 


Arioso 


Armide 


135 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


166 


Air 


Rencontre imprévue 


82 


Ariette 


Ile de Merlin 


60 


Solo et chœur 


Armide 


140 


Duo 


Echo et Narcisse 


149 


Air 


Orphée 


115 


Arioso 


Iphigénie en Aulide 


109 


Couplets 


Ile de Merlin 


58 


Ariette 


Fausse Esclave 


62 



I 

1 

X 

ï 

11 
il 
i 



343 



Livrons-nous à l'allégresse 

Lorsque j'entends le bruit des armes 

Lorsque je souriais 

Mahomet, notre grand prophète 
Mais des chefs tels que vous 
Maître des cœurs, achève 
Malheureuse, où vas tu? 
Mars, 6 Mars, dieu de la guerre 
Ma sœur et ce garçon 
Maudit ivrogne 

Méprisons ces perOdes charmes 
Merlin nous dit que ce séjour 
Me voilà dans cette affaire 
Mon cœur ne saurait contenir 
Mon cœur se platt au bruit 
Mon destin est assez doux 

N'écoute rien que la vengeance 

Ne doutez jamais de ma flamme 

Nommez-nous la victime 

Non, ce n'est point un sacrifice 

Non, jamais aux regards 

Non, jamais un tel époux 

Non, nous ne souffrirons pas 

Notre fureur est vaine 

Notre général vous rappelle! 

Nous ne pouvons trop 

Nous ne voyons partout 

Nous soumettons le plus farouche 

Nous soumettons le plus farouche 

Nymphe inhumaine 

Nymphes, chantez victoire 

Nymphes des eaux 

Objet de mon amour 

chère et tendre amie 

ciel, quelle horrible menace! 

ciel, quel supplice 

combats, o désordre extrême! 

Diane, sois nous propice 

dieux, qu'allons-nous devenir! 

Oh! que le songe 

Oh! quel spectacle! 

malheureuse Iphigénie! 

malheureux Admète! 6 malh. 

malheureux Admète, que poursuis 

mortelles alarmes! 

On amorce le poisson 

On s'arrache la victoire 

On s'étonnerait moins 

puissant dieu que l'on révère 

songe affreux! 

toi qui prolongeas mes jours 

Ouf! oh! Monsieur Vertigo! 

Oui, je vous aime 

Où sont-ils, ces rivaux maudits 



Chœur 


Alcesle 


131 


Air 


Cythère I 


67 


Scène 


Echoet Narcisse 


148 


Chanson 


Rencontre imprévue 


86 


Arioso 


Cythère II 


125 


Air 


Rencontre imprévue 


8ô 


Scène et chœur 


Alceste 


132 


Chœur 


Cythère II 


124 


Ariette 


Arbre enchanté (I et 11) 


64, 121 


Trio 


Ivrogne corrigé 


70 


Duo 


Cythère (1 et II) 


67, 126 


Ariette 


lie de Merlin 


58 


— 


lie de Merlin 


60 


Quatuor 


Iphigénie en Aulide 


113 


Air 


Cythère II 


126 


Ariette 


Cadi dupé 


72 


Chœur 


Cythère II 


125 


Duo 


Iphigénie en Aulide 


110 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


107 


Air 


Alceste 


129 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


108 


Ariette 


Ivrogne corrigé 


70 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


112 


— 


Alceste 


133 


Arioso 


Armide 


141 


Arioso et chœur 


Alceste 


132 


Duo 


Armide 


138 


Duo dialogué 


Cythère I 


67 


Strophes 


Cythère II 


125 


— 


Cythère II 


124 


Air 


Cythère II 


127 


Récitatif et arioso 


Echo et Narcisse 


147 


Strophes 


Orphée 


115 


Quatuor 


Echo et Narcisse 


149 


Récitatif 


Armide 


138 


Final 


Alceste 


132 


Air 


Echo et Narcisse 


160 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


144 


— 


Alceste 


128, 129 


Final 


Alceste 


132 


Duo 


Rencontre imprévue 


84 


Air 


Iphigénie en Tauride 


143 


Chœur 


Alceste 


128 




Alceste 


129, 131 




Echo et Narcisse 


149 


Ariette 


Arbre enchanté (I et II) 


63, 120 


Air 


Cythère (I et II) 


66, 125 


Ariette 


Armide 


137 


— 


Ivrogne corrigé 


71 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


141 


Air 


Iphigénie en Tauride 


141 


Trio 


Rencontre imprévue 


85 


Duo 


Fausse Esclave 


61 


Air 


Ile de Merlin 


60 



844 



Paix! apprenez à me connaître 

Parez vos fronts 

Par la crainte et par l'espérance 

Par mes ennuis 

Par quels paissants accords 

Par son père cruel 

Partons, volons à la victoire 

Par votre propre artîGce 

Patrie infortunée 

Perfide cœur volage 

Permettez que je vous embrasse 

Peut-être d'un injuste effroi 

Peuvent-ils ordonner qu'un père 

Pierrot ne se trompe pas 

Pleure, û patrie 

Pins j'observe ces lieux 

Plus on connaît l'Amour 

Pour héritage je n'eus 

Pour ma gloire quel affront 

Pour me plaire il faut qu'un amant 

Pour me punir d'être trop aimable 

Pour nous emparer de ces murs 

Pour prix du sang que nous 

Pour repartir également 

Poursuivons jusqu'au trépas 

Pour vous, quand il vous plaît 

Près de l'objet qui m'enflamme 

Près du tendre objet qu'on aime 

Puissante déité, protège-nous 

^and verrons-nous tarir 

Que ces regrets touchants 

Que d'attraits, que de majesté! 

Que de plaisir l'Amour nous donne 

Que j'aime à voir ces hommages 

Que la douceur d'un triompha 

Que la lumière est vive 

Quel cœur plus sensible 

Que les plaisirs, que l'allégresse 

Que les plus doux transports 

Quel est l'audacieux 

Quelle audace, soldats 

Quelle folie extrême! 

Quel nouveau ciel pare 

m'enflamme 
m'engage 
Quel oracle funeste 
Quel retour, ô dieux! 
Quels chants doux et touchants 
Quels sont ces deux misérables? 
Quels transports et quel délire 
Qu'en dites-vous. Monseigneur? 
Que ne peut point votre art 
Que tous les amants réunis 
Que tous nos guerriers 
Que vois-je, ô ciel? 



Que l'objet qui 



Ariette 


Ile de Merlin 


69 


Chœur avec danse 


Alceste 


131 


Air 


Iphigénie en Aulide 


110 


Scène 


Echo et Narcisse 


148 


Chœur 


Orphée 


116 


Air 


Iphigénie en Aulide 


111 


Chœur final 


Iphigénie en Aulide 


114 


Ariette 


Cad! dupé 


74 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


143 


Duo 


Cadi dupé 


73 


Trio 


Rencontre imprévue 


85 


Strophes 


Echo et Narcisse 


148 


Air 


Iphigénie en Aulide 


108 


Ariette 


Arbre enchanté [I et II) 


64, 121 


Chœur 


Alceste 


132 


Air 


Armide 


136 


Air avec chœur 


Armide 


138 


Ariette 


Fausse Esclave 


62 


Air 


Cythère II 


126 


Ariette 


Arbre enchanté (1 et II) 


63, 120 




Fausse Esclave 


62 


Air 


Cythère I 


66 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


113 


Quatuor 


Ile de Merlin 


68 


Ensemble 


Armide 


136 


Arioso 


Armide 


135 


Ariette 


Arbre enchanté II 


119 


Chœur 


Orphée 


117 


— 


Iphigénie en Aulide 


112 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


142 


Arioso 


Iphigénie en Tauride 


144 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


108 


Chœur final 


Ivrogne corrigé 


72 


Arioso 


Iphigénie en Aulide 


108 


Solo et chœur 


Armide 


136 


Chœur dansé 


Echo et Narcisse 


147 


Arioso 


Echo et Narcisse 


149 


Tutti 


Ile de Merlin 


60 


Chœur 


Alceste 


130 


— 


Orphée 


116 


Air 


Cythère II 


126 


Ariette 


Fausse Esclave 


62 


Air 


Orphée 


117 


Ariette 


Arbre enchanté (I et II) 


64, 120 


Scène 


Alceste 


129 


Quatuor 


Echo et Narcisse 


160 


Chœur 


Orphée 


116 


Air dialogué 


Ivrogne corrigé 


71 


Ariette 


Orphée 


119 


Duo 


Cadi dupé 


73 


Dialogue 


Armide 


137 


Air 


Cythère (I pt II) 


66. 122 


Duo 


Cythère II 


126 




Rencontre imprévue 


84 



246 



Qu'il est doux de partager tes chaînes 

Qu'ils vivent à jamais 

Qui t'amène en ces lieux? 

Quoi, déjà, tu sens des alarmes 

Quoi, donc! un petit-maître 

Quoi, toujours à mes vœux 

Qu'un mortel soit pulmonique 

Rassurez-vous, belle princesse 
Reçois, dieu bienfaisant 
Redoublons nos soins 
Regardez ces traits 
Renaud! Ciel! 6 mortelle peine! 
Rendez Mathurin à la vie 
Renoncez à cet affreux projet 
Rien dans la nature 

Sans l'âme noire et mercenaire 

Sans soins, sans peine 

Sa voix plaintive et gémissante 

Si je dois m'engager un jour 

Si l'amour était un crime 

Si les doux accords 

Si Ton vous croit, c'est fait 

Si votre amant 

Si votre flamme est trahie 

Son front est couronné 

Songeons à nous défendre 

Songeons à nous défendre 

Sors, sors du sein d'Armide 

Soumis au silence 

Sous un ormeau 

Suis l'Amour puisque tu le veux 

Sur des bords séparés 

Tant de grâces! 
Tendre Agathe, quel espoir 
Tendre Amour, que tes chaînes 
Toi que mon cœur adore 
Ton amitié vive et pressante 
Toujours amants sans avoir 
Toujours par fillette franche 
Tremblez, on sait tout 
Triomphez, nymphes charmantes 
Tu décides son sort! 
Tu fais renaître en moi 
Tu veux que par ma main 

Unis dès la plus tendre enfance 
Un ruisselet bien clair 

Talions chéris par les amants 
Venez, Haine implacable 
Venez, secondez mes désirs 



Duo 


Rencontre imprévue 


86 


Chœur 


Alceste 


133 


— 


Orphée 


116 


Duo 


Cythère II 


126 


Ariette 


Ile de Merlin 


69 


Arioso 


Iphigénie en Tauride 


144 


Ariette 


Ile de Merlin 


69 


Chœur 


Iphigénie en Aulide 


110 


Trio 


Alceste 


133 


Duo 


Armide 


139 


Ariette 


Cadi dupé 


73 


Scène finale 


Armide 


141 


Trio 


Ivrogne corrigé 


71 


Ariette 


Ile de Merlin 


60 


Air 


Echo et Narcisse 


146 


Ariette 


Rencontre imprévue 


84 




Ivrogne corrigé 


70 


Air 


Echo et Narcisse 


160 


Arioso 


Armide 


135 


Ariette 


Arbre enchanté (I et 11] 


63, 120 


Air 


Orphée 


116 


— 


Cythère I 


67 


Arioso 


Echo et Narcisse 


149 


Couplets 


Cadi dupé 


72 


Air 


Iphigénie en Aulide 


111 


Air et chœur 


Cythère I 


66 


Trio 


Cythère II 


124 


Chœur 


Armide 


138 


Air 


Orphée 


116 


Air 


Cythère (I et II) 


66, 123 


Air avec chœur 


Armide 


138 


Air 


Armide 


137 


Chœur 


Alceste 


131 


Ariette 


Fausse Esclave 


62 


Trio 


Orphée 


118 


Arielte 


Cadi dupé 


73 


Air 


Echo et Narcisse 


149 


Ariette 


Ile de Merlin 


69 




Arbre enchanté (I et II) 


64, 121 


Scène 


Iphigénie en Tauride 


146 


Chœur 


Cythère H 


126 


Monologue 


Iphigénie en Aulide 


112 


Air 


Cythère I 


67 


Arioso 


Iphigénie en Aulide 


107 


Air 


Iphigénie en Tauride 


143 


— 


Rencontre Imprévue 


86 


Air 


Echo et Narcisse 


147 


— 


Armide 


137 


Arioso et air 


Armide 


84 



24« 



Venez, troupe brillante 
Venez vite voir cette maison! 
Vengeons et la nature 
Vengeons le sang de notre roi 
Viens dans ce séjour paisible 
Viens, suis un époux 
Vis pour garder le souvenir 
Vivez, aimez les jours 
Vivez pour Oreste, mon frère 
Voici la charmante retraite 
Vous différez nos jeux 
Vous n'aurez que la bastonnade 
Vous ressemblez à la rose 
Vous troublez-vous d'une image 



Ariette 


Rencontre imprévue 


84 


Final 


Rencontre imprévue 


83 


Chœur 


Iphigénie en Tauride 


143 


— 


Iphigénie en Tauride 


145 


— 


Orphée 


117 


Duo 


Orphée 


117 


Air 


Alceste 


132 


Chœur 


Alceste 


131 


Arioso 


Iphigénie en Aulide 


112 


Solo et chœur 


Armide 


139 


Air 


Echo et Narcisse 


148 




Ivrogne corrigé 


71 




Rencontre imprévue 


83 


Arioso 


Armide 


135 



: Verlag von BREITKOPF & HÂRTEL in Leipzig 

j^ Briissel ■ London ■ New York 

ir 
i: 
II 
\i 

11: 

1^ 

î Chr. W. V. Glucks Haupt-Opern 

13- Kritisch durchgesehene Ausgabe. 

Partitur. Boyalformat. Qebunden je Mk. 72.—. n. 

Aleeste. Tragédie-Opéra en 3 actes. Poème de du Roullet d'après Calsabigi. Texte alle- 
mand de P. Cornélius j texte italien de O. 2jàffira. Herausgegeben von F, PeUetan 
n. B,Dameke. Partitur (Royalformat) geb. n. 72.- 

ixmidey Drame héroïque en ô actes. Poème de Quinaiilt. Texte allemand de F. v. Hol- 
stem, texte italien de A. Boito, Herausgegeben von F. PeUetan, C, Saint-Sams und 
0. Thierry-Poux unter Mitwirkung von E, Barre. Partitur (Royalformat) . . . geb. n. 72.- 

Echo et Narcisse. Drame lyrique en 3 actes avec un Prologue. Poème de Baron 
de Tsckudi. Texte allemand de Theohald Behbaum, texte italien de Pietro Floridia. 
Herausgegeben von F. PeUetan, C. Saint- Saëns und Julien Tiersot unter Mitwirkung 
von E. Barre, Partitur (Royalformat) geb. n. 72.- 

Iphlgénie ea Anllde. Tragédie-opéra en 3 actes. Poème de du Roullet. Texte allemand 
de P, Gomdius, texte italien de G, Zàffira, Herausgegeben von F. PeUetan und 
B, Dameke, Partitur (Royalformat) geb. n. 72.- 

Iphigénie en Tanride. Tragédie en 4 actes. Poème de Guillard, Texte allemand de. 
P. Cornélius, texte italien de 0. Zàffira. Herausgegeben von F. PeUetan u. B. Dameke, 
Partitur (Royalformat) gçb. n. 72.- 

Orpbée et Eiirldfce. Tragédie-opéra en 3 actes. Poème de Molino d'après Calsabigi, 
Texte allemand de Max Kalheck, texte italien de Giovanni Poxxa, Herausgegeben von 
J^. PeUetan, C. Saint-Sams und Julien Tiersot unter Mitwirkung von E. Barre, Partitur 
(Royalformat) geb. n. 72.- 



Im AnschluB an die Hauptopern verQfîentlichten wir ferner: 

Prolog far Sopran-Solo, Chor und Orchester. Partitur (Royalformat) geb. 15. 

Dièses bisher unbekannte, aber durcbaus echte Werk Christoph W. v. Glucks ist 
von Musikforscbem in Florenz aufgefunden worden. 



Album fllr Fianoforte. Auserlesene Stiicke. Orig. und Bearbeitungen. [C. Reinecke.) 

gr. 8. (Unsere Meister Bd. 21.) 1.50 

Alceste. Opem-Tragôdie in drei Akten. ;Deutsch-franz.-ital.) Partitur. Pracht-Ausgabe. 

geb. n. 72.— 

Chorstimmen (deutsch-franzôsisch) : Sopran, Alt, Ténor, BaC = 4 Hefte jen. — .90 

Klavierauszug zu 4 Hânden 6. — 

Klavierauszug zu 2 Hâ,nden ohne Worte 3. — 

Ouverture. Fiir Orchester zur Auffûhrung im Konzertsaal mit Vortragsbezeichnungen 

und einem Schluj3 versehen von Félix Weingartner. Partitur n. 3. — 

— Orchesterstimmen = 19 Hefte jen. — .30 

Ouverture. Fur Pianoforte zu 4 Hânden —.60 

— Fur Pianoforte zu 2 Hânden —.30 

Texthuch n. —.20 

— Ausgabe fur Leipzig n. — .30 

Antigone. Oper. Rezitativ und Arie daraus fiir Sopran. >Beremce, ove sei? Bérénice, 

ach, wo bist du ?« InMrumentiert von Cari Reinecke. Partitur n. 3 — 

Orchesterstimmen = 17 Hefte jeu. —.30 



24S 

JH 

Ail9|^wShlte Arien nnd Gesâng^e mit Pianoforte, mit besonderer Berûcksichtigung seiner 
bisher unbekannten italiénischen Opern. Mit deutscher Obersetzung von (}, Engel^ 
herausg. von W. Fust, 

Erste Abteilung. Sopran-Arien. 

No. 1. Arie ans der Oper Semiramis 1. — 

Die ilLr in Schmacb mich sehet. Foi, ehê U mi ticênde. 

No. 2. Rezitativ und Arie ans der Oper Echo und NarciB 1. — 

Laût ab yon eoreiu Spiel. Cesstt de vous jouer. 

No. 3. Gebet ans der Oper Aristeo — .50 

Hohe Gôtter, grollende Schatten. Numi offesiy ombre sdegnate. 

No. 4. Arie aus der Oper II Rè pastore {Der kônigl. Schâfer) 1. — 

Oeil' nun und sae' dem Treuen. Al mio fidêl dirai. 

No. 5. Szene und Arie aus der Oper >Lucio Vero< 1. — 

Bérénice», acb iro bist da? Bérénice^ ove sei? 

No. 6. Arie aus der Oper >Semiramis« 1. — 

Mein Herz war scbnell entglommen. D'un genio che m'accende. 

Zweite Abteilung. Ait-Arien. 

No. 1. Rezitativ und Arie aus der Oper >Die Chinesinnen« 1. — 

Grattsamer Siéger. Ferma, crudele. 

No. 2. Buffo-Arie aus aerselben Oper 1. — 

Solch* ein L&cbeln. Ad un riso. 

No. 3. Arie aus der Oper >Semiramis« 1. — 

Verraten, Terlassen/ Tradita, aprêMzata. 

No. 4. Kavatine aus der Oper »Semiramis< — .50 

-Scbon nabt die traute Stnnde. Yieni^ che pot sereno. 

No. 6. Arie aus derselben Oper. . , 1. — 

Fliebe mit scbnellem Schritte. Fuggi dagV occhi miei. 

No. 6. Arie aus derselben Oper 1. — 

Wie Tor der Sonne Btrablen. Oecura il iol le eteUe. 

Armlda. Heroisches Drama in 5 Akten. (Deutsch-franz.-ital.) Partitur. Prachtausgabe 

geb. n. 72.— 

Klavierauszug zu 4 Hânden 6.— 

Klavierauszug zu 2 Hânden ohne Worte 3. — 

Ouverture. Fiir Pianoforte zu 4 Hânden — .60 

— Fiir Pianoforte zu 2 Hânden —.30 

Textbuch n. —.20 

— Ausgabe fiir Leipzig n. — .30 

Don Juan. Ballett. 4 Sâtze daraus fiir die akademischen Orchesterkonzerte in Leipzig 

zuskmmengestellt und eingerichtet von H. Kretx^ehmar. Partitur n. 4. — 

Orchesterstimmen = 13 Hefte jen. — .60 

Gavotte daraus, fur Pianoforte eingerichtet von E, Pauer. D dur — .30 

Echo and Nareifi. Oper in 3 Akten und einem Prolog. (Deutsch-franz.-ital.) Partitur. 

Prachtausgabe geb. n. 72. — 

Textbuch (deutsch) n. —.20 

Gavotte* A dur. Fiir 2 Violinen und Pianoforte bearbeitet von A. Moffai. Pianofortest. 

n. 1.— ufif und 2 Stimmenhefte jen. — .30 

Iphigenie In Âulis. Opern-Tragôdie in 3 Akten. (Deutsch-franz.-ital.) Partitur. Pracht- 
ausgabe geb. n. 72. — 

Iphigenie in Anlis. Oper in 3 Akten. Richard Wagners Bearbeitung. Vollstândiger 

Klavierauszug mit Text bearbeitet von K v. Billow. Folio 12. — 

— Neue Ausgabe. gr. 8 5. — 

Chorstimmen: Sopran, Alt, Ténor, BaC = 4 Hefte jen. — .60 

Klavierauszug zu 4 Hânden. 4 6. — 

Klavierauszug zu 2 Hânden ohne Worte. 4 3. — 

— Neue Ausgabe. 4 2. — 

Ouverture fiir Pianoforte zu 4 Hânden —.60 

Ouverture fiir Pianoforte zu 2 Hânden — .30 

Ouverture mit dem Schlusse von R. Wagner. Fiir Orchester. Partitur n. 4. — 

— Orchesterstimmen = 22 Hefte jen. — .30 

— Fiir Orchester. Vereinf. Besetzung. Orchesterstimmen = 15 Hefte jen. — .30 

— Fiir Harmoniemusik bearbeitet von C. Walther. Orchesterstimmen = 23 Hefte je n. — .30 

— Bearb. fiir Hausmusik von Fr. Osircil. (Pianoforte, Harmonium, Streichquintett u. 
Flôte.) Pianofortestimme n. 1.50 Jf, Harmonium- (u. Pfte.-) Stimme n. 1.50 Jf u. 

6 Stimmenhefte jen. — .30 

— Fiir 2 Pianoforte zu 8 Hânden von K. BurcJmrd 4. — 

— Fiir 2 Pianoforte zu 4 Hânden bearbeitet von H. Behn. (Partitur) 3. — 

— Fiir Pianoforte zu 4 Hânden von K. Burchard. Neue Ausgabe 2.— 

— Fiir Pianoforte zu 2 Hânden (SchluB bearbeitet von Otto Taubmann) 1. — 

Textbuch . .n. —.20 

Textbuch (zur Bearbeitung von R. Wagner) n. — .20 

— Mit Szenerie n. — .40 



249 

Iphigenie anf Tanris* Tragôdie in 4 Akten. (Deutsch-franz.-ital.) Partitur. Pracht- 

Ausgabe geb. n. 72.— 

Chorstimmen (deutsch) : Sopran, Ait, Ténor, BaB = 4 Hefte je n. — .60 

Klavierauszug zu 4 H&nden » 3. — 

Klavierauszug zu 2 Hânden ohne Worte. 4 3. — 

— Neue Ausgalae. 4 2. — 

Ouverture fur Pianoforte zu 4 H&nden — .60 

— Fur Pianoforte zu 2 Hânden —.30 

Arie: »0 du, die mir das Leben gab (0 du, die meinen Tod hielt auf). — tu che 

vedi il mio soffrir.« Fur Sopran mit Orchester. Gesangstimme mit Pianoforte- 

begleitung n. — .60 M und Orchesterstimmen = 7 Hefte je n. — .30 

Arie. >0 du, die mir einst Hilfe gab. — ô, toi, qui prolongeas mes jours.* Fur eine 

Singstimme mit Harmonium von jB. Frcmcke {Op. 48 No 3) 1. — 

Arie der Iphigenie, Ddur, fur Violoncell und Pianoforte bearbeitet von JT. Orimm. . —.80 

— Fur Violine und Pianoforte von Fr, Hermcmn 1,30 

Arie des Pylades, A dur, fiir Violoncell und Pianoforte bearbeitet von K Orimm . . — .80 

Chor und Arie, GmoU, fur Violoncell und Pianoforte bearbeitet von K. Orimm. . . — .80 

Lento fiir Violoncell und Pianoforte bearbeitet von K Orimm — .80 

Textbuch (deutsch) n. — ,20 

— Ausgabe fur Leipzig n. — .30 

Orphens und Eurydlke. Oper in 3 Akten. (Deutsch-franz.-îtalien.) Partitur. Pracht- 

ausgabe geb. n. 72. — 

Chorstimmen (deutsch): Sopran, Alt, Ténor, BaG = 4 Hefte je n. —.60 

Klavierauszug zu 4 Hânden • 6. — 

Klavierauszug zu 2 Hflnden ohne Worte 3. — 

Ouverture fiir Pianoforte zu 4 Hânden —.60 

— Fur Pianoforte zu 2 Hânden —.30 

Arie. >Ach! ich habe sie verloren.c Fiir Sopran mit Orchester. Gesangstimme und 

Pianofortebegleitung n. —.50 Jf und Orchesterstimmen = 5 Hefte je n. —.30 

Arie. >Diese Auen sind sehgem Frieden geweihtc Fiir Violoncell und Pianoforte 

bearbeitet von Ph. JRoth — .80 

Ballett. Fur Violoncell und Pianoforte bearbeitet von Karl Orimm —.80 

Lento. Fiir Violoncell mit Pianoforte von Jos. Wemer — .80 

Tanz der Furien und Hôllengeister fur Pianoforte zu 4 Hflnden 1.— 

— Fiir Pianoforte zu 2 Hânden 1.— 

Textbuch n. —.20 

— Ausgabe fiir Leipzig n. — .30 

— Textbuch. Bearbeitet von Max Kalbeck n. — .20 

5 Onverturen fiir Pianoforte zu 4 Hânden. Von F. L. Schubert, Quer-4 1.— 

Fiir Pianoforte zu 2 Hânden. Von F. L. Schubert. 8 1.— 

No. 1. Iphigenie in Âulis. — 2. Alceste. — 'A. Iplugenie in Tanris. — 4. Armida. — 5. Orpbeus and Enrydike. 

Paris nnd Uelena. Oper. Daraus Baliett-Musik (Aria per gli Attleti, Chaconne und. 

Gavotte). Fiir Orchester herausgegeben von C. Èeinecke. Partitur n. 2. — 

— Orchesterstimmen = 18 Hefte je n. — .30 

— Bearbeitet fiir Hausmusik von A. Hecker. (Pianoforte, Harmon. u. Streichquintett.) 
Pianofortestimme n. 1.50 ujf, Harmonium- (u. Pfte.-) Stimme n. 1.50 Jfn.à Stimmen- 
hefte jen. —.30 

— Fiir Pianoforte und Violine bearbeitet von Fr. Hermann 1.30 

— Fiir Pianoforte zu 4 Hânden 2. — 

— Fiir Pianoforte aliein 2. — 

Gavotte daraus fiir Pianoforte eingerichtet von E. Pauer —.30 

Prolog fiir Sopran-Solo, Chor und Orchester. Partitur. Prachtausgabe n. 15. — 



Mnslkalische StadfenkSpfe von La Mara. 4. Band: Klassiker. 3. umgearb. Aufl. mit 

einer Lichtdrucktafel. IX, 491 Seiten. 8 geh. *^ 4. — . Fein geb. 5.— 

(Inhalt: Hândel, Bach, Gluck, Haydn, Mozart, Beethoven.) 



Bildnisse. 



Chr. W« T. Glnck. Kupferstich nach Joh. Duplessis von Riedel. 4 1. — 

Kupferstich von Bollinger. 4 1. — 

Stich nach J. Duplessis von L. Sichling. Fol 1.50 

Vor der Schrift 3.— 



•HN« 



1 



Druck von Breitkopf A Hftrtel in Leipzig. 



To avoid fine, this book should be retarned on 
or before the date last staœped below 



>-_ 



REf 



II 



tvd 









fi 



i5fi 







ML 134.âMAS 




3 6105 042 473 327 



âMidtodcpt. 



/ 



/ 




«*UN 2^ 'SI 




^ 



4' 



REF. 



/